Mon compte
    GTA : quel film Marvel a dû décaler sa sortie face au jeu phénomène de Rockstar ?
    16 juin 2021 à 13:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, Olivier Pallaruelo délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Sorti fin avril 2008, le jeu Grand Theft Auto IV, la licence phare du studio Rockstar, donnait quelques sueurs à l'industrie du cinéma, qui s'apprêtait alors à accueillir en salle une nouvelle franchise Marvel loin d'être encore au sommet...

    Rockstar

    On savait que la franchise Grand Theft Auto (GTA pour les intimes) était habituée aux records, au point de devenir un authentique phénomène culturel. En mars 2018, une étude menée par MarketWatch révélait ainsi que GTA V, dernier opus en date développé par le studio Rockstar sorti en 2013, écrasait littéralement toute concurrence en matière de profits générés, y compris du côté du cinéma.

    Avec 90 millions d'exemplaires vendus à cette date, GTA V avait généré des profits à hauteur de 6 milliards de dollars. A titre de comparaison, un film comme Star Wars a rapporté au Box Office, en tenant compte de l'inflation, l'équivalent de 3 milliards de $; même chose pour Autant en emporte le vent.

    "Même si l'on tient compte des ventes de DVD et versions VOD des films, aucun blockbuster ne soutient la comparaison" déclarait alors l'analyste Doug Creutz de la société Cowen, qui estimait que les ventes sur ces supports permettaient d'ajouter au mieux 1 milliard de $ au compteur des recettes des films.

    Alors qu'il est déjà vieux de huit ans, et s'annonce encore sur les nouvelles consoles dans une énième version reliftée, histoire aussi de continuer à profiter de l'immense cash machine qu'est le mode multijoueurs GTA Online, le rouleau compresseur GTA V n'est pas près de s'arrêter. Fin 2020, les ventes étaient estimées à 140 millions d'exemplaires. C'est encore et toujours le produit culturel le plus rentable de tous les temps.

    GTA IV, épouvantail de la Paramount

    Il y a d'ailleurs une sympathique anecdote qui illustre bien ce phénomène de rouleau compresseur et phénomène culturel. Le 29 avril 2008, le volet précédent, GTA IV, devait débouler avec fracas dans les linéaires.

    Ci-dessous, pour mémoire, une bande-annonce du jeu...

     

    Sur la rive d'en face, côté cinéma, les executives de Paramount transpirent. Le 30 avril 2008 est censé être la date de sortie choisie pour son film Iron Man, emmené par un Robert Downey Jr pas encore porté vers les cimes. L'entreprise est risquée, d'autant que le film de Jon Favreau doit ouvrir le (long) bal de la saison estivale des blockbusters hollywoodiens, qui commence traditionnellement en mai.

    Si la trilogie Spider-Man orchestrée par Sam Raimi a surperformé depuis son lancement en 2002, Iron Man représente une nouvelle franchise basée sur un personnage jugé pas assez mainstream à l'époque. Et, à ce moment-là, on est encore loin de l'essor que prendra le Marvel Cinematic Universe, dont les bases ne sont pas encore posées.

    "Qui va gagner le combat ? Un tueur de policiers et voyou saccageur, ou bien un super-héros protégé par une armure à la technologie supérieure ?" s'interrogeait CNN. Les analystes prennent les paris : ils estiment alors que dès la première semaine de son lancement, GTA IV devrait se vendre à 5,8 millions d'exemplaires, et rapporter 400 millions $. Pour commencer.

    Côté salle obscure, les mêmes analystes pensent qu'Iron Man devrait rapporter, lors de son premier week-end d'exploitation, entre 50 et 60 millions $.

    Edward Woo, analyste spécialisé dans les médias et le divertissement interactif chez Wedbush Morgan Securities, cité dans l'article de CNN, déclare que la date de sortie du jeu et sa large portée peuvent affecter négativement les chiffres d'ouverture du box-office pour Iron Man.

    "Les gens qui sortent le vendredi ou samedi pourraient se retrouver à la maison en train de jouer à ce jeu plutôt que d'aller au Cineplex. Iron Man devrait toujours bénéficier d'une bonne sortie, mais, intuitivement, je pense que cela a un impact quand les deux partagent un public et un genre similaires." Une intuition plutôt juste...

    "C'est fou de penser que les jeunes hommes ne peuvent pas se tailler deux heures pour aller voir Iron Man !" lâche Rob Moore, vice-président de Paramount, au micro de Entertainment Weekly. Facétieux, le PDG d'Electronic Arts de l'époque, John Riccitiello, n'est pas forcément mécontent qu'un jeu vidéo puisse faire trembler l'industrie hollywoodienne de temps à autre, même si GTA est édité par une société concurrente, Take Two Interactive.

    Ce dernier déclarait d'ailleurs un peu plus tôt le même mois à un journaliste du Financial Times que des executives de majors lui avaient dit que "le film Iron Man allait se faire tuer par Grand Theft Auto. Je ne crois pas avoir déjà entendu quelque chose de similaire" précisait-il.

    Si Rob Moore déclare "ne pas être inquiet" pour son film, il reste que la sortie d'Iron Man est décalée au 2 mai 2008. Un très léger différé somme toute, censé donner un peu plus d'oxygène au film et amortir le choc, au cas où... Un pari au final réussi, qui permettra à Iron Man de moissonner près de 100 millions $ pour son premier week-end d'exploitation.

    Epilogue... Provisoire

    Après sa publication, Grand Theft Auto IV bat deux records de ventes dans toute l'Histoire de l'industrie vidéoludique. Il devient le jeu vidéo le mieux vendu en une journée et en une semaine. Le jeu compte 3,6 millions d'exemplaires vendus le premier jour et en totalise six millions la première semaine avec 500 millions de dollars de recettes.

    Le 13 mai 2008, le jeu entre au Livre Guinness des records dans les catégories de "Jeu vidéo à plus haut revenu écoulé en 24 heures" et de "Meilleur revenu généré en 24 heures par un produit de divertissement". En 2020, les ventes de GTA IV étaient estimées à 28 millions d'exemplaires, ayant permis de générer 2 milliards $ de recettes.

    Des chiffres colossaux, mais encore très, très loin de ceux de GTA V et des records qui iront avec. Un GTA qui succède in fine à un autre opus GTA, en écrasant ses propres records. En attendant le futur Grand Theft Auto VI !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • E3 2021 : Stalker 2, Starfield, Halo Infinite... Microsoft et Bethesda dévoilent un très gros line-up
    • E3 2021 : le jeu Marvel's Guardians of The Galaxy se dévoile
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top