Mon compte
    Histoires de cannibales
    note moyenne
    3,7
    33 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Histoires de cannibales ?

    11 critiques spectateurs

    5
    2 critiques
    4
    2 critiques
    3
    3 critiques
    2
    4 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 2 231 abonnés Lire ses 3 888 critiques

    3,5
    Publiée le 12 avril 2015
    Bon faut bien admettre que ce n'est pas forcément le film le plus réussi de Tsui Hark. C'est un gros bordel, l'humour ne m'a pas forcément fait rire, c'est un peu gras, ça crie partout, tout le temps, les personnages ne sont pas forcément très développés... et pourtant c'est quand même super agréable à regarder parce que tout va à cent à l'heure, on a des combats assez improbables toujours dynamiques car extrêmement bien chorégraphiés, avec un montage et une mise en scène réussie. Enfin l'ambiance sonore joue aussi je pense. Mais disons que le type arrive à te rendre un combat tellement nerveux et viscéral alors que la mise en scène est quasiment uniquement composée de plans fixes. Mais c'est le montage, la chorégraphie qui vient prendre le relais... et puis un petit mouvement de caméra juste quand il faut c'est fabuleux ce que ça peut faire !

    Et le côté joyeux bordel du film n'est pas déplaisant, ça vire vite au n'importe quoi et ça renforce cette impression de chaos constante où tout est possible, où tout est danger.

    Le film possède quelques scènes assez gores, alors je ne suis pas sensible, mais bon, il y a certains trucs que je n'aimerai pas me voir arriver.

    Enfin je trouve ça super cool comme ambiance, un village de cannibales, un mec qui fait du kung fu, du gore, le chaos total... en fait le seul vrai reproche que je pourrai faire au film c'est l'humour, bon je pense que ça peut en faire rire certains, mais moi ça me laisse de marbre, mais bon quand ça s'éternise avec le même comic relief ça me saoule un peu. Enfin quelque part ça participe aussi à l'aspect complètement fou du film, mais c'est juste que ça ne me fait pas rire.

    N'empêche que du coup j'ai bien pris mon pied et c'est ça que j'aime, voir des combats nerveux, du sang, des cannibales, des démembrements, encore plus de combats... et l'air d'il était une fois en Chine sur une scène improbable... (d'ailleurs je me demande comment c'est possible sachant qu'il était une fois en Chine date de 1991 et celui-ci de 1980... Tsui Hark a-t-il repris la musique d'Histoires de Cannibales pour en faire le thème principale d'il était une fois en Chine ?).

    Bref c'est appétissant !
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 3 181 abonnés Lire ses 5 886 critiques

    3,0
    Publiée le 30 octobre 2020
    Histoires de cannibales fut un flop à sa sortie, le film de Tsui Hark a été boudé par le public et par la critique (il ne resta que 9 jours en salles à Hong Kong).
    C'est un film complétement chtarbé mais assez jouissif à mater, parfois maladroit et souvent grotesque (le coup du travelo géant) mais c'est assumé ; le côté grand-guignolesque fait partie du charme de ce type de cinéma.
    On ne s'ennuie jamais devant ce film bien que certains passages soient plus prenants que d'autres, le rythme est présent toutefois le ton est inégal : virant de l'humour grossier au gore (en fait malgré son titre c'est plutôt sanglant que véritablement gore).
    Histoires de cannibales mélange avec plus ou moins de bonheur différents styles, horreur, kung-gu, comédie et il en ressort un film sympathique et divertissant mais pas forcément génial.
    A tout prendre c'est quand même plus délirant à regarder que ses futurs Détective Dee.
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 955 abonnés Lire ses 1 224 critiques

    3,0
    Publiée le 8 octobre 2019
    Dès son deuxième film, Tsui Hark démontrait avec d'une maestria rare pour si peu d'expérience toute l'étendue de la folie de son cinéma à venir. Au travers d'une histoire grotesque (un village reculé de cannibales dans un film d'arts-martiaux) et propice à des situations aussi cocasses que sanglantes, cette Histoires de cannibales est une oeuvre complètement folle et d'une hystérie impensable qui ne laissera aucun répit au spectateur surpris de tomber sur un délire aussi poussé.

    Expérience évidente servant à déterminer le point d'arrêt de la capacité du cinéaste à repousser les limites du faisable, il parvient à rester constamment sur la corde raide qui différencie le bon du mauvais goût, le comique efficace du gras lourdingue, avec toujours cette fraîcheur propre dans la mise en scène, de cette caméra volante affranchie des lois de la physique et des capacités habituelles de mise en scène des réalisateurs de films de kung-fu.

    Elle multiplie les angles audacieux, les prises de vue qui voltigent avec une fluidité folle, préfigurant déjà (on n'est qu'à son deuxième film, rappelons le) les fulgurances visuelles et chorégraphiques de ses deux chefs-d'oeuvre, Il était une fois en Chine et The Blade (ainsi que sa violence graphique chaotique). Une fois de plus et toute comme avec son premier film, l'étrange Butterfly Murders, Hark y gère l'horreur de façon très spéciale, la tournant la plupart du temps en dérision, quand il ne la révèle pas sous son plus jour le plus sale, crade, direct.

    Il y a dans Histoires de cannibales cette drôle de manière de passer d'un sanguinolent ridicule à des images marquantes par leur cruauté presque gratuites, la plupart des phases comiques étant collées au personnage principal, parodie réussie des personnages cinématographiques habituellement clichés du détective et du maître de kung-fu, et transmises par un autre protagoniste essentiel à l'intrigue, le voleur comic-releef proprement insupportable et au surjeu hystérique au premier abord désarçonnant.

    Plus leur relation évoluera et plus cet humour lourdingue et pas souvent drôle gagnera en finesse, en malice; cela passe aussi par un re-qualibrage du jeu d'acteurs du duo, rendu à la fois plus attachant et crédible dans l'intrigue. Disons qu'ils passent du statut de stéréotypes de comiques à celui de véritables compères acteurs du scénario, et qu'on aime finalement suivre au moment des combats.

    S'il est une chose d'évident au sujet de ces derniers, c'est qu'on les suit avec une grande surprise, alors qu'on se demande souvent jusqu'où le réalisateur sera capable d'aller dans son délire (autant visuel que scénaristique), et quelles limites il posera à ce qu'il est décent de montrer et les horreurs trop inacceptables pour les esthétiser. Ce n'est bien sûr pas du niveau d'un Cannibal Holocaust, mais il demeure ultraviolent pour son genre de films d'arts martiaux habituellement portés sur l'honneur des combats (pas la traîtrise et le démembrement) et l'esthétisation de la suggestion (ici, l'horreur est montrée de plein fouet, tenue par des maquillages qui n'accusent ni son budget ni le poids des années).

    Un film étrange, entre le burlesque et le répugnant. Il n'y avait que Tsui Hark pour parvenir à rendre pareil résultat à un stade si reculé de sa carrière. Un délire.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    2,0
    Publiée le 11 juillet 2013
    Histoires de cannibales avait toutes les raisons de m'attirer,du kung fu,du gore et de l'humour tout ça réalisé par Tsui Hark. Seulement l'humour est très balourd,il faut reconnaitre qu'il fonctionne parfois mais la plupart du temps il est difficilement supportable. Le cocktail reste original et les combats sont dynamiques,mais je préfère d'autres films du réalisateur à celui-ci dont l'humour est carrément daté.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 540 abonnés Lire ses 1 922 critiques

    2,5
    Publiée le 18 février 2018
    Après un Burtterfly Murders déjà fort intéressant, le jeune Tsui Hark, il n'a alors que 29 ans, continue de s'affirmer, et propose avec Histoires de Cannibales une boucherie qui baigne dans le gore, l'excès, le kung-fu et même un peu d'humour.

    En tout cas, il ne fait pas dans la dentelle et si l'excès, dans le bon sens du terme, est parfois assimilé à son cinéma, ici il va vraiment loin. Partant d'un aventurier recherchant un malfaiteur, on se retrouve avec une secte cannibale qui va quand même assez loin dans l'horreur, ce qu'il n'hésite pas à montrer. Cet aspect horrifique est associé à un côté survival, mais aussi comédie et un peu de combats, et c'est finalement ce boxon qui ne nous laisse guère de répits, associé au savoir-faire du cinéaste, qui rendent l'oeuvre regardable.

    Regardable mais pas non plus géniale, loin de là même, l'aspect gore n'apporte pas grand chose au film, on a même l'impression que c'est parfois très inutile, et c'est surtout les combats qui valent le détour, ainsi que la façon dont Tsui Hark gère ce patchwork. Il fait preuve d'une certaine inventivité dans sa mise en scène, sachant sublimer les séquences d'action et montrant déjà un certain savoir-faire pour ne pas tomber dans la lourdeur malgré les excès.

    Pourtant, le côté foutraque a parfois du bon et s'il ne juge pas nécessaire de s'intéresser à quelconques potentielles critiques sociétales, on peut par moment apprécier jusqu'où tout ce délire va, à l'image de l'intrusion du travesti. L'ambiance hystérique alterne le bon (la nervosité de certaines chorégraphies) et le moins bon (ça crie tout le temps, l'humour est gras), alors que les comédiens semblent se donner vraiment à fond (un peu trop mais on est plus à ça près!) et c'est tout à leur honneur.

    Une oeuvre un peu déconcertante tant elle est chaotique, excessive et se voit comme un joyeux bordel, mais Tsui Hark arrive à retenir l'intention du spectateur, notamment par ses mises en scènes des chorégraphies, ainsi qu'un certain savoir-faire dans ce genre.
    Carne
    Carne

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 116 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Une mise en scène nerveuse, de l'action, de l'humour et un brun de gore font de ce film chinois un bon divertissement (mais pas pour toute la famille). A voir pour tous les fans de Tsui Hark. Mais attention le film comporte quelques scènes très violentes.
    Longbaugh
    Longbaugh

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 89 critiques

    4,0
    Publiée le 10 septembre 2009
    Excellent film, mais trés sombre, trés gore, et assez malsain, ce qui est plutot rare pour un film d'art martiaux.
    D'ailleurs ce film à causé beaucoup de problémes à Tsui Hark, a cause de la violence qu'il contient.
    Je crois d'ailleurs qu'il à été interdit en chine lors de sa sortie.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 23 août 2008
    Faisant parti de la trilogie du chaos, ce film est absolument merveilleux; bien marrant, bien gore et les scènes de combat d'arts martiaux sont géniales. C'est une tuerie, si vous aimez les films d'arts martiaux, vous allez être servi, et on ne s'ennuie pas dans ce film !
    Matis H.
    Matis H.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 162 critiques

    2,5
    Publiée le 21 avril 2017
    "Histoire de cannibales" est un long-métrage hystérique. Certes Hark n'est pas célèbre pour sa retenue, plutôt le contraire même, mais un tel degré de folie est rare.

    Le cinéaste s'essaye à un mélange des genres boulimique : humour, gore, horreur, policier et kung-fu, tout cela au sein d'un récit très simple. Et c'est sûrement là à la fois la plus grande force, et faiblesse, du film. Si Hark fait preuve d'une générosité ludique avec le spectateur dans ce qu'il cherche à explorer avec ce film, la mise en œuvre de ses intentions est problématique.

    L'humour, qui alterne entre la lourdeur - tout ce qui tourne autour du sexe - et un comique de situation réjouissant, vient désamorcer à de nombreuses reprises l'aspect gore, prenant ainsi un recul bienvenu sur la situation. De plus, si Hark démontre encore son inventivité formelle, notamment dans une scène de fuite cauchemardesque où la menace semble débouler de tout les côtés et lors d'un combat dans un espace confiné, il semble toutefois inspiré par intermittence, résultant dans une mise en scène plate que le montage vient heureusement dynamiser.

    Si le point de vue sur le cannibalisme est surprenant, ce qui était au départ une composante horrifique se mue en critique sociale, son propos n'est là qu'une toile de fond - peu développée - servant à se jouer des genres pour mieux les détourner. Si ce jeu est bien présent durant tout le récit, la structure narrative, elle, se révèle bien vite lassante, répétant jusqu'à l'usure un schéma déjà agaçant après le première moitié du long-métrage.

    Cependant il est difficile d'en vouloir à "Histoire de cannibales" ainsi qu'à Tsui Hark tant cette œuvre déborde de générosité et de folie. C'est avant tout un film qui se cherche constamment, étant plus réjouissante dans son intention de mélanger les genres que dans une recherche thématique, certes présente mais qui passe complètement au second plan, sans pour autant oublier le dynamisme et l'ambition chaotique du cinéma de Hark. Voilà un long-métrage riche, qui n'a pas la maitrise de ses ambitions mais qui cherche le plus possible à être ludique. Inégal mais euphorique.
    Dahrar
    Dahrar

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 87 critiques

    4,0
    Publiée le 9 avril 2013
    On a affaire là, à un grand délire gore, où se succèdent des combats de kung-fu dynamiques et à la chorégraphie soignée. On prend d'autant plus de plaisir à regarder ce film que Tsui Hark ne manque pas à son talent et qu'il y rajoute tout du long, une pointe d'humour toute hong-kongaise.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Histoires de cannibales est une comédie kung fu gore qui ravira les amateurs de Tsui Hark. C'est aussi et surtout une critique de la société consumériste et le réalisateur hongkongais livre ici un film violent, sans concessions, sorte de provocation faite à ceux qui le décriaient à l'époque. Les scènes de combat sont très bonnes sans être transcendantes, et les effet gores très réussis. Un film à voir pour qui s'intéresse au cinéma de Hong Kong.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top