Mon compte
    Goldorak : quel est le meilleur générique ? Retour sur les chansons culte !
    Vincent Formica
    Vincent Formica
    -Journaliste cinéma
    Comme de nombreux enfants des années 80, il découvre l'animation japonaise grâce au Club Dorothée. Nicky Larson, Dragon Ball Z... autant de séries qui l'initient à la japanimation. Après l'arrêt du célèbre programme, il continuera à se passionner pour les animes jusqu'à aujourd'hui.

    Goldorak, la série mythique popularisée par le Club Dorothée, nous a offert des génériques légendaires ! Retour sur ces morceaux musicaux qui ont fait le bonheur des enfants des années 1980 !

    Ce n'est pas un euphémisme d'affirmer que Goldorak a marqué une génération entière de spectateurs, fascinés par les aventures du prince Actarus et de son robot géant venu de l'espace.

    Depuis sa première diffusion dans Récré A2 en juillet 1978, la série animée a fait le bonheur des fans, qui ont tous entonné les différents génériques dans les cours de récré en se prenant pour le prince d'Euphor.

    Goldorak
    Goldorak
    Sortie : 1975-10-05 | 26 min
    Série : Goldorak
    Avec Jacques Berthier, Daniel Gall, Pierre Guillermo
    Spectateurs
    3,4
    Voir sur Paramount+

    Le premier générique qui a bercé l'enfance de nombreux spectateurs est le fameux Accours vers nous, prince de l'espace, interprété par Enrique Fort. La version japonaise a tout simplement été reprise en l'adaptant avec des paroles françaises.

    Enrique Fort a également chanté le générique de fin, intitulé Va combattre ton ennemi. La chanson fera d'ailleurs polémique en raison de certaines de ses paroles.

    À l'époque, le terme "race" suscite une controverse deux mois après la diffusion de Goldorak. Les dirigeants d'Antenne 2, dont Jacqueline Joubert, patronne de l'unité jeunesse, estiment que la phrase "Tu vas sauver notre race" possède une connotation raciste.

    Ils prennent alors la décision radicale de censurer ce générique de fin. "Ça a généré un tollé à l'intérieur de la chaîne. Tout le monde disait qu'Antenne 2 diffusait pour les enfants un dessin animé raciste", explique Jacques Canestrier, qui a collaboré avec Bruno-René Huchez sur l'importation de Goldorak en France. 

    Même si les spectateurs ne voient pas du tout de racisme dans ce générique, y percevant une référence évidente à la "race humaine", il est tout de même mal vu de soutenir une oeuvre de SF réputée violente et agressive.

    À la fin des années 70, les animes japonais n'avaient pas une bonne réputation et tous les prétextes étaient bons pour les incriminer. Ainsi, Jacqueline Joubert avait été contrainte de diffuser la série car le contrat était signé avant son arrivée à la tête de l'unité jeunesse.

    Quoi qu'il en soit, après ces polémiques autour des génériques très guerriers du chanteur Enrique, décision est prise de les changer. La direction confie alors les clés à un jeune artiste de 16 ans, Noam Kamiel. Goldorak le grand, second générique de la série, deviendra le plus populaire. Des millions d'exemplaires s'écouleront et feront de Noam une star de son époque.

    Le troisième générique de Goldorak est quant à lui interprété par Jean-Pierre Savelli. Intitulé La légende d'Actarus, il s'agit d'une réorchestration du Accours vers nous d'Enrique Fort avec de nouvelles paroles.

    Savelli interprète également le générique de fin : Le Prince de l'espace.

    En 1982, le générique prend une autre tournure pour illustrer les rediffusions de la série avec Et l'aventure continue, chanté par Lionel Leroy.

    L'artiste chante aussi le générique de fin : La justice de Goldorak.

    Enfin, en 1987, Bernard Minet, spécialiste des génériques d'animes japonais (Les Chevaliers du Zodiaque), interprète Goldorak, go ! Va accomplir ton destin. Il s'agit du dernier générique français qui sera composé pour la série.

    En conclusion, on jette une oreille sur le générique japonais d'origine.

    Goldorak est disponible sur ADN. Pour vous, quel est le meilleur générique ? Ici, on a un faible pour celui de Noam, mais on vous laisse en débattre !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top