Notez des films
Mon AlloCiné
    Keira Knightley ne veut plus tourner de scènes de sexe réalisées par des hommes
    Par Vincent Formica — 25 janv. 2021 à 11:15
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La star de Pirates des Caraïbes a récemment déclaré qu'elle ne souhaitait plus tourner dans des scènes de sexe au cinéma si celles-ci sont mises en scène par des hommes.

    Lors d'une récente interview pour le podcast Chanel Connects du quotidien britannique Métro, Keira Knightley a déclaré qu'elle refusera désormais de tourner des scènes de sexe réalisées par des hommes.

    La comédienne, célèbre pour son rôle d'Elizabeth Swann dans la saga Pirates des Caraïbes, a expliqué les raisons de son choix : "C’est en partie par vanité et aussi en raison du male gaze". Ce concept de "regard masculin" a été théorisé par la critique et réalisatrice britannique Laura Mulvey. 

    Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl
    Pirates des Caraïbes : la Malédiction du Black Pearl
    Sortie le 13 août 2003 | 2h 23min
    De Gore Verbinski
    Avec Johnny Depp, Geoffrey Rush, Keira Knightley, Orlando Bloom, Jack Davenport
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    4,2
    Voir sur Disney+

    À travers le "male gaze", cette dernière dénonce la représentation et l'objectification des femmes à l'écran. Selon Mulvey, "les images, les personnages, les histoires et les dialogues dans les films sont construits sur l’inconscient de la société patriarcale."

    Keira Knightley a précisé sa pensée : "Je comprends que certains réalisateurs veulent quelqu'un qui ait l'air sexy mais je ne veux plus tourner ces horribles scènes de sexe, où vous êtes toute transpirante, et où tout le monde gémit". La comédienne ajoute ensuite qu'elle se sent très mal à l’aise maintenant à l’idée d’essayer de représenter le regard masculin.

    "Disant cela, il y a aussi des moments où je me dis: ‘Ouais, je vois complètement pourquoi cette relation sexuelle serait très bien dans ce film mais en fait vous avez juste besoin de quelqu’un de sexy’. Et donc, je me dis ‘vous pouvez prendre quelqu’un d’autre, car ce corps a déjà donné naissance à deux enfants et je ne préfère pas me mettre nue devant un groupe d’hommes", explique Keira Knightley.

    C'est quoi le female gaze ? La place des femmes (et de leur regard) à l'écran [PODCAST]

    L'actrice de 35 ans ne ferme toutefois pas la porte au tournage de scènes de nudité, mais cela devra se faire sous conditions. Elle accepterait seulement si le film suit suit le parcours de la maternité et l’acceptation de son corps. Toutefois, "il faudrait que ce soit avec une réalisatrice", indique la comédienne.

    Ce n'est pas la première fois que Keira Knightley évoque son engagement féministe. Lors de la promotion du biopic Colette en 2018, l'artiste déplorait déjà la représentation des femmes au cinéma : "Je ne joue plus trop dans des films modernes car les personnages féminins se font pratiquement tout le temps violer. Il y a toujours quelque chose de déplaisant dans la manière dont les femmes sont dépeintes, alors que leurs rôles sont nettement plus inspirants dans les œuvres historiques", affirmait-elle dans les colonnes de Variety.

    RETROUVEZ KEIRA KNIGHTLEY DANS SON DERNIER FILM, MISS REVOLUTION, DISPONIBLE SUR MYCANAL.

    Miss Révolution Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Dmitrram
      Non merci.
    • Helretik
      tu es chaud pour continuer à discuter sur une autre plate-forme plus adaptée ?
    • Dmitrram
      Ma remarque après le beau temps la pluie concernait votre phrase mais parfois, le conflit qui en résulte peut être pire. qui est un truisme bien creux. La guerre marque nécessairement une rupture avec un temps de paix.300 € en Chine n'a pas du tout la même valeur que 300 € en France, cette comparaison n'a aucun sens.La coexistence de classes est inévitable, le problème de l'inégalité se situe plutôt dans la transmission et la mobilité sociale des générations. Personne n'imagine que tout le monde doive avoir le même patrimoine, le même salaire etc. (c'est dans ce sens que je rejoignais la fin de votre message). Par contre, qu'un fils d'ouvrier ait une chance à peu près égale d'accéder à une grande école, de par une instruction d'égale qualité quelque soit l'origine géographique (et donc sociale) est souhaitable. Que des préjugés racistes limitent l'accès à l'emploi et à la location pour certaines populations est aussi un problème d'égalité, n'est-ce pas ?Enfin, la position de Keira Knightley n'est pas du tout une posture égalitaire (la remarque de Splendiide n'était plus liée à l'article je pense). Elle considère le regard masculin inapte à retranscrire les rapports sexuels de manière respectueuse de la femme. On peut juger que c'est un amalgame sexiste, simpliste et extrême (c'est mon cas, même si les poncifs des scènes de sexe au cinéma lui donne globalement raison), mais on est assez loin d'un combat pour un idéal égalitaire. Tout au plus elle militerait pour introduire une plus grande diversité de point de vue dans la mise en scène des séquences de sexe.D'ailleurs vous évoquez le risque de formater l'art... c'est un comble quand justement, les scènes de sexe sont déjà tellement formatées au cinéma (principalement par les impératifs américains, tout en tension entre puritanisme et culte de la puissance virile).
    • Dmitrram
      C'est très approximatif dans la syntaxe, ce qui rend le propos assez obscure effectivement.
    • Dmitrram
      Je persiste, utilisée dans le sens que vous décrivez dans le message précédent, cette expression reste infondée. Où sont les preuves de quelque vertu que ce soit de la guerre sur la fibre morale des gens ? Je ne m'attarde pas, j'ai déjà étayé ma position quant à nos points de désaccord plus haut.
    • Helretik
      c'est pas faux ahah...mais j'insiste pour avoir la réponse
    • Casimir27
      Un régal XD
    • Helretik
      Y'a un grand débat plus bas, certains se demandent si tu pense vraiment (au 1er degré) qu'il serait bon d'envoyer des jeunes dans les tranchées (et si ton grand-père le pensait)
    • Helretik
      Vous préjugez des arrières pensées de ses locuteurs, qui ne partagent pas nécessairement votre analyse Bien au contraire.Je pensais exactement comme toi jusqu'à ce que j'interroge les gens qui employaient cette expression. Et à force de voir la façon dont raisonnent les gens qui l'emploient, j'ai fini par comprendre ce que les gens qui disaient ça entendaient en réalité.Et en gros, ils ne souhaitent evidemment pas envoyer les jeunes se faire tuer dans les tranchées.
    • Helretik
      alors non, ce n'est pas après le beau temps la pluie, puisque la notion d'inégalité est bien considérée de façon croissante comme un problème dans sa finalité et non comme quelque chose qui peut mener éventuellement à un problème.Et même quand tu parles de comparaison à grande échelle (ce que je n'ai jamais exclu puisque ce que je dis s'y applique). Parce que je ne fais pas parti des gens choqués par le fait d'apprendre que un chinois vit avec 300€ par mois là où je doute fortement qu'il soit problématique que le citoyen d'un tel pays doive forcément avec e niveau de vie (et surtout de consommation) d'un citoyen d'un pays occidental.Et on peut également l'appliquer au sein d'un pays, je ne considère pas comme problématique l'existence de 2 classes dont une vivrait avec 1 voiture / famille, une consommation normale et un appartement de 80m2 et une autre classe qui vivrait en grands bourgeois. Dépeindre ne me parait pas problématique.Et mine de rien c'est bien dans le sujet sur cette page. Recontextualisons, on parlait d Keira Knightley, puis de l'expression de bonne guerre' en réaction à sa position, et enfin du fait que les temps de paix permettent de s'occuper des inégalités. Le choix. Knightley lui est personnel, c'est son problème. Cela dit, sa position idéologique qui était critiquée par la fameuse expression il faudrait une bonne guerre lui est reprochée justement parce que elle combat l'inégalité en tant que concept mauvais par essence. C'est à dire une inégalité de regards en fonction des genres et l'idée qu'il y faudrait un plus grand contrôle, une plus grande pureté, une équité quitte à ce qu'on en formate le regard, l'art, parce que ça mènerait à l'égalité. (je précise, pas que Knightley ait mentionné spécifiquement l'idéal de l'égalité, mais je réponds ainsi car c'est l'interprétation qu'en fait Splendiiiiide, et également parce qu'il y a bien un pont entre l'égalitarisme et les postures sjw des libéraux-libertaires) Et donc c'est bien cette façon d'envisager la course à l'égalité qui deviendrait un excès parce qu'on donne une importance excessive à certains problèmes.Voilà, c'est un pavé mais je savais pas comment faire plus court... surtout que c'est un sujet sur lequel je pourrais plus longuement et avec plus de précision, ayant milité pendant des années, et ayant encore un pied dans l'univers des SJW.Par contre c'est étrange que tu sois d'accord avec mon dernier paragraphe qui résume tout ce que je dis précedemment... m'enfin bref...
    • Helretik
      En quoi c'est incompréhensible ? C'est pourtant simple, la valeur de tes biens, de ton mode de vie ne se résume pas forcément dans la comparaison qu'on fait avec les biens et le mode de vie de l'autre.
    • Splendiiiiide
      Je ne comprends pas ton raisonnement.De plus, une inégalité est une broutille en soi. En quoi il est problématique de vivre de la même façon si ton voisin vit plus ou moins bien. Incompréhensible pour moi.
    • Dmitrram
      De la grande argumentation !Après le beau temps, la pluie, en somme...Quand on pointe des inégalités dans les sociétés, on ne parle pas de comparer son salaire avec celui du voisin ou la cylindrée de nos voitures. Mais de remarquer des inégalités structurelles touchant des pans entiers de population, corrélées à des critères divers, plus ou moins objectifs (sexe, âge, géographie, origine).Je rejoins cependant votre dernière phrase, mais elle n'évacue pas l'ensemble du problème comme vous le faites avec des formulations un peu vaseuses.
    • Dmitrram
      Votre interprétation me semble tout à fait fausse.Vous préjugez des arrières pensées de ses locuteurs, qui ne partagent pas nécessairement votre analyse. De la manière où je l'entends, c'est plutôt : une guerre mettrait du plomb dans la tête de cette jeunesse molle et endormie, qui ne connaît plus le sens des vraies valeurs (autorité martiale, survie, restrictions des libertés).Votre premisse me paraît aussi fausse, ou tout au plus une tautologie : la guerre étant déjà un temps de conflit, le risque de l'activer est plus grand en temps de paix (le risque qu'il se mette à pleuvoir est infiniement plus grand quand il fait beau que quand il pleut déjà, auquel cas la probabilité qu'il se mette à pleuvoir est en fait nulle !). Cependant, c'est négliger le fait qu'une guerre, c'est rarement un conflit unique, mais une accumulation, qui survit généralement à l'armistice. Ce qui introduit mon second point.Si la guerre amenait la paix dans les esprits, ça se saurait. C'est un grave contre-sens historique. L'exemple de l'Europe de la second partie du XXe siècle est un cas à part. Ce que les évènements montrent, c'est que la guerre, loin d'apporter un regain d'apaisement et un recentrage vers les bonnes valeurs, ravive généralement les tensions (idéologiques, ethniques etc.) et crée de nouvelles rancoeurs !Enfin, ce que je voulais appuyer par mon commentaire précédent (outre votre méconnaissance des figures de style), c'est qu'il n'existe pas de bonne guerre (oxymore).
    • Helretik
      elle n'a rien d'idiote. Elle signifie juste qu'en temps de paix, on prend le risque de provquer le conflit pour pas grand chose alors que la guerre nous apprend la valeur de la paix, de ce qu'on a. C'est au contraire une formulation très intelligente qui nous invite à réflechir.Mais cette phrase contient 2 défauts :1. Elle est agressive et va donc susciter des levées de boucliers chez ceux qui ne savent pas prendre du recul. 2. en invitant ainsi à réflechir par ce biais, elle suppose que celui qui écoute cette phrase aura l'envie ou la capacité de réflechir, ce qui est rarement le cas
    • Helretik
      mais parfois, le conflit qui en résulte peut être pire. D'où la fameuse expression.De plus, une inégalité est une broutille en soi. En quoi il est problématique de vivre de la même façon si ton voisin vit plus ou moins bien. L'inégalité est un problème par la connotation même du concept.Ce qui peut être problématique peuvent-être les conséquences qu'ont des inégalités, ou l'absence de solutions à d'autres problèmes que l'on pourrait trouver en faisant un peu d'égalité.En revanche, l'inégalité n'est pas un problème en soi et c'est une erreur qui n'est pas anodine car elle cimente pas mal de pensée dogmatique qui prend racine à l'extrême-gauche.
    • Mad Man In The Blue Box
      Elle avait notamment dit dans une interview que les anciens Disney, type Cendrillon étaient avilissants car ils donnaient une image soumise de la femme. Le fait qu'elle ait fait cette déclaration durant la promo du... Casse-Noisette de Disney rendait d'ailleurs ces propos très rigolos, genre je crache sur une firme, mais je suis pas contre prendre son argent et en disait long sur la personne qu'elle est, à savoir une pure opportuniste. Il ne faut pas croire les acteurs, ils sont payés pour mentir. La justice sociale et la misandrie est dans l'air du temps, le jour où une contre-culture la remplace, ils l'embrasseront de la même manière, même si elle va à l'encontre de leurs déclarations d'aujourd'hui. c'est juste qu'ils ont tendance à oublier qu'internet à de la mémoire et que les gens sont beaucoup moins enclin à passer l'éponge. Mais bon, chacun mène sa carrière comme il l'entend. On verra où ses convictions la mèneront mais il se peut que certains intouchables auront quelques surprises sur le long terme.
    • FLORENS P.A.B.
      De la misandrie décomplexée quoi... tout va bien hein ! Perso je n'en peux plus de ce féminisme qui monte les hommes contre les femmes, ce n'est pas ça le vrai combat.Commentaire supprimé, repost.
    • cyril b.
      une sexiste de plus UNE!!!
    • cyril b.
      on risque plus de la voir tout court, les diva (homme ou femme) ça tient plus trop longtemps à Hollywood les réal en ont ras le bol, regarde Norton il a disparue, Julia Roberts aussi , elle va finir comme eux
    Voir les commentaires
    Back to Top