Mon compte
    Les Éternels : la première famille gay de Marvel en images
    4 oct. 2021 à 11:10
    Marine de Guilhermier
    Marine de Guilhermier
    -Journaliste
    Passionnée par le grand et le petit écran et fascinée par les acteurs, Marine a des goûts très éclectiques. Elle a néanmoins une préférence pour le cinéma américain et dévore tout ce qui lui passe devant les yeux, de l'immense blockbuster au plus petit film indépendant.

    À un mois de la sortie des Éternels, Marvel vient de dévoiler une nouvelle vidéo promotionnelle du film contenant quelques scènes inédites, notamment avec la famille du premier héros ouvertement gay du studio.

    Alors que Shang-Chi et la légende des Dix Anneaux continue à cartonner dans les salles obscures, Marvel prépare déjà le terrain pour sa prochaine production à arriver sur les écrans : Les Éternels.

    Réalisé par Chloé Zhao, ce film suivra une nouvelle équipe de super-héros encore jamais vue au cinéma. Appelés les Éternels, ces personnages appartiennent à une ancienne race d'êtres humains dotés de pouvoirs qui ont été créés par les Célestes afin de protéger la Terre contre leurs homologues maléfiques, les Déviants.

    Les Eternels
    Les Eternels
    2h 37min
    De Chloé Zhao
    Avec Gemma Chan, Richard Madden, Salma Hayek, Angelina Jolie, Barry Keoghan
    Presse
    3,0
    Spectateurs
    3,6
    Séances (756)

    La nouvelle vidéo publiée par Marvel est composée de plusieurs scènes déjà présentes dans les précédentes bande-annonces, mais aussi d’images inédites, notamment un plan qui permet d’avoir une vision plus précise des pouvoirs de Gilgamesh (Ma Dong-seok), capable de stopper un Déviant en plein course avec seulement l’aide de ses poings magiques.

    Les images nous introduisent aussi à la première famille gay du MCU : celle de Phastos (Brian Tyree Henry). On aperçoit en effet son compagnon et son fils dans une amusante séquence où ce dernier est excité à l’idée de rencontrer Ikaris (Richard Madden), qu’il a vu en action à la télé.

    Gemma Chan (Sersi), Kumail Nanjiani (Kingo), Salma Hayek (Ajak), Kit Harington (Dane Whitman) et Angelina Jolie (Thena) sont évidemment également présents dans cette nouvelle vidéo qui devrait rendre les fans de super-héros encore plus impatients de découvrir Les Éternels sur grand écran, à partir du 3 novembre prochain.

    Quel est le film Marvel préféré des internautes ?

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Shang-Chi sur AlloCiné : le 5ème film Marvel le mieux noté par les internautes
    5 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • The Rotisseur
      Ah mais oui c'est vrai !
    • tueurnain
      Réponse: tu es sur allociné...
    • tueurnain
      Je fait partit de cette deuxième catégorie...Lâchez nous la grappe avec quelque chose de banal de nos jours...
    • The Rotisseur
      Mon commentaire a été supprimé, vraiment aucune idée pourquoi... mais bon.
    • Madolic
      Alors si on ne s'y intéresse pas, on débat pas ^^Les assos ont normalisé ça à l'époque.Mais aujourd'hui le débat est autre. C'est quoi la norme ?Pourquoi avoir 50 étiquettes posent prb ? Chacun fait ce qu'il veut.Faut pas confondre minorité et anormalité (comme tous ceux qui s'amusent à comparer les SJW à des moutons, alors qu'ils voudraient que tous le monde soit dans le même moule ^^)
    • Blasi B
      effectivement, même si je suis pas convaincue par les péripétie (être envoyer chez son oncle quand on fait une grosse bétise, c'est pas exclusif à l'homoséxualité... entre alberto et luca j'ai juste eu l'impression qu'il n'était juste pas sur la même longueur d'onde au niveau de leur vie chez les humains, Luca étant a première vue tomber amoureux de l'école etc... pour le reste ça match aussi avec l'immigrationmais ouais la structure et les détails, y'a effectivement quelque chose. vraiment bien ce film, plein de message entre mêlé finalement.pour être italien et allez en italie tout les ans dans un petit village de montagne depuis ma naissance, je peux dire que ce qu'il ce passe avec le méchant du film est criants de vérité, on était les français et pas mal d'italien nous cherchais des noises (et en scooter! ^^) je me disais tout le long du film qu'il avait du être écrit par un italien américain qui vivait la même chose lors de ses vacances...
    • singeou7
      Dans trois niveaux de narration :- La structure : une différence que l'on peut cacher ou assumer (grosse différence d'avec l'immigration)- Dans les péripéties : la menace viriliste de punition chez l'oncle, la séparation entre Alberto et Luca qui ne choisissent pas le même monde, Luca qui n'assume pas, Alberto qui est jaloux, la résolution du film que l'on pourrait traduire par j'accepte la différence une fois que je la côtoie, voire une fois qu'elle émerge dans ma famille, la détestation dogmatique d'Ercole...- Dans les détails : Les deux dames qui révèlent leur identité à la fin, la mère qui culpabilise, le dialogue final Il doit trouver les bonnes personnes à qui le dire.Je ne dis pas que les personnages sont homosexuels, je dis juste que le film utilise beaucoup trop de métaphores ou tropes de fictions homosexuelles pour ne pas en être.
    • Blasi B
      ou eux oui, effectivement
    • Blasi B
      ah bah je suis passer complétement à coter du discours LGBT dans lucas... pour moi c'était plutôt un message sur l'immigration... (deux jeunes étrangers, arriver de la mer dans un nouveau pays, ou ils sont crains juste a cause de leur différence, etc...)tu le vois ou toi du coup le message dont tu me parle?
    • Plaza De lavega
      le mépris c'est bien aussi
    • singeou7
      Je parlais de Luca.
    • Popcorn
      Tout est dans la nuance. 🙂Je ne dis pas que la communauté est assez représentée. Et je ne dis pas le contraire, non plus. Je dis simplement qu’il ne faut pas tout exagérer: beaucoup de la communauté LGBT diraient volontiers qu’ils ne sont pas assez représentés. Et c’est un propos aussi extrême qu’inutile. Mais la, on rejoins l’idée que personne ne devrait se sentir représenté par quoi que ce soit dans les médias. Et personne ne devrait donc se déplacer en salles pour voir un film sous un prétexte aussi foireux. Ça c’est mon point de vue.C’est un truc que j’avais pas précisé, d’ailleurs, tu fais bien de revenir dessus, lorsque tu dis que « le jour où ce sera normal, on en parlera moins. Oui ! Mais en attendant, il faut en parler. Et là encore, je ne dis pas que c’est une nécessité absolue. Ça n’apporte même rien, c’est gratuit (donc oui, vois ça comme un coup marketing totalement déplacé, si tu veux). Mais que ça ne me dérange pas quand ça arrive. Dis-toi qu’à l’époque, on en a vachement parlé des blacks au cinéma, des premiers hommes qui faisaient attention à leur look, de ceux qui dansaient en mode « comédie musicale »,… Le fait d’en parler dans les médias à très certainement été aussi critiqué par des gens qui trouvaient ça normal et donc maladroit de lancer le sujet systématiquement. Mais en attendant, c’est aussi ce même procédé qui a permis à toujours plus de gens d’en prendre connaissance et de « découvrir ».Il s’agit juste de deux avis différents sur le meme procède, en fait: moi je ne valide pas mais j’accepte (ce n’est pas pareil) et toi, tu ne valides simplement pas. L’un comme l’autre se défend. Et je ne prétendais pas que Blasi B ou son commentaire est intolérant. J’ai parlé de « gens qui se proclament tolérants »… du verbe « proclamer », quoi. Je me proclame tolérant, toi aussi, non? Y a pas de jeu de mot, pas de sarcasme.
    • DumbSnyder
      C'est bien comme ça tous les quotas sont respectés, bravo Disney, les SJW progressistes apprécieront...
    • tueurnain
      Haters... Ou juste des gens qui en ont marre qu'on en fasse tout un cirque de quelque chose de banal dans le quotidien...
    • Blasi B
      oula non, tous ça ne m'intéresse pas et me dépasse... je suis dans une mentalité je m'enfoutiste ou chacun fait ce qu'il veut du moment qu'on ne m'impose rien, et j'ai l'impression d'avoir grandis à une époque ou le but de ces associations LGBT était de démontrer qu'ils sont avant tout des humains refusant les étiquettes... du coup la , l'apparition de 50 étiquettes différentes me plonge dans l'incompréhension... l'impression qu'on arrive a une époque ou on veut être dans une case justement...ayez je me transforme en vieux C avec l'âge ^^
    • Madolic
      C'est pas nouveau du tout si tu t'intéressais au sujet :pEt c'est pas plus mal que l'on en parle plus.Enfin surtout du queerbaiting.Pinkwahsing ça me fait marrer. C'est les mêmes qui râlent sur le blackwashing ^^
    • Blasi B
      hey, mais merci! tu vois qu'on est d'accord assez souvent ^^je viens de découvrir le therme pinkwashing moi... je connaissais pas le queerbaiting cela dit non plus... de plus en plus perdue moi avec tous ce nouveau vocabulaire ^^
    • Blasi B
      ah bah tu vois je l'ignorais, pour star wars je pensais vraiment qu'il y avait eu de la com en amont...mince du coup les gens sont vraiment fou, qu'on en parle avant ou pas ça fait polémique... ce bisou est tellement furtif en plus...(mais du coup la si je comprend bien la plupart des articles que je lis sur le sujet, il y a eu une certaines déception face a ce petit bisou furtif... c'est même pas une polémique pour dire que ça gène (enfin si, y'a je ne sais combien d'article qui parle de la censure de cette scène à singapour) mais principalement pour dire que c'est décevant...d'ailleurs, je viens de découvrir un therme, le pinkwashing... :utilisé pour critiquer une technique de communication fondée sur une attitude bienveillante vis-à-vis des personnes LGBTQ+ par une entreprise ou par une entité politique, qui essaye de modifier son image et sa réputation dans un sens progressiste, tolérant et ouvertce qui est exactement ce que fait Disney finalement...
    • Blasi B
      ouai, je trouve aussi... plutot contre productif... surtout que je suis sur que la plupart des haters passerait a coté tellement c'est furtif si on leur avait pas mis le nez dedans au préalable...
    • Madolic
      Oui alors faut sacrément nuancé ton propos hein !La communauté assez représenté ? Alors non pas vraiment.Dans le cinéma indé, oui.Dans le ciné mainstream, il y a 0 représentation.ça ne me gêne pas qu’un article fasse cette précisionLà encore, je nuancerai. Comme tu le dis, l jour où ce sera normal on en parlera moins.Néanmoins, là ça sent la grosse campagne marketing juste pour attirer la communauté LGTB+ en salle.C'est un procédé que l'on appel le queerbaiting et qui est assez malhonnête.Le débat est assez complexe et je ne trouve pas que le com de Blasi manque de tolérance.
    Voir les commentaires
    Back to Top