Mon compte
    Oscars 2015 : Birdman s'est envolé, Whiplash s'est fait entendre, que retenir du palmarès ?
    Par Corentin Palanchini & Maximilien Pierrette — 23 févr. 2015 à 11:45

    La 87e édition des Oscars s'est déroulée hier et les résultats sont sans appel : "Birdman" est le grand vainqueur, "Boyhood" laissé sur le carreau et "Whiplash" s'est fait entendre... Que faut-il retenir du palmarès ?

    Oscars 2015 : les lauréats en images
    1. Oscars 2015 : les lauréats en images +
    Alejandro Gonzalez Inarritu, grand gagnant de la soirée avec les Oscars du Meilleur Film, Réalisateur et Scénario Original pour Birdman
    Lire la suite
    "Birdman" s’est envolé
    S’il était nommé à neuf reprises, Birdman aura remporté quatre statuettes dont celles capitales du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur pour le Mexicain Alejandro González Iñárritu. L’an dernier déjà, son compatriote Alfonso Cuaron le gagnait pour Gravity.

    A travers le sacre de Birdman, l’Académie des Oscars envoie deux messages clairs à Hollywood. D’abord, elle récompense une création originale, un film qui n’était pas tiré d’une histoire tirée de faits réels ou d’un livre (contrairement à quatre de ses concurrents au Meilleur Film). Le second message de l’Académie, c’est qu’elle a récompensé l’originalité technique, car Birdman est avant tout un objet de pur cinéma, une prouesse de mise en scène, ce que recouvre également l’Oscar de la meilleure photographie, lui aussi décerné au film.

    Avant Birdman, cela faisait trois ans que les Oscars du Meilleur film et du Meilleur Réalisateur n’avaient pas été décernés au même film : depuis Michel Hazanavicius et The Artist.

    "Whiplash" a donné le tempo, Boyhood boudé

    Avec trois statuettes dont deux pour le travail sonore autour du film, l’indépendant Whiplash a terminé sa folle année en beauté. Quel chemin parcouru par le film depuis les deux prix récoltés au Festival de Sundance en janvier 2014 ! Plus de 12 mois de festivals pour atteindre les plus hautes sphères des récompenses cinématographiques. Avec les Oscars des Meilleurs Montage et Mixage, et celui du Meilleur Acteur dans un Second Rôle pour J.K. Simmons et son interprétation d’un tyrannique chef d’orchestre, Whiplash aura marqué son temps.

    Boyhood en revanche, pourtant cité parmi les favoris, n’aura obtenu qu’une statuette sur six nominations. De quoi décevoir Ethan Hawke et Richard Linklater, qui ont tout de même été très émus, au même titre que l’assistance, par le discours engagé de Patricia Arquette (Oscar de la Meilleure Actrice dans un Second Rôle) sur la défense de l'égalité hommes/femmes dans l’industrie hollywoodienne, à découvrir ci-dessous.

    La maladie : un thème payant

    La lutte contre la maladie aura été au cœur du palmarès pour les prix d'interprétation. Les prestations d’Eddie Redmayne et de Julianne Moore ont respectivement été récompensées pour l’incarnation de Steven Hawkins atteint d’une sclérose amyotrophique (Une merveilleuse histoire du temps), et d’une linguiste découvrant qu’elle est atteinte d’Alzheimer (Still Alice). Des thèmes forts, qui ont visiblement résonné parmi les votants.

    A l’instar des César 2015, les Oscars ont salué la (relative) jeunesse. Sans battre le record détenu par Adrien Brody, sacré à 29 ans pour Le Pianiste, Redmayne remporte à seulement 33 ans la statuette du meilleur acteur.

    Une seule touche pour l’"American Sniper"

    Actuellement dans les salles françaises, Imitation Game repart avec l’Oscar du Meilleur Scénario Adapté, maigre récompense comparée à une moisson de nominations (huit au total).

    Lui aussi dans les salles, American Sniper n’a enregistré qu’une récompense, celle du meilleur montage. Multi-nommé, le film n’en était pas moins très bas dans la liste des favoris aux Oscars en raison de la polémique l'accompagnant aux Etats-Unis. Pour une partie du public et des hommes politiques du pays, American Sniper tenterait de justifier la récente guerre en Irak et de bien présenter la lâcheté des tireurs d’élite. A l’heure de ces lignes, le box-office semble bien parti pour consoler la Warner, distributrice du film.

    Pourtant, Bradley Cooper avait travaillé dur pour son rôle :

    American Sniper : Bradley Cooper et Sienna Miller racontent leur travail de préparation

    Alexandre Desplat enfin récompensé

    Après huit nominations depuis 2007 et une des carrières de compositeur les plus prolifiques de ces dernières années, le travail du Français Alexandre Desplat a enfin été salué par le cinéma américain. Avec la prouesse d’être nommé à deux reprises dans la catégorie Meilleure musique pour The Grand Budapest Hotel et Imitation Game, c’est finalement pour le film de Wes Anderson qu'il a été sacré. Au micro de RTL, Desplat a confié : "Je suis trés ému. Ce n'est qu'un pas. Le cinéma américain me reconnaît enfin".

    Avec neuf nominations au compteur, The Grand Budapest Hotel a tout de même obtenu quatre prix, dont ceux des Meilleurs Décors, Costumes et Maquillage. De justes récompenses, tant l’univers visuel de Wes Anderson est marqué dans chacun de ses films. En revanche, nommé pour la sixième fois aux Oscars, le cinéaste est de nouveau reparti bredouille.

    Wes Anderson raconte Grand Budapest Hotel :

    "Timbuktu" : César 7 – Oscars 0

    Grand vainqueur des César 2015, le film Timbuktu d’Abderrahmane Sissako est reparti sans la statuette du Meilleur Film Etranger remise à Ida, production dano-polonaise racontant comment, dans les années 1960, une jeune fille découvre un secret sur sa famille, datant de l’occupation nazie. Tourné en noir et blanc, et volontairement minimaliste pour davantage attirer l’attention sur son propos, Ida était de loin le plus à même de remporter le prix de sa catégorie.

    Deux statuettes pour Disney, Marvel bredouille

    Pour fini, notons que le film d’animation Les Nouveaux Héros (actuellement en salles) ainsi que le court métrage d’animation Festin ont été déclarés vainqueurs de leurs catégories respectives, là où les longs métrages "live" de la firme se sont inclinés : Interstellar a en effet raflé les Meilleurs Effets Spéciaux à Captain America 2 et aux Gardiens de la Galaxie.

    Découvrez l'ambition de "Birdman", en salles ce mercredi :

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Maxence C.
      Si, c'est bien possible. Je suis moi-même dans le milieu de la musculation, et je t'assure que c'est possible. Et j'en ai lu des tonnes des bouquins à ce sujet. Ces acteurs ne sont pas secs, ce n'est pas si dur de prendre beaucoup de muscle sans être sec. Un bon morphotype, un bon métabolisme, un entraînement régulier et calculé, une nutrition encore plus calculée et du repos, et c'est largement jouable. Ils sont payés et sont suivis à fond pour y arriver.Pour ce qui est de ton lien, voici la réponse que l'auteur a apporté : "Je ne sais pas si ces acteurs ont pris des stéroïdes, mais je ne vois pas pourquoi ils n'en auraient pas pris." C'est un mariole celui-là :PAh et il suffit pas de lire quelques articles pour s'y connaître, surtout aux sujets des acteurs, les rédacteurs ne voulant que faire des petites polémiques à clic.
    • OriginalKaa
      Naturellement impossible de "gonfler" aussi vite en si peu de temps. Je viens de lire un paquet d'articles à ce sujet et franchement y'a de quoi se poser des questions. Rien qu'un seul à ce sujet : http://www.muscleforlife.com/d...
    • Julius T.
      En animation faut avoir le tampon Disney pour gagner? Après la grosse blague de l'an dernier, même si Big Hero 6 est meilleur que la reine des neiges, Dragons 2 et surtout Kaguya sont au-dessus du lot...
    • J?r?my N.
      comment critiquer alors que l'on a pas vu le film en question...
    • Thomas C.
      "American Sniper" n'a pas remporté Meilleur montage mais Meilleur montage de son. Et "Whiplash" a lui remporté Meilleur montage et non Meilleur montage de son.
    • F?epaschi?e
      Erreur importante de votre article : c'est Whiplash qui a remporté l'Oscar du meilleur montage, pas American Sniper...
    • Maxence C.
      La célébrité, comme le pouvoir, ça séduit les femmes, sans compter qu'en tant que comédien ils ont un certain charisme, et une très bonne assurance !Seulement je fais une différence entre "séduisant" et "bien gaulé". Pour moi "bien gaulé" c'est exclusivement la forme physique ;)
    • Maxence C.
      Je ne peux pas discuter tes goûts :)
    • Le Plaisant Jack
      Justement, depuis le Retour du Roi on a l'impression que l'académie des Oscars ne veut plus de blockbusters au risque que ces derniers repartent avec toute la mise, à croire qu'ils sont conscient que le genre blockbuster phagocyte, de par sa popularité, l'ensemble du cinéma.^^
    • Pepsifantacoca
      je suis d'accord, d'ailleurs pour le voyage de chihiro et sa promo de dingue à l'époque, cela n'a pas raté.
    • StarryLighthouse
      Je n'ai pas dis que Simmons ne le méritait pas, je n'ai pas vu le film , mais sa perf vaut le détour et impressionne (pour le peu que j'en ai vu)... J'ai juste soulevé une question ... de toute façon beaucoup d'acteur se moquent des récompenses (officieusement ou officiellement)... et ils n'ont pas tort ...dans un certain sens la victoire est parfois subjective...
    • Drachiam
      C'est probablement d'ailleurs davantage l'ensemble de la carrière de Desplat qui a été récompensée ici plutôt que la musique qu'il a composée pour TGBH.
    • nico1312
      Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que les votants (l'Académie) votent pour des films qu'ils ont vu, c'est pour cela que la promo est importante pour les Oscars, afin que ça donne envie de voir le film. Et malheureusement, les mangas ne sont pas des films qui sont beaucoup vus et qui ont souvent du succès au Oscars et dans les cérémonies aux Etats-Unis en général. L'année dernière, par exemple, Le vent se lève de Hayao Miyazaki a laissé la place à La reine des neiges (même si il est très bien, un régal pour les yeux pour ma part). On peut faire la même remarque pour les courts métrages et les documentaires.
    • Thomas P.
      Pareil, elle ne m'a pas marqué plus que ça, au contraire du thème principal de Imitation Game, que je trouve sublime. J'espérais que Desplat soit récompensé pour ce film, ou alors que ce soit Zimmer car la BO d'Interstellar m'a mis une belle claque auditive !
    • HellMouTh
      C'est pas le selfie qui a fait que la cérémonie a été un succès, c'est la façon naturelle dont ça a été amenée.Gay ? J'en sais rien, je le savais pas je m'en fous je n'en ai pas parlé. Tu manques d'argument tu joues la carte du politiquement correct. Femme ? Gaie ? c'est ton truc, mais j'ai jamais dit que sa prestation était réussie car elle était "gaie".avant de répondre, fais moi plaisir et lis les messages, c'est la moindre des choses avant de pondre de la merde
    • Gabrielle Be
      Je n'aime pas les musculatures exagérées, naturelles ou non.C'est une question de goût mais les corps de bodybuilders ne me plaisent pas.Henry Cavill je le trouvais beaucoup mieux dans The Tudors alors que dans Superman j'ai trouvé sa musculature ridicule, ce n'est pas ce que j'appelle un beau corps.Pour Harris, il est dessiné, donc musclé sans l'être énormément.Pour ce qui est des maigrichons, je te conseille de voir comment est l'acteur DJ Qualls.
    • SarahConnor ?
      Ah mais la célébrité rend les femmes aveugles, tu le savais pas ? ;) J'ai même trouvé Miles Teller super canon quand il est venu présenter, c'est pour dire (j'adore Miles sinon hein).
    • SarahConnor ?
      Oui mais pourquoi faudrait-il forcément revoir un Oscarisé dans la liste des Oscars ? Après je suis d'accord pour le boycott de Di Caprio et pour le fait qu'une nomination c'est déjà une récompense en soit - et là je pense à Rosamund Pike - qui du coup a pas eu de bol de se retrouver face à Julianne Moore.
    • SarahConnor ?
      Purée les gens vous comprenez qu'on juge un rôle et pas une carrière ?? Robert Duvall sérieusement ? As-tu vu JK Simmons dans Whiplash ?
    • SarahConnor ?
      C'est idiot comme réaction. On juge pas Jupiter Ascending, t'étais au courant ou pas ? Et quand Hilary Swank a gagné pour Boys Don't Cry, personne, je dis bien absolument PERSONNE ne savait qui c'était et pourtant, quelle interprétation ! C'est pareil pour Redmayne. Faudrait que les gens comprennent une bonne fois pour toute qu'on juge un ROLE et pas une CARRIERE !
    Voir les commentaires
    Back to Top