Mon compte
    Johnny Depp : pourquoi la MGM a enterré le film diffusé ce soir sur myCanal
    Par Chaïma Tounsi-Chaïbdraa — 20 oct. 2021 à 20:00

    Canal+ Cinéma diffuse ce soir Minamata, biopic de guerre percutant porté par Johnny Depp. A voir ou à zapper ?

    De quoi ça parle ?

    Retour sur une période de la vie du solitaire photographe de guerre, W. Eugene Smith. Dans les années 70, armé de son appareil Minolta, il part au Japon à Minamata. Il va photographier la population victime de la "maladie de Minamata". Il va suivre les effets de la pollution industrielle, par la firme Chisso, sur les habitants. Victime de représailles, W. Eugene Smith sera rapatrié d'urgence aux Etats-Unis. Par ce reportage, il deviendra une icône du photojournalisme.

    Le retour en grâce de Johnny Depp ?

    Une traversée du désert. C’est ce qu’a vécu Johnny Depp ces dernières années. Englué dans un procès contre son ex-compagne Amber Heard et des accusations de comportement peu professionnel sur les plateaux de tournage, l’acteur a été lâché de toutes parts. Adieu notamment son rôle dans Les Animaux fantastiques, où il campait le grand méchant Grindelwald. 

    Depuis, l’acteur tente de remonter la pente mais voit certains de ses films passer à la trappe. C’est le cas notamment de Minamata, un biopic dans lequel il se glisse derrière les lunettes du photographe de guerre W. Eugene Smith. Dans une lettre ouverte dévoilée en juillet dernier, son réalisateur Andrew Levitas a accusé les studios d’avoir voulu enterrer le film à cause des problèmes judiciaires de Johnny Depp. 

    Après un passage remarqué au Festival de Berlin en 2020, Minamata a disparu du jour au lendemain du calendrier des sorties de la MGM qui devait le proposer au cinéma, du moins aux Etats-Unis. Mais c’est finalement sur la petite lucarne qu’il finira sa route. En France, c’est Canal+ qui a mis la main dessus, dans le cadre de son label CANAL+Première qui compte "des inédits de qualité jamais sortis en salles".

    Un biopic convenu mais efficace

    Avec Minamata, le réalisateur Andrew Levitas a souhaité raconter une histoire vraie oubliée et jamais racontée à l’écran. A l’instar d’un Dark Waters, le film pointe du doigt les dangers de la pollution industrielle sur la population. Impossible de ne pas être touché par cette histoire, racontée certes du point de vue du héros, mais aussi des hommes et des femmes qui se sont battus pour raconter la vérité (comme le personnage campé par le génial Hiroyuki Sanada). 

    Le climax de cette afaire sera la publication d’une photo dans Life Magazine qui a marqué les esprits : intitulée "Le Bain de Tomoko", elle nous montre une jeune femme touchée par la maladie, souffrant de diverses malformations.

    Minamata est un biopic classique dans le genre, de ceux qui durent deux heures avec un ventre mou. Mais la dernière demi-heure est une montée en puissance, avec des images fortes et bouleversantes, qui malmènent le spectateur. Un film qui vise juste, à voir pour le sujet qu’il traite et pour tout ce qu’il dénonce. 

    Quant à Johnny Depp, il a trouvé ici un rôle taillé sur mesure. Il a travaillé sa voix, sa posture et s’est donné un joli petit coup de vieux grâce au maquillage. W. Eugene Smith était comme lui, un personnage grandiloquent, autant adulé que détesté. Souffrant de troubles de stress post-traumatique et porté sur l’alcool, il était capable du meilleur comme du pire. Lorsqu’il demande à être envoyé au Japon pour faire ce reportage, il se laisse aller à la dépression - avant de se plonger tête baissée dans sa mission et de revenir plus fort que jamais. Comme l’acteur américain ?

    Minamata est diffusé dès ce soir sur Canal+ Cinéma et le 26 octobre sur Canal+. 



    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Les films et séries à voir sur CANAL+ en octobre : Validé S2, Adieu les cons, La Vengeance au triple galop
    • Johnny Depp : son prochain film invisible à cause de ses problèmes judiciaires ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top