Mon compte
    Cendrillon : comment le film a sauvé Disney de la faillite
    Par Corentin Palanchini — 25 déc. 2020 à 15:19

    "Cendrillon" n'est pas qu'un admirable conte ici adapté par Walt Disney, c'est aussi un film qui lui a permis de sauver son studio d'animation, alors bien mal en point. Découvrez tous les espoirs placés dans ce film au moment de sa sortie en 1950.

    Disney+

    Cendrillon a été à plus d'un titre un film important pour le studio Disney, au point d'en devenir son sauveur. A l'époque, le département animation du studio de Walt Disney est menacé. Les recettes européennes des films d'animation Disney sont bloquées au Royaume-Uni depuis la fin de la Seconde guerre mondiale pour des raisons politiques, et ces derniers temps, les films produits par Walt* sont des films mêlant animation et prises de vues réelles comme Danny, le petit mouton noir ou Mélodie du sud, avec des succès plus que mitigés au box-office.

    Cendrillon
    Cendrillon
    Sortie le 1 décembre 1950 | 1h 15min
    De Wilfred Jackson, Hamilton Luske, Clyde Geronimi
    Presse
    4,3
    Spectateurs
    3,9
    Voir sur Disney+

    Les derniers films purement d'animation sortis sont des compilations de courts ou moyens métrages aux coûts légers et relativement rentables, comme Mélodie cocktail ou Le Crapaud et le Maître d'école. Ils sont en tout cas juste suffisants à couvrir une partie des dépenses liées à la fabrication de Cendrillon et à ne pas faire mettre au studio la clé sous la porte. En parallèle, la critique n'est pas tendre avec ces productions, et il apparaît que le public commence à montrer son désintérêt pour les films Disney, tandis que chez Warner Bros. Animation, Tom et Jerry font un tabac. En 1944, Walt supplie son distributeur (RKO) de ressortir Blanche-Neige afin de ne pas mettre la clé sous la porte !

    Après des années de travail, Cendrillon a un budget estimé à près de 3 millions de dollars, une véritable fortune. A titre de comparaison, c'est environ 700 000 dollars de plus que Fantasia ou Pinocchio, qui étaient considérées comme des gros budgets. Walt a mis les petits plats dans les grands et mise le tout pour le tout afin de faire revenir le public dans les salles pour apprécier un divertissement estampillé Disney. C'est avec cet espoir et dans ce contexte compliqué que sort donc en 1950 le premier long métrage d'animation Disney à ne pas être une compilation depuis Bambi (1942).

    5 films sur Cendrillon sont à voir sur Disney+

    Grâce au talent des "Neuf Vieux Messieurs", les fidèles animateurs de Walt, ainsi qu'aux petites mains moins célèbres qui n'ont hélas pas laissé leurs noms dans l'histoire, Cendrillon sort dans le monde entier et retrouve les faveurs du public. Il rapporte ainsi 4,28 millions de dollars aux Etats-Unis (un score très bon pour l'époque) et totalise 12,8 millions d'entrées en France. Son studio est sauvé.

    En faisant le choix d'adapter un conte grand public et de lui donner la magie, les personnages secondaires attachants et les chansons nécessaires, Walt a réussi à faire de Cendrillon un classique immédiat. Le succès phénoménal du film lui permet de renflouer les caisses du studio et de financer les films qu'il avait laissé de côté depuis l'entrée en guerre des Etats-Unis en 1941 : un jeune Peter Pan et une certaine Alice, qui ne connaitront pas le même succès, mais cela est une autre histoire...

    "Cendrillon" figure parmi vos films préférés de l'année 1950 :

    Top 5 N°521 - Les films de 1950 selon les spectateurs

     

    * pour des raisons de compréhension, il est question de "Walt" lorsque nous parlons de la personne de Walt Disney et de "Disney" lorsqu'il s'agit de la firme dans son ensemble.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Bacta142.
      C'est surtout qu'il s'agit d'un cumul d'entrées depuis 1950, le film étant ressorti plusieurs fois en salles depuis 70 ans. Et il a du y rester au moins quelques années après sa sortie, vu que c'était le seul moyen de le voir (les VHS n'étant apparues que dans les années 80).
    • Le commandant Sean Ramius
      C'est mieux d'avoir le nombre d'entrée car le prix du billet peut varier du simple au double et ne parlons pas des séances 3d plus cher etc...
    • Hunnam29
      Yes, pour ça que c'est toujours compliqué de comparer des films de plusieurs époques différentes. Mais le box office US est toujours concentré sur les résultats en $. Nous on est plus entrées.
    • Le commandant Sean Ramius
      Oui, tout à fait d'accord. Pour la barre du milliard, elle est a nuancer car le prix du billet a bien augmenté et l'inflation est là.En france 1970, une place revenait a moins d'1€50. (Pas trouvé avant) Aujourd'hui... on a passé le 6-7 €.
    • Hunnam29
      C'est difficile de comparer une époque où pour voir un film c'était uniquement au cinéma vs aujourd'hui (et depuis quelques années) où tout est balancé sur internet très vite.Aujourd'hui plus de 10 millions d'entrées c'est hyper dur, voire quasi impossible. Même avec des films qui font un buzz énorme comme Endgame, c'est 6.6 millions d'entrées. C'est Avatar le plus impressionnant de ces dernières années au niveau mondial. Puis chez nous, Bienvenue chez les Ch'tis, qui a fait un score totalement dingue.Mais bon, ils ne sont pas malheureux non plus puisqu'en terme de rente ils s'y retrouvent bien. La barre du milliard de $ de recette est assez souvent dépassée.
    • Le commandant Sean Ramius
      12,8 millions d'entrées en France. en 1950, les français n'était que 41 millions. Soit 1 français sur 3.2 !!Rare sont les films a faire de tel entrée depuis lors...Avatar en 2009 avait fait 14.7 millions pour 68 millions de français, soit 1 français sur 4.6 avait été voir le film.Titanic a fait 21 millions d'entrée. Seul 6 films récents(de 93 a 2011) sont dans le top 15 malgré la population qui a augmenté de 65%)Les plus gros succès datent des années 60.Les gens vont-ils moins au cinéma ?ps : sur le site statista, il est question de 13.27 millions.
    Voir les commentaires
    Back to Top