Mon compte
    Athena : où a été tourné le film Netflix ?
    23 sept. 2022 à 18:00
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    -Journaliste streaming
    Elle avait attendu avec impatience l’arrivée de Netflix et s’était inscrite dans l’heure pour dévorer la première saison de Daredevil. Depuis, elle suit de près ce qui sort chaque semaine sur la plateforme pour se faire des soirées binge-watching et vous conseiller le meilleur des sorties streaming.

    C’est dans une cité de la région parisienne que Romain Gavras et son équipe ont posé leur caméra. Un lieu qui n’a pas été choisi au hasard.

    Ça y est, Athena est enfin disponible sur Netflix. Le film de Romain Gavras nous plonge en pleine tragédie familiale, de celle qui fait bouillonner la jeunesse et qui se transforme en chaos total. La cité se barricade et ses habitants sont prêts à prendre les armes. 

    Pour tourner ce long-métrage, le réalisateur et son équipe ont posé leur caméra durant l’été 2021 dans le quartier du Parc aux lièvres à Evry-Courcouronne, en banlieue parisienne, d’où est originaire entre autres le rappeur Koba La D.

    Une évidence pour le chef décorateur Arnaud Roth : "Quand on est arrivés, ça a été un moment de grâce. C’était probablement la seule de par sa géographie et sa structure qui nous racontait un château fort. Cette dalle, cette agora est à six mètres au-dessus du sol, y a une 2x2 voies qui passe en dessous, on avait déjà une topographie qui correspondait assez bien à ce qu’on cherchait. L’architecture nous a séduits, la moitié de la cité était vide… Plus on avançait, plus c’était une évidence."

    Une partie des habitations étant inhabitées - le quartier est en voie de réhabilitation avec de nouvelles constructions à venir - les équipes ont pu quelque peu modifier la typographie de la cité. La dalle a été fermée et des murs ont été érigés pour créer une sensation de huis-clos. 

    Tout a été pensé dans les moindres détails : "Quand on est arrivés, il y avait beaucoup de graffitis de street-art sur la dalle et ça ne nous convenait pas. C’était trop "léché ". Pour ne pas effacer ces œuvres qui racontent une partie de la riche histoire de cette cité, il était hors de question que ces graffs disparaissent. 90 % d’entre eux ont été recouverts, retravaillés et quand on est partis, ils ont été découverts. Les quelques-uns qu’on a été obligés de repeindre, on a été en accord avec les artistes qui les avaient faits et on a donné les moyens pour qu’ils puissent en refaire de nouveaux après notre départ. On a bossé avec des tagueurs à l’ancienne de ma génération (40-50 ans) qui savaient faire tous les styles et qui étaient capables de faire des graffitis intemporels comme on en a retrouvé à Pompéi, à Rome, des graffs politiques et de réactions".

    Les habitants du quartier ont aussi participé au film - la plupart du temps en tant que figurants. Même si certains ont protesté contre le bruit des mortiers et des scènes de violence qui se déroulaient de nuit, Athena aura immortalisé un lieu amené à disparaître.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Athena sur Netflix : on a vu le film et on a pris une claque
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top