Mon compte
    Homecoming : que vaut la nouvelle série du créateur de Mr. Robot avec Julia Roberts ?
    2 nov. 2018 à 18:10
    Clément Cusseau
    Clément Cusseau
    -Rédacteur
    Après des études en école de cinéma, Clément Cusseau intègre la rédaction d’AlloCiné en 2011. Il est actuellement spécialisé dans les contenus streaming et l’actualité des plateformes SVOD.

    Emmenée par Julia Roberts, la série "Homecoming" débarque ce vendredi 2 novembre sur la plate-forme Amazon Prime. Que vaut la nouvelle création de Sam Esmail ("Mr. Robot") ? Voici notre critique !

    1. +
    De quoi ça parle ?

    Heidi Bergman est une travailleuse sociale qui aidait des soldats à réintégrer la société pour le compte d'un établissement secret du gouvernement supervisé par un homme ambitieux et peu scrupuleux jusqu'à ce qu'elle décide de tout arrêter. Quatre ans plus tard, alors qu'elle vit avec sa mère et qu'elle travaille comme serveuse dans un bar de sa ville natale, un enquêteur du Département de la Défense vient à sa rencontre et lui pose une batterie de questions sur les circonstances de son départ. Elle se rend alors compte qu'il y a une autre histoire derrière celle qu'elle se racontait à elle-même...

    Homecoming - saison 1 (10 épisodes), développée par Micah BloombergEli Horowitz et Sam Esmail (Mr. Robot), à partir du podcast Homecoming.

    Avec Julia Roberts, Stephan James, Bobby CannavaleSissy Spacek ...

    Disponible sur Amazon Prime Video depuis le vendredi 2 novembre

    À quoi ça ressemble ?
    Homecoming - saison 1 Bande-annonce (2) VO

     

    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Sans grande surprise, Homecoming est une série déroutante. Cette nouvelle création de Sam Esmail (auteur de la déjà complexe Mr. Robot) est l'adaptation d'un podcast audio, composé uniquement de conversations et de sessions de thérapie. L'histoire suit celle de Heidi Bergman, une assistante sociale qui aide des soldats vétérans à réintégrer la société. Basée sur une double chronologie (présent / futur), Homecoming se construit peu à peu comme un labyrinthe mental où la vérité n'est jamais celle que l'on croit être…

    Dans la peau de l'héroïne Heidi (le rôle était tenu par Catherine Keener dans le podcast original), Julia Roberts y trouve son tout premier rôle régulier dans une série télévisée, trente ans après ses débuts d'actrice dans un épisode de Deux flics à Miami. L'ancienne star de Pretty Woman s'y révèle impeccable, incarnant à merveille la complexité mais également l'humanité compatissante du personnage, auquel nous ne parvenons jamais véritablement à accorder notre confiance. Est-elle l'objet d'une machination ? Ou est-ce elle qui tire toutes les ficelles de l'intrigue ? Tel est le fil rouge de la série…

    Amazon Prime Video

    Réalisateur des dix épisodes de cette première saison (une seconde a d'ores et déjà été commandée), Sam Esmail a conçu l'aspect visuel de la série à partir des thrillers paranoïaques des années 70 qui ont bercé sa jeunesse cinéphile : ainsi, l'esthétique d'Homecoming renvoie aux films d'Alan J. Pakula (Les Hommes du Président) et surtout à ceux de Brian De Palma, dont des morceaux de B.O. ont d'ailleurs été empruntés (aucune musique originale n'a été composée pour les besoins de la série).

    Avec son récit nébuleux, Homecoming intrigue plus qu'elle ne divertit, mais n'ennuie jamais, en grande partie grâce à son format 30 minutes (une durée de 60 minutes n'aurait en revanche pas permis à la série d'être aussi captivante). Les acteurs (Stephen James, Bobby Cannavale, Dermot Mulroney…) sont impeccables, la réalisation léchée et l'écriture aussi épurée que maîtrisée... les qualités de la série sont indéniables, mais le résultat n'est pas aussi brillant et renversant (oserait-on dire révolutionnaire ?) que ne l'a été Mr. Robot à ses débuts.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top