Mon compte
    Et si c'était mon fils ? sur M6 : que vaut ce thriller britannique sur fond de disparition d'enfant ?
    22 juil. 2021 à 08:00
    Lucie Reeb
    Lucie Reeb
    -Journaliste séries
    Passionnée de séries depuis son plus jeune âge, elle regarde de tout, mais garde une place particulière dans son cœur pour les séries pour ados.

    M6 diffuse dès ce jeudi soir à 21h05 "Et si c'était mon fils ?", une mini-série anglaise en 4 épisodes portée par Jill Halfpenny, qui suit une mère en deuil persuadée d'avoir retrouvé son fils présumé mort suite à sa disparition.

    De quoi ça parle ?

    Lorsque le fils de Jodie Walsh, âgé de 4 ans, disparaît lors d’un pique-nique au bord du lac, il est présumé noyé. Son corps n’a jamais été retrouvé. Pourtant 9 ans plus tard, Jodie aperçoit un adolescent sur le chemin de l’école et elle en est convaincue, c’est lui !

    La vie qu’elle a minutieusement reconstruite pendant tant d’années est ébranlée mais elle est prête à tout pour prouver qu’elle a raison. Va-t-elle convaincre la police et sa propre famille que l’homme qui s’occupe actuellement du garçon n’est pas son père mais son ravisseur ?

    Et si c’était mon fils ? est diffusée ce jeudi 22 juillet sur M6 et est d’ores et déjà disponible en avant-première sur Salto. Épisodes vus : 4/4

    Et si c'était mon fils ?
    Et si c'était mon fils ?
    Sortie le 1 février 2021 | 52min
    Série : Et si c'était mon fils ?
    Avec Jill Halfpenny, Cody Molko, Rupert Penry-Jones, Jonas Armstrong, Jason Maza
    Spectateurs
    3,2
    Voir sur Salto
    C’est avec qui ?

    A l’affiche de cette série anglaise, nous pouvons retrouver plusieurs habitués du petit écran, à commencer par Jill Halfpenny que vous avez peut-être déjà vu dans Coronation Street ou encore EastEnders. Elle campe ici Jodie Walsh, mère de famille en deuil persuadée d’avoir retrouvé son fils présumé mort. Jonas Armstrong, acteur de The Bay, une série policière proposée sur France 2, joue quant à lui son frère, Jason.

    Rupert Penry-Jones, que l’on va prochainement retrouver à l’affiche de The Batman, et que nous avons précédemment pu voir dans The Strain et Black Sails, prête ses traits à Mark Tanner, père du jeune homme. Enfin le jeune Cody Molko, qui jouait Mal jeune dans Shadow and Bones, est Daniel Tanner.

    Ça vaut le coup d'œil ?

    Une mère brisée par la mort de son fils, présumé noyé 10 ans plus tôt, croit reconnaître ce dernier dans la rue. Après l’avoir suivi, elle va tenter de s’immiscer dans sa vie pour prouver que son fils est toujours vivant et qu’il a été kidnappé par l’homme qui prétend aujourd’hui être son père. Mais a-t-elle raison ?

    Tout semble pointer dans cette direction : l’adolescent a le même âge que Tom, il arbore une cicatrice sous l'œil tout comme l’enfant et son père reste très mystérieux sur son passé. Que s’est-il réellement passé il y a 10 ans au bord du lac ? C’est toutes ces questions auxquelles la série va tenter de répondre pendant 4 épisodes.

    Si à première vue rien ne semble distinguer Et si c’était mon fils ? des autres thrillers psychologiques du même genre, la série parvient tout de même à nous surprendre, notamment grâce à son twist de fin, quelque peu tiré par les cheveux mais tout de même assez surprenant, qui lui permet de gagner en originalité.

    Unstoppable Film & Television and All3Media International
    Cody Molko joue le jeune Daniel.

    Avec son scénario rythmé entrecoupé de nombreux rebondissements, cette création de Francesca Brill et Luke Watson repose sur la solide performance de Jill Halfpenny dans la peau de cette mère obstinée et convaincue que son fils est encore envie, qui ne va pas hésiter à s’immiscer dans la vie de l’adolescent.

    On saluera également la prestation du jeune Cody Molko, fils du célèbre chanteur de Placebo, parfait dans le rôle de cet adolescent à la fois gêné et flatté par les attentions de Jodie, qui espère trouver en elle la mère qu’il n’a jamais eu.

    Si nous devions faire un reproche à la série, ce serait l’intrigue secondaire sur fond d’immigration et de faux papiers, qui avait le potentiel d’être très intéressante mais qui s’avère bâclée et finit en eau de boudin sans poser à aucun moment le réel problème des travailleurs sans papiers qui vivent dans la précarité.

    Ce passage ne sert que de ressort scénaristique pour apporter un peu d’action dans la série et c’est bien dommage...

    Et si c’était mon fils ? reste tout de même une une série anglaise efficace, qui parvient à nous tenir en haleine tout au long des 4 épisodes qui la constituent.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top