Mon AlloCiné
    Dirty John sur TF1 : les différences entre la série et l'histoire vraie
    8 juin 2021 à 19:00
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    -Journaliste streaming
    Experte en binge-watching et plateformes de streaming, Chaïma Tounsi s’amuse tous les soirs à zapper sa télécommande sur Netflix, Disney+, Canal+...

    Mardi dernier, TF1 lançait la diffusion de la première saison de "Dirty John", un thriller angoissant inspiré d'une histoire vraie avec Connie Britton et Eric Bana. Quelles sont les différences entre le podcast et la série ?

    Attention, il est préférable d’avoir vu Dirty John avant de lire cet article qui révèle certaines intrigues.

    Octobre 2014. Debra Newell fait la rencontre de John Meehan, un homme en apparence bien sous tous rapports : ce médecin anesthésiste revient d’Irak où il a été volontaire pour Médecin sans frontières. C’est le coup de foudre et moins de deux mois plus tard, le couple se marie.

    Mais quand les filles de Debra commencent à enquêter sur le nouveau conjoint de leur mère, elles découvrent qu'il n'est pas aussi innocent qu'il le laisse paraître. John Meehan, que ses camarades de classe appelaient Dirty John parce qu’il était toujours impliqué dans les mauvais coups, est un héroïnomane, stalker et ex-taulard qui a aussi des antécédents de violence.

    Telle est l’histoire vraie racontée par la série de Bravo, diffusée depuis le mardi 1er juin à 21h05 sur TF1.

    Dirty John
    Dirty John
    Sortie le 25 novembre 2018 | 40min
    Série : Dirty John
    Avec Amanda Peet, Christian Slater, Rachel Keller, Jeff Perry, Jeff Perry
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    3,6
    Streaming

    C’est une série d’articles parue dans le Los Angeles Times écrits par Christopher Goffard qui est à l’origine de cette production télé. Des articles qui ont ensuite donné naissance à un podcast qui s’intéresse à diverses affaires criminelles.

    L’histoire de Debra Newell comptabilisera d’ailleurs plus de 30 millions d'écoutes (et atteint même les 40 millions au moment de l’annonce du projet de série). Bien que la showrunneuse Alexandra Cunningham ait souhaité rester le plus fidèle possible à l’histoire d’origine, elle a tout de même pris quelques libertés.

    Certains noms ont été changés

    Même s'ils ont participé au podcast dont Dirty John a été adapté, l’une des filles de Debra (jouée par Juno Temple) et son neveu n’ont pourtant pas souhaité être impliqués dans la série.

    Après discussions avec le studio, ces deux protagonistes ont donc demandé à ce que leur personnage change seulement de nom : Jaqueline est ainsi devenue Veronica et Shad Vickers (interprété par Kevin Zegers) se nomme Toby. A noter que Newell a en réalité quatre enfants.

    Le mariage

    Si dans la série, Debra et John semblent se marier sur un coup de tête après seulement deux mois de relation, cela ne s’est pas réellement déroulé ainsi.

    Dans diverses interviews, la femme d’affaires a expliqué que c’est John qui aurait insisté à plusieurs reprises afin que les deux sautent le pas. Et ce, dès leur deuxième rendez-vous. C’est finalement lors d'un voyage professionnel à Las Vegas, où John l’a rejointe, que Debra se laissera convaincre..

    Bravo
    L’addiction de John

    Dans la série, l’héroïne campée par Connie Britton découvre petit à petit le vrai visage de celui qu’elle vient d’épouser. Quand elle apprend que ce dernier est héroïnomane, elle décide de l’aider en lui payant une cure de désintoxication.

    Cette partie de l'histoire a été inventée de toute pièce par les scénaristes pour donner plus d’épaisseur à l’histoire et expliquer ainsi pourquoi Debra l’a finalement pardonné dans la vraie vie.

    Dans son interview accordée à Forbes, celle-ci a en effet révélé qu’elle ne savait rien des addictions de son ex-mari… : "J’avais vu certaines ordonnances mais comme il venait de se faire opérer, je me suis dit que c’était lié".

    Mais qui est entré par effraction chez Debra et John ?

    Pour que les téléspectateurs ne soient pas frustrés, les scénaristes ont choisi de répondre à certaines questions qui ne trouvaient pas de réponses dans le podcast. Et la première concerne l’identité de la personne qui entre par effraction dans la maison de Debra et John à Newport Beach.

    Si la police n’a jamais donné d'informations concernant cet événement, la série suppose qu’il s’agit d’une connaissance de John à qui il aurait demandé de faire peur à sa femme afin qu’il puisse installer des caméras de surveillance chez eux : "Nous devions remplir les trous et nous sommes arrivés à cette théorie parce que nous savons comment John aime manipuler les gens" a expliqué Cunningham à Forbes.

    DR
    Le vrai visage de John Meehan
    Le point de vue de John

    Dans ses articles ou dans son podcast, Chris Goffard a toujours mis un point d’honneur à raconter l’histoire du point de vue de Debra, pour éviter de créer de l’empathie pour John. La série propose elle un point de vue différent et s’autorise à multiplier les points de vue.

    La showrunneuse s’est ainsi basée sur le témoignage de son ex-femme, de sa sœur et de ses deux filles pour dresser le portrait de ce psychopathe manipulateur. Elle a aussi pu compter sur l’aide du journaliste, qui a été co-scénariste sur Dirty John.

    Dans l’épisode 3 par exemple, le spectateur est invité dans le passé puis dans la tête de John. Un épisode qui nous permet ainsi d’en apprendre plus sur son mariage chaotique avec Toni, ses mensonges et sa descente dans la drogue.

    Le reste de la série suit méticuleusement le récit raconté par Debra Newell et ses proches. Par exemple, la scène dans laquelle Terra (Julia Garner) se fait attaquer par John a été recréée dans les moindres détails, grâce au témoignage de la jeune femme. Cette dernière a même révélé s’être inspirée de The Walking Dead pour se défendre et ensuite porte le coup fatal à son agresseur.

    Retrouvez la saison 1 de Dirty John tous les mardis à partir de 21h05 sur TF1.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Dirty John sur TF1 : que vaut ce thriller inspiré d'une histoire vraie avec Connie Britton et Eric Bana ?
    • Homecoming, Dirty John, Dr. Death... : ces podcasts à succès qui ont inspiré des séries
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top