Mon compte
    Martin Scorsese contre Marvel : le réalisateur de The Suicide Squad donne son avis
    5 août 2021 à 12:30
    Marine de Guilhermier
    Marine de Guilhermier
    -Journaliste
    Passionnée par le grand et le petit écran et fascinée par les acteurs, Marine a des goûts très éclectiques. Elle a néanmoins une préférence pour le cinéma américain et dévore tout ce qui lui passe devant les yeux, de l'immense blockbuster au plus petit film indépendant.

    En 2019, Martin Scorsese avait assuré que les films Marvel n’étaient pas du cinéma. Une déclaration qui avait beaucoup fait parler et sur laquelle James Gunn est récemment revenu.

    DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE - FAMEFLYNET / BESTIMAGE

    Il y a deux ans, en pleine promotion de The IrishmanMartin Scorsese avait affirmé dans une interview à Empire ne pas considérer les films Marvel comme du cinéma. Des propos qui avaient suscité la polémique et auxquels beaucoup de réalisateurs ont réagi comme Todd Phillips, les frères Russo, ou plus récemment Zack Snyder.

    Dernièrement, c’est James Gunn, à qui l’on doit les deux films Gardiens de la Galaxie mais aussi The Suicide Squad (actuellement en salles), qui est revenu sur les déclarations du cinéaste culte lors de son passage dans le podcast Happy Sad Confused de Josh Horowitz :

    Je trouve simplement que c'est terriblement cynique qu'il continue à s'opposer à Marvel et que ce soit la seule chose qui lui permette d'avoir de la publicité pour son film.

    Et de poursuivre : “Il crée son film dans l’ombre des films Marvel et donc il utilise ça pour obtenir de l’attention pour quelque chose qui n’en obtenait pas autant qu’il l’aurait voulu."

    Malgré tout, celui qui s’attaquera bientôt aux Gardiens 3 a reconnu : “Il est l’un des meilleurs réalisateurs de l’Histoire. J’adore ses films. Je peux regarder ses films sans problème. Et il a dit beaucoup de choses avec lesquelles je suis d’accord. Il y a beaucoup de choses qui étaient vraies. Il y a beaucoup de films à grand spectacle sans coeur et sans âme qui ne reflètent pas ce qu’il devrait se passer.

    UN SEUL POINT DE DIVERGENCE

    Sur Twitter, Josh Horowitz a ensuite rappelé que son but avec cette interview qui commençait à faire le buzz n’avait jamais été de “commencer une guerre entre deux réalisateurs qu’(il) admire”.

    Un message auquel James Gunn a répondu, réitérant son amour pour le cinéma de Martin Scorsese et précisant qu’il n’y a qu’un seul point sur lequel leurs avis divergent, qui est que “les films basés sur les comic books ne sont par nature pas du cinéma”. Un point de vue que, vous l'aurez compris, l’auteur de The Suicide Squad ne partage pas.

    La bande-annonce de The Suicide Squad :

    The Suicide Squad Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Awshit
      ça tourne 3-4 bouses grand public et ça prend le melon
    • cyril b.
      ou la sagesse au choix
    • cyril b.
      ouè c'est la blague du siècle^^ vraiment n'imp.....
    • El A
      C'est une montre cette horreur?
    • Joanny
      D'accord sur le fond, un peu moins sur la forme
    • Ghanima Atreides
      Le melon du gars.... Détends toi James tu es très loin d'être une légende
    • Bacta142.
      La lucidité.
    • Bacta142.
      C'est dire l'état du cinéma hollywoodien et du public en général, alors que c'est bien lui qui a raison et eux qui ont tort. Si tout ce qui sortait au cinéma en était et ce qui n'y sort pas n'en était pas, ça voudrait dire que Marvel en est et The Irishman n'en est pas, ce qui n'a aucun sens. Si on dit à présent que le cinéma peut sortir ailleurs qu'en salles, ça suppose que du non-cinema peut également sortir en salles.
    • Bacta142.
      Et il a raison!
    • Bacta142.
      Comme si Scorsese avait volontairement parlé de Marvel pour attirer l'attention, alors qu'il s'agissait sans doute d'une question d'un journaliste qui lui demandait ce qu'il pensait de ces films. Quelle erreur a-t-il eu de donner son avis contraire à la frénésie marvelienne qui vampirise Hollywood depuis un peu trop longtemps maintenant... Et c'est pas comme s'il avait raison puisque Marvel est plus à l'aise avec la série tv (même si c'est pas hyper dingue non plus).
    • Hunnam29
      Ouais sa réponse est franchement moisie. Scorcese qui aurait besoin d'utiliser l'argument MARVEL pour attirer l'attention sur son nouveau film... Franchement. Faut pas déconner quoi.
    • Might Guy
      Le point commun entre Killers of the Flower Moon et Thor 4: j'attends et paierai ma place pour regarder les 2 avec le même intérêt.
    • LeMeilleurPseudoDuMonde
      Dans l'histoire je dirais que le responsable c'est les journalistes. Martin Scorsese a simplement dit ce qu'il pensait de l'industrie et tout le monde a repris ça en mode grosse punchline diffusée partout, ce qui a pu laisser penser à Gunn que l'on ne retenait que ça de la récente carrière de Scorsese.
    • spielbergismygod
      Si j'ai bien compris, le mec déclare sans trembler qu'un film de Martin Scorsese avec Robert de Niro et Leonardo Dicaprio, scénarisé par Eric Roth, a besoin de Marvel pour exister ?
    • Le putain d'énergumène
      ....que ce soit la seule chose qui lui permette d'avoir de la publicité pour son film. ?!Wow il a le boulard Gunn !Le mec ose dire ça de Scorsese !Mdr ^^Qu'il continue uniquement de réaliser des films pop-cornes pour ados et grands enfants et qu'il laisse le Cinéma avec un grand C aux adultes tel que Martin, qui lui, surpasse Gunn indéfiniment dans tous les domaines cinématographiques.
    • Happy_Evil_Dude
      prendre un peu de hauteur, ignorer ou alors se dire hmmm, il est pas mauvais lui, s'il dit quelque chose, c'est qu'il doit tout de même y avoir une part de vraieTout de même, Gunn dit bien il a dit beaucoup de choses avec lesquelles je suis d’accord. Il y a beaucoup de choses qui étaient vraies. Il y a beaucoup de films à grand spectacle sans cœur et sans âme qui ne reflètent pas ce qu’il devrait se passer.”
    • L'indien zarbi
      Je pensais exactement la même chose.
    • Mad Man In The Blue Box
      Sur Twitter, Josh Horowitz a ensuite rappelé que son but avec cette interview qui commençait à faire le buzz n’avait jamais été de “commencer une guerre entre deux réalisateurs qu’(il) admire”.Bien sûr que non, c'est évident, pourquoi penser qu'un truc qui avait provoqué des tensions à l'époque pourrait être ravivé par le prisme des réseaux sociaux et d'une question totalement gratuite... .Après le double discours de James Gunn, on sent le type toujours en train de marcher sur des oeufs depuis le déterrage de ses tweets autrement plus polémiques que le positionnement du père Martin sur les films Marvel. Toujours plus ou moins à ménager la chèvre et le chou mais masquant quand même mal un égo bien plus développé que son talent. Parce que bon... Martin Scorsese. Si un gars comme lui dit un truc, on a tout à fait le droit de ne pas être d'accord mais il connaît son affaire. Et ces propos tapaient relativement justes sur ce que sont devenus les films de super-héros aujourd'hui, dans leur très grande majorité. Et d'ailleurs, il n'y a absolument rien de mal à le reconnaître, l'industrie du cinéma a toujours eu des produits qui n'étaient rien de plus que du divertissement vite consommé. Ce n'est pas un drame, il en faut même. Mais lorsqu'on se prend pour meilleur qu'on est, qu'on estime que l'on fait parti des grands, c'est certain que ça doit piquer. Parce que bon, lorsqu'on dit que les critiques, c'est juste pour attirer l'attention, je le redis... Martin Scorsese. Le type prépare un truc, on s'y intéresse fatalement. Ou pas, si on n'est pas cinéphile ou si on n'aime pas ce qu'il a fait, mais il a juste pas besoin de buzz, il est au dessus de ça. Tout ce que ça exprime, c'est le décalage entre un cinéaste qui fait sa carrière, dit les choses qu'il pense et un gars qui, visiblement, pense que ce qui compte, c'est le buzz. Que chaque déclaration cache forcément un besoin de pub. C'est aussi toute la différence entre un monsieur dont on parlera encore trente ans après sa mort et un type qui sera probablement oublié de son vivant. N'empêche, c'est vraiment dingue cette génération de réal qui, dès qu'on les contredit, préfère manquer de respect, dénigrer, insulter (coucou Kevin Smith) plutôt que de prendre un peu de hauteur, ignorer ou alors se dire hmmm, il est pas mauvais lui, s'il dit quelque chose, c'est qu'il doit tout de même y avoir une part de vraie et s'en servir pour s'améliorer, apprendre. On pourrait même dire que, quelque part, c'est peut être Gunn qui essaie de se mettre artificiellement au même niveau que Scorsese en voulant débattre avec lui. Sauf que, ça va, les gens de goût savent reconnaître le plat trois étoiles du burger de fast-food. Que Gunn sorte un peu de la facilité et fasse ne serait-ce qu'un truc du niveau de Mean Street, Les affranchis, Raging Bull, Taxi Driver. Au moins une œuvre qui arrive à être connue dans l'imaginaire collectif au delà même de ceux qui l'on vu. Et après, là oui, on pourra prendre ce qu'il dit au sérieux. Mais en l'état, ça reste du niveau d'un faiseur de divertissement piqué dans son orgueil, ça n'a aucune raison de pisser plus loin.
    • singeou7
      James est à la fois en train de défendre un statu quo et de dire à Scorsese quelles sont les bonnes batailles et quelles sont les mauvaises batailles artistiques à mener.On croirait entendre un patron dire à son syndicat : j'étais avec vous depuis le début, mais là ça va trop loin.
    • Happy_Evil_Dude
      Josh Horowitz: M'enfin pourquoi tout le monde parle de ça, ce ne sont que 90 secondes dans une interview de 45 minutes!Aussi Josh Horowitz: Ouais tout le monde regardez ce clip où James Gunn tape sur Scorsese dans mon interview, vas-y ça va faire le buzz!
    Voir les commentaires
    Back to Top