Mon AlloCiné
    Chernobyl sur M6 : les héros de la série ont-ils vraiment existé ?
    Par Guillaume Nicolas — 3 juin 2021 à 20:30

    Hollywood et dramaturgie obligent, le showrunner Craig Mazin a dû arranger la réalité pour nourrir la fiction. Quels personnages de la série événement ont réellement existé ?

    Débuter par une lapalissade est hasardeux mais on ose : la réalité et la fiction répondent à des règles différentes. Quand il s’agit d’adapter des faits réels, il faut savoir tordre la vérité pour la faire entrer dans les canons de la dramaturgie.

    Un précepte élémentaire mais qu’il est parfois nécessaire de rappeler : « lorsque vous prenez un événement qui a couru sur deux ans et que vous le compressez en cinq heures, vous allez devoir faire des changements » révèle Craig Mazin, le showrunner de Chernobyl pour Variety. On ne raconte pas une histoire comme on tourne un documentaire et faire entrer la réalité dans la fiction demande donc des contorsions, arrangements, re-créations afin de garantir l’intégrité du programme.

    Chernobyl
    Chernobyl
    Sortie le 6 mai 2019 | 58min
    Série : Chernobyl
    Avec Jared Harris, Stellan Skarsgård, Paul Ritter, Jessie Buckley, Adam Nagaitis
    Presse
    4,1
    Spectateurs
    4,6
    Voir sur OCS

    « Si vous devez faire des changements, ce doit être pour des raisons narratives, jamais pour surdramatiser », conclut-il. Comprendre que ce n’est pas parce que l’on réécrit, que l’on invente que les intentions sont mauvaises. Une trahison de l’Histoire peut être effectuée pour de bonnes raison.

    Chernobyl, qui achève sa diffusion ce soir sur M6 avec trois nouveaux épisodes, se base autant que faire se peut sur les faits, utilise des personnages ayant existés. Parmi les trois principaux, on fait le point sur qui fait partie de l’Histoire et qui relève de la fiction.

    HBO
    Valery Legasov : réel

    Le personnage incarné par Jared Harris (Fringe, The Crown, The Terror,...), physicien nucléaire, a bien dirigé la commission enquêtant sur les causes et la gestion de la catastrophe. Et comme le montre les premières images de la série, il s’est donné la mort par pendaison deux ans après les faits, en 1988.

    Les circonstances de son décès ne furent communiqué que quelques jours après, les autorités soviétiques traînant des pieds. A l’époque, le Los Angeles Times rapportait que des « sources dans le milieu scientifique à Moscou ont affirmé que Legasov s’était senti responsable de l’incident qui a coûté la mort de 31 personnes et dégagé un nuage radioactif à travers l’Europe ». On comprend mieux ce qui a retenu les autorités à délayer l'information.

    Valery Legasov était membre de l’académie des sciences de l’URSS et fut nommé directeur de l’Institut Kurchatof sur l’énergie atomique. Il est alors mandaté par le gouvernement soviétique pour faire partie de la première commission en charge de la gestion de la catastrophe.

    Dans une interview accordée à BUILD, Jarred Harris explique des passages d’une audience à l’Agence Internationale de L’Énergie Atomique (AIEA) ont servi de base à la recréation de ces scènes. Pour Craig Mazin, la série est non seulement l’occasion de rapporter les faits, de raconter dans le détail cette tragédie humaine et écologique mais également de remettre des noms dans la lumière et expliquer les sacrifices qu’ils ont pu effectuer.

    HBO
    Boris Shcherbina : réel

    Le personnage incarné par Stellan Skarsgård (Breaking the Waves, Nymph()maniac,...) fut bien le représentant de l’autorité gouvernementale dans la gestion de la catastrophe. Boris Shcherbirna est nommé vice premier ministre par l’occupant officiel, Nikolai Tikhonov, en 1984. Il fut auparavant le ministre de la construction pétrolière et gazière et a dirigé le projet de pipeline trans-sibérien : Urengoy–Pomary–Uzhhorod.

    L’acteur suédois s’est néanmoins gardé d’en apprendre trop sur l’homme qu’il doit incarner pour mieux se concentrer sur la trajectoire dramatique du personnage. Le secret entourant la vie de cet homme reste, même aujourd’hui, un peu obscur ; Stellan Skarsgård trouvait plus intéressant d’exploiter les failles intimes du personnage.

    « C’est intéressant de jouer cet homme qui représente un système corrompu et défaillant, qui a passé sa vie à le défendre et qui, une fois qu’il regarde derrière lui, doit admettre qu’il a eu tort. Alors, il arrive à la conclusion qu’il doit changer ses convictions » confie-t-il à Collider.

    HBO
    Ulana Khomyuk : fictive

    Il n’y a pas de physicienne nucléaire du nom d’Ulana Khomyuk qui a enquêté sur la catastrophe de Tchernobyl. Le personnage joué par Emily Watson (Cheval de Guerre, Breaking The Waves,...) est une pure création de Craig Mazin. Néanmoins, pour la composer, le showrunner s’est inspiré de personnages réels issues de la communauté scientifique soviétique de l’époque.

    Si le pays de Gorbatchev n’est pas réputé pour la parité dans les hautes sphères du pouvoir, les femmes étaient mieux représentées dans les milieux scientifiques et médicales. Au point de placer l’Union Soviétique aux avant-gardes sur la question de la représentation féminine dans ces cursus professionnels. 

    Craig Mazin ajoute pour TV Talk : « elle représente tous ces autres scientifiques qui ont travaillé sur cette catastrophe et ont presque tout risqué pour se battre contre le système - pas uniquement le gouvernement mais aussi celui de la science, qui fonctionne également selon une hiérarchie patriarcale et qui s’est montrée très auto-protectrice en masquant ses propres erreurs ».

    Chernobyl, ce soir à 21h05 sur M6 et en intégralité sur la plateforme de streaming SALTO

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top