Mon compte
    Soeurs : 4 choses à savoir sur le nouveau film de Yamina Benguigui
    30 juin 2021 à 08:30
    Solène Boutillier
    Solène Boutillier
    -Rédactrice brand content ciné-séries
    Bercée aux rediffs de Walker Texas Ranger, Docteur Quinn et tant d'autres, elle raffole des séries en tout genre, sans jamais oublier son amour pour les comédies musicales et les œuvres fantastiques.
    Co-écrit avec :
    Hubert Kerjean

    Réalisatrice de documentaires primés et de fictions acclamées à la télévision (la saga Aïcha sur France 2), passée par le ministère de la Francophonie et le CSA, Yamina Benguigui livre un long-métrage personnel, soutenu par un casting de choix.

    Un titre significatif

    En salles ce mercredi 30 juin, Soeurs, le nouveau long-métrage de Yamina Benguigui (Inch'allah dimanche), dresse le portrait poignant de trois femmes franco-algériennes à la recherche de leur frère Rheda, enlevé par leur père et caché en Algérie trente ans plus tôt. Isabelle AdjaniMaïwenn et Rachida Brakni incarnent les trois héroïnes de ce film, liées par le sang et ce passé qui les hante.

    Sœurs
    Sœurs
    1h 35min
    De Yamina Benguigui
    Avec Isabelle Adjani, Rachida Brakni, Maïwenn, Hafsia Herzi, Rachid Djaïdani
    Presse
    2,5
    Spectateurs
    2,8

    Interrogé sur le choix du titre, Yamina Benguigui explique : “Il s’agit de trois femmes qui ont tracé chacune leur chemin mais que le passé convoque en tant que sœurs pour affronter un drame qui ne peut se résoudre qu’en famille”. Pour la réalisatrice, être soeurs, c’est avant tout “ce lien viscéral qui nous arrache à notre histoire individuelle, ce lien qui nous ramène à notre histoire commune”.

    Un film inspiré du vécu de la réalisatrice

    Comme Yamina Benguigui l’a confié au micro d’Augustin Trapenard dans l’émission Boomerang, elle a “revêtu le manteau magique de la fiction” pour réaliser Soeurs. Elle précise : “J'ai entouré le réel avec des éléments fictionnés, mais le point de départ est réel. Ça m'a permis d'explorer ma mémoire et mes souvenirs".

    Si elle ne dévoile pas quels éléments font partie de son histoire et ceux qui sont romancés, elle laisse entendre que le destin familial de ces sœurs ne lui est pas complètement étranger : “Le film est en partie autobiographique, j’ai beaucoup puisé dans mes souvenirs pour construire ces personnages”.

    Jour2Fêtes

    Celle qui cite volontiers Simone de Beauvoir ajoute que le “thème de la solidarité entre les femmes est essentiel”. Une thématique qui se retrouve dans son travail depuis son premier film documentaire Femmes d’Islam.

    Adjani sur les terres de sa famille paternelle

    Avec Soeurs, Isabelle Adjani joue dans son premier film algérien, tourné en partie sur place. Un retour sur les terres familiales que la comédienne connaît peu : “Je n’ai pas comme Zorah (son personnage dans le film, NDR) de comptes à régler avec la grande histoire qui a brisé son père et sa famille”.

    Dans une interview au magazine Elle, l'actrice inscrit le fait d’avoir été choisie par Yamina Benguigui comme un signe d’authenticité du film : “Maïwenn par son grand-père, moi par mon père, Rachida Brakni par ses parents, Hafsia Herzi par sa mère… Je regarde l’Algérie de manière un peu plus extérieure qu’elles”.

    La comédienne, aussi populaire des deux côtés de la Méditerranée et lauréate de cinq César, a fait carrière jusqu’à Hollywood sans se sentir limitée par ses origines. “Ma mère était allemande et catholique, mon père algérien et musulman, et moi je suis née française et je le suis restée”, explique-t-elle simplement.

    Jour2Fêtes
    Isabelle Adjani et Maïwenn, 3ème volet

    Soeurs marque également les retrouvailles entre Isabelle Adjani et Maïwenn, qui avaient déjà partagé l’affiche de deux films dans les années 80. Dans L'Année prochaine... si tout va bien, porté par Isabelle Adjani dans le rôle principal face à Thierry Lhermitte, la réalisatrice d’ADN faisait sa toute première apparition à l’écran, alors seulement âgée de cinq ans.

    En 1983, dans le drame L'Été meurtrier, Maïwenn incarne cette fois-ci Isabelle Adjani enfant. Près de 40 ans après, les deux actrices jouent désormais des sœurs devant la caméra de Yamina Benguigui. Retrouvez-les dans Soeurs, à découvrir dès maintenant au cinéma.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top