Notez des films
Mon AlloCiné
    The Haunting of Bly Manor sur Netflix : la saison 2 est-elle à la hauteur de Hill House ?
    Par Thomas Desroches (@ThomDsrs) — 9 oct. 2020 à 09:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    En 2018, "The Haunting of Hill House" de Mike Flanagan avait séduit et fait frissonner de nombreux téléspectateurs à travers le monde. Disponible dès ce 9 octobre sur Netflix, la saison 2 a la lourde tâche de succéder au phénomène.

    Netflix
    DE QUOI ÇA PARLE ?

    Dani, une jeune gouvernante au passé trouble, est engagée pour veiller sur Flora et Miles, deux orphelins vivant dans un manoir isolé en pleine campagne. Les enfants, comme tous ceux qui vivent dans la demeure, renferment un secret qui ne va pas tarder à bouleverser la vie de la nouvelle employée. Très vite, d'effrayantes apparitions viennent la hanter.

    Disponible en intégralité sur Netflix. Épisodes vus : 9/9

    The Haunting of Bly Manor
    The Haunting of Bly Manor
    Sortie le 9 octobre 2020 | 50min
    Série : The Haunting of Bly Manor
    Avec Victoria Pedretti, Oliver Jackson-Cohen, Amelia Eve, T'Nia Miller, Rahul Kohli
    Presse
    3,0
    Spectateurs
    3,8

    À QUOI ÇA RESSEMBLE ?
    The Haunting of Bly Manor - saison 1 Teaser VOST
     VERDICT ?

    En octobre 2018, Mike Flanagan créait l'événement sur Netflix avec The Haunting of Hill House, une série de dix épisodes librement adaptée du célèbre roman de Shirley Jackson, La Maison hantée. Centrée autour du clan Crain, la fiction mélangeait habilement l'horreur à la mélancolie d'un drame familial. Avec The Haunting of Bly Manor, le réalisateur fait de son projet une anthologie en reprenant une partie du casting de la première saison et en s'attaquant, cette fois, à l'ouvrage d'Henry James, Le Tour d'écrou. Composée de neuf épisodes, cette histoire reprend les mêmes codes instaurés dans Hill House et propres à l'univers de Mike Flanagan : privilégier l'ambiance aux jump scares et la psychologie des personnages aux litres d'hémoglobine.

    À l'issue de ce nouveau chapitre, force est de constater que le créateur n'a rien perdu de son talent de mise en scène et de scénariste. Il apporte toujours autant de soin à ses protagonistes, avec une épaisseur et une complexité que les téléspectateurs prendront plaisir à explorer. Derrière chaque visage se cache un traumatisme et un sentiment de culpabilité qui insufflent une grande émotion au récit. Si l'écriture sensible des personnages fonctionne, c'est aussi, et avant tout, grâce à la distribution talentueuse qui opère devant la caméra de Mike Flanagan, de Victoria Pedretti, attachante en gouvernante tourmentée, à Oliver Jackson-Cohen, glaçant dans la peau de Peter Quint. Difficile également de passer à côté des excellents Benjamin Evan Ainsworth et Amelie Bea Smith, qui incarnent les frères et sœurs Miles et Flora.

    Un rythme inégal

    Malgré des qualités indéniables, The Haunting of Bly Manor peine tout de même à retrouver l'atmosphère magnétique de son prédécesseur. La faute à un rythme qui traîne beaucoup trop en longueur dans la première partie et les quelques apparitions fantomatiques - toujours cachées dans les arrière-plans - n'y feront rien. Il faut dire que le roman d'Henry James est assez court et l'étirer en neuf épisodes n'était peut-être pas la meilleure des idées. Là où The Haunting of Hill House parvenait à créer un véritable équilibre entre l'épouvante et le drame, cette saison délaisse un peu trop l'angoisse pour s'intéresser pleinement aux tourments des héros. Un parti pris assumé, mais qui risque de frustrer les amateurs du genre horrifique. 

    La série offre tout de même quelques moments de bravoure, principalement dans ses deux derniers épisodes, qui réussissent à conclure, de la plus belle des manières, cette histoire de fantôme intime. Sans en dévoiler davantage, le huitième épisode se démarque particulièrement grâce à son style singulier et ses images tout droit sorties d'une production de la Hammer. Il est regrettable d'attendre la fin de The Haunting of Bly Manor pour retrouver la tension qui faisait le charme de la première saison, mais les adeptes de récits dramatiques y trouveront leur compte.

    (Re)découvrez la bande originale de "The Haunting of Hill House" :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • The Haunting of Bly Manor sur Netflix : quels acteurs de Hill House retrouve-t-on ?
    • The Haunting of Hill House sur Netflix : une bande-annonce pour la saison 2 The Haunting of Bly Manor
    • The Haunting of Hill House (Netflix) : premières images inquiétantes de la saison 2 The Haunting of Bly Manor
    Commentaires
    • Blasi B
      un des problèmes de cette saison, c'est surtout d'avoir été vendue comme une série horrifique, la ou je la qualifierais plutôt de série fantastique. Une fois ça bien rentré en tête, on prend énormément de plaisir. C'est plus une explorations de personnages et des secrets de chacun , des fantôme intime qu'ils ce trainent. J'ai tout simplement adoré cette série. Mais non , ce n'est pas une série horrifique, au mieux elle contient quelque passage horrifique, et des fantômes. Même si les deux premiers et les deux avant dernier m'ont offert leur lot de moment bien stressant, angoissant, remplis de passage ou de scène qui reste en tête un moment après le visionnage.
    Voir les commentaires
    Back to Top