Notez des films
Mon AlloCiné
    Des temps et des vents
    note moyenne
    3,4
    63 notes dont 27 critiques
    répartition des 27 critiques par note
    8 critiques
    8 critiques
    0 critique
    7 critiques
    3 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Des temps et des vents ?

    27 critiques spectateurs

    Multiface
    Multiface

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 320 critiques

    4,0
    Publiée le 17 décembre 2008
    D’abord, le titre de ce film turc se traduit par « cinq fois » ce qui correspond aux cinq appels quotidiens à la prière que lance le muezzin du haut de son minaret, rythmant la journée en Turquie d’un petit village adossé aux collines bordant la mer Egée. Le récit filmé aussi au rythme des saisons, des temps et des vents, de la vie et de la mort suit les journées que ce soit à l’école, dans leurs familles ou entre eux, de trois enfants d’une douzaine d’années plus ou moins troublés ou traumatisés par l’attitude de leurs parents et de leurs proches. Cette oeuvre également contemplative qui traite sans détour des conflits générationnels et des problèmes de communication montre les enfants résister à leur façon à des coutumes drastiques entretenues par des adultes à la fois aveugles et pathétiques. Et au fil des images de ce dur milieu, la difficulté de vivre des adolescents dû par leur grande différence avec un monde des adultes trop replié sur soi y est décrit avec minutie tout comme les différents sentiments de la nature humaine des principaux protagonistes y sont parfaitement rendus dans un village très attaché à ses traditions et dont la religion de ses habitants rythme le tout, ce qui sans doute conditionne pour la plus part des cas les enfants de cette région à reproduire ultérieurement même en « grandissant » le même comportement liberticide de leurs aînés vis à vis de leur descendance. A noter également que la lenteur du film peut rebuter certains alors que les paysages de la nature apporte un peu de douceur à ce film emprunt de lyrisme que la bande son grandiloquente tend à surexprimer.
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 525 critiques

    4,0
    Publiée le 24 mai 2008
    C'est à la fois tendre et redoutable. Filmé avec minutie de bout en bout. Infinie poésie des cieux nocturnes et de ces vents diurnes, autour de cette tour parlante (rappelant les petites églises hexagonales). Finesse picturale de ces enfants figurés "à terre" suite aux chocs. Pépiement des oiseaux presque constant. Naissance d'un veau plus riante que celle des bébés humains ! La nature, l'intérieur des habitations, un régal, mais jamais niais, une petite ironie sous-jacente... Atmosphère oscillant entre fraîcheur enfantine et noirceur (venue essentiellement des conditions du monde adulte ?). S'habituer à la dramaturgie musicale, au début on peut la trouver inappropriée, voire inconvenante. C'est aussi un film sur la fibre paternelle dans un microcosme où les femmes l'ouvrent une fois dégagées des "devoirs" de la communauté. Quelques bribes de dialogues, l'habillement, la jeune institutrice, une malice ambiante, montrent que l'on perpétue les traditions ancestrales mais que "l'extérieur" a apporté sa part"(pourtant, ni télé, ni radio, aucune invasion ultralibérale visible) : bienvenue je trouve, cette position que laisse deviner le réalisateur après chaque éclat. Dommage qu'il y ait autant d'âpreté et cette manie des longueurs qui plombent... Ce cinéaste pesant le pour et le contre mais avec une position bien à lui, a bien des qualités techniques et narratives, plus le talent de conduire avec naturel les tout jeunes acteurs. Il m'apparaît très accessible au grand public à condition qu'il raccourcisse ses plans et allège son propos.
    Linihila
    Linihila

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 620 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juin 2008
    Quand je suis sortie de la salle de ciné', j'ai eu l'impression de ne pas avoir compris grand chose au film, d'avoir raté le sens de certaines images aussi magnifiques que mystérieuses (les enfants qui dorment..). Ce qui ne m'a nullement empêché de l'apprécier de la première à la dernière seconde. J'ai regardé ce film comme on lirait un beau et triste poème : avec un regard admiratif et le coeur au bord des lèvres. La réalisation de Reha Erdem est absolument merveilleuse et les enfants choisis pour les rôles principaux sont extrêmement touchants et attachants. La musique est aussi parfaitement bien choisie. Bravo !
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 500 abonnés Lire ses 2 293 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2008
    Attention, film exceptionnel ! Le 4ème long métrage du réalisateur turc Reha Erdem est un film à la fois poétique et fort. L'"action" se déroule dans un petit village turc, pas loin de la mer. Les paysages (magnifiques) font penser à la Corse. Reha Erdem nous raconte la vie des habitants de ce village : il y a les prières, la vie aux champs, les rapports souvent très brutaux entre les enfants et leurs parents. Omer et Yakup sont 2 copains. Omer hait son père, par ailleurs imam du village, qui lui préfère son petit frère et qu'il rêve de voir disparaître. Yakup est amoureux de l'institutrice : on ne peut pas lui donner tort ! Leur copine Yildiz est un peu l'esclave de sa mère. Sur cette trame apparemment minimaliste, Reha Erdem nous montre et nous raconte des tas de choses. Dans ce film tourné à l'automne, les paysages, les feuillages sont de toute beauté. Les jours s'égrenent, nuit, matin, après-midi, etc. Et, au milieu de tout cela, Reha Erdem nous montre, discrètement, que si les sociétés "plus évoluées" ont progressé sur des points extrêmement importants comme les droits des femmes ou le problème des enfants battus, il y a eu par ailleurs des "pertes" comme l'attention portée aux vieux ou la solidarité. Et puis il y a la musique ! Une musique superbe qui vient de l'autre bout de l'Europe puisque composée par l'estonien Arvo Pärt. Au début, on peut la trouver très belle, certes, mais un peu envahissante. Très vite, toutefois, on s'aperçoit qu'elle intervient toujours dans des plans de "repos" pendant lesquels la caméra filme la beauté des lieux sans qu'il y ait d'"action". En fait, cela donne l'effet de (magnifiques) clips de "récupération", de respiration. Celles et ceux qui ont apprécié les films de Nuri Bilge Ceylan comme "Uzak" et "Climats" seront forcément conquis par "Des temps et des vents". Les autres aussi, je l'espère !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5603 abonnés Lire ses 10 549 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juin 2015
    il y a une ètrange sensation que le vent nous souffle dans le cou dans ce quatrième long-mètrage de Reha Erdem! L'histoire prend le temps du silence et du repos et se passe dans un petit village turc, adossè à la montagne et surplombant la mer! On nous prèsente quatre tableaux qui se succèdent au fil de quatre temps avec une attention portèe sur la nature! Jamais ennuyeux, on y dècouvre la dure vie de ce village de montagne reculè à travers les yeux de trois gamins! Quelques scènes sont magnifiques comme ces enfants allongès sur les pierres, face au ciel, telle une mer à l'envers ou ce jeune Yakup, amoureux de son institutrice qui ne cesse d'èpier, sans oublier cette jeune gamine qui fait tomber malencontreusement un bèbè dans une rue caillouteuse avant de s'èvanouir! Avec une mise en scène envoûtante et filmèe le plus souvent camèra à l'èpaule, Reha Erdem signe un joli film d'ethnologie villageoise contemporaine avec une musique d’Arvo Part qui accompagne parfaitement l'atmosphère solennel, empreint de gravitè de certains plans...
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    1,0
    Publiée le 31 mai 2008
    Au fil d’un compte à rebours vers la maturation (du soir au matin), Reha Erdem capte la mue de quatre enfants en adultes. «Bes Vakit» (Turquie, 2006) explore les sentiments de quatre enfants vivant dans un village turc. Erdem présente chaque enfant en fonction de l’adulte. Dans la haine du père, dans l’amour d’une institutrice, dans l’affection du père ou encore dans l’absence de parents, chacun présente une accointance singulière avec la figure de l’adulte. Avec ces relations, les enfants fomentent leur maturation. Organisé en chapitres, où chacun porte le nom d’une période de la journée, l’intrigue remonte dans le temps pour arriver à l’instant zéro où les enfants, survivants aux épreuves de la jeunesse, atteignent prématurément l’âge adulte. Ce conte sur l’enfance, imprégné d’un certain réalisme (ainsi qu’en témoigne l’usage récurrent de la steadycam) réussirait son ambition si la musique élogieuse d’Arvo Pärt ne venait pas enrober les enfants d’un mysticisme ridicule. Auteur pourtant d’une même musique laudative pour «Izgnanie» de Zviaguintsev et de la bande-son vertigineuse de «There Will Be Blood» d’Anderson, Pärt complait là le récit dans un tourbillon extatique. Les deux musiques passionnées des films de Zviaguintsev et Anderson concordent pourtant avec le grandiose invoqué. Entre la Russie et les Etats-Unis, la Turquie d’Erdem appose sur les corps simples des enfants une puissance préfabriquée par la musique, boursoufflée par un orchestre. Cette inadéquation de la musique avec le régime des images est bien souvent l’une des raisons majeures qui confond une œuvre dans la médiocrité. Le décalage du son avec l’image produit parfois la création d’une idée subliminale. Erdem n’obtient pas cette chimie et corrompt les plans, pourtant douée d’une imagerie sensible. L’ultra-sensorialité de Ceylan n’a pas cours chez Erdem qui préfère un psychologisme freudien (la mort des pères nécessaire pour devenir adulte) entachée de pompiérisme.
    La_Mort_Dans_L_Oeil
    La_Mort_Dans_L_Oeil

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 248 critiques

    2,5
    Publiée le 5 mai 2008
    Lassé du monde des adultes et de leur bêtise viscérale, sourde et empressée, débordante de fausseté et de ressentiment, c'est bon de se tourner vers les enfants, dans la vraie vie, comme au cinéma. Et ce moment, ça va. Partagé tout de même sur ce film, son esthétique, cette espèce de menace permanente, complicité du cinéaste avec les parents, sur ces gamins qu'on veut faire passer à l'âge adulte, par la musique, la caméra qui les suit de derrière et de très près le long de certain trajet, et surtout ces plans morbides d'enfants de temps en temps, à terre, ou dans des broussailles, qui sembleraient inanimés si on ne repérait pas chez certains la poitrine se soulever par le souffle. Le plus beau plan reste celui de l'affiche : ces enfants allongés sur les pierres, face au ciel, telle une mer à l'envers. Paysages splendides, fabuleux, propice à la pensée, aux jeux d'enfants, mais ça ne vaut pas des pages de grande et belle littérature sur le même sujet... Joli titre en tout cas.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1156 abonnés Lire ses 3 428 critiques

    1,0
    Publiée le 21 juillet 2008
    Sur le plan formel, Des temps et des vents est un film d'une beauté sidérante. Dommage que le cinéaste, véritable "esthète de turc" en rajoute avec une musique qui vient, à intervalles réguliers, souligner la splendeur de ses images. Sur le fond, on se montrera moins enthousiaste : le film de Reha Erdem est marqué par des langueurs monotones dont la répétition ne fait pas une intrigue. Joli mais un peu vain, l'exercice de style.
    jerry974
    jerry974

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 449 critiques

    2,5
    Publiée le 23 juillet 2009
    Dans des paysages magnifiques de Turquie, des enfants sont en conflit avec leurs parents, et ces tensions durent toute une vie jusqu'à en bousiller les relations de ces adultes avec leur propres parents. Les scènes sont rythmées par les appels à la prière quotidiens depuis le minaret du village. Des animaux copulent, les enfants les regardent, les parents s'aiment, on les entend derrière la cloison, un vieux meurt, un nouveau né arrive dans la famille. La vie se passe là, jour après jour. Paisiblement. Mais ce rien quotidien existe à travers la caméra de Reha Erdem grâce à des effets un peu répétitifs à la longue. Ces répétitions lassent, le film s'étire, le spectacle en perd son intérêt narratif en fin de compte, et il devient un peu trop cérébral à mon goût.
    elochris89
    elochris89

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 29 mai 2008
    Très beau film de Reha Erdem. Magnifiquement réalisé de façon très esthétique. La nature est omniprésente, et la musique du compositeur estonien accompagne parfaitement l'atmosphère solennel, empreint de gravité de certains plans. Les paysages sont mirifiques. A voir et revoir.
    james93
    james93

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 95 critiques

    5,0
    Publiée le 30 avril 2008
    Tous simplement excellent ! Que dire de plus ?...des images à couper le souffle, une immersion dans une Turquie moderne qui reste néanmoins "ancien", un réalisateur surdoué, une histoire qui nous garde sur les bouts des nerfs. Du très grand cinéma qui confirme que la Turquie est LE pays à découvrir d'un point de vue cinématographique. Un garnd bravo au réalisteur Réha Erdem !
    kristin75
    kristin75

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 52 critiques

    5,0
    Publiée le 30 avril 2008
    Une grande finesse et beaucoup d'élégance pour traiter du thème de l'enfance dans ce film qui nous emporte et nous laisse pourtant le temps de respirer avec ces enfants. C'est difficile de grandir et le réalisateur nous le montre bien sans pour autant tomber dans les clichés. Un film et un réalisateur à découvrir!
    gerald_w-a
    gerald_w-a

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 236 critiques

    4,5
    Publiée le 15 août 2018
    D'une majesté tranquille et sûre d'elle, un film hypnotisant, conduit par un réalisateur inspiré. Une histoire simple, sans bavardage. Le réalisateur prend son temps, pour mieux nous envoûter. Que de plans magnifiques. Et tout cela sans emphase, mais absolument maîtrisé. Saisissant.
    mollywood
    mollywood

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 64 critiques

    4,5
    Publiée le 7 décembre 2011
    des cadres magnifiques et des acteurs parfaitement dans leur rôle, ce film est un chef d'oeuvre du point de vue de l'image. J'ai pas aimé par contre la musique qui rajoute un poids complétement inutile. Il aurait fallu mettre de la musique traditionnelle turque la dedans.
    Nowherestar
    Nowherestar

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

    2,5
    Publiée le 28 janvier 2012
    Mieux vaut s'armer de patience avec ce film. Certes, le réalisateur film avec beaucoup de plaisir les paysages de Turquie, mais il a une fâcheuse tendance à laisser traîner le récit en longueur. Résultat: beaucoup trop de plans inutiles où la nature est sensée symboliser la pureté, l'inquiétude, la menace... Tout cela prédomine au détriment du scénario. Le thème est pourtant intéressant: la vie de trois enfants en milieu rural en Turquie. Une existence rude où l'amour familial fait cruellement défaut. Le réalisateur arrive néanmoins à créer une ambiance dramatique dans la vie des trois héros. Mais la lenteur du récit devient rapidement exaspérante et malgré toutes ses bonnes intentions, le film s’engage d'avantage vers l’esthétisme et la beauté des lieux, que vers une intrigue intéressante. Malgré tout, c'est peut-être aussi ce qui fait aussi son charme.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top