Mon compte
    Retour à Reims : Adèle Haenel donne de la voix pour un documentaire passionnant et engagé
    30 mars 2022 à 09:00
    Thomas Desroches
    Thomas Desroches
    -Journaliste
    Les yeux rivés sur l’écran et la tête dans les magazines, Thomas Desroches se nourrit de films en tout genre dès son plus jeune âge. Il aime le cinéma engagé, extrême, horrifique, les documentaires et partage sa passion sur le podcast d'AlloCiné.

    Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en juillet 2021, "Retour à Reims (Fragments)" de Jean-Gabriel Périot illustre l'essai du philosophe et sociologue Didier Eribon à des images d'archives minutieusement choisies. Rencontre.

    Les avancées sociales ne sont possibles qu’à travers les luttes.” Cette phrase, prononcée par l’actrice Adèle Haenel au cours de son entretien avec AlloCiné, résume à elle-seule Retour à Reims (Fragments). Dans son film, le réalisateur Jean-Gabriel Périot adapte l’essai éponyme de Didier Eribon. Dans son ouvrage, publié en 2009, le sociologue et philosophe y décrit son milieu social - la classe ouvrière -, l’histoire de sa famille et son parcours de transfuge de classe.

    Retour à Reims (Fragments)
    Retour à Reims (Fragments)
    Sortie : 30 mars 2022 | 1h 23min
    De Jean-Gabriel Périot
    Presse
    3,8
    Spectateurs
    3,8
    louer ou acheter

    Présenté à la Quinzaine des réalisateurs au 74e Festival de Cannes, le long métrage n’est pas une adaptation traditionnelle. Pour donner un nouveau souffle aux écrits de l’auteur, le cinéaste engagé utilise des extraits de films de fiction, de documentaires ou encore de journaux télévisés. Pour dénicher les moments rares, ceux qui illustrent au mieux l’essai d'origine, Jean-Gabriel Périot a épluché des heures d’images d’archives et ce, pendant des mois.

    La difficulté n’est pas d’y avoir accès car grâce à l’INA, on peut retrouver tout ce qui a été diffusé depuis la création de télévision française, assure le metteur en scène. Ici, le problème c’est la masse de sources.” Bien que Retour à Reims (Fragments) ne s’intéresse qu’à quelques axes bien précis du texte de Didier Eribon, les sujets abordés sont multiples : le travail des femmes à l’usine, l’avortement illégale… “Il faut tout visionner pour ne rien rater et je vous assure que les films sur le divorce dans les années soixante-dix, ce sont des moment d'ennuis.

    Thomas Desroches
    Adèle Haenel et Jean-Gabriel Périot à Cannes, en juillet 2021.

    Au cours de son travail, Jean-Gabriel Périot a mis le doigt sur les images qui manquent, celles qui ne sont jamais montrées. “On ne voit jamais ceux qui travaillent le bois ou les femmes de ménage, déplore-t-il. Même dans les films faits par le Parti communiste français (PCF) ou les réalisateurs engagés, il y a quand même des sots métiers. La femme de ménage, c’est la honte absolue, on en parle même pas.”

    C’est tragique de se dire que les enfants étaient déjà considérés corvéables, soumis à la question de la plus-value.

    Avec Retour à Reims (Fragments), c’est la première fois qu’Adèle Haenel incarne la voix-off d’un long métrage. En lisant les mots de Didier Eribon, elle souhaite “soutenir le propos et y insérer, par l’interprétation, [son] point de vue.” Elle poursuit : “Le film a la grande qualité d’être clair. Il s’articule en deux mouvements : on parle d’abord l’expérience familiale et on explore les branches généalogiques à travers deux générations pour comprendre ce qu’est le déterminisme social, le poids de la classe.”


    Ensuite, dans la deuxième partie, ce que je trouve intéressant, c’est la question des alliances. Comment une tentative de silenciation d’une classe ouvrière, à tendance révolutionnaire, aboutit à une refonte des alliances au point de vue national, poursuit-elle. Et également, comment le capitalisme et le nationalisme marchent main dans la main avec le racisme.”

    Jour2fête
    Image tirée de "Retour à Reims (Fragments)".


    Beaucoup d’images du film marquent les esprits. Certaines sont rares, d’autres difficiles à voir, comme celles des enfants au travail. “C’est tragique de se dire qu'ils étaient déjà considérés corvéables, soumis à la question de la plus-value, explique Adèle Haenel. Et il y a cette femme qui décrit son travail à l’usine. Ce sont des témoignages qu’on l’entend jamais en parole directe.”

    Avec Retour à Reims (Fragments), Jean-Gabriel Périot s’adresse à toutes les générations : “J’ai montré ce film à ma nièce alors qu’il était encore en montage. Elle m’a dit, à 16 ans, qu’elle était heureuse de vivre dans l'époque d'aujourd’hui. Elle a compris que la liberté naturelle et les acquis ont une histoire de lutte et qu’il ne tient qu’à elle de continuer."

    Propos recueillis par Thomas Desroches, à Cannes, en juillet 2021.

    Retour à Reims (Fragments), au cinéma le 30 mars.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top