Mon compte
    And Just Like That : la mort choc du premier épisode justifiée par le showrunner
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Passionné de séries en tous genres, mais aussi d'horreur et de teen movies, Jérémie Dunand a été biberonné aux séries ados et aux slashers des années 90, de Buffy à Scream, en passant par Dawson. Chef de rubrique télé, il écrit aujourd'hui principalement sur les séries et unitaires français.

    Disponible sur Salto, "And Just Like That", la suite de "Sex and the City", met en scène la mort d'un personnage emblématique dès le premier épisode. Michael Patrick King, le showrunner de la série, a expliqué ce choix scénaristique audacieux.

    And Just Like That, la suite événement de Sex and the City sous forme d'une mini-série de 10 épisodes, est disponible depuis vendredi en France en US+24 sur Salto, qui a d'ores et déjà mis en ligne les deux premiers volets et proposera ensuite un nouvel épisode chaque semaine, au rythme de la diffusion américaine sur HBO Max.

    Et si ce nouveau chapitre de Sex and the City nous permet de retrouver avec plaisir Carrie (Sarah Jessica Parker), Miranda (Cynthia Nixon), et Charlotte (Kristin Davis), qui naviguent dans les eaux troubles de la cinquantaine sans Samantha, qui vit désormais à Londres, le premier épisode a laissé de nombreux fans sous le choc en tuant l'un des personnages les plus emblématiques de la franchise.

    And Just Like That...
    And Just Like That...
    Sortie : 2021-12-09 | 42 min
    Série : And Just Like That...
    Avec Sarah Jessica Parker, Cynthia Nixon, Kristin Davis
    Presse
    2,7
    Spectateurs
    3,1

    Toujours présenté comme le grand amour de Carrie, qu'elle avait fini par épouser dans le premier long métrage Sex and the City sorti au cinéma en 2008, Mr Big (Chris Noth) meurt en effet d'une crise cardiaque au début de And Just Like That, laissant Carrie, et les téléspectateurs, inconsolables. Un choix scénaristique qui divise mais ouvre le champ des possibles pour Carrie Bradshaw. Et qui s'est visiblement imposé comme une évidence au showrunner et créateur Michael Patrick King.

    "Je n'ai pas du tout hésité", explique à TVLine celui qui chapeautait déjà Sex and the City et ses suites sur grand écran. "Sex and the City a toujours été audacieuse dans ses choix scénaristiques. Il s'agit simplement d'un choix de plus concernant l'un des prétendants amoureux principaux de la série".

    "Lorsque nous faisions Sex and the City sur HBO, nous avons raconté beaucoup de choses assez sombres, perturbantes, et étonnantes", poursuit Michael Patrick King. "Carrie a eu une aventure, elle a brisé un mariage, Samantha a eu un cancer, Miranda a failli se faire avorter. La série a toujours été un mélange de noirceur et de lumière. (...) Je n'ai donc jamais eu peur d'aller dans cette direction avec Big. Parce que je savais que j'avais une actrice considérable pour jouer cette intrigue. J'avais Sarah Jessica Parker, qui pouvait jouer cela, et les gens aiment Carrie".

    Toujours selon le showrunner de And Just Like That, puisque la mort fait partie de la vie, il était finalement important que Carrie en fasse elle aussi l'expérience à un moment donné.

    Warner Media / HBO Max

    "La mort fait partie de la vie. Et bien sûr nous sommes dans de la fiction", explique Michael Patrick King au micro de TVLine. "Et l'une des grandes utilités de la fiction est de nous permettre de ressentir des choses qui ne sont pas réelles, qui font peur, parce que lorsqu'on nous les ressentons dans la vraie vie, elles se révèlent dévastatrices. Alors qu'en fiction ce n'est pas réel. C'est comme un coup d'essai. Tout le monde a déjà perdu un être cher, alors pourquoi pas Carrie ?".

    "Et puis cela prouve que nous ne faisons pas de la télévision (And Just Like That est proposée sur la plateforme HBO Max outre-Atlantique, ndrl). Parce qu'en télévision la règle est la suivante : ne changez pas ce qui fonctionne. Et, pour le coup, Carrie et Big fonctionnaient. Et c'est pour ça que nous sommes allés dans cette direction : je voulais que la série reflète une nouvelle réalité".

    "Aussi, c'est intéressant de se poser la question : est-ce mieux d'avoir aimé et d'avoir perdu cet amour, plutôt que de n'avoir jamais aimé du tout ? J'y pense tout le temps. Et je trouve cela intéressant que Carrie ait désormais à se poser la question".

    Reste à savoir quelle suite les scénaristes de And Just Like That donneront aux aventures de Carrie dans les huit prochains épisodes de la série. Et de quelle manière le deuil de l'héroïne incarnée par Sarah Jessica Parker sera raconté. Avant un éventuel retour vers la lumière ? Et la promesse de nouvelles rencontres ?

    L'avenir nous le dira. Mais une chose est sûre : les fans de Sex and the City meurent d'envie de savoir de quoi sera fait le prochain chapitre de la vie de Carrie Bradshaw. Sans John James Preston.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top