Mon compte
    Breaking the Waves
    Bande-annonce Breaking the Waves
    9 octobre 1996 en salle | 2h 38min | Drame, Romance
    Date de reprise 12 juillet 2023
    De Lars von Trier
    |
    Par Lars von Trier, Peter Asmussen
    Avec Emily Watson, Stellan Skarsgård, Jean-Marc Barr
    Spectateurs
    3,6 4127 notes, 133 critiques
    Séances (1) VOD
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Interdit aux moins de 12 ans

    Au début des années soixante-dix sur la côte nord-ouest de l’Écosse, la communauté d'une petite ville célèbre à contrecœur le mariage de Bess, jeune fille naïve et pieuse, et de Jan, homme d'âge mûr qui travaille sur une plate-forme pétrolière. Leur bonheur va être brisé par un accident qui va paralyser Jan.

    Regarder ce film

    En VOD
    Canal VOD
    Canal VOD
    Disponible en HD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    FILMO
    FILMO
    Disponible en HD
    Location dès 2,99 €
    Regarder
    Service proposé par Service proposé par le CNC Service proposé par le ministère de la culture
    En DVD BLU-RAY
    Breaking the Waves - Edition Simple
    neuf à partir de 39,99 €
    Acheter

    Séances

    Chercher une séance

    Voir plus de villes

    Interview, making-of et extrait

    Ma scène préférée N°236 - Breaking the Waves, par Arthur Dupont 1:26
    Ma scène préférée N°236 - Breaking the Waves, par Arthur Dupont
    2 317 vues

    Dernières news

    Une comédie pour Lars Von Trier
    News - Tournages
    vendredi 9 juin 2006
    Décès de l'actrice Katrin Cartlidge
    News - Stars
    La comédienne britannique Katrin Cartlidge, vue récemment dans "From Hell", est décédée des suites d'une pneumonie, à l'âge…
    mardi 10 septembre 2002
    Lars von Trier adapte Wagner
    News - Stars
    Lars von Trier présentera une version de 17 heures de "L'Anneau du Nibelung" de Richard Wagner, lors du Festival de Bayreuth…
    vendredi 19 octobre 2001

    Acteurs et actrices

    Emily Watson
    Rôle : Bess
    Stellan Skarsgård
    Rôle : Jan
    Jean-Marc Barr
    Rôle : Terry
    Katrin Cartlidge
    Rôle : Dodo

    Critiques Spectateurs : ils ont aimé

    Meilleures critiques les plus utiles
    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    287 abonnés 450 critiques Suivre son activité

    4,5
    Publiée le 1 mai 2013
    Dans "breaking the waves", le simple fait de regarder les couleurs désaturés, les cieux grisâtres de l'écosse et l’esthétique de vieil album de famille poussiéreux des années 70 suffit à vous déprimer. Ajoutons à cela des thèmes comme la la séparation, la solitude, le handicap, la maladie, la folie et la mort, et vous avez là un film qui rendrait dépressif Patrick Sébastien. Mais la grande qualité de "Breaking the Waves", c'est ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 30 mars 2012
    Encore Lars von Trier, encore un chef d’œuvre... Ni plus ni moins ! On retrouve ici, à l'instar de "Dancer in the Dark", une figure sacrificielle absolue dans le personnage d'Emily Watson. Tellement d'amour. Tellement de souffrance. Cela commence comme un conte de fée, où l'on voit une jeune femme sauvée de sa torpeur par la venue de son prince charmant. Tout semblait aller pour le mieux. C'était sans compter sur les aléas de la vie... ...
    Lire plus
    selenie
    selenie

    5 203 abonnés 5 974 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 2 mai 2007
    1er point : ne pas prendre le spitch du film comme argent comptant (notamment résumé du DVD ou de Allociné), en effet le film est beaucoup plus complexe qu'un simple jeu pervers... Ce film reste une oeuvre immense à voir et à revoir tant son contenu est riche et dense malgré un traitement que certains qualifieront de lent et ennuyeux. Lars Von Trier tape sur la bêtise de l'église tout en offrant un superbe écrin à la foi universelle. ...
    Lire plus
    Clingo
    Clingo

    47 abonnés 128 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 30 mars 2010
    Qu'on aime ou pas Lars Von Trier, on ne peut nier que le réalisateur a une place importante dans le cinéma contemporain, ne serait-ce que pour l'audace dont il fait constamment preuve. La plupart du temps j'adore ( Dancer in the Dark, Dogville ), ou alors je déteste ( Les Idiots, qui porte bien son nom ). Breaking The Waves, de par son ambition, sa soif d'expérimentation, son génie pur, ne pouvait qu'entrer dans la première catégorie. ...
    Lire plus

    Photos

    Infos techniques

    Nationalités Espagne, Norvège, Suède, Islande, Pays-Bas, Danemark, France
    Distributeur Les Films du Losange
    Récompenses 2 prix et 4 nominations
    Année de production 1996
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD 01/02/2016
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage -
    Budget -
    Date de reprise 12/07/2023
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 88696

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Pour découvrir d'autres films : Meilleurs films de l'année 1996, Meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1996.

    Commentaires

    • I'm A Rocket Man
      Ce film est la pire des plaies que j'aie jamais vu ! C'est vulgaire, inintéressant, provocateur (comme toujours avec Lars Von Trier en même temps) et décidément je n'aime pas ce réalisateur qui est malsain et dérangé. A oublier au plus vite.
    • Just A Word
      Le premier chef d'oeuvre de Lars Von Trier ?Réponse : https://justaword.fr/breaki...
    • Rorschach EN2009
      Mort de rire
    • Veganforanimalrights
      Justement non.
    • Veganforanimalrights
      Oui, de dégoût.
    • Veganforanimalrights
      La chose Trier éructe une fois de plus ses névroses et sa haine pathologique des femmes dans ce navet sinistre.Quant aux laudateurs non moins sinistres de cet imposteur du 7e art : dites-moi quels films vous aimez et je vous dirai qui vous êtes.
    • L'irrationnel
      Il fait chialer tout le monde Lars Von Trier
    • L'irrationnel
      Attention, c’est très pervers et particulier. Un film, comme d'habitude bien filmé grâce au talent plastique de Lars Von Trier, qui dévoile une épopée tragique, où névrose sexuelle, et séparation affective dominent. Proche a la fois du genre théâtral pour sa mise en scène et ses dialogues, mais également du pur film de ciné pour ses images retouchées, et son fameux casting. Je le déconseille aux moins de 10 ans. 3/5
    • Fan-De-Minions!!
      Prestigieux.
    • Thib Thib de Youtube
      c'est sur que quand on aimes FIGHT CLUB, BREAKING THE WAVES à coté c'est Les feux de l'amour...
    • WalterX
      Quel suplice ce film... Je suis en ce moment même en train de le regarder et mon dieu... Je ne supporte pas ce personnage principal et le jeu de l'actrice qui va avec. A aucun moment, je ne me suis un tant soit peu attaché à ce personnage et à partir de ce moment là, aucun moyen pour ma part de rentrer dans le film...
    • zlaan
      Certes, à voir, mais à condition d'être en parfaite santé morale. Moi j'ai pas aimé.
    • angelabassompierre
      poignante histoire, j'aimais les décors, l'abnégation du personnage féminin qui se prostitue pour sauver celui qu'elle aime, le côté mélo. En plus, le DVD commente les chapitres... une copine de fac me l'avait conseillé à sa sortie en salles, c'était beau! en écosse, une jeune femme attachante jouée par Emily Watson... ils disent que giannoli a repris l'idée quelque part dans les corps impatients... je n'ai pas trouvé, làils ont une conversation, lma fille Bess jeune mariée si pure, elle a évité les garçons et a tout gardé pour yann, c'est magnifique!La voix de Bess et ses airs d'ingénue c'est vraiment excellent. elle est en totale fusion, passion et du coup ne pense qu'à lui.
    • Blaste
      j'ai trouvé ce film insupportable, l'hystérie (ajoutée à la foi stupidement aveuglée) du personnage féminin est confondante d'imbécilité et de vulgarité (la scène où, encore en train de chialer, elle va empêcher l'avion de décoller...), Von Trier, qui a pourtant lancé son Dogme, n'échappe malencontreusement pas aux consternants gros plans chirurgicaux, minable caricature d'un certain cinéma faussement provocateur, les plans "cartes postales musicales" qui servent de support au chapitrage sont d'une laideur visuelle et musicale effrayante (celui avec l'arc-en-ciel et A Whiter Shade of Pale représente très probablement le summum du mauvais goût gaucho-bobo-réac), etc. etc., ça n'arrête pas pendant les deux heures et demi que nous fait endurer le film, qui fait au final très mauvais brouillon :(
    • Dust-in-the-wind
      à voir....sous antidépresseurs : ))
    • Loren Enzo
      a voir !
    Back to Top