Mon compte
    Si vous aimez Dawson et Desperate Housewives, vous aimerez Riverdale !
    Par Jérémie Dunand — 26 janv. 2017 à 19:15

    Adaptée des personnages Archie Comics, la série "Riverdale" débarque en France ce vendredi 27 janvier sur Netflix, au lendemain de son lancement US sur la CW. Un teen drama teinté de mystère, entre "Dawson", "Pretty Little Liars", et "Veronica Mars".

    Archie Andrews
    1. Archie Andrews +
    Incarné par le néo-zélandais K.J. Apa, inconnu jusque-là, Archie, le héros de Riverdale, a tout du lycéen typique américain, athlète adulé au sein de son lycée. Oui, mais derrière cette façade, Archie rêve d'une carrière musicale, ce qui ne va évidemment pas plaire à son père ou à son entraîneur de foot. Ajoutez à cela un possible triangle amoureux avec Betty et Veronica, une relation secrète avec un professeur, et une amitié fracturée avec son ancien meilleur ami, et tout de suite, Archie devient beaucoup plus intéressant...
    Lire la suite

    Après avoir opéré un changement de cap ces dernières années, en explorant l'univers des super-héros, avec Arrow et Flash, ou en s'essayant à la dramédie survitaminée avec Jane the Virgin et Crazy Ex-Girlfriend, la chaîne américaine The CW revient au genre qu'elle affectionnait tant à ses débuts avec Riverdale. Un teen drama qui devrait ravir les fans de Gossip Girl et des Frères Scott, mais pas seulement. Car en remettant au goût du jour les personnages phares de l'éditeur Archie Comics, en piochant dans tout un tas de références, et en agrémentant son récit ado d'une bonne dose de noirceur, cette nouveauté très attendue de la saison 2016-2017 a tout pour s'adresser à un public plus large.

    Et si Riverdale, qui sera disponible en France dès ce vendredi 27 janvier sur Netflix (en US+24), était la série ado que l'on attendait, après quelques années d'errance ?

    Synopsis : Sous ses airs de petite ville tranquille, Riverdale cache en réalité de sombres secrets. Alors qu'une nouvelle année scolaire débute, le jeune Archie Andrews et ses amis Betty, Jughead, et Kevin voient leur quotidien bouleversé par la mort mystérieuse de Jason Blossom, un de leurs camarades de lycée. Qu'est-il arrivé au golden boy, et que sait vraiment sa soeur jumelle, Cheryl, au sujet de son décès ? Alors que les secrets des uns et des autres menacent de remonter à la surface, et que la belle Veronica, fraîchement débarquée de New York, fait une arrivée remarquée en ville, plus rien ne sera jamais comme avant à Riverdale...

    Après DC Comics, Greg Berlanti et la CW s'attaquent à Archie

    Alors que Vampire Diaries, Pretty Little Liars, et Teen Wolf, derniers vestiges des séries ados à succès de ces 10 dernières années, prendront toutes les trois fin cette année, qui mieux que Greg Berlanti, le producteur le plus prolifique de la télévision américaine (Arrow, Flash, Supergirl, Legends of Tomorrow, Blindspot, c'est lui !), pour tenter de redonner ses lettres de noblesse au genre du teen drama et de combler une place bientôt vacante sur le marché ? Pour ce faire, Berlanti, qui officie en tant que producteur délégué sur le show, et le showrunner Roberto Aguirre-Sacasa (qui a écrit pour Glee et Looking) se sont à nouveau tournés vers des comic books pour créer Riverdale. Sauf qu'ici, point de super-héros ou de super-vilains estampillés DC Comics.

    Katie Yu/The CW
    Archie (K.J. Apa), Veronica (Camila Mendes), Jughead (Cole Sprouse), et Betty (Lili Reinhart) vous invitent à Riverdale...

    Riverdale correspond tout simplement à la ville dans laquelle évoluent la plupart des personnages des comics de l'éditeur Archie Comics, à qui l'ont doit des publications à succès telles que Archie, Betty and Veronica, Josie et les Pussycats, ou encore Sabrina, l'apprentie sorcière. Un univers riche, aux intrigues parfois proches du soap, qui s'imposait donc comme la base parfaite pour un teen drama. Roberto Aguirre-Sacasa, qui connaît bien Archie Comics pour en être le responsable de la création depuis 2013, a donc pioché dans la palette de personnages qui s'offrait à lui et y a ajouté une grosse pointe de sexy et de mystère pour rendre le tout plus moderne. Avec, à la clé, une mort suspecte, et un cadavre, pour happer les téléspectateurs, sur suggestion de Greg Berlanti lui-même. Au cas où les rêves de chanson du sportif rouquin Archie (campé par K.J. Apa, nouveau visage venu de Nouvelle-Zélande) et les rebondissements romanesques du triangle amoureux Archie-Betty-Veronica n'auraient pas suffi à passionner les téléspectateurs en manque de Gossip Girl.

    Riverdale, le Stranger Things des séries ado ?

    Dès les premières minutes du pilote, Riverdale impose une ambiance brumeuse et inquiétante, qui rappelle forcément Twin Peaks, à grands coups de plans alternant entre rivière et montagne, le tout saupoudré d'une musique pop envoûtante, dans la veine de Lana Del Rey. Et ce qui pourrait être vu comme une faiblesse est en réalité l'une des forces de cette nouvelle série : être consciente de ses influences parfois grossières, et s'en servir habilement et avec humour pour proposer un hommage bien fait, qui donne un coup de fouet à un genre un peu endormi et le "réinvente" à sa façon, sans toutefois le révolutionner. À la manière d'un Stranger Things du teen drama, où la lettre d'amour des frères Duffer aux films des années 80 serait remplacée par une volonté de Berlanti et de Aguirre-Sacasa de renvoyer à tout un tas de séries qui les (nous) ont fait rêver, de Twin Peaks à Desperate Housewives, en passant par Veronica Mars ou Dawson.

    Car oui, l'atmosphère mystérieuse du show, où chacun semble cacher de nombreux secrets et pourrait être responsable de la mort de Jason Blossom, fait évidemment penser à la série de David Lynch, à Desperate Housewives, ou encore à Pretty Little Liars. Oui, le fait que la brune et la blonde soient toutes les deux attirées par le doux rêveur Archie rappelle les débuts de Dawson (et on ne vous parle même pas de la scène où Archie croise pour la première fois le chemin de Veronica, qui nous ramène forcément à l'arrivée de Jen à Capeside). Quant aux couloirs du lycée, ils ont ce petit quelque chose de Veronica Mars, de Teen Wolf, ou de la première saison de Vampire Diaries. Mais c'est aussi ça qui rend Riverdale si jouissive. D'autant plus que les parents, dont les névroses n'ont rien à envier aux femmes au  foyer de Wisteria Lane, sont campés par d'anciennes gloires de teen dramas ou de teen movies à succès, tels Luke Perry (Beverly Hills), Madchen Amick (Twin Peaks), ou encore Molly Ringwald (Breakfast Club). Une manière de boucler la boucle ?

    Netflix
    Archie (K.J Apa) et son père (Luke Perry), confrontés aux secrets enfouis de Riverdale qui remontent à la surface

    Mais malgré ces références en pagaille, Riverdale parvient à proposer une intrigue qui n'a pas de mal à emballer au fil des 46 minutes de son premier épisode. Grâce notamment à une palette de personnages attachants, parmi lesquels Kevin, le pote gay de Betty, et évidemment Betty et Veronica. La relation entre les deux filles pourrait d'ailleurs bien être l'une des grandes réussites de la série. L'alchimie est indéniable, et les scénaristes semblent vouloir éviter d'en faire des rivales adeptes du crêpage de chignon, ce qui est plutôt rafraîchissant. Reste que certains personnages, tels la peste de service Cheryl ou Archie lui-même ont pour le moment du mal à se défaire de leur côté archétype. Mais la série a au moins le mérite de s'en amuser, avec des dialogues tels que "Tu es peut-être un personnage type tout droit sorti d'un teen movie des années 90, mais ce n'est pas mon cas". Et on est en droit d'espérer un peu plus d'épaisseur au fil des épisodes. Après tout, avant d'être aux commandes d'Arrow, Greg Berlanti a écrit pour Dawson et a créé Everwood. On peut donc lui faire confiance. Il en connaît un rayon en matière de séries ado, et on est heureux qu'il revienne à ses premières amours.

    Ce qui est certain, c'est que la CW pourrait bien avoir trouvé son nouveau Gossip Girl avec Riverdale. Un teen drama addictif, qui ne demande qu'à devenir un phénomène ?

    Les 13 épisodes de la première saison de Riverdale sont à découvrir chaque semaine sur Netflix, au rythme d'un épisode tous les vendredis, en US +24, à partir de ce 27 janvier.

    Pour regarder Riverdale sur Netflix, c'est par ici.

    Pour toi savoir sur la série, c'est par là.

    La bande-annonce de Riverdale :

    Riverdale - saison 1 Bande-annonce (2) VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Sabrina l’apprentie sorcière va-t-elle apparaître dans Riverdale ?
    • Riverdale : de nouvelles photos pour l’adaptation du comics culte
    • Pretty Little Liars s'arrête : quelles séries pour prendre la relève dans les mois à venir ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top