Notez des films
Mon AlloCiné
    Moonbase 8 sur CANAL+ : que vaut la série spatiale… qui se déroule sur Terre ?
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 9 nov. 2020 à 18:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Dans "Moonbase 8", John C. Reilly, Fred Armisen et Tim Heidecker sont trois astronautes en poste dans une station lunaire qui se trouve… sur Terre. Que valent donc les deux premiers épisodes de cette comédie disponible sur CANAL+ ?

    ÇA PARLE DE QUOI ?

    Un groupe d'astronautes médiocres sont stationnés dans une base de la NASA située au fin fond du désert de l'Arizona. Alors qu'ils se disputent la chance d'être sélectionnés pour se rendre sur la lune, Cap, Skip et Rook doivent faire face à de nombreux obstacles, que ce soit la solitude, le doute de soi ou leur propre incompétence...

    Moonbase 8
    Moonbase 8
    Sortie le 8 novembre 2020 | 30min
    Série : Moonbase 8
    Avec John C. Reilly, Tim Heidecker, Fred Armisen, Travis Kelce, Joshua E. Davis
    Spectateurs
    2,8

    "Moonbase 8", crée par Fred Armisen, Tim HeideckerJohn C. ReillyJonathan Krisel - Diffusée sur CANAL+ Séries à partir du 9 novembre 2020 - Épisodes vus : 2 sur 6

    ÇA RESSEMBLE A QUOI ?
    C'EST AVEC QUI ?

    Des trois acteurs principaux de la série, John C. Reilly est sans aucun doute le plus connu de ce côté de l'Atlantique. Capable de s'illustrer chez Martin Scorsese (Gangs of New York), Paul Thomas Anderson (Boogie Nights, Magnolia), Terrence Malick (La Ligne rouge), Lynne Ramsay (We Need to Talk About Kevin) ou Jacques Audiard (Les Frères Sisters) tout autant que de faire le clown avec Will Ferrell, le comédien a plus d'une fois prouvé l'étendue de sa palette de jeu. Après avoir incarné Oliver Hardy sur grand écran, c'est à la télévision et dans le registre de la comédie qu'on le retrouve avec Moonbase 8, dont il également l'un des co-créateurs au même titre que ses partenaires de jeu : Tim Heidecker et Fred Armisen.

    A moins d'être un inconditionnel de son duo avec Eric Wareheim (Master of None), d'avoir vu la série Decker dont il était le héros, ou de vous souvenir de ses apparitions dans 5 ans de réflexion ou Us, le premier sera sans aucun doute un quasi-inconnu auprès de la majorité du grand public. Ce qui est un peu moins le cas du second, passé par Brooklyn Nine-Nine, Modern Family, Unbreakable Kimmy Schmidt, Parks and RecreationNew Girl ou Portlandia (dont il l'était l'un des acteurs principaux), et des films tels que Zoolander 2 ou Battle of the Sexes.

    Un trio auquel il convient d'ajouter Jonathan Krisel, également co-créateur de la série et réalisateur de ses six épisodes, après avoir notamment officié sur Portlandia, déjà avec Fred Armisen. Et les acteurs que l'on croise, à commencer par le joueur de football américain Travis Kelce, que l'on peut voir dans le pilote.

    ÇA VAUT LE COUP-D'ŒIL ?

    Space Force, Avenue 5Away et maintenant Moonbase 8 : l'espace a la cote parmi les nouveautés de l'année, et la dernière en date se range du côté des deux premières, puisqu'il s'agit également d'une comédie. Alors que la présence d'eau a récemment été révélée sur la Lune, l'astre est au cœur de cette série diffusée sur Showtime aux États-Unis et CANAL+ en France, et qui se déroule… sur Terre. Au fin fond du désert de l'Arizona, pour être précis, où trois astronautes assez peu compétents stationnent dans une base de la NASA en attendant, peut-être, d'être choisis pour une future expédition. Ce qui, au vu des deux premiers épisodes, n'est sans doute pas près d'arriver.

    Habitués du second plan (dont John C. Reilly est, certes, parvenu à s'extirper à plusieurs reprises), les trois acteurs et co-créateurs du show ne se donnent pas des rôles de stars quand ils incarnent les personnages principaux de l'histoire. Au contraire même, car Cap, Rook et Skip sont de joyeux bras cassés qui passent parfois plus de temps à se disputer autour d'un problème qu'à le régler, comme lorsqu'un accident se produit dans le pilote et qu'ils se mettent à paniquer comme s'ils étaient à des milliers de kilomètres de la Terre. Alors que non, et une bonne partie de l'humour de Moonbase 8 provient du décalage entre cette ambiance de station spatiale et cet ancrage sur le sol terrestre, qui atténue la sensation de danger et rend leurs réactions plus drôles.

    Showtime
    Quand les héros prennent un bain de… Lune

    Alors que Space Force se présentait davantage comme une satire, cette série revêt par moments des allures de comédie de bureau à la The Office, l'aspect faux documentaire en moins. Car même s'il s'agit d'astronautes et d'une station lunaire, chacun occupe un poste bien précis, avec des tâches qu'il exécute avec plus ou moins d'entrain et d'incompétence. Et le comique naît autant de leurs brouilles que des ratés de leur entreprise, comme lorsqu'ils cherchent une méthode rapide pour enfiler leur combinaison, ou que l'eau vient à manquer et qu'ils essayent notamment de trouver une solution en filtrant leur urine. Inutile de vous préciser comment tout cela va finir, sans que la série ne verse dans le trash pour autant.

    Malgré quelques rires francs qu'elle parvient à nous arracher, Moonbase 8 n'est pas hilarante non plus, car son humour repose avant tout sur cette ambiance décalée qu'elle parvient à instaurer. Mais elle n'oublie pas non plus de faire preuve de tendresse envers ses personnages. Des losers qui deviennent de plus en plus attachants au fil du récit, comme lorsque le fait d'être éloigné de sa famille très nombreuse pèse sur Rook (Tim Heidecker). Nul doute que la série saura poursuivre dans cette voie dans les quatre épisodes suivants de la saison, qui a la bonne idée d'être courte (6x25 minutes), pour faire ressortir le côté héroïque de ses personnages et, peut-être, les envoyer pour de bon dans les étoiles. Comme eux, la série laisse entrevoir son potentiel au lieu de décoller immédiatement, mais elle mérite le coup-d'œil. Ne serait-ce que pour s'évader du contexte actuel.

    A découvrir aussi
    Les meilleurs films et séries à voir sur CANAL+
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top