Mon compte
    Clair-Obscur sur Netflix : un drame puissant sur le racisme avec Ruth Negga et Tessa Thompson
    10 nov. 2021 à 18:00
    Thomas Desroches
    Thomas Desroches
    -Journaliste cinéma et séries
    Les yeux rivés sur l’écran et la tête dans les magazines, Thomas Desroches se nourrit de films en tout genre dès son plus jeune âge. Il aime le cinéma engagé et extrême, les documentaires, l'œuvre de Xavier Dolan et partage sa passion sur le podcast d'AlloCiné.

    Pour son premier film en tant que réalisatrice, Rebecca Hall signe "Clair-Obscur" et s'intéresse à la relation complexe de deux femmes dans les années vingt sur fond de racisme et de crise d'identité. À voir uniquement sur Netflix.

    DE QUOI ÇA PARLE ?

    À New York, dans les années 20, une femme noire voit sa vie bouleversée lorsqu'elle retrouve une ancienne amie d'enfance qui se fait désormais passer pour blanche.

    Clair-Obscur, un film écrit et réalisé par Rebecca Hall.

    Disponible sur Netflix

    Clair-Obscur
    Clair-Obscur
    Sortie : 10 novembre 2021 | 1h 38min
    De Rebecca Hall
    Avec Tessa Thompson, Ruth Negga, Andre Holland, Alexander Skarsgård, Bill Camp
    Presse
    3,9
    Spectateurs
    3,1
    Voir sur Netflix
    C'EST AVEC QUI ?

    Actrice connue et reconnue, Rebecca Hall passe derrière la caméra avec Clair-Obscur. Elle adapte ainsi le roman éponyme de Nella Larson, publié en 1929, et réunit un beau duo d’actrices : Tessa Thompson (Creed, Thor : Ragnarok, Sorry To Bother You) et Ruth Negga (Loving, Ad Astra). Toutes les deux donnent la réplique à André Holland (Moonlight, High Flying Bird) et Alexander Skarsgård (Big Little Lies, True Blood). Le premier joue le mari d’Irene (Tessa Thompson), le second celui de Clare (Ruth Negga).

    ÇA VAUT LE COUP D'ŒIL ?

    Roman controversé lors de sa publication, en 1929, Passing de l’auteure Nella Larson devient un film. Rebecca Hall troque son costume d’actrice pour celui de scénariste, productrice et réalisatrice. Elle propose une adaptation qui, près d’un siècle après la sortie du livre, garde toute sa pertinence dans une société qui a pourtant bien changé.

    Dans Clair-Obscur - version française du titre -, Irene, une femme noire et mère de famille dans le New York des années folles, retrouve une amie d’enfance. Cette dernière, Clare, se fait passer pour blanche dans l’espoir d’échapper aux regards inquisiteurs. Commence alors une relation trouble et pleine de contradictions entre les deux femmes.

    Pour AlloCiné, Rebecca Hall revient sur les difficultés de monter un projet comme Clair-Obscur

     

    Ce n’est pas un hasard si Rebecca Hall s’éprend de cette histoire. Le grand-père de l’actrice était Afro-Américain et s’est lui-même fait passer pour blanc à de nombreuses reprises. Pour son premier film, la Britannique interroge le regard que chacun porte sur sa propre identité, ses racines et la question de la performativité - concept sociologique qui désigne le fait qu’une personne joue un rôle pour répondre aux attentes qu’on lui impose.

    Ainsi, le personnage joué par Ruth Negga fait fi des remarques racistes de son mari, joué par Alexander Skarsgård, pour parfaire son rôle de l’épouse blanche, niant ses réelles origines. Plus qu’un récit sur la couleur de peau et la haine des autres, Clair-Obscur est avant tout un film sur le bonheur. Bien que radicalement opposées par leurs choix de vie, aucune des deux héroïnes ne parvient à réellement s’épanouir dans leurs quotidiens respectifs. Elles se retrouvent toutes les deux prisonnières.

    Netflix
    Ruth Negga et Alexander Skarsgård dans "Clair-Obscur".

    Tessa Thompson et Ruth Negga composent, avec force et une grande finesse, des personnages contraires. Quant à Rebecca Hall, elle propose une mise en scène sobre, gracieuse et une lecture contemporaine, comme pour souligner que l’époque de l’histoire importe finalement peu tant que les émotions restent, elles, intemporelles. La fin infuse suffisamment d’ambiguïté pour laisser le spectateur avec de nombreuses questions et interprétations.

    Pour son tout premier long métrage, la réalisatrice Rebecca Hall réussit son pari haut la main. Elle remet en lumière une œuvre et une auteure trop souvent oubliées. Grâce à sa sortie sur Netflix, le film Clair-Obscur échappe à une sortie en salles trop confidentielle et a une véritable chance de rencontrer son public.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Bande-annonce La Proie d'une ombre : Rebecca Hall dans un thriller angoissant
    • Harcèlement : Rebecca Hall reverse son salaire du prochain Woody Allen à Time's Up
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top