Mon compte
    Them sur Prime Video : pourquoi l'épisode 5 est-il autant controversé ?
    15 avr. 2021 à 17:00
    Thomas Desroches
    Thomas Desroches
    -Journaliste cinéma et séries
    Les yeux rivés sur l’écran et la tête dans les magazines, Thomas Desroches se nourrit de films en tout genre dès son plus jeune âge. Il aime le cinéma engagé et extrême, les documentaires, l'œuvre de Xavier Dolan et partage sa passion sur le podcast d'AlloCiné.

    Disponible sur Prime Video, "Them", la série créée par Little Marvin, ne laisse personne indifférent. D'une violence extrême, le programme pousse l'horreur à son paroxysme dans un épisode 5 insoutenable.

    Prime Video

    Attention, l'article suivant révèle des éléments importants sur l'épisode 5 de Them.

    Avec Them, le créateur Little Marvin n'épargne pas les téléspectateurs de la violence raciale. Indignés, certains lui reprochent une brutalité gratuite dans les séquences les plus marquantes de la série. Sur 10 épisodes, le scénariste raconte le cauchemar des Emory, une famille noire qui emménage à Compton pendant la grande migration afro-américaine, en 1953. Ce quartier, d'abord synonyme de nouveau départ, sera finalement le théâtre d'une haine primaire et de l'horreur humaine. Au fil des premiers épisodes, le tension grimpe crescendo, tout comme les agressions racistes, qui se veulent de plus en plus abjectes.

    Eux
    Eux
    Sortie : 9 avril 2021 | 52 min
    Série : Eux
    Avec Deborah Ayorinde, Ashley Thomas, Alison Pill, Shahadi Wright Joseph, Melody Hurd
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    3,6
    Voir sur Prime Video

    L'épisode 5 marque une rupture. Sous forme de flashback, il vient compléter la toute première scène de l'épisode 1, brusquement interrompue et laissée en suspens pour montrer l'emménagement de la famille dans leur nouveau quartier. Alors qu'elle garde seule son bébé, Lucky (Deborah Ayorinde) reçoit la visite d'une inconnue sur le pas de sa porte. L'étrangère commence à fredonner l'air de Old Black Joe de Stephen Foster, une vieille chanson raciste. Elle est rejointe par deux hommes qui vont forcer l'entrée de la maison pour violer Lucky et attaquer son nouveau-né.

    La suite de la séquence parle d'elle-même. Les trois agresseurs s'emparent du bébé pour le mettre dans un sac, avant de le faire tourner violemment dans les airs devant les yeux de la mère. Rarement une fiction aura été aussi loin dans la représentation de la violence. Aucun plan hors-champ n'est utilisé, tout se déroule face caméra et ce, pendant plusieurs minutes. Malgré le message d'avertissement proposé par la plateforme avant chaque épisode, les réactions sur la Toile sont unanimes. Toutes pointent du doigt l'extrême barbarie de la scène. 

    "L'épisode 5 de Them est le plus radical et définira la série pour les téléspectateurs noirs. C'est difficile à regarder et je ne suis pas sûr que la fin justifie les moyens. Je veux de l'horreur ou de la science-fiction fait par des Noirs. Pas une souffrance réelle exploitée juste pour une intrigue et sans but précis."

    Journaliste pour le média Vulture, Anjelica Jade publie une critique incendiaire sur la série et écrit au sujet de l'épisode 5 : "Deborah Ayorinde donne vraiment tout pour son personnage, mais ses efforts - comme ceux de tous les autres acteurs - ne permettent pas de cacher la monstruosité qu'est Them : la série se moque totalement des Noirs. Elle sait seulement provoquer la terreur en abusant de la douleur que nous vivons." L'auteur de l'article précise pourtant, à juste titre, qu'il s'agit du seul épisode du programme réalisé par une personne noire, Janicza Bravo. "Cela m'interroge sur l'implication d'un artiste noir et d'un studio qui semble avide de ce genre de travail", écrit-elle.

    L'explication du créateur

    Le quotidien Los Angeles Times se pose la même question dans son titre : "La série va-t-elle trop loin ?" Interrogé par le journal, Little Marvin explique qu'un cauchemar est à l'origine de cette séquence. "J'étais toujours hanté par ces images le jour d'après. Les 48 heures suivantes, je ne pouvais pas sortir la scène de ma tête, se remémore-t-il. Je ne me suis jamais senti aussi à vif que lorsque je pensais à cette séquence. En tant qu'artiste, il est de mon devoir de m'interroger. Il y avait quelque chose que je n'avais jamais ressenti auparavant, alors je l'ai transposée sur le papier.

    Le scénariste se justifie et précise qu'il ne veut pas choquer à tout prix et créer de controverse inutile, mais plutôt illustrer les effets dévastateurs du racisme : "Je voulais attraper le spectateur par la gorge et le forcer à affronter l'histoire de la violence contre les corps noirs dans ce pays." Si la pertinence d'un tel choix est discutable, le choc, lui, est bien réel et se reproduit dans un épisode 9 tout aussi macabre. Vous êtes prévenus.

    Découvrez la bande-annonce de "Them" :

    THEM - saison 1 Teaser VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • CINÉPHAGE
      A croire que tous les blancs sont des personnes infréquentables, face aux noirs bons sous tous rapports hein ...
    • Nicosalif
      Tu as raison. reste sur cnews tu auras une représentation idyllique des blancs.
    Voir les commentaires
    Back to Top