Mon compte
    Netflix : dans la lignée de The Boys, ce Superman terrifiant cartonne sur la plateforme !
    5 juil. 2022 à 10:45
    Marine de Guilhermier
    Passionnée par le grand et le petit écran et fascinée par les acteurs, elle a des goûts très éclectiques. Elle a néanmoins une préférence pour les productions américaines et dévore tout ce qui lui passe devant les yeux, de l'immense blockbuster au plus petit film indépendant.

    L’horreur a la cote sur Netflix ! The Turning, Sans un bruit et Brightburn s'imposent ainsi dans le Top 10 des films les plus vus de la plateforme. Zoom sur le dernier, produit par James Gunn et qui égratigne l’image des super-héros façon The Boys.

    De quoi ça parle ?

    Tori Breyer a perdu tout espoir de devenir mère un jour, quand arrive dans sa vie un mystérieux bébé. Le petit Brandon est tout ce dont elle et son mari, Kyle, ont toujours rêvé : c’est un petit garçon éveillé, doué et curieux de tout. Mais à l’approche de la puberté, quelque chose d’aussi puissant que sinistre se manifeste chez lui.

    Tori nourrit bientôt d’atroces doutes sur son fils. Désormais, Brandon n’agit plus que pour satisfaire ses terribles besoins, et même ses proches sont en grave danger alors que l’enfant miraculeux se transforme en un redoutable prédateur qui se déchaîne sur leur petite ville sans histoire…

    Brightburn, l'enfant du mal avec Elizabeth Banks (Tori Breyer), David Denman (Kyle Breyer), Jackson A. Dunn (Brandon Breyer), Michael Rooker (Big T) et Jennifer Holland (Mme Espenschied).

    Brightburn - L'enfant du mal
    Brightburn - L'enfant du mal
    Sortie : 26 juin 2019 | 1h 30min
    De David Yarovesky
    Avec Elizabeth Banks, David Denman, Jackson A. Dunn, Matt L. Jones, Meredith Hagner
    Presse
    2,9
    Spectateurs
    2,8
    Voir sur Netflix
    Le mythe du super-héros revisité

    Interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salle en 2019, Brightburn, l’enfant du mal de David Yarovesky vient d’arriver sur Netflix où il s’est vite hissé à la deuxième place du classement des films les plus regardés. Pas étonnant quand on voit le succès de The Boys sur la plateforme d’Amazon, autre œuvre qui tord l’image des super-héros et verse souvent dans le gore. 

    Dans le film produit par James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie) et écrit par son frère Brian et son cousin Mark, c’est donc le concept de l’enfant trouvé dans la nature par des parents sans descendance qui est creusé, mais avec un twist.

    "Ces personnages deviennent nobles et héroïques, mais nous avons préféré nous demander ce qui arriverait si les choses allaient dans l’autre sens et que cet enfant finissait par se révéler tout à fait sinistre", expliquait Brian lors de la sortie de Brightburn.

    2019 Sony Pictures Entertainment

    C’est le réalisateur et le producteur exécutif Simon Hatt qui ont d’ailleurs poussé les scénaristes à développer l'aspect super-héroïque de l'histoire, afin de la distinguer de tous les autres films d’horreur avec des enfants maléfiques :

    "Nous nous sommes rendus compte que de nombreuses capacités de super-héros seraient terrifiantes si on en disposait effectivement dans la vie de tous les jours. Voler peut paraître effrayant. Les yeux laser peuvent sembler démoniaques. La super force peut être horrifiante. Beaucoup de superpouvoirs, si vous les modifiez très légèrement, deviennent parfaitement horribles !"

    Des pouvoirs que quelqu’un comme Superman, chez DC, utilise à bon escient contrairement au terrible protagoniste de Brightburn ou au monstrueux Homelander, l’antagoniste principal de la série The Boys. Ce qui les rend aussi effrayants que distrayants !

    La bande-annonce de la saison 3 de The Boys, qui s'achèvera vendredi sur Prime Video :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Brightburn, Chronicle, Hancock, ... : ces films qui égratignent l'image des super-héros
    • Brightburn : l'enfant maléfique du film jouait dans... Avengers Endgame
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top