Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Québec fait son cinéma
    24 août 2001 à 15:37
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La programmation de Festival du film de Québec, qui se déroulera du 30 août au 6 septembre, fera la part belle au septième art français.

    Alors que Le Festival des films du monde de Montréal vient d'ouvrir ses portes ce jeudi, le Québec s'apprête lui aussi à accueillir une multitude de cinéphiles pour son traditionnel Festival du film international. Un événement d'autant plus attendu que la 16e édition du FFIQ, qui se déroulera du 30 août au 6 septembre, promet une cuvée cinématographique exceptionnelle.

    Selon le président du Festival Serge Losique, dont l'enthousiasme est rallié par la presse canadienne, "les 78 films réunis dans la programmation constituent un record inégalé". Et si l'an passé les organisateurs de la manifestation s'étaient déjà "félicités de la présence de plus de 15 000 spectateurs", ce nouveau millénaire s'annonce sous des auspices encore meilleurs.

    Bien qu'il ne soit pas encore question pour Serge Losique et son équipe de rivaliser avec les 388 films projetés sur les écrans de Montréal, Le FFIQ peut dès aujourd'hui se targuer d'une très grande diversité. Une variété qui relève non seulement des sujets abordés, mais aussi des nationalités représentées, puisque le public pourra découvrir des cinéastes originaires de Slovénie, Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Argentine, Pérou, Brésil, Inde, Sri Lanka et Vietnam...

    Du côté du septième art européen, les productions hexagonales seront une fois de plus à l'honneur. Parallèlement au Festival de New York qui conviera prochainement Eric Rohmer, Jacques Rivette, Laurent Cantet ou Alain Guiraudie, le Festival du film de Québec a sélectionné les oeuvres de 11 auteurs français. Un éventail pour le moins hétéroclite, qui comprendra Ca ira mieux demain de Jeanne Labrune, Intimité de Patrice Chéreau, A ma soeur ! de Catherine Breillat, Eloge de l'amour de Jean-Luc Godard, La Répétition de Catherine Corsini, Belphégor, le fantôme du Louvre de Jean-Paul Salomé, et Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet...

    Des longs métrages auxquels s'ajouteront des films moins habitués à la ronde incessante des Festivals, tels que Bandits d'amour de Pierre Le Bret, L'Homme des foules de John Lvoff, Malraux, tu m'étonnes ! de Michèle Rosier et Sa mère, la pute de Brigitte Roüan, sans oublier Betty Fischer et autres histoires de Claude Miller, projeté lors de la soirée de clôture du Festival.

    A.Z.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top