Mon compte
    L'Empire des sens
    note moyenne
    3,2
    3225 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur L'Empire des sens ?

    107 critiques spectateurs

    5
    21 critiques
    4
    26 critiques
    3
    15 critiques
    2
    11 critiques
    1
    29 critiques
    0
    5 critiques
    SpiderBaby
    SpiderBaby

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 619 critiques

    5,0
    Publiée le 8 avril 2007
    Une oeuvre majeure du cinéma asiatique. Film ultime sur le désir. Sur ce désir sexuel inexpliquable qui nous consume de l'intérieur. C'est forcément destructeur, fatale, difficile à soutenir. Il va être dur de traiter le sujet maintenant, sans souffir de la comparaison avec cet empire des sens.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 491 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,5
    Publiée le 19 novembre 2010
    Kichizo, propriétaire d'une auberge, tombe amoureux de sa servante, la geisha Sada Abe. Ce couple va alors avoir une passion sans limite pour des activités sexuelles... C'est en 1976 que Nagisa Oshima nous offre ce très beau drame érotique proposant des scènes d'amour particulièrement cru et intense ( et pour certaines elles sont même pornographiques ), ce qui fait que ce long métrage sans tabou et sans concession sera soit adorer, soit détester par les amateurs de cinéma. Personnellement, j'ai trouvé l'oeuvre certes dérangeante, mais je ne l'ai jamais trouvé obscène, au contraire celle-ci possède une certaine poésie et une réelle beautée plastique qui fait que je l'ai beaucoup apprécier. Il s'agit d'un film sur l'amour fou qui possède en plus un casting que l'on sent vraiment impliqué sur chaque séquence et une belle partition musicale de Minoru Miks. Une excellente découverte donc en ce qui me concerne.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2008
    Un film obsédant sur le sexe et la mort.
    Cette oeuvre fait défiler les scènes érotiques et parfois pornographiques pendant toute sa durée en réussissant à envoûter le spectateur.
    L'Empire Des Sens fait partie de ces films cultes qui ont fait scandale à leurs sorties.
    Un chef-d'oeuvre !!!
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 378 critiques

    4,0
    Publiée le 12 octobre 2017
    L'Empire des Sens est un de ces films fascinants qu'il est difficile de noter ou de citer étant donné sa subversion extrême, ou plus en surface, son contenu choquant.
    Et il n'est pas difficile d'imaginer que le succès relatif qu'il a eu à l'international soit dû à la vision pornographique que devaient avoir les badauds (la mentalité courante des années 70 a dû aider).
    Et pourtant L'Empire des Sens n'est pas qu'un film pornographique qu'on peut regarder pour se rincer l’œil (ça c'est votre affaire vous faites ce que vous voulez) moi je l'ai regardé pour l'amour du Cinéma avec un grand C.
    Et je peux le dire maintenant que ce film c'est bel et bien du Cinéma pur et dur.

    Malgré un début vraiment trop rapide avec des cuts trop brusques, une fois que Sada Ade (Eiko Matsuda) et Kichizo (Tatsuya Fuji) se rencontrent, on est transporté dans leur histoire.
    Pour parler des acteurs, ils sont incroyablement investis et leurs personnages sont vraiment passionnés par ce qu'ils font, on ressent toute la fougue et toute l'amour qu'ils se portent l'un l'autre. Chose tout à fait étonnante quand on voit que la quasi totalité des scènes entre eux sont des scènes de sexe. Mais nous y reviendront.
    Et le film fait même montre d'une certaine audace de nous montrer plusieurs très longs plans qui démontrent toute l'efficacité du jeu des acteurs et donne au film un côté encore plus réaliste et de facto, dérangeant pour ce qu'il a à montrer.

    Une fois que Sada et Kichi-San se rencontrent, le rythme du film devient plus soutenu et on suit avec intérêt (obscène ou curieuse) leur parcours. Parcours hédoniste qui se révélera être une véritable spirale auto-destructrice.
    Leur débuts ne sont motivés que par un désir sexuel simple pour, au fur et à mesure, devenir une véritable dépendance motorisée par leur recherche du plaisir ultime entre-eux.
    Et vous pourrez toujours essayer de me dire qu'une relation basée uniquement sur le sexe n'est pas une réelle histoire d'amour, ce n'est pas le cas dans L'Empire des Sens.
    Enfin, si dans un sens, il se base sur le sexe, mais c'est ce qui rend ce film bien plus subtil malgré sa provocation.

    La quasi-totalité des scènes entre Sada et Kichzo sont des scènes de sexe mais il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu'elles sont plus complexes qu'elles n'y paraient au premier degré (parce que si on le prend au premier degré, c'est juste un prono deluxe, pas de quoi justifier un prix à Cannes).
    Sada et Kichizo sont de simples amants au départ, on pourrait même dire qu'ils sont nymphomanes. Mais leur relation va devenir au final une véritable drogue, il n'y a pas d'échanges sentimentaux mais le sexe devient leur seul point commun et ils ne pourront plus se lâcher, au propre comme au figuré. C'est un amour du sexe qui se développe en amour total.
    La définition même du mot "amour" se base sur la dépendance, je crois qu'on peut dire que la relation entre Sada et Kichizo est une véritable histoire d'amour dans tout les sens du terme, c'est juste qu'elle est poussée dans un extrême très singulier.
    (dans vos gueules les gens qui disent que les scènes de sexe ne servent à rien dans un récit).

    Ils sont dépendants de cette amour sexuel au point de se mutiler pour elle, de ne plus manger et d'aller toujours plus loin pour avoir des sensations plus intenses. Rendant cette relation à la fois passionnée et perverse.
    Cette course au plaisir continue de monter et devient de plus en plus dangereuse, ils abandonnent leur santé et leur image et on comprend bien vite que cette frénésie aura un dénouement tragique si ils continuent sur cette voie.

    spoiler: On le comprendra surtout au moment où la geisha meurt suite à un ébat, et malgré tout, Kichizo et Sada sont indifférents à son sort, comme si ils étaient conscients et se fichaient de ce qu'il leur arrivera si ils continuent cette pratique auto-destructrice à l'excès.

    C'est ce qui se ressentira à la fin du film quand Sada et Kichizo entament leur ultime ébat.

    Sada étrangle Kichizo pour rendre leur plaisir encore plus intense malgré le danger évident, mais raisonnables, ils s'arrêtent.
    spoiler: Puis après un moment, les deux semblent se résigner et Sada étrangle fatalement son mari qui, non seulement est consentant, mais en plus sans la moindre motivation sexuelle, juste mourir. Comme si les personnages prenaient conscience que leur but guidé par un plaisir constamment inassouvi n'avait pas de sens et devait inévitablement les conduire à la mort.


    J'ai entendu d'ailleurs beaucoup de critiques négatives qui disaient que le film était mauvais (et vide) car il ne fait qu'exprimer la libération sexuelle de l'époque. On peut y penser étant donné les réactions variés des individus qui observent les ébats amoureux dans le film, qui vont du dégoût à la fascination en passant par la surprise. Je pense dans ce cas que les témoins lors de ces scènes sont le miroir du spectateur, qui s'identifiera à l'une de ces réactions (car il est évident que L'Empire des Sens susciterait des réactions variés).

    Mais ce que je voulais dire, c'est que certains critiques ont dit qu'il exprimait la libération sexuelle de l'époque. Ce qui revient à dire que le film ne fait que montrer du sexe pour choquer et montrer qu'il y a du sexe dans le monde. Donc traiter ce film de vide.
    Ce à quoi je répond: Euh...vous en êtes sûrs ? Sûrs que ce film témoigne une simple époque et fait l'apologie du sexe ? Est-ce que vous avez remarqué que le film était volontairement pervers ?
    Je ne connais pas l'avis de Nagisa Oshima là-dessus mais mon visionnage m'a donné une vision très nette.

    L'Empire des Sens, pour vous donner un exemple, c'est comme La Grande Bouffe de Marco Ferreri, il montre des personnages qui pratiquent une activité simple jusqu'à en devenir totalement sous l'emprise de cette pratique pour en arriver à un résultat fatal, voulu ou non (d'où le titre L'Empire des Sens qui doit montrer que les personnages sous soumis à la loi du désir et de la sensation pure).
    A partir de ça, je peux clairement vous dire que ce film ne fait pas l'apologie du sexe, il dénonce au contraire cette libération du sexe qui, dans le cas de nos deux protagonistes, en devient une véritable obsession amoureuse qui en devient une pratique auto-destructrice qui les mène inévitablement à leur perte (on pourrait même dire que le film dénonce la dépendance en général).
    Car oui, peut-être que c'est ce que le film exprime, qu'on en devient tellement dépendant d'aller toujours plus loin dans une pratique qu'on peut aller trop loin.

    spoiler: Dans le cas de Sada, au point d’idolâtrer le phallus de son mari après sa mort.

    On peut dire ce que l'on souhaite de L'Empire des Sens, il est choquant, provocateur, dérangeant, dégoûtant. Mais l'histoire qu'on nous montre, malgré la base entièrement sexuelle et une véritable histoire d'amour pure et dure, comme ce film est du cinéma pur et dur.
    Un mélange fascinant entre passion et destruction.

    En sommes, du grand art.
    Benoit Schmidt
    Benoit Schmidt

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 206 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mars 2007
    Un film envoutant avec des scenes erotiques eloquantes mais jamais vulgaires et surtout une fin assez traumatisante (surtout pour nous les hommes)
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 886 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    4,5
    Publiée le 9 septembre 2012
    Voici un excellent exercice de mise en scène sur une histoire d'amour aussi passionnelle que charnelle se posant la question des limites que l’on doit donner à son désir sexuel et donc à ses instincts primitifs. Nagisa Oshima s’inspire d’un fait divers pour nous narrer l’histoire d’un couple, formé par Kichizo et Sada, qui, se laissant aller à répondre à leurs pulsions libertines exponentielles, s’éloigne de toutes les conventions sociales en place pour s’enfermer dans une folie autodestructrice. Le film avait fait scandale à sa sortie du fait qu'il n'avait pas été interdit aux moins de 18 ans malgré ses scènes érotiques violement explicites (toutes très bien filmées d'ailleurs)... Il est triste de penser qu'aujourd'hui, alors que l'on dit que les mœurs ont évolués, il serait sévèrement censuré!
    Keith Barrett
    Keith Barrett

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 65 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juin 2010
    Un pur chef d'oeuvre! Je suis peut-être maso mais j'adore ce film! Je pense que beaucoup vont dire qu'ils n'aiment pas car ils n'aiment pas, et d'autres vont aimer mais sans oser se l'avouer, de peur d'être pris pour des masos! Ce qui dérange aussi certains esprits, c'est le fait que l'homme est dominé du début à la fin; il se fait chevaucher par sa partenaire pendant presque tout le film; mais le sexe faible est -il vraiment celui qu'on pense?
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 25 août 2010
    L'empire des sens est le film de l'amour, celui qui est fusionnel mais aussi sur celui qui est destructeur. Les scènes pornographiques sont évidemment présentes, et pourtant, la finesse reste constante et le mal proposé incroyable. Un grand film réalisé à une époque où ces faits étaient encore plus compliqués à faire passer.
    BURIDAN
    BURIDAN

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 200 critiques

    5,0
    Publiée le 17 août 2007
    Je me souviens des sentiments partagés, de la gêne, lorsque je suis allé voir avec mon amie « L’empire des sens » dans une petite salle du quartier latin. Et ce malaise confus a encore augmenté, il faut bien le dire, quand on a constaté que la salle était aux trois quart remplie d’hommes seuls ! Qu’espérions-nous ? Voir un film pornographique ? Voir une œuvre provocante qui avait tant fait couler d’encre ? Ou tout simplement voir un film esthétisant sur les relations charnelles ?
    Mais « L’empire des sens » nous révéla un tout autre cinéma ! Quel choc ! Quatre vingt dix minutes plus tard nous n’arrivions plus à quitter notre siège…
    Ainsi Oshima nous livre une réflexion existentielle sur les pulsions humaines les plus essentielles et leur anéantissement paroxystique lorsque la réalité dépasse le fantasme ! Une réflexion philosophique soutenue par la vision de corps enlacés soumis aux pulsions sexuelles les plus débridées.
    Le plaisir charnel laisse t’il place à la liberté ? La fusion des corps n’est-elle pas confusion du plaisir et du désir ? N’y a-t-il pas, dans les actes les plus nécessaires, ceux qui justifient la vie elle-même, en filigrane, une quête morbide ?
    Les images sont magnifiques. Oshima situe l’Homme au cœur de la Nature pour en faire un élément participant…
    Oshima fait littéralement imploser la syntaxe cinématographique au moyen de cadrages sophistiqués mais classiques, d’une mise en scène parfaite mais non révolutionnaire et d’une trame narrative connue : le maître devenant (au fil des jeux érotiques) l’esclave. Formellement, donc, rien de novateur… Si ce n’est dans le propos !
    Un très grand film culte… Mais qui l’est, ce me semble, pour de forts mauvaises raisons ! Les jeux sexuels masquent, pour qui n’a pas vu les autres films d’Oshima, la violence et la révolte existentielle de leur auteur ! Observer le public qui vient voir « L’empire des sens », comprendre pourquoi, moi, je le regarde, cette réflexion fait partie du film lui-même…
    monsieurhobby
    monsieurhobby

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 325 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2009
    Je suis amoureux de ce film tellement on s'aperçoit tout ce que l'on peut faire par amour.
    bou77
    bou77

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 585 critiques

    3,0
    Publiée le 28 juin 2012
    Considéré comme le premier film (quasi)pornographique d'auteur du septième art, "L’Empire des sens" est plus à voir pour sa controverse que pour ses qualités intrinsèques.
    Dans le Japon des années 1930, le film situe l'étrange histoire d'amour entre un propriétaire d'hôtel, Kichi-san, et Sada, l'une de ses employées. Inspiré d'un fait réel, "L’Empire des sens" est connu en tant que premier film non pornographique qui lasse voir des scènes de fellation et un pénis en érection, le récit ne pouvant se passer de ces images explicites.
    Le film causa, au Japon, un véritable scandale, en raison de la culture japonaise peut enclin à accepter le libéralisme sexuel. D'ailleurs, c'est cette hypocrisie que le réalisateur Nagisa Oshima désire critiquer avec ce film.
    En effet, "L'Empire des sens" expose crûment, la relation entre les deux protagonnistes, la caméra restant aussi souvent que possible dans la chambre afin que le spectateur soit témoin de l’extrême intimité qui règne entre eux.
    A mesure qu’ils avancent d’extrême en extrême, Kichi-san, Sada et le public aussi savent que leur relation n’a qu’une seule issue.
    Au final, « L’Empire des sens » est une oeuvre érotique qui n’est pas désagréable à regarder, mais sans plus...
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 3 mai 2008
    Un chef d'oeuvre sur la passion amoureuse poussée a l'extreme.Je suis d'accord avec les critiques qui soutiennet que le film n'est pas pornographique.Les images sont fortes mais jamais vulgaires.
    Un film violent, tres erotique et tres beau a ne pas mettre sous tous les yeux.
    Nicolas H
    Nicolas H

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 309 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juin 2011
    Jusqu'oû l'amour et le désir peuvent-ils nous emmener?Quand bascule-t-on de la passion aux pulsions destructrices?Et quelle est la limite quand on a tout exploré et qu'il ne reste que la mort comme jouissance suprème???
    A partir de faits véridiques,le réalisateur nous raconte l'histoire de ce couple jamais rassasier et qui sombre dans la folie.Se coupant du monde,ils vivent pour et par le sexe; Tout est prétexte au culte de la jouissance et rien ne peut les dévier de leur sacerdoce...leur chemin de croix!!!
    Beau et vulgaire,entre poésie et images chocs,les scènes s'enchainent et ne laissent aucun répit aux spectateurs.Les acteurs semblent posséder par leurs personnages et n'ont aucun mal à nous entrainer dans le sillage de leur passion.
    Emotionnellement très fort mais sans le justifier,l'acte ultime nous apparait alors comme celui de l'amour absolu!!!
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 20 novembre 2007
    En règle général l'érotisme et le sexe sont des plaisirs assez ennuyeux si ils sont les sujets principaux d'un film. Ce n'est pas le cas de "L'Empire des sens" qui m'a emballé de bout en bout. De plus le film est particulièrement intense et bien réalisé même lors des passages softs.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 18 mai 2014
    Il faut être particulièrement pervers pour ne voir dans ce chef d’œuvre qu'est L'empire des sens qu'un simple film pornographique! Ici c'est la passion qui est filmé! Du grand cinéma!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top