Mon compte
    Antoine de Caunes à la rescousse des César : comment la cérémonie 2022 veut redorer son image ?
    28 janv. 2022 à 18:05
    Brigitte Baronnet
    Passionnée par le cinéma français, adorant arpenter les festivals, elle est journaliste pour AlloCiné depuis 10 ans. Elle anime le podcast Spotlight.

    A un peu moins d'un mois de la 47e cérémonie des César, on fait le point sur l'édition 2022 : quelle sera la tonalité insufflée par Antoine de Caunes ? Quelles seront les actions mises en place pour une cérémonie plus apaisée ? On vous dit tout !

    Canal+

    Après des cérémonies 2020 et 2021 sous tension, comment se profile l'édition 2022 des César ? AlloCiné a pu s'entretenir avec Antoine de Caunes, maitre de cérémonie de cette 47e édition, qui aura la mission compliquée de mener une soirée plus apaisée, et Véronique Cayla, présidente de l'Académie des César, depuis septembre 2020, succédant à Alain Terzian. 

    Quel état d'esprit pour la cérémonie 2022 ?

    On le sait, la cérémonie de mars 2021 a fait couler beaucoup d'encre et a suscité de nombreuses réactions négatives, après une édition 2020 déjà particulièrement houleuse marquée par le départ d'Adèle Haenel et la controverse autour de Roman Polanski.

    César 2021 : Corinne Masiero nue sur scène pour dénoncer la situation de la Culture

    L'objectif de cette année est clairement d'aller vers une cérémonie apaisée, "joyeuse" et "remettre le cinéma au coeur de la soirée". Antoine de Caunes, qui confie n'avoir "pas hésité" à accepter cette mission, concède qu'il n'aurait pas aimé être à la place de Marina Fois l'année dernière et reconnait vouloir éviter des happenings "trash" comme celui que Corinne Masiero a dévoilé par surprise en 2021, en se mettant totalement à nu. Ce geste avait provoqué de très nombreuses réactions, qu'elles soient enthousiastes ou à l'inverse très négatives. "Si on peut éviter ce registre là, on évitera" lance Antoine de Caunes.

    "Oui c’est la 10e que je présente la cérémonie, mais il s’est passé du temps depuis la dernière fois [sa dernière prestation remonte en effet à 2013, Ndlr.]. C'est une soirée pas facile à construire. On connaît tous les difficultés de l’exercice."

    César : Antoine de Caunes, recordman des maitres de cérémonie

    Et d'ajouter : "Et en même temps, j’ai envie cette année car je trouve ça très important de donner envie de retourner en salles. On sort un petit peu du confinement hardcore qu’on a connu et le cinéma a repris vie. Il y a surtout plein de films avec des tonalités représentées, donc il y a de la matière."

    Même constat quant à cette année de cinéma pour Véronique Cayla, présidente de l'Académie des César : "[ces nominations m'inspirent] beaucoup de joie et c’est fondamental de montrer qu’il y a de tout dans le cinéma français. Il y a beaucoup de choses qui sont graves, difficiles, mais aussi des films qui sont très joyeux, très musiciens. Il y a de la comédie musicale dans les films qui ont été remarqués, ne serait-ce qu’Annette de Leos Carax, et il y a aussi le film de Valérie Lemercier..."

    "Quelque chose que j’ai remarqué avec beaucoup de plaisir, poursuit-elle : parmi les votes pour la meilleure réalisation, il y a trois femmes, ce qui est beaucoup, ce qui est réjouissant compte tenu de tous les efforts que nous faisons pour que le cinéma français soit le plus paritaire possible. (...) Les César sont un lieu de regroupement de tous les grands films", résume-t-elle à notre micro.

    Comment se renouveler pour cette 10e fois aux manettes ? "L'humeur est différente, les films sont différents", souligne Antoine de Caunes. Je vais essayer d’autres choses mais dans la tonalité qui est la mienne".

    Elégance ? Impertinence ? Quel humour pour cette 47e cérémonie ?

    "On ne m’engage pas pour faire le marrant, c’est plus subtil que ça", indique Antoine de Caunes qui insiste sur le fait de remettre le cinéma au coeur de l'événement, comme en témoigne la bande-annonce qui a été révélée aujourd'hui.

    Antoine de Caunes espère de l'émotion et du rire. "C'est le cocktail idéal que j’imagine aux César." Pour écrire, il s'est entouré de Bertrand Delaire, directeur artistique de la cérémonie, showrunner (et auteur par le passé du SAV d'Omar et Fred), l'humoriste Marina Rollman, la journaliste Charline Roux (complice d'Antoine de Caunes dans l'émission Popopop sur France Inter), Martin de Jordy & Martin. "Et je pense que nous serons rejoint par Thomas Bidegain". Ce dernier, scénariste très demandé, travaille actuellement sur le nouveau film de Jacques Audiard.

    "On va éviter la provocation gratuite qui ne fait plaisir qu’à son auteur", explique Antoine de Caunes. "On ne fera jamais l’unanimité, mais on veut célébrer le cinéma en tant qu’art et divertissement et faire la soirée la plus chaleureuse possible. (...) Une des tâches, c’est de détendre, lutter contre l’ennui".

    Aurait-il envie d'un humour plus impertinent à la manière d'un Ricky Gervais aux Golden Globes ? "Je rêverais d‘essayer de le faire mais ce n’est pas l’humeur de la salle. On peut rire de tout, poursuit-il, mais tout dépend du ton et de la manière. C’est une question de mesure et d’humeur". 

    "En choisissant un maître de cérémonie qui a de l’humour, et de l’élégance dans son humour, on est certain d’avoir une cérémonie qui soit très éclectique et très à la recherche d’un humour à partager ensemble, c’est évidemment fondamental", indique Véronique Cayla.

    Quelle forme prendra la cérémonie ?

    Y aura-t-il du public dans la salle pour apprécier la cérémonie présentée par Antoine de Caunes ? A date, la réponse est oui, masqué mais sans jauge. Comme l'indique Antoine de Caunes, L'Olympia pouvant accueillir 1 700 personnes, il n'y aura pas à réduire sa capacité.

     "La tonalité est plus à la réouverture qu’à la fermeture", poursuit Véronique Cayla. "Mais on pourrait tout à fait avoir une situation qui évolue dans le sens contraire donc on ne peut assurer quoi que ce soit", ajoute-t-elle, prudente, quant au contexte sanitaire.  

    "Je croise les doigts mais la salle sera pleine, avec du public, ce qui me semble très important", ajoute Antoine de Caunes. "Cela devrait nous permettre de ne plus être qu’entre nous comme nous avions été contraints de l’être l’année dernière. C’est un bon signe de pouvoir continuer dans la salle de l’Olympia et avec Antoine de Caunes qui la connaît bien et l’apprécie" précise Véronique Cayla.

    Où en est-on des réformes de l'Académie des César ?

    "Nous avons terminé tout un train de réformes juste en fin d’année dernière", nous indique Véronique Cayla, présidente de l'Académie. "Cette réforme des statuts nous permettra, je pense, de mieux maîtriser la manière de travailler à l’interieur des César. Tout cela a été voté l’année dernière à l’unanimité en conseil d’administration". "Nous avons aussi avancé sur la manière de travailler avec Canal+, car la cérémonie est en coproduction", rappelle-t-elle.

    L'Académie a également travaillé sur la question de la parité. Celle-ci compte un peu plus de 4000 membres, et nous indique-t-on, il y a eu 475 nouveaux membres admis, dont 60 % de femmes, soit une progression de 4 points par rapport à l’an passé.

    "Nous sommes maintenant à une parité presque complète. Nous sommes maintenant à moins de 60 % de membres masculins, et plus de 40 % de membres féminins dans l’Académie. Quant à l’ensemble de nos opérations César, nous sommes totalement paritaires".

    Antoine de Caunes a par ailleurs indiqué que la parité sera respectée pour les remettants pendant la cérémonie (aucun nom n'a pour le moment été annoncé).

    Belmondo et Ulliel en lumière

    2021 avait été marqué par un hommage aux disparus particulièrement important, compte tenu du nombre de décès. Pour 2022, "il y en a deux qui s'imposent pour tout le monde, c'est évident : Belmondo bien sûr et Gaspard Ulliel qui vient de mourir dans des conditions absolument dramatiques", indique Véronique Cayla. "On a encore le temps d'y réfléchir et d'y travailler, mais sur Belmondo nous avons déjà prévu des choses dont l'affiche qui est un très bel hommage".

    Rappelons que la cérémonie aura lieu le vendredi 25 février à 21h, en direct de L'Olympia, retransmis en direct sur CANAL+ et Europe 1, partenaire radio de l'événement.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top