Notez des films
Mon AlloCiné
    Onyx Equinox sur Crunchyroll : l'influence de Dragon Ball, la culture Aztèque... la créatrice nous dit tout
    Par Manon Maroufi & Vincent Formica — 21 nov. 2020 à 10:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    À l'occasion de la diffusion d'Onyx Equinox sur Crunchyroll, nous avons rencontré sa créatrice, Sofia Alexander.

    ONYX EQUINOX EST DISPONIBLE EN EXCLUSIVITÉ SUR CRUNCHYROLL

    En ligne depuis le 21 novembre, Onyx Equinox est un "Crunchyroll Original" palpitant autour de la mythologie aztèque. L'histoire est la suivante : Les dieux sont sur le pied de guerre pour décider de l'avenir de l'humanité. Un jeune garçon aztèque, Izel, se retrouve pris dans leur jeu dangereux. Afin de sauver les siens, il doit accomplir une tâche impossible : fermer les cinq portes des enfers.

    Onyx Equinox
    Onyx Equinox
    Sortie le 21 novembre 2020 | 24min
    Série : Onyx Equinox
    Avec Olivia Brown, Alejandro Vargas-Lugo, Carolina Ravassa, Patrick Pedraza
    Spectateurs
    3,0

    Izel n'a d'autre choix que d'accepter sa mission, mais ce n'est qu'une fois celle-ci terminée qu'il pourra également réparer une terrible tragédie.  Sa quête pour devenir le champion de l'humanité sera parsemée d'espoir et de désespoir, de confiance et de trahison. Izel devra affronter ses pensées les plus sombres et décider si l'espèce humaine (avec tous ses défauts et toutes ses contradictions) vaut la peine d'être sauvée...

    Onyx Equinox a été créé par Sofia Alexander, storyboardeuse sur de nombreuses productions TV et passionnée d'animation japonaise. Originaire du Mexique, elle a souhaité mettre en avant certains aspects méconnus de la culture de son pays. Rencontre avec cette jeune créatrice au talent prometteur.

    AlloCiné : Comment avez-vous eu l’idée d’Onyx Equinox ? 

    Sofia Alexander : J’ai grandi à Cancun, au Mexique, entourée de toute cette beauté - il y a beaucoup de sites archéologiques là-bas. À l’école d’art, nos professeurs nous ont toujours dit de bien connaître l’histoire que nous allions raconter et étant donné que cela faisait partie de mon enfance, je voulais écrire une histoire fantastique épique située dans la Mésoamérique, parce que j’ai vu que cela n’avait jamais été fait avant.

    Je me suis dit : « Bon, personne ne s’y aventure, alors pourquoi je tenterais pas le coup après tout ». C’est une culture incroyable, je veux que les gens s’en rendent compte. Donc Onyx est très proche et très chère à mon cœur et j’espère que les gens peuvent s’identifier aux personnages.   

    Je voulais écrire une histoire fantastique épique située dans la Mésoamérique car cela n’avait jamais été fait avant. 

    Les Aztèques étaient-ils un choix évident pour vous à cause des dieux, du mysticisme et de la légende ?

    Oui. Nous allons voir deux des cultures les plus répandues dans les médias : les Aztèques et les Mayas. Cependant, mon but était de traverser la Mésoamérique, une région plutôt vaste du Mexique moderne, et de montrer d’autres cultures parce qu’il existe tant de richesses. Nous connaissons bien ces deux cultures ; ce sont elles qui ont survécu un peu plus après le colonialisme espagnol.

    Cette région, victime de pertes et de destructions considérables au cours de l’histoire, connait des lacunes dans son histoire que nous ne sommes pas parvenus à combler. Je me suis dit : « Je devrais profiter de cette occasion pour partager avec le reste de la planète ce que j’ai appris en grandissant au Mexique ». Donc, nous découvrirons bien plus que la seule culture aztèque.

    2020 Crunchy Onigiri, LLC

    Pouvez-vous décrire certains éléments qui sont un peu différents ? 

    Ce ne sera pas un anime historique. Il existe des animes basés sur des événements historiques vraiment incroyables et c’est génial. Cependant, je voulais créer une histoire fantastique épique et si j’ai dû ajouter des éléments plus fantastiques à l’histoire, c’était suite à des manques créés par la destruction des connaissances et des artefacts pendant l’ère coloniale.

    Je ne veux pas laisser une culture de côté juste parce qu’on n’en connait pas davantage sur cette culture. Je pense qu’on a assez de détails pour raconter une histoire et créer des personnages auxquels les gens peuvent s’identifier.

    Onyx Equinox a été un tournant dans ma vie.

    Onyx Equinox est votre première création... 

    Oui. C’est ma première production et c’était une expérience incroyable. Je me sens très chanceuse. Il fallait surtout être bien préparée et d’être là au bon moment. Je me sens très... je n’aime pas dire chanceuse, mais c’est le seul mot qui me vienne à l’esprit. Ça a été un tournant dans ma vie.     

    Est-ce quelque chose que vous avez toujours voulu faire, un rêve que vous avez toujours eu ? 

    Oui. Quand j’étais enfant et que je regardais des animes, je voulais devenir dessinatrice de BD. J’ai lu beaucoup de mangas et l’idée de raconter une histoire à travers un roman graphique m’a toujours beaucoup séduit. Cependant, après être allée à l’université, j’ai rencontré un ami qui étudiait l’animation et il m’a demandé : « Hé, tu peux m’aider avec ma thèse ? -  Euh ben, je ne sais pas animer. Mais tu fais des bandes dessinées. Tu peux faire un story-board. »

    Et c’est là que j’ai appris ce qu’était un story-board et je me suis dit : « Oh mon Dieu, je peux faire ma propre série comme ça ». Je peux travailler dans l’industrie de l’animation. Je voulais que le style d’anime avec lequel j’ai grandi et que j’ai développé tout seule soit enfin transformé en dessin animé. Comme tout animateur, nous attendons tous cette opportunité de raconter nos propres histoires. C’est surréaliste de voir notre travail à l’écran.

    Vous avez travaillé sur The Powerpuff Girls, n’est-ce pas ? 

    Au début en tant que réviseure indépendante, donc je n’étais même pas dans le bâtiment. Et ils ont aimé mon travail et m’ont proposé de réaliser un story-board pour l’un des épisodes. Et c’était ma première réalisation en tant que storyboarder. Ensuite, j’ai réalisé un story-board pour l’anime Stretch Armstrong and the Flex Fighters produit par Hasbro.

    Après cela, j’ai rejoint l’équipe d’Invader Zim et nous avons réalisé le story-board du film Enter the Florpus. Et après cela, Cartoon Network à nouveau, cette fois en tant que storyboarder à plein temps. J’ai eu le plaisir de travailler pour l’équipe Infinity Train. Et enfin, me voilà à Crunchyroll.     

    Comment avez-vous convaincu Crunchyroll ?

    C’était lors d'une réunion avec Marisa Balkus, l’une des dirigeantes de Crunchyroll Originals, et c’était juste une rencontre rapide. Nous arrivions à la fin de notre conversation et nous avions encore un peu de temps, alors je me suis dit : « Tu sais quoi, je vais tenter le coup ». Je croyais en mon histoire.

    Au pire, j’avais quelques doutes, mais parce que j’ai une telle passion pour mon histoire, ça m’a donné le courage nécessaire. Le pire qui aurait pu se passer, c’est qu’elle me dise : « Oh, pas maintenant ! » ou « Parlons-en une autre fois ! ». Pas vrai ? Et maintenant me voilà. 

    Si les gens aiment les personnages et s’identifient à eux, j’estime que ce sera un succès.

    Êtes-vous inquiète de la réception que les fans vont faire à votre anime ? 

    Oui et non. L’industrie de l’anime offre une énorme diversité quand il s’agit de contenus et de styles. Alors oui, évidemment, je suis impatiente que les gens rencontrent les personnages et s’identifient à eux. C’est ce qui va différencier Onyx des autres programmes. S’ils aiment les personnages et s’identifient à eux, j’estime que ce sera un succès en soi‑même.

    Je suis inquiète parce que je vais partager une partie de moi-même dans ce programme. Onyx parle beaucoup de moi-même, de mon équipe et de nos propres expériences et il a capturé nos cœurs. C’est toujours angoissant d’être critiqué si ouvertement, mais vous savez quoi ? Je suis persuadée que les gens vont l’adorer.     

    2020 Crunchy Onigiri, LLC

    Pensez-vous que le public mexicain trouvera une dimension supplémentaire qui échappera à la plupart d’entre nous ? Pensez-vous que cette culture s’adressera à un public différent, d’une manière différente ?

    Non, j’y ai pensé dès que j’ai commencé à écrire l’histoire. Toute ma vie, j’ai grandi en regardant des animes en provenance du Japon et ils mettent beaucoup de leur culture et de leur histoire dans leurs programmes. La plupart du temps, ça me passe au-dessus de la tête, mais parce que je suis là avec les personnages et l’histoire. Finalement le contexte me permet de comprendre et je me dis :

    « Ok, j’y suis ». Mais s’il existait un écart entre ce qui aurait pu être évident pour quelqu’un qui vivait au Japon, connaissait l’histoire et avait grandi là-bas et ce que je connaissais moi, s’il y avait quelque chose que je ne comprenais pas, je serais allée en ligne sur Google pour voir ce que c’était et pourquoi l’idéologie de ce personnage était si importante.

    Et j’espère que les fans d’Onyx qui ne sont pas du Mexique sont tellement excités et proches des personnages que ça sera la même chose pour eux. J’ai appris la plupart des paroles des séquences d’ouverture d'anime [openings], même si je ne comprenais pas un mot. C’était seulement une chanson sympa, une musique sympa et ça me rendait heureuse. J’espère donc qu’Onyx provoquera ce genre de sentiment chez les gens. Si vous pouvez vous identifier à un personnage, l’histoire et son cadre se mettront en place tout seul.   

    Pouvez-vous nommer trois séries qui vous ont influencée dans votre vie ?   

    Le premier anime que j’ai vu, c’était Saint Seiya [Les Chevaliers du Zodique] en espagnol suivi de Dragon Ball et Cardcaptor Sakura. La relation entre Piccolo et Gohan a été une grande inspiration pour construire celle entre Yaotl et Izel. Encore une fois, il y a une telle diversité dans l’anime. Il y en a un peu pour tout le monde. Ayant deux frères, bien sûr, j’ai regardé plus de shônen. Ce sont mes plus grandes influences.

    Retournez-vous souvent au Mexique ? 

    Mes parents et mes frères sont actuellement au Texas, mais j’ai récemment rendu visite à ma tante et à mon oncle à Campeche. Je leur ai dit qu’Onyx allait être produit et que je voulais aller là-bas et faire des recherches et visiter certains sites que j’ai visités en grandissant.

    Et je me suis rendue à l’un de mes sites préférés, qui se trouve dans la bande-annonce, La Pyramide du Magicien, à Uxmal. Ils m’ont aussi emmené à un autre site, qui n’est même pas très connu des Mexicains, donc je voulais ajouter cela à l’histoire. Donc, visiter ma famille m’a toujours ramené à : « Oh, allons à la Castilla de Chapultepec ou au Cenote », une sorte de gouffre.       

    Espérez-vous qu’il y ait une deuxième saison, une troisième et une quatrième ? 

    Je ne sais pas ce qui va se passer à partir de maintenant. J’ai un bon feeling, l’impression que tout se passera bien, mais dès le début, avant même mon pitch, je savais ce que je voulais, combien de saisons, ce qui allait arriver aux personnages du début à la fin et comment ils évolueraient. Onyx a presque 13 ans, depuis le jour où j’ai commencé à créer les personnages et à écrire l’histoire, donc ça fait longtemps qu’il est dans ma tête.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top