Mon compte
    Netflix : plus qu’une semaine pour voir l’un des meilleurs documentaires de ces dernières années
    7 mars 2022 à 10:00
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    Cheffe du pôle streaming, elle a été biberonnée aux séries et au cinéma d'auteur. Elle ne cache pas son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Documentaire de Sébastien Lifshitz, Petite Fille va quitter Netflix le 14 mars prochain. Plébiscité par le public et la critique, c’est un film à ne pas manquer.

    De quoi ça parle ?

    Sasha, né garçon, se vit comme une petite fille depuis l’âge de 3 ans. Le film suit sa vie au quotidien, le questionnement de ses parents, de ses frères et sœur, tout comme le combat incessant que sa famille doit mener pour faire comprendre sa différence. Courageuse et intraitable, Karine, la mère de Sasha, mène une lutte sans relâche portée par un amour inconditionnel pour son enfant.

    Petite Fille, un film écrit et réalisé par Sébastien Lifshitz à voir sur Netflix.

    Petite Fille
    Petite Fille
    Sortie : 2 décembre 2020 | 1h 25min
    De Sébastien Lifshitz
    Presse
    4,4
    Spectateurs
    4,2
    louer ou acheter

    Pourquoi il faut le voir ?

    Réalisé par Sébastien Lifshitz, qui s’est illustré depuis ces dernières années dans le genre documentaire avec Les Invisibles ou encore AdolescentesPetite Fille s’inscrit dans une filmographie particulière qui se distingue par sa sensibilité et la beauté de ses images. Avec un vrai talent de metteur en scène, Lifshitz capture des moments de vie qu’il transforme en moments de grâce.

    Et Petite Fille ne fait pas exception. C’est un des plus beaux films documentaires qui aient été faits sur la transidentité. Le long métrage met en lumière le combat de Sasha, une petite fille de 8 ans, née garçon, pour vivre sa vie comme elle l’entend. Accompagnée et soutenue par ses parents, elle s’affirme comme une petite fille ordinaire.

    Arte

    Sans prendre un ton militant – même si on le devine allié – Sébastien Lifshitz filme l’impact sur Sasha et sa famille du manque d’outils et d’accompagnement de l’institution scolaire face aux enfants transgenres. L’institutrice et le directeur de l’école de Sasha refusent tout simplement de la reconnaître comme une fille.

    En parallèle, on suit Sasha avec sa maman dans son parcours avec une pédopsychiatre qui l’accompagne. On suit également le parcours de sa mère, totalement acquise à la cause de sa fille et qui se démène pour que Sasha n’ait pas à subir la violence d’un monde qui ne la comprend pas toujours. Mais qu’on ne s’y trompe pas, c’est la bienveillance qui prédomine tout au long des 90 minutes du film.

    Véritable ode à la liberté d’être soi, Petite Fille livre aussi de grands et beaux moments d’émotion. La force et la détermination de Sasha, son sentiment d’être démunie aussi face à l’incompréhension obtuse de certains adultes sont tour à tour des sources d’inspiration et de découragement. Du haut de ses huit ans, ce petit bout de chou nous donne une vraie leçon de vie avec toute son innocence et son courage. Sortez les mouchoirs.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top