Notez des films
Mon AlloCiné
    Harcèlement : Rose McGowan accuse le réalisateur Alexander Payne sur Twitter [MIS À JOUR]
    Par Corentin Palanchini — 17 août 2020 à 14:19
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Rose McGowan, actrice, réalisatrice et figure du mouvement #MeToo, accuse le réalisateur Alexander Payne ("The Descendants", "Downsizing").

    Marc Ausset Lacroix / Bestimage

    MAJ 18/08/2020 : Rose McGowan a pris la parole sur Instagram pour ajouter : "J'avais 15 ans lorsque j'ai auditionné pour lui. Après cette expérience, j'ai arrêté l'acting jusqu'à ce que je sois "découverte" à 21 ans. (...) Je l'ai même félicité sur Twitter lorsqu'il a eu un Oscar en 2012, cela montre à quel point j'étais dans la secte de Hollywood. Ce n'est que trois semaines après le lancement de l'affaire Weinstein que j'ai réévalué la situation. (...) Si vous essayez de coucher avec un(e) mineur(e), vous commettez un crime, même si le mineur ne le sait pas. J'avais de l'attirance pour lui, donc je pensais que c'était de ma faute, mais ce n'est pas vrai. Je n'étais pas une adulte. (...) Je me sens mal de lâcher une bombe sur la vie de quelqu'un et sur sa carrière, mais ça doit être le conditionnement social. (...) S'il vous plait, si une telle chose vous arrive, souvenez-vous que ce n'est pas votre honte, c'est la leur. Rendez-la leur".

    L'article original :

    L'actrice Rose McGowan, figure du mouvement #MeToo et l'une des premières à avoir dénoncé le producteur Harvey Weinstein, accuse aujourd'hui le cinéaste Alexander Payne. Elle a diffusé cette accusation sur Twitter en ces termes plutôt crus :

    Alexander Payne. Tu m'as fait asseoir et m'a montré un film porno "soft-core"* que tu avais réalisé sous pseudonyme pour Showtime. Je me souviens encore de ton appartement à Silver Lake. Tu es très bien membré. Et après, tu m'as laissée à un coin de rue. J'avais 15 ans.

    Alexander Payne a participé à deux longs métrage choraux, Inside Out et Inside Out III, qui sont des films softcores produits par Playboy et sortis en vidéo (peut-être diffusés avant à la télévision) au début des années 90. C'est peut-être l'un d'eux qu'il aurait montré à la jeune femme alors mineure. McGowan a ajouté dans un second tweet sur le sujet, accompagné d'une photo :

    "Je veux qu'il le reconnaisse et s'excuse. Je ne veux rien détruire. Moi à 15 ans".

    Cette accusation très grave envers Alexander Payne n'est pas la première puisqu'il avait déjà fait l'objet d'un article en 2016 (un an avant #MeToo), signé par Holly Hughes, membre de l'équipe de production de L'Arriviste (Election), sorti en 1999. Cette dernière y raconte comment Payne évitait d'envoyer le scénario complet aux parents des enfants qui allaient y tourner. Et ce, d'après l'article, afin "qu'ils ne s'offusquent pas des scènes dans laquelle les enfants regardent du porno ou qu'ils ne bloquent à la scène lesbienne du film".

    Hughes envoie tout de même le scénario complet aux parents mais subit les foudres du réalisateur lorsqu'il apprend qu'elle en est responsable : "Putain mais pour qui tu te prends ?", aurait déclaré Payne, avant de noyer Hughes "sous des torrents de rage". Malgré cette altercation, elle n'est pas licenciée car selon elle : "Alexander attendait de pouvoir me punir". Cette punition vient plus tard, lorsque le réalisateur l'humilie sur le plateau. Elle doit être figurante dans une scène, s'installe à sa place, assiste aux répétitions, et lorsque Payne arrive, il demande à la surprise générale et devant tous qu'elle ne soit pas dans le plan :

    "Retourne au bureau. Je ne te veux pas sur mon plateau. D'aucune façon."

    La mère de Hughes est sur le plateau ce jour-là, elle aussi parmi les figurants, et assiste à l'humiliation de sa fille par Payne, qui ignore qu'elle est présente.

    Le cinéaste n'a pas répondu à l'accusation de 2016 ni à celle de McGowan aujourd'hui. Newsweek a contacté son représentant, qui n'a pas donné suite.

     

    *Le terme "softcore" regroupe les images sexualisées qui ne montrent pas directement d'organe ou d'acte sexuel. Le softcore se distingue de l'érotisme par sa volonté affirmée d'être commercial, là où l'érotisme vise avant tout une exploitation artistique du nu.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Dmitrram
      La justice n'est pas parfaite certes. Mais d'une part, l'exemple de Polanski n'est pas très pertinent puisqu'il a purgé une peine, et que sa fuite correspond au projet de lui faire subir une seconde peine pour le même crime (en France, ça va à l'encontre de l'autorité de la chose jugée, non bis in idem).Ce genre de prise de parole publique (si l'on considère les réseaux sociaux comme des espaces publics, ce qui est très discutable) permet effectivement aux victimes de se décomplexer par rapport à leur traumatisme et à leur solitude. Mais ces plates-formes n'assurent pas le processus contradictoire caractéristique de la justice. C'est aussi une forme de vindicte de laquelle il est très difficile de se relever, même si les accusations ne serait finalement pas avérées.C'est le temple de l'immédiatement et de l'émotion collective. Personnellement, ce n'est pas la forme que j'approuve pour gérer les conflits entre personnes ou les problèmes de société de manière plus large.
    • Bacta142.
      Mouais, faut pas exagérer non plus. À l'ère des réseaux sociaux, on ne pourra plus empêcher ce genre de méthode. Si la personne a été réellement victime et l'est depuis longtemps, subissant une certaine omerta dans son milieu professionnel voire des menaces si elle saisit la justice, elle sera logiquement tenté de dénoncer son problème sur les RS pour avoir l'opinion publique de son côté. Si elle ment par contre, la justice est toujours là pour la condamner pour diffamation. Mais franchement tout ça, ça ne concerne que le milieu des célébrités...
    • Happy_Evil_Dude
      On peut noter également que Payne n'est sorti d'école de cinéma qu'en 1990
    • Plaza13
      comme d'hab'je te conseille l’excellent film la chasse (2012)
    • Plaza13
      la délation souvent de la diffamation et pas que chez les puissants...trop facile ce moyen pour régler ses comptes....En revanche aucun mea culpa de Metoo quand tout est inventé de toutes pièces...Comme pour le producteurs de tv qui a tout perdu sur simple dénonciation. A peine un bandeau sur les chaines infos....alors qu'il y eu débat et émission spéciale pendant le hype... avouer avoir cédé à la mode du moment, c'est pas trop vendeur...Sans parler de Baudis, bien relayé par Karl Zéro qui avait trouvé le scoop du sièclechuis pas très nostalgique des années 40...
    • Plaza13
      alors tout va bien ;)
    • Plaza13
      tout a fait !mais incomplet sur service santé France...Classe sociale, niveau d'instruction (décrocheur ou pas, cfa...), statistique ethnique interdite en France, géographique (région, ville ou campagne...)Il vient, peut-être, de là le ressenti plus présent chez les uns par rapport aux autres.
    • Ryo H
      Sauf que l'âge du premier rapport sexuel n'a pas bougé depuis plusieurs décennies malgré les préjugés.
    • Ryo H
      Comme celles entre une fille de 16 ans et de 29, de 19 et de 22 etc... Je ne connais pas la juridiction sur le sujet aux USA (qui diffère selon les états) mais en France, la majorité sexuelle (garçon comme filles) est à 15 ans.
    • Ryo H
      Sauf que ça, c'est une extrapolation de ta part. Pour les agressions (autre que sexuelles) les plaintes sont également largement minoritaires par rapports aux crimes. Tes arguments fonctionnent-ils? Attention a ne pas faire des raccourcis et surtout utiliser des argument rhétorique le plus souvent basé sur une méconnaissance du sujet par intérêt idéologique.
    • Cooper1992
      Dunkerque? Historiquement discutable oui.
    • ServalReturns
      Elle a fait un choix de carrière !
    • Bacta142.
      Pas forcément évident dans le milieu des puissants. Notamment Hollywood qui connaît depuis l'affaire Weinstein et MeToo une forme de révolution.
    • Tommy Shelby
      Tu sais que tu me reprends pour dire exactement la même chose ?Et pour ta gouverne tu m'apprends rien , j'ai 37 ans et j'ai toujours entendu parler de pré-adolescence...
    • Plaza13
      Ils le sont : que vaut la parole d'un majeur devant une autorité ?Pour revenir au cinéma, je te conseille l'excellent film la chasse (2012) avec Mads Mikkelsen
    • Plaza13
      tant que c'est le conseil d'état: tout me va ;)
    • Plaza13
      la mode ?..l'évolution des mœurs des ados plutôt via les réseaux sociaux qui accélère le processus.Désolé de te l'apprendre mais si le terme pré-ado existe de nos jour c'est parce que leur maturité est différente qu'a notre époque pour le me age.
    • Anthony T
      Alors, le terme majorité sexuelle en France est un abus de langage car il n'existe absolument pas dans les textes de loi. C'est surtout le fait qu'il n'existe aucune loi interdisant une personne majeure et une personne mineure de plus de 15 ans d'avoir une relation librement consentie, sauf dans le cas où la personne majeure peut avoir un ascendant ou une autorité de droit lié à sa profession/ses fonctions (professeur/élève par exemple).
    • mekah
      Ah bah oui tiens c'est étonnant, on ne la voit plus beaucoup depuis qu'elle a osé dénoncer les comportements scandaleux de certaines personnes haut placé, depuis qu'elle a décidé de ne plus accepter certains comportements et de ne plus se taire. Etrange...
    • Tommy Shelby
      Parce que ça m'emmerderait de voir ma fille perdre sa virginité à 12 ans parce que c'est à la mode, tu comprends ?
    Voir les commentaires
    Back to Top