Mon compte
    Godfather of Harlem sur Starzplay : que vaut la série préquelle à American Gangster ?
    1 nov. 2020 à 09:25
    Corentin Palanchini
    Passionné par le cinéma hollywoodien des années 10 à 70, il suit avec intérêt l’évolution actuelle de l’industrie du 7e Art, et regarde tout ce qui lui passe devant les yeux : comédie française, polar des années 90, Palme d’or oubliée ou films du moment. Et avec le temps qu’il lui reste, des séries.

    Disponible sur Starzplay en France, la série "Godfather of Harlem" voit Forest Whitaker incarner Bumpy Johnson, un gangster impliqué dans la lutte pour les droits civiques. Mais que vaut cette série adaptée de faits réels ?

    De quoi ça parle ?

    A Harlem, dans les années 60 : la collision entre la vie criminelle de Bumpy Johnson et le combat pour les droits civiques. Un prequel au film American Gangster.

    Créée par Chris Brancato et Paul Eckstein.

    Disponible sur Starzplay. 2 épisodes vus sur 10.

    C'est avec qui ?

    Forest Whitaker tient le rôle principal de la série, celui de Bumpy Johnson. De figures historiques apparaissent, comme le mafieux italien Vincent Gigante (Vincent D'Onofrio), le premier afro-américain à devenir un membre du Congrès, Adam Clayton Powell Jr (Giancarlo Esposito) ou Malcolm X (joué par Nigél Thatch). Ce dernier avait d'ailleurs déjà joué le leader de la Nation of Islam dans Selma d'Ava DuVernay.

    Ilfenesh Hadera (vue dans la minisérie Show Me A Hero) incarne Mayme Johnson, la femme de Bumpy et Antoinette Crowe-Legacy sa fille Elise.

    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Si l'on parle pour cette série de prequel au film American Gangster, c'est parce que la réalisation de Ridley Scott commence avec Bumpy Johnson distribuant des dindes à Harlem pour Thanksgiving. Quelques minutes plus tard, il décède dans un restaurant. Godfather of Harlem se déroule cinq ans avant, au moment où Bumpy Johnson sort de la prison d'Alcatraz et retourne à Harlem après onze années d'incarcération pour "association de malfaiteurs dans la drogue". Il va se confronter à Vincent Gigante, membre de la mafia italienne y trafiquant l'héroïne.

    La vie antérieure de Bumpy (par exemple son alliance avec Lucky Luciano pour le trafic de l'héroïne dans les années 30) est passée sous silence, et la série se concentre sur la façon dont Johnson veut débarrasser Harlem de l'héroïne. Si besoin par la manière forte. Ce que la série saisit à merveille, c'est la dualité de Bumpy Johnson, qui se rêve en homme représentant le peuple et qui agit en truand de bas étage. Le visage tantôt docile tantôt féroce de Forest Whitaker permet de jouer de ces deux facettes qu'il maîtrise avec talent, alternant entre douceur et extrême violence.

    Le show souffre d'un trop plein de personnages secondaires qui nuit à sa progression, parmi lesquels un musicien cherchant à percer, une femme accro à l'héroïne, le FBI traquant Bumpy, la fille de Gigante, ce qui complexifie inutilement le récit. Cependant, ce reproche ne saurait entacher ce show magnifiquement mis en image et à l'atmosphère séduisante pour les amateurs d'histoires mafieuses. A la vision des deux premiers épisodes, on a hâte de poursuivre les aventures de Johnson à la reconquête de Harlem.

    Comme le monde du cinéma complète souvent celui des séries et inversement, un film couvre la jeunesse de Bumpy Johnson, Les Seigneurs de Harlem (Hoodlum en VO), déjà scénarisé par Chris Brancato. Si vous y ajoutez American Gangster et cette série, sa vie n'aura plus de secret pour vous !

    Aviez-vous remarqué tous ces détails cachés dans "Le Parrain" ?

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top