Mon compte
    PODCAST - Séries Mania 2021 Jour 2 : Vigil en ouverture, Ramzy Bedia qui pond de l'or et la 1000ème de Demain nous appartient
    Par Séries Mania 2021 par AlloCiné — 27 août 2021 à 18:30

    Chaque jour, l'équipe AlloCiné vous fait vivre le festival Séries Mania. Au programme du 2ème jour : Or de lui avec Ramzy, le drame italien Anna, la série d'ouverture Vigil et Aude Thévenin et Kamel Belghazi (Demain nous appartient) en invités.

    N'hésitez pas à partager, noter, commenter l'émission et suivre le fil de "Spotlight" sur les plateformes de podcasts. Elle est disponible sur Deezer, Spotify, Apple Podcasts :

    • Spotify
    • Apple Podcasts
    • Deezer
    • Soundcloud

    Le temps du Festival Séries Mania, la ville de Lille devient le terrain de jeu des sériephiles en quête de nouvelles productions à découvrir. Du 26 août au 2 septembre 2021, nos expert(e)s passionné(e)s vous font vivre ce festival international consacré aux séries télévisées du monde entier.

    Aujourd'hui, l'équipe de Spotlight débriefe la série d'ouverture : Vigil, un huis clos britannique sous haute tension par les producteurs de Bodyguard. On évoque également Anna, la nouvelle série de Niccolò Ammaniti (Il Miracolo) qui adapte son propre roman avec une histoire poétique et touchante d'enfants survivants pendant une épidémie. Enfin, on vous parle de Or de lui, une dramédie signée Baptiste Lorber avec un Ramzy Bedia en grande forme qui pond de l'or.

    Nos invités du jour sont Aude Thévenin, productrice de Demain nous appartient, et Kamel Belghazi, acteur phare de cette quotidienne. Ils reviennent pour nous sur le succès du feuilleton de TF1, qui vient de franchir la barre des 1000 épisodes et qui s'offre pour l'occasion un nouveau générique signé Vianney.

    Journalistes : Mégane Choquet / Jérémie Dunand / Julia Fernandez / Lucie Reeb

    Réalisation : Ando Raminoson / Constance Mathews

    Vigil (Série d'ouverture)

    BBC

    Présentée jeudi soir en ouverture du festival, Vigil, que l’on doit aux producteurs de Bodyguard et de Line of Duty, nous entraîne à bord du HMS Vigil, un sous-marin de l’armée britannique ébranlé par la mort d’un membre de l’équipage, victime d’une apparente overdose. Une enquêtrice de police est envoyée au sein de ce microcosme régi par ses propres règles et sa loi du silence, et va tenter de découvrir ce qui s'est réellement passé.

    Très prenante, Vigil bénéficie de tout le savoir-faire des Britanniques en matière de thrillers sous tension et parvient à nous happer dès sa scène d’ouverture particulièrement grandiose et haletante. Une série sans temps morts, qui doit aussi beaucoup à sa distribution, Suranne Jones (Docteur Foster) et Rose Leslie (Game of Thrones) en tête.

    Jérémie Dunand

    Or de lui (Compétition Française)

    France TV

    Quand Ramzy Bedia pond de l’or… Le pitch de la dramédie Or de lui, à découvrir prochainement sur France.tv, peut faire sourire, et à juste titre puisque l’humour gentiment potache et pertinent est au rendez-vous de cette série créée, écrite et produite par Baptiste Lorber (10’ à perdre).

    Avec des dialogues qui font mouche, un portait touchant et réaliste d'un couple en péril et des rebondissements cocasses à mourir de rire, Or de lui séduit par son savant mélange entre le drame et la comédie. Ramzy Bedia rayonne dans cet ovni décalé et profond tout comme le reste de la distribution impeccable et très bien dirigé.

    Mégane Choquet

    Anna (Compétition Internationale)

    AMC+

    Que deviendrait notre civilisation si tous les adultes venaient à mourir ? Voilà le précepte de départ de Anna, une série en 6 épisodes venue tout droit d’Italie. Le créateur et scénariste, Niccolò Ammaniti, à qui l’on doit déjà l’excellente Il Miracolo, nous entraîne dans un présent post-apocalyptique dans lequel seuls les enfants n’ayant pas encore atteint la puberté sont encore en vie. C’est dans ce monde qu’évolue Anna (campée par la jeune Giulia Dragotto qui obtient ici son premier rôle), une jeune fille obstinée qui va traverser une Sicile désolée où la nature a repris ses droits afin de retrouver son son petit frère, victime d’un enlèvement

    Criante de réalisme, particulièrement dans son traitement de la pandémie, la série gagne en dimension quand on apprend que le livre dont elle est adaptée, également de Niccolò Ammaniti, a été écrit en 2015, soit plus de 4 ans avant la pandémie... Avec ses décors somptueux, ses prises de vues travaillées et ses jeunes acteurs prometteurs, Anna, qui sera diffusée en novembre sur Arte, mérite le détour.

    Lucie Reeb

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top