Mon compte
    Scandale : à quoi ressemblent les vrais protagonistes de l'affaire Fox News ?
    28 nov. 2021 à 21:00
    Thomas Desroches
    Thomas Desroches
    -Journaliste cinéma et séries
    Les yeux rivés sur l’écran et la tête dans les magazines, Thomas Desroches se nourrit de films en tout genre dès son plus jeune âge. Il aime le cinéma engagé et extrême, les documentaires, l'œuvre de Xavier Dolan et partage sa passion sur le podcast d'AlloCiné.

    "Scandale", diffusé ce soir sur France 2, s'inspire du cas Roger Ailes, ancien PDG de la chaîne Fox News, évincé pour harcèlement sexuel. En plus de retracer l'affaire, le film reste également plutôt fidèle aux looks des vraies personnes.

    Dans ScandaleMargot Robbie interprète le rôle de Kayla Pospisil, l'un des trois personnages principaux du film, mais aussi l'un des seuls qui n'a jamais réellement existé. Pour cette héroïne fictive, le scénariste Charles Randolph s'est inspiré de vingt témoignages de victimes liées à l'affaire Roger Ailes, qui a éclaté en 2016.

    Scandale
    Scandale
    Sortie : 22 janvier 2020 | 1h 50min
    De Jay Roach
    Avec Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie, John Lithgow, Kate McKinnon
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    3,5
    louer ou acheter

    La journaliste et productrice jouée par Kate McKinnon a, elle aussi, été inventée pour les besoins de l'intrigue. Les autres protagonistes du long-métrage sont, quant à eux, bien réels et ressemblent beaucoup aux vraies personnes qui ont vu et vécu ce scandale de près.

    Charlize Theron (à gauche) et Megyn Kelly (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ Bestimage

    La star sud-africaine incarne la journaliste vedette très controversée, dont le destin représente le fil rouge de ce film. Pour que l'illusion soit parfaite, Charlize Theron devait se faire maquiller pendant trois heures. Dans une interview menée par l'Huffington Post, l'artiste Kazu Hiro expliquait que la phase de pré-production avait duré six semaines et que quatre essais avaient été réalisés avant le début du tournage. Pour ce rôle, la comédienne est nommée à l'Oscar de la meilleure actrice.

    John Lithgow (à gauche) et Roger Ailes (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ D.R.

    C'est John Lithgow qui prête ses traits à l'ancien PDG de Fox News. L'acteur révélait au média Indiewire qu'il n'était pas si difficile de jouer Roger Ailes. "J'étais directement dans le personnage une fois que je mettais tout mon costume (...) Nous avons passé des heures et des heures à trouver sa bonne corpulence. Si vous regardez bien, à la moitié du tournage, nous avions décidé que mon personnage devait avoir plus de poitrine. Dans certaines scènes, il a des "seins“ et dans d'autres, il n'en a pas."

    Nicole Kidman (à gauche) et Gretchen Carlson (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ Bestimage

    L'actrice Oscarisée reste facilement reconnaissable tout le long du film. Elle y interprète le rôle de Gretchen Carlson, l'une des premières femmes journalistes à faire entendre sa voix contre Roger Ailes.

    Richard Kind (à gauche) et Rudy Giuliani (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ D.R.

    Richard Kind joue le rôle de Rudy Giuliani, connu pour être un soutien important dans l'entourage de Donald Trump. En 2016, il a été engagé par Roger Ailes pour le défendre lors de l'affaire Fox News.

    Mark Duplass (à gauche) et Doug Brunt (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ Bestimage

    C'est Mark Duplass qui incarne Doug Brunt, le mari de Megyn Kelly. Interrogé sur la performance de l'acteur, le principal intéressé admettait que le film était resté 'fidèle à [sa] personnalité".

    Malcolm McDowell (à gauche) et Rupert Murdoch (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ Bestimage

    Le héros d'Orange mécanique joue le rôle de Rupert Murdoch, actionnaire de Fox News, qui finira par sceller le destin de Roger Ailes à l'issue du scandale.

    Allison Janney (à gauche) et Susan Estrich (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ Capture d'écran

    L'actrice, Oscarisée pour son rôle dans Moi, Tonya en 2018, est reconnaissable sous les traits de l'avocate Susan Estrich, qui défendait également Roger Ailes aux côtés de Rudy Giuliani.

    Nazanin Boniadi (à gauche) et Rudi Bakhtiar (à droite)

    Metropolitan FilmExport/ Capture d'écran

    Peu présente à l'écran, l'actrice Nazanin Boniadi apparaît pourtant dans l'une des scènes les plus marquantes du film. Elle y incarne la présentatrice Rudi Bakhtiar, victime de licenciement abusif après avoir signalé le comportement inapproprié d'un de ses collaborateurs.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top