Mon compte
    Moins de spectateurs au cinéma : une étude révèle les raisons de la baisse de fréquentation des salles
    20 oct. 2021 à 11:30
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Bercé dès son plus jeune âge par le cinéma du Nouvel Hollywood, Vincent Formica découvre très tôt les œuvres de Martin Scorsese, Coppola, De Palma ou Steven Spielberg. Grâce à ces parrains du cinéma, il va apprendre à aimer profondément le 7ème art, se forgeant une cinéphilie éclectique.

    Même si les chiffres de fréquentation sont repartis à la hausse depuis la rentrée, les français se sont moins rendus au cinéma depuis la réouverture le 19 mai. Une étude tente d'expliquer pourquoi.

    Twentieth Century Fox

    Comment expliquer la baisse de fréquentation des salles depuis la réouverture le 19 mai dernier ? C'est la question à laquelle a tenté de répondre la société Vertigo.

    Cette dernière a enquêté auprès de spectateurs étant allés au cinéma au cours des sept derniers jours, via un échantillon de 1 500 personnes, ainsi que des spectateurs déclarant aller au cinéma au moins une fois par an, à travers un échantillon de 1 000 personnes représentatives de la population française.

    Selon Le Film Français, qui a relayé l'étude, "29% des interrogés indiquent aller moins souvent en salle depuis la réouverture du 19 mai 2021, contre 49,8% pour les spectateurs déclarant aller au cinéma au moins une fois par an." À noter que ces spectateurs ont été interrogés lors de la semaine de sortie du nouveau James Bond, Mourir peut attendre.

    Mourir peut attendre
    Mourir peut attendre
    De Cary Joji Fukunaga
    Avec Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Lashana Lynch, Ralph Fiennes
    Séances (103)

    L'étude pointe aussi du doigt le port du masque obligatoire dans les salles, qui conduirait les français à ne plus aller au cinéma. Cette contrainte est citée par 33,1% des premiers et 41,2% des seconds. La perte d'habitude est également mentionnée par 39,3% des premiers et 37,9% des seconds.

    "Viennent ensuite deux autres facteurs, pratiquement à égalité : "trop peu de films m'ont donné envie", indiqué par 26,5% des premiers et 27,8% des seconds, ainsi que "le ticket de cinéma est trop cher", pointé par 26,9% des premiers et 27% des seconds", révèle l'étude de Vertigo.

    L'enquête précise ensuite que 16,2% seulement des spectateurs allant au cinéma au moins une fois par an évoquent leur préférence pour le visionnage de films à la maison. Ce chiffre grimpe à 24,9% pour les spectateurs étant allés au cinéma lors des 7 derniers jours.

    "A contrario, si seuls 7,3% de ces derniers citent le fait qu'ils ne sont pas vaccinés, les spectateurs allant au cinéma au moins une fois par an sont 15,8% à mentionner ce facteur", précise Le Film Français.

    "Les spectateurs récents, avec une forte part d'habitués, sont plus vaccinés et consomment plus de films à la maison", indique Vertigo. "Enfin, ne plus avoir "assez de temps libre pour le ciné" affiche, lui, des résultats similaires selon les groupes : 12,9% des spectateurs étant allés au cinéma lors des sept derniers jours le mettent en avant, contre 12,2% des spectateurs allant au cinéma au moins une fois par an.

    Il est en outre à noter que le pass sanitaire en lui-même n'est pas cité - parce que non-proposé aux interrogés ? - parmi les raisons de la moindre venue des Français en salle", souligne Le Film Français.

    "Le port du masque est quant à lui plus contraignant chez les femmes, les 25 ans et plus ainsi que les habitués", poursuit l'institut d'études. Du reste, "l'offre de films a moyennement plu aux plus de 50 ans et aux habitués, tandis que les moins de 50 ans et les occasionnels ont également mentionné le prix trop élevé du billet de cinéma". Enfin, "les films à la maison ne sont dans le top 3 des raisons qu'auprès des très jeunes", précise Vertigo.

    Par ailleurs, il est plutôt étonnant que l'étude ne mentionne pas le piratage et la disponibilité de certains films avant ou très peu de temps après leur sortie en salles. Cela a forcément un impact et peut expliquer en partie la baisse de fréquentation. En effet, le piratage est en forte hausse en France depuis la crise du Covid, comme nous l'évoquions en mars dernier.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Cinéma : Dune, Shang-Chi et Bac Nord font décoller la fréquentation en septembre
    • Pass sanitaire au cinéma : des distributeurs indépendants réclament des mesures d'urgence face à la chute de la fréquentation
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top