Mon compte
    Mort de Jean-Claude Mézières, co-créateur de Valérian et inspiration du Cinquième élément et Star Wars
    23 janv. 2022 à 21:19
    Yoann Sardet
    De Spielberg à Nolan, du Y-Wing au NSEA-Protector, de l’Alien au Predator, il explore avec passion les galaxies lointaines très lointaines.

    L'artiste, auteur et dessinateur français Jean-Claude Mézières, immense nom de la science-fiction et co-créateur des aventures de Valérian et Laureline en bande-dessinée, s'est éteint à l'âge de 83 ans.

    Olivier Borde Bestimage / Dargaud

    Les mondes de la BD et de la science-fiction en deuil. L'auteur et dessinateur Jean-Claude Mézières, co-créateur des aventures spatiales de Valérian et Laureline avec Pierre Christin et Évelyne Tranlé, s'est éteint dans la nuit du 22 au 23 janvier à l'âge de 83 ans selon son éditeur Dargaud, qui salue "son exigence, son énergie, sa forte personnalité, sa bienveillance, sa simplicité, sa joie de vivre, sa curiosité" dans un communiqué.

    Baigné dans les arts et le dessin depuis sa plus tendre enfance, Jean-Claude Mézières rencontre Pierre Christin pendant la Seconde Guerre mondiale dans les caves de Bordeaux où se réfugient leurs familles respectives pendant les alertes de bombardements. Passé par la suite à l'École des Arts Appliqués, il multiplie les expériences, entre la France et les Etats-Unis, entre la BD, l'illustration et la publicité.

    OLIVIER BORDE / BESTIMAGE
    Jean-Claude Mézières et Pierre Christin (à droite) avec l'équipe de Valérian en juillet 2017 à Saint-Denis

    En 1967, dans les pages de Pilote sous la supervision du rédacteur en chef René Goscinny, il donne vie à Valérian et Laureline avec son complice Pierre Christin et sa soeur coloriste Évelyne Tranlé. Les deux agents du Service Spatio-Temporel de Galaxity vivront des aventures dans vingt-deux albums entre 1970 et 2010. Surtout, au-delà des pages, grâce au coup de crayon inspiré, précis et dépouillé de Jean-Claude Mézières, ils participeront à la démocratisation de la science-fiction et auront une influence majeure sur le genre, et notamment les codes du space-opera dont se nourrira George Lucas pour Star Wars.

    "J'ai été ébloui par le premier Star Wars en 1977. Je me souviens m'être dit 'On dirait du Valérian'. Et puis j'ai trouvé des rapports très proches à partir du deuxième puis du troisième film. Je laisse chacun se faire son avis...", expliquait Jean-Claude Mézières au Comic-Con Paris en octobre 2016 dans le cadre d'une masterclass. "Moi, j'ai écrit à George Lucas mais il ne m'a jamais répondu. (...) Après, je ne suis pas là pour distribuer les bons points. Star Wars a fait évoluer le space-opera et tant mieux. Le film a amené plus de gens vers Valérian".

    Valérian de la BD au film, par Christin & Mezières

     

    Outre son inspiration pour les quarante épisodes de la série animée franco-japonaise Valérian et Laureline (2007-2008) et le blockbuster Valérian et la Cité des mille planètes en 2017, Jean-Claude Mézières avait oeuvré sur quelques projets cinématographiques, avortés ou aboutis, notamment Le Cinquième Elément, imaginant notamment l'inoubliable taxi volant de Korben Dallas / Bruce Willis et autres véhicules futuristes du long métrage de Luc Besson.

    Un aperçu de son approche et de son travail est au centre du film L’Histoire de la page 52, passionnant court métrage documentaire signé Avril Tembouret (2013) qui suit la création d'une planche de l’album Souvenirs de Futurs, 22e aventure de Valérian et Lauréline. On y découvre deux adeptes d'un "artisanat absolu", dont un Jean-Claude Mézières traqueur du dessin ("J'aime beaucoup avoir fini un dessin. L'attaquer ça fait mal au ventre."), chantre de la simplicité, de la spontanéité, de l'exigence... et de l'auto-validation, au point de jeter à la poubelle deux jours de travail sur un crayonné pourtant magnifique, pour un problème de mise en scène.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top