Mon compte
    Les rendez-vous de Paris
    note moyenne
    3,2
    76 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Les rendez-vous de Paris ?

    10 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    2 critiques
    3
    5 critiques
    2
    1 critique
    1
    2 critiques
    0
    0 critique
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 7 017 abonnés Lire ses 10 critiques

    3,5
    Publiée le 3 octobre 2017
    Excellentes variations en trois sketches "Le Rendez-vous de sept heures" ; "Les Bancs de Paris" ; "Mère et enfant 1907" sur le thème de l'amour composèes de trois petites histoires sentimentales avec pour toile de fond la ville de Paris qui nous entraîne de Montparnasse à Beaubourg, du Luxembourg au Marais en passant par ses jardins publics! Trois ans après "L'arbre, le maire et la mèdiathèque", Eric Rohmer revient au cinèma et renoue avec son sujet de prèdilection: les rapports amoureux! Chassès-croisès, flirts, marivaudage ponctuent ce jeu de l'amour et du hasard parisien, en trois saynètes, interprètèes par de jeunes comèdiens venu du thèâtre avec lesquels le rèalisateur n'avait jamais travaillè! La camèra de Rohmer se promène lègère et sans contraintes dans un film èlègant, dècor idéal de carte postale...
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 19 avril 2013
    A part la 3ème histoire qui m'a semblé un peu en-dessous des 2 autres, les deux premières sont vraiment géniales. Très différentes, assez triste d'ailleurs, mais réellement géniales.

    Le réalisme de la première sur un cadre installé aussi rapidement, là où on peut se dire que 99% des cinéastes se rétameraient, Rohmer le fait d'une simplicité divine. Première histoire très astucieuse et l'actrice principale est formidable.

    Deuxième histoire presque plus passionnante, ce côté "filmer les amants", pendant 35 minutes, dans des parcs, voir leur situation évoluer de cette manière, c'est prodigieux.

    Ainsi juste la dernière histoire, bien qu'intéressante dans le propos initial, m'a pas trop emballé, c'est dommage (un peu comme dans les 4 aventures de Reinette et Mirabelle où le début est magnifique et la fin un peu moins...).

    Enfin bon ça reste du très bon Rohmer, je suis presque empli d'un bien fou quand je vois ses films, retrouver ces inconnus, ces histoires banales mais touchantes, ces cadres simples mais beaux, quand on s'habitue à ce cinéaste chaque film donne un bien-être fou, c'est assez stupéfiant.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 470 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 26 octobre 2015
    Sur l'air du très rohmérien "surprises et méprises", découverte de Paris en 3 vagues d'histoires morales (film à sketches) : une affaire de porte-feuille perdu/volé avec des protagonistes aux prénoms de tragédies classiques, avec conclusion aux Halles, dans un café (Corneille pour les garçons : Horace, Félix, et Racine pour les filles : Esther, Hermione, Aricie) ; un marivaudage raffiné, pour couple à l'essai - dans les espaces verts de la capitale, avec conclusion à Montmartre, près d'un hôtel ; une tentation de peintre, avec "muse" de passage - sans conclusion, après "La Coupole" et l'hôtel Salé (le plus intéressant des trois récits). Bien sûr, c'est toujours la femme qui mène le bal, dans ces "rendez-vous".... Léger et brillant.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 2 026 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 4 novembre 2020
    Qu'est-ce-que j'aime Rohmer, son cinéma est réellement jubilatoire et même ce film à sketchs sur des rencontres à Paris, qui n'est pas forcément parmi ses films les plus connus ou les plus appréciés, je me suis régalé en le regardant.

    On a donc trois histoires d'amour différentes où Rohmer va nous faire suivre des personnages amoureux dans les rues de Paris. Mais à chaque fois il se renouvelle, ce n'est pas trois fois la même histoire, malgré les thématiques qui forcément se rapprochent. On y parler beaucoup d'amour, d'être trompé ou de tromper son conjoint et même de peinture. Que demande le peuple ?

    C'est réellement délicieux à voir, on sent qu'il s'est fait plaisir dans l'écriture des dialogues et des situations. C'est tellement plaisant à entendre et à voir... Les personnages sont dans des situations amoureuses assez compliquées, forcément on a de grosses coïncidences qui permettent quelques beaux moments de malaise et j'aime cette sensation, trop rare au cinéma, d'avoir sous les yeux une histoire que n'importe qui (à partir du moment où c'est un bourgeois parisien) pourrait vivre, mais en un peu mieux.

    Disons que oui, on est chez Rohmer, personne ne parle comme l'on parle dans ses films, mais qu'est-ce-que c'est beau et surtout on a forcément déjà vécu des situations similaires (ou alors on s'imagine très bien dans ce genre de situations), forcément ça va nous parler. On baigne dans une sorte d’allégresse.

    Les histoires ont beau se finir pas forcément très bien à chaque fois, c'est le genre de film dans lequel on aimerait vivre parce que c'est juste beau. Aller draguer une fille dans un musée, se ridiculiser en voulant l’impressionner en parlant de Picasso, il y a un côté tellement plaisant et apaisant à voir ça...

    Et puis les personnages sont des têtes à claques finies, entre le peinture qui suit lourdement une fille, la fille qui n'aime plus son mec mais qui refuse de le quitter pour se mettre avec l'homme qu'elle dit aimer... Tout ça a un côté peut-être un peu artificiel qui pourrait en rebuter quelques uns, mais très franchement ça donne lieu à des situations qui sont juste excellentes, parce que encore une fois les émotions sont là. Lorsqu'on voit cette fille qui joue avec son amant dans le deuxième segment, oui elle est irritante, mais on éprouve de l'empathie pour ce pauvre mec qui ne rêve que de la mettre dans son lit et elle qui trouve tous les prétextes pour se dérober tout en lui disant qu'elle aime (en précisant, avec une nonchalante méchanceté, qu'elle l'aime moins qu'elle n'aima son compagnon actuel à leurs débuts).

    Bref je me suis régalé, des personnages, des situations, des dialogues, ce film est un petit bonbon. J'ai du mal à savoir quel segment j'ai préféré, le premier est peut-être le plus simple et le plus abouti, tandis que le deuxième a les meilleurs dialogues (et la fin la plus horrible qui soit), le dernier quant à lui a les beaux yeux de Bénédicte Loyen...

    J'en viens à regretter qu'il n'ait pas fait plus de films à sketchs...
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 383 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,0
    Publiée le 20 décembre 2019
    Variations sur le marivaudage. Le premier est astucieux et plutôt caustique dans sa résolution. Le deuxième est un poil pédant mais offre une superbe balade dans Paris !!
    Et le troisième est une digression bavarde sur la peinture.
    Le film ne m’a pas passionné outre mesure.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 158 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 26 août 2017
    Moins de 10 ans après la réussite que fut "4 Aventures de Reinette et Mirabelle", Rohmer proposait un autre film à sketches, plus traditionnellement basé sur des déambulations (bavardes, bien sûr) dans Paris, ses rues, ses marchés, ses parcs, ses musées. Moins radical que son prédécesseur, "les Rendez-vous de Paris" est aussi un peu moins réussi, surtout à cause d'une seconde partie centrée sur un personnage féminin encore plus insupportable que de coutume, qui semble être une caricature de l'héroïne rohmerienne indécise et manipulatrice, mais aussi du fait d'une visite par trop systématique de lieux "touristiques". Sinon, on ne peut qu'être interloqués devant le choix terriblement ringard des intermèdes musicaux caricaturaux. Par contre, le premier et le troisième court-métrage sont de petites merveilles : les petits scénarios extrêmement "fermés" de Rohmer, garants de quiproquos hilarants et de dialogues réjouissants, se voient joliment contrebalancés par le réalisme d'un filmage naturel (mais virtuose) de jolis garçons et de jolies filles parlant d'amour en marchant dans les rues parisiennes. Même sans le bénéfice additionnel du plaisir de retrouver l'atmosphère des années 90 (Rohmer a été un merveilleux chroniqueur de la jeunesse de son temps), revoir "les Rendez-vous de Paris" s'avère un plaisir indéniable.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 2 janvier 2014
    Film à sketchs tout à fait honorable de Rohmer qui excelle toujours autant dans son art de la narration amoureuse. Trois historiettes qui remontrent qu'après Reinette et Mirabelle, l'ancien critique des Cahiers parvient toujours aussi bien à filmer Paris et ses histoires afférentes. Nous sommes tous les héros de Rohmer et c'est sans doute pour ça qu'on l'aime tant. cinéma non pas de l'aventure et du départ, mais du quotidien enchanté par les soubresauts de l'amour. À cela, Rohmer ajoute une dose d'humour sardonique quand il se moque d'un certain Art et plus généralement des postures bidon. Bref un cinéma qui réconcilie légèreté sentimentale et douceur du mouvement (de pas, de caméra), cinéma de la Parole et de l'image lente, baguenaudant avant l'apéro dans les rues de Paris.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 3 critiques

    1,0
    Publiée le 24 juin 2011
    Plusieurs histoires pour un grand rien au final. Pas à se relever.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 336 abonnés Lire ses 10 critiques

    1,0
    Publiée le 15 avril 2021
    Ce film (en fait 3 petit films distincts) semble avoir été tourné comme une thèse d'école de cinéma universitaire. Les personnages semblent tous être des étudiants, des universitaires ou des artistes et c'est exactement le genre de personnes qui peuplent ce genre de films. Les personnages ne semblent pas non plus connaître d'épiphanies romantiques mais le réalisateur semble plutôt explorer le genre de questions comment tomber amoureux et avec qui qui est si banal. Je ne l'ai trouvé pas divertissant mais je pense que c'est un bon petit remède contre l'insomnie...
    raphaelK
    raphaelK

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 401 critiques

    2,5
    Publiée le 27 octobre 2017
    Chacun des sketches est précédé par une chanson de style musette - une chanteuse accompagnée par un accordéoniste - filmée dans une rue au bout de laquelle on voit l'église Saint-Médard, rue Mouffetard. Il s'agit d'un hommage à René Clair et à son film Sous les toits de Paris. Les deux artistes sont vêtus comme dans les années 1930.L’unité du film n’est donc pas seulement dans le thème manifeste des trois courts métrages - des désirs qui n'aboutissent pas, des couples qui ne se constituent pas - mais aussi dans sa trame iconographique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top