Mon compte
    La Valse des pantins
    note moyenne
    4,0
    2331 notes dont 183 critiques
    répartition des 183 critiques par note
    39 critiques
    94 critiques
    35 critiques
    9 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur La Valse des pantins ?

    183 critiques spectateurs

    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 133 abonnés Lire ses 1 640 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mai 2009
    une satire féroce sur la société du spectacle et ses exces. le film est terriblement ironique, suivant les efforts louables d'un De Niro parti à la recherche de la gloire le décrivant ambitieux, obsessionel. La vanité est aveuglante. La farce prend ensuite un tournant plus violent. Pathétique, ridicule, un scorsese inhabituel dans le ton mais fidèle à certains thèmes (obsession, megalomanie, paranoia).
    Exoplanète
    Exoplanète

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 70 critiques

    5,0
    Publiée le 15 octobre 2013
    Splendide film ! Prestation atypique de Robert de Niro et réalisation originale du maître Scorsese, mais quelle réussite. Pupkin nous émeut souvent ; nous fait peur parfois et joue avec la ligne rouge tout le long du film, avec une naïveté et une conviction communicative. Ce film, trop méconnu parmi la filmographie et réalisation de nos deux protagonistes ci dessus, gagnerait pourtant à se faire connaître. Il est, pour moi, à ce jour, et après avoir vu une grande partie de ses films, l'un des plus réussi du géniallissime De Niro.
    Cinephille
    Cinephille

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 544 critiques

    2,5
    Publiée le 31 mai 2011
    Bonne idée, satire de la soif de célébrité parfaitement actuelle, mais ce n'est pas un excellent film pour autant. C'est beaucoup trop long à démarrer, il y a au moins 20 minutes à couper. De Niro n'est pas excellent, il joue de façon très monocorde, distanciée, comme si ce personnage ne le concernait pas. Sa partenaire en folie (Sandra Bernahrd), elle, est proprement hallucinante. Un remake beaucoup plus resserré et rythmé pourrait donner quelque chose de très bon, mais là, c'est un Scorcese de petit niveau.
    Max Rss
    Max Rss

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 635 critiques

    3,0
    Publiée le 10 février 2015
    La collaboration entre Martin Scorsese et Robert De Niro, tout amateur ou tout passionné de cinéma sait ce que cela représente. Tout amateur ou tout passionné de cinéma sait également que quelques classiques en sont issus. Citons par exemple: « Means Streets », « Taxi Driver », « Raging Bull » ou encore « Les Nerfs à Vif ». Et entre tous ceux là vient se greffer cette « Valse des pantins », un film assez méconnu. En ce qui me concerne, j’avais toujours refusé de le regarder à cause de son affiche, et de son titre français peu avantageux. Deux raisons très stupides quoi. Le film a été sensiblement bafoué par le public à sa sortie. De mon point de vue, ça ne me surprend qu’à moitié. Scorsese s’éloignait très clairement de son style habituel. De Niro révélait au grand jour une facette de son jeu d’acteur que le public ne connaissait pas et Jerry Lewis, quant à lui, lâchement laissé de côté par le public (américain je précise), n’était plus la grande vedette qu’il était dans les années 50 et 60 et était au crépuscule de sa carrière. Pourtant, les deux acteurs, pris dans un contre-emploi total se montrent très à leur avantage. De Niro interprète avec brio un comique raté pathétique qui vit en dehors de la réalité. Qui n’arrive pas à différencier fantasme et vie réelle. Qui est prêt à tout pour avoir son heure de gloire. Sa folie est telle qu’il finit par inspirer de la pitié. Jerry Lewis quant à lui, joue le rôle de ce présentateur TV rendu fatigué, blasé et arrogant par tant d’années devant la caméra. Scorsese signe là un film mineur en comparaison à certains autres titres composant sa filmographie, il n’empêche que celui-ci est à découvrir, ne serait-ce que pour être convaincu que Bobby fut bel et bien l’un des plus grands acteurs de l’Histoire du cinoche et que Jerry Lewis était tout à fait capable de jouer des rôles autres que celui du neuneu maladroit au strabisme très prononcé.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2611 abonnés Lire ses 5 762 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    La Valse des pantins n'est pas le plus connu des films de Martin Scorsese et c'est bien injuste car il fait parti de ses meilleurs films (du moins à mon avis avec Gangs of New York). Le film aborde plusieurs thèmes, la comédie, le suspense et surtout une critique de la société encore d'actualité de nos jours. L'histoire est prenante et bien construite, une réussite à voir absolument.
    Kinopoivre
    Kinopoivre

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 200 critiques

    0,5
    Publiée le 21 août 2013
    Navet mal foutu, truffé de scènes ridicules. Scorsese est très surévalué, et n'a rien fait de valable depuis trente ans. On est peiné de voir le grand Jerry Lewis exploité dans cette pantalonnade.
    Don Keyser
    Don Keyser

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 640 critiques

    2,0
    Publiée le 1 septembre 2012
    Doté d'un scénario atypique, "La Valse des pantins" se perd dans une critique facile du show-bizz. Même si l'histoire est intéressante et réaliste, la mise en scène nous entraîne pas et l'effet comique n'est ressenti que dans le dernier sketch. On est donc ennuyé malgré une bonne prestation de Robert De Niro. Ainsi, le film jouit de bonnes idées mais dans l'ensemble, elles ne sont pas assez utilisées puisque le long-métrage ne captive pas.
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 2 563 critiques

    2,5
    Publiée le 12 avril 2021
    Film intelligent qui met en scène un très bon duo d'acteurs : Robert De Niro et Jerry Lewis. Un peu longuet, mais jamais trop lourd ni déplacé.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 566 abonnés Lire ses 3 347 critiques

    3,0
    Publiée le 28 avril 2021
    Signée par Martin Scorsese, “La valse des pantins” est une comédie mettant en scène Robert De Niro dans la peau de Rupert Pupkin, un comique qui rêve d’accéder au succès. Le comédien tente désespérément d’entrer dans le show-business et harcèle sans arrêt le célèbre animateur Jerry Langford pour se faire inviter dans son émission star. Essuyant les échecs, il décide de kidnapper la star. Plutôt méconnu du grand public, ce long-métrage se veut une satire de l’influence des talk show sur l’image. Bien joué et convenablement construit, “La valse des pantins” manque néanmoins d’ambition et de scènes hilarantes.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 462 abonnés Lire ses 3 578 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2014
    Un comique qui ne parvient pas à percer harcèle une star du show-business, et finit par l'enlever pour négocier une apparition dans son émission. "The King of Comedy" possède ainsi un scénario assez barré, et repose en grande partie sur le personnage de De Niro. Celui-ci y incarne à merveille un homme rêveur et naïf, obsédé par le succès au point de devenir dangereux. Cela donne d'ailleurs lieu à quelques séquences de fantaisie très amusantes, et à des décalages savoureux. Face à lui, Jerry Lewis casse ses personnages de clowns, et joue le rôle d'une star désabusée et hypocrite. A mi-chemin entre comédie et drame, le film évoque ainsi le milieu sans pitié du show-business, son rapport au public, et la quête parfois malsaine du succès. Moins connu que les autres collaborations Scorcese / De Niro, "The King of Comedy" mérite néanmoins le détour.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 410 abonnés Lire ses 3 087 critiques

    4,5
    Publiée le 30 mars 2016
    (...) Il faut dire que le pauvre Martin était débordé par son travail constant pour améliorer le scénario mais aussi par son travail sur la mise en scène, une de ses plus accomplies. De prime abord, on peut penser que le réalisateur ne s'est pas fouler et pourtant, on retrouve tout ce qui fait sa classe et son style mais avec un découpage beaucoup plus lent, qui laisse plus de place aux acteurs. Il y a tout d'abord des choix forts comme par exemple la volonté de ne pas filmer d'une manière différente les scènes de Pupkin en plein délire. Il en résulte ainsi une sensation assez étrange, qui désarçonne le spectateur et c'est un choix tout à fait logique au final. Au lieu de nous indiquer visuellement ce qui se passe, le spectateur doit ainsi lui même se laisser guider par la séquence et le contexte pour comprendre ce qui se passe. Ensuite, Scorsese se livre à quelques effets de style assez incroyables, comme par exemple ce fameux travelling arrière sur Pupkin face à sa "foule de spectateurs" ou encore quelques plans séquences assez incroyables, qui ne sont pas très ostentatoire mais qui se distinguent par leur naturel. Il y a aussi quelques fulgurances chromatiques comme cette séquence éclairée à la bougie, inspirée sans doute par celle de Kubrick sur "Barry Lyndon". Une séquence en grande partie improvisée et qui fait la part belle au talent d'une actrice méconnue mais qui aura sur le film une grande liberté, Sandra Bernhard. Avec sa grande bouche, sa voix et ses mimiques très agaçantes, elle ne séduit pas vraiment au 1er regard. Quand à Robert De Niro, sa performance est tout simplement décrite comme la meilleure de la collaboration entre les 2 hommes par Scorsese lui-même. La classe ! En se frottant à ce genre inédit pour lui, le réalisateur américain s'était mis une petite pression et je dois dire qu'il s'en sort très bien. Le film alterne entre moments gênants parfaitement rendus par son découpage avec d'autres scènes franchement hilarantes comme quand De Niro fait défiler les panneaux à lire devant un Lewis médusé par tant de bêtise. Le timing comique est bien réglé quand bien même ça reste avant tout une comédie assez noire. C'est d'ailleurs plus une vraie satire qu'une comédie pure. Pas une satire du show business mais plutôt le portrait assez dur d'un type de personnages, ceux qui veulent être célèbre et qui sont prêt à tout pour ça. (...) La critique complète ici
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 257 abonnés Lire ses 728 critiques

    4,0
    Publiée le 7 septembre 2019
    Si Travis Bickle avait eu un enfant avec Annie Wilkes (la fan sociopathe du roman/film Misery), il y a de grandes chances que le fils se serait nommé Rupert Pupkin.
    Le film de Martin Scorsese est une incursion plus nette dans la comédie. La valse des pantins utilise le même ressors catalyseur. Après le vétéran du Vietnam, l'anti-héros est cette fois un banal loser en mal d'amour et de reconnaissance.
    Le spectre est donc large puisque beaucoup pourront éprouver de la sympathie pour le luron gentiment cinglé que représente Pupkin.
    Pas un mauvais bougre, finalement. Travis Bickle cherchait sa place, Rupert Pupkin veut sa chance. En l'état, il est tout autant la résultante d'un obsession pour la célébrité. Quitte à perdre pied, et confondre les fantasmes de sa vie rêvée avec la réalité d'une existence ordinaire.
    Robert De Niro déroule un éventail de jeu colossal, passant du registre comique au dramatique, voire pathétique, sans rien perdre de la dimension humaine que revêt Pupkin.
    Aux antipodes de ce à quoi il nous avait habitué, Jerry Lewis excelle dans un rôle déjouant les attentes, participant à cette critique de la gloire, qui dénature la réalité au profit d'une fantaisie hypocrite.
    Diahnne Abbott et Sandra Bernhard complète le casting, avec deux rôles symétriquement inverses (l'une dans un registre bienveillant et charmeur, l'autre sur la corde raide entre détresse et hystérie).
    On dit souvent que les blagues les plus courtes sont les meilleures.
    Allumez votre télé, branchez-vous sur les réseaux: télé-réalité, faux-happenings à tout-va, stars d'un soir créées et envoyées à la déchiqueteuse pour has-been en deux temps-trois mouvements.
    La blague de Pupkin, c'est d'être aussi méchamment drôle aujourd'hui qu'elle l'était hier. Et mine de rien, ça fait presque quarante ans qu'elle fait mouche.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 268 abonnés Lire ses 3 913 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mars 2020
    Un des derniers Scorsese qu'il me restait à découvrir et il est pour le moins atypique dans sa filmographie. Film le plus orienté sur l'humour on retrouve quand même certains thèmes chers au ciniéaste: l'inadaptation sociale, les modèles de société qui broient l'individu, des individus prêts à tout pour atteindre le but qu'ils semblent devoir atteindre et qui finissent au minimum couverts de ridicule (si ce n'est que sur ce point la fin est pour le moins différente). Une nouvelle fois son acteur fétiche réalise une performance magistrale en comique raté assoiffé de notoriété, aveuglé par la certitude qu'il mérite d'être en haut de l affiche. De Niro jour à merveille avec ce personnage à la fois ridicule et inquiétant. Face à lui Jerry Lewis joue la vedette au sommet qui parait de plus en plus antipathique alors qu'il est la victime dans l'histoire. Il y a la un renversement assez savoureux. Même si je préfère les films plus sombres de Scorsese, la fin fait de la valse des pantins un de ses films les plus désabusés sous sa couverture de légèreté.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 197 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    3,5
    Publiée le 16 septembre 2014
    Sans être le plus grand et le meilleur des films de Scrosese,la valse des pantins tiens non pas par son histoire(un peu faible) mais par ces personnages et ces acteurs. L’interprétation de Jerry Lewis est excellente,De Niro et lui aussi très bon dans ce rôle de comique qui cherche la gloriole. C'est le savoir faire de Scorsese,ainsi que la drôlerie et le pathétique qu'il a sut mettre dans ses personnages qui font du film quelque chose d’intéressant à suivre. Avec un autre réalisateur la donne n'aurait certainement pas été la même.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 2 850 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juin 2019
    Scorsese donne encore à De Niro l'occasion de se distinguer dans un rôle de mec balourd et tenace, et surtout très pathétique, prêt à tout pour atteindre son objectif de vie : être le roi du show le plus populaire des États-Unis. Le film est rythmé autour de ce personnage burlesque, mythomane et téméraire, incroyable de ténacité. La critique de la société du spectacle, de la télé, et du supposé rêve américain est acerbe. Et au final, même si on est loin des meilleurs Scorsese, on peut se laisser emporter par cette farce aux situations drôles et parfois improbables.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top