Mon AlloCiné
    Avant l'aube
    note moyenne
    3,1
    849 notes dont 190 critiques
    répartition des 190 critiques par note
    16 critiques
    43 critiques
    71 critiques
    33 critiques
    17 critiques
    10 critiques
    Votre avis sur Avant l'aube ?

    190 critiques spectateurs

    dieujaune
    dieujaune

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 206 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2011
    Un film au gout d'ancien polar, avec une pointe de critique sociale. L'acteur principal est juste parfait dans son rôle de repris de justice délinquant et bacri en manipulateur est parfait. La situation délicate et sournoise qui s'installe est parfaitement mené, on subit une pression constante. Le tout ponctué de plan en hommage au vieux polar. J'ai vraiment apprécié.
    Laurent H
    Laurent H

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 015 critiques

    3,0
    Publiée le 30 août 2011
    Triller intéressant, manque un peu de rythme. les acteurs jouent bien.
    Artriste
    Artriste

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 014 critiques

    2,5
    Publiée le 8 mai 2012
    Avant l'Aube est un film qui se laisse regarder mais qu'on oublieras très vite tant il ne laisse aucune trace. L'histoire est plutot banal mais bizarrement elle nous donne envie de savoir le fin mot de l'histoire. C'est plutot lent, il ne se passe pas grand chose mais il y à quelque chose qui fait qu'on ne décroche pas. C'est peut être du au décor et à cette neige omniprésente qui nous enferme la avec les personnages. Justement les acteurs sont tous convainquants sauf Sylvie Testud dont le personnage est inutile et la b.o. est correcte. Malheureusement la fin est totallement baclé pour ne pas dire absente et fait qu'on oublieras très vite ce film qui n'est pas mauvais pour autant.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3563 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    4,0
    Publiée le 8 décembre 2011
    Etonnant de voir un film réussir à saisir aussi bien les enjeux concernant la lutte des classes et les valeurs familiales. En effet, loin de se baser d'emblée sur une opposition facile « pauvre-riche », Raphaël Jacoulot nous montrent des personnages en constante évolution, démontrant ainsi à quel point les apparences sont parfois trompeuses et terrifiantes. Elles le sont d'autant plus que le spectateur a appris à se familiariser avec ces deux héros, et que c'est en quelque sorte lui aussi qui est trahi. Tout cela pourrait être simpliste, mais le réalisateur soigne en définitive tellement ses personnages, ses situations et son scénario que tout sonne juste, implacable. Au final la démonstration est imparable, brillante, et on se dit que comme le jeune Frédéric nous serions tombés dans ce piège certes pas prévu à l'avance, mais qui n'en est pas moins d'une indescriptible cruauté. Grand film sur l'humain dans ce qu'il a de plus noir mais aussi parfois de plus touchant, « Avant l'aube », servi qui plus est par des acteurs remarquables (Jean-Pierre Bacri et Vincent Rottiers, mais aussi Sylvie Testud dans l'un des seconds rôles les plus remarquables de l'année), est à ne pas manquer.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1804 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    2,0
    Publiée le 6 février 2012
    "Avant l'aube "est un intriguant drame criminel français,qui ne cache pas ses emprunts aux univers de Claude Chabrol ou de Georges Simenon.De fait,la photographie blanche(l'action se passe dans les hauteurs de l'Ariège)et l'ambiance générale(taiseuse et paranoïaque)sont indéniablement les points forts du film.Raphaël Jacoulot est aussi assez doué pour illustrer sa lutte des classes entre la bourgeoisie montagnarde et le prolétariatenvieux,métaphorisée par l'hôtel dans les hauteurs et la petit village de la vallée.L'affrontement à fleurets mouchetés entre Jean-Pierre Bacri et Vincent Rottiers vaut aussi le détour.Si le premier est clairement en terrain conquis(propriétaire bougonnant et veule),le second,intense et ambigü confirme sa montée en puissance.On ne sait pas si leur rapprochement est factice(le jeune est témoine d'un crime gênant)ou réellement filial.Malheureusement,Jacoulot ne creuse pas assez la piste,délaissant trop le côté psychologique,et accumulant les passages obligés.de plus,il tue définitivement tout mystère en faisant intervenir la fliquette,jouée par une Sylvie Testud étrangement volubile.Quelques promesses malgré tout.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6355 abonnés Lire ses 10 761 critiques

    3,0
    Publiée le 1 février 2019
    Dans une atmosphère glacèe perdue dans les Hautes Pyrènèes, ce thriller psychologique, oscillant entre un Simenon et un Chabrol, rèserve quelques bonnes surprises! L'intrigue policière ne sert que de prètexte à l'art de la suggestion, le vèritable sujet ètant bien sûr les relations entre un mauvais assassin et un jeune taiseux au regard intense! Jean-Pierre Bacri en patron bourru se fond dans la noirceur de l'intrigue face au remarquable Vincent Rottiers, l'un des meilleurs acteurs de sa gènèration qui irradie de justesse avec son physique ramassè! Dans de beaux paysages enneigès, nous allons donc partager cette enquête intense et bien ficelèe qui s'inspire très nettement du "Shining" de Stanley Kubrick, mais chacun gardera au final son mystère! Seul petit point noir, Sylvie Testud en policière fouineuse peine à convaincre et ne convient guère au tempèrament de l'actrice! En revanche la quasi-inconnue India Hair qui joue la petite amie de Vincent Rottiers est une ravissante comèdienne qu'on aimerait revoir sur les ècrans...
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 1 632 critiques

    5,0
    Publiée le 2 avril 2011
    Très bonne surprise, un excellent huis-clos psychologique, une jeu du chat et de la souris dans les massifs pyrénéens (l'introduction offre un audacieux et réussi parrallèle avec Shining) ou les situations dérapent, ou personne ne joue avec un bon jeu. La mise en scène est précise comme une horloge, s'attardant sur les visages, traduisant leurs sentiments et pas un dialogue qui ne sonne pas juste. Vincent Rottiers incarne une jeune employé si proche de ceux que l'on peut croiser dans la rue, Bacri en patron plein de sang-froid est étonnant, en filigrane se dégage des thèmes comme les liens familiaux, le rapport père-fils, le poids social. Les seconds rôles sont au diapason. Seul (petit) bémol, l'ambiance tendue du départ ne parvient pas à monter en crescendo lors d'une demi-heure final qu'on aurait souhaité plus forte encore mais ce film sous influence chabrolienne (et qui m'a aussi rappelé 'Boy A') reste remarquable.
    vince113
    vince113

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 206 critiques

    3,5
    Publiée le 7 mars 2011
    Contrairement à beaucoup de polars français, "Avant l'aube" séduit par la qualité de son écriture et la belle tenue de sa mise en scène. Jacoulot prend le temps de développer ses personnages sans pour autant perdre le fil dramatique de son intrigue. Il fait aussi preuve d'un beau sens de l'atmosphérique, exploitant pleinement les ressources de ses décors (l'âpreté de la montagne, le huis-clos de l'hôtel, l'enfermement des personnages dans leurs espaces propres) et maniant avec élégance le scope. On peut néanmoins regretter que la tension dramatique n'atteigne pas plus d'intensité dans la seconde partie, alors que tous les éléments étaient en place. La belle sobriété et l'élégant agencement de la première partie auraient gagnés à être bousculés, afin de mieux épouser la trajectoire des personnages qui arrivent tous à leur point de rupture. Le réalisateur aurait gagné à se mettre d'avantage en danger plutôt que de s'appuyer sur la mécanique (bien huilée mais un peu trop sage) de son scénario. Mais il ne faut pas pour autant bouder le bonheur de cette œuvre maîtrisée et séduisante.
    Rik13
    Rik13

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 648 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mars 2012
    « Avant l’aube » est un thriller psychologique réalisé par Raphaël Jacoulot. Jacques Couvreur est propriétaire avec sa famille d’un grand hôtel dans les montagnes pyrénéennes. Un soir de tempête, son fils, avec lequel les rapports sont conflictuels, percute avec sa voiture un client qui vient de quitter la pension. Après avoir caché le corps, Jacques Couvreur et son fils rentrent à l’hôtel mais sont observés par Frédéric, jeune stagiaire en réinsertion. Celui-ci suspecte rapidement que son patron cache quelque chose mais décide de ne pas en parler. Le réalisateur nous plonge avec ce suspense tendu finement dialogué dans une atmosphère que Claude Chabrol n’aurait pas renié. Il y est question de secret de famille sur fond de lutte de classe entre d’un côté une famille bourgeoise et d’un autre un être esseulé et fragile que la précarité de sa situation semble condamner au silence. La relation entre les deux personnages principaux, faite de non-dits et de commisération fourbe est la pierre angulaire du film. Jean-Pierre Bacri et Vincent Rottiers incarnent idéalement ces deux protagonistes. La qualité des rôles secondaires est également à souligner, avec une mention particulière à Sylvie Testud, parfaite en inspectrice de Police un peu loufoque mais perspicace. Les paysages enneigés des Pyrénées offrent au réalisateur un cadre immaculé qui colle parfaitement à l’univers oppressant du récit. « Avant l’aube » est donc un thriller intéressant à plus d’un titre, passionnant aussi bien par son style narratif que par la manière dont le réalisateur dépeint la noirceur de l’âme humaine. Un film à voir.
    ANDRÉ T.
    ANDRÉ T.

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 404 critiques

    4,0
    Publiée le 9 décembre 2011
    Bon film! Raphaël Jacoulot sait raconter une histoire qui nous intéresse.
    Il crée une ambiance trouble, pesante et lente. Il y a les dialogues, les personnages, tous intéressants, mais les silences sont tout aussi importants.
    

La montagne constitue un personnage supplémentaire....

L'ambiguité de la relation entre JP Bacri et Vincent Rottiers est l'un des points forts du film...

Comédiens excellents, j'ai apprécié le "jeu" de la compagne de Vincent Rottiers.


    J'ai apprécié aussi la musique du film, la fantaisie du personnage de Sylvie Testud qui tranche sur l'angoisse que crée le metteur en scène; bref, peu de réserves; c'est bien !!!
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 10 mai 2014
    un bon thriller psychologique à la française, des comédiens épatants, rien à regretté, sauf une fin peut être un peu trop ouverte.
    emily_g
    emily_g

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 131 critiques

    4,0
    Publiée le 1 avril 2011
    Un excellent thriller psychologique qui s'attache à décrire la complexité des liens père-fils. Le récit est construit comme un puzzle et la complexité des enjeux ne cesse de grandir : quelle est la part de manipulation, d'inconscient et de véritable affection dans le comportement des deux personnages ? On touche finalement là à l'essence même des rapports humains. En utilisant les ingrédients d'un polar, Jacoulot met en place un récit ample, proche de la tragédie grecque, et plonge subtilement dans la pénombre des âmes. La tension est permanente, renforcée par le huis-clos alpin (les personnages se construisent leurs propres prisons) et une mise en scène précise qui scrute les frémissements intimes comme un bistouri. A cela s'ajoute un casting magnifique (Bacri et Rottiers au top, mais aussi tous les seconds rôles). Seul bémol : la fin du film n'est pas à la hauteur de cette habile montée en puissance. L'affrontement père-fils est évacuée (finir sur un échec est très juste, mais il manque vraiment un cran d'intensité dans le trajectoire des personnages) et Jacoulot, ainsi privé d'un climax indispensable, se rabat sur une scène de traque molle et sur un meurtre qui condamne le personnage à un déterminisme très artificiel. Dommage car jusque-là, c'était un sans faute ! Mais ne boudons pas notre plaisir : "Avant l'aube" est le meilleur film français vu depuis le début d'année et donne très envie de suivre la carrière de son réalisateur.
    aberdeen76
    aberdeen76

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 013 critiques

    1,5
    Publiée le 19 août 2011
    Encore un film français qui ne restera pas dans les annales, en grande parti à cause d'un scénario abscons digne d'un téléfilm bas de gamme. Dommage car le casting est réussit, avec en particulier Jean-Pierre Bacri & Vincent Rottiers étonnants dans une relation ambiguë sous fond de manipulation. Pas un navet mais dispensable tout de même.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1431 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    1,5
    Publiée le 8 mars 2011
    Dans ce luxueux hôtel situé en pleine montagne, Frédéric prend sa pause et fume une cigarette. Jacques arrive pour le rappeler à l'ordre : il gêne le passage et il devrait se bouger au lieu de rester planté là à rien faire. Jacques le réprimande et dès que Frédéric obéit, Jacques lui tape sur l'épaule. Geste à la fois amical et paternel qui résume une relation dont on ne saura jamais si elle et sincère car basée sur le mensonge. Frédéric est un jeune repris de justice qui a eu la chance de trouver un stage dans l'hôtel que possède Jacques, on sent la colère et la frustration chez Frédéric, frustration de ne pas être compris à sa juste valeur. Le problème c'est que jamais il ne prouvera sa valeur, jamais dans le film il ne dira ou fera quelque chose pour faire avancer les choses. Il y a un peu de ça chez Jacques, une colère qui bouillonne depuis qu'il a aidé son fils Arnaud à cacher le corps d'un homme qu'il a tué accidentellement. Jacques bouillonne face à l'ingratitude de son fils et les allées et venues insistantes de la police dans son hôtel. Il sait que Frédéric les a vus et afin qu'il ne parle pas, il se montre affectueux avec lui comme avec un fils lui donnant un travail et en lui rendant plusieurs services. Cette relation est basée sur un intérêt mais on sent que chacun y trouve son compte. Car finalement, Frédéric et Vincent sont en manque d'affection. Jacques voit en Frédéric le fils qu'il aurait aimé avoir et Frédéric se sent enfin compris auprès de Jacques. Avant l'aube est plus une histoire d'amitié impossible entre deux hommes en mal d'affection et d'attention qu'un thriller montagnard.
    Le problème c'est que là où le scénario laisse à espérer le meilleur, il finit toujours par tomber dans le vide. « On ne va pas se dire des saloperies le jour de ton mariage » dira Jacques à son fils, et bien si on en voudrais des saloperies. On voudrait que Jacques hurle toute sa colère face à un fils ingrat, on voudrait que Frédéric arrête de se laisser faire et commence à réfléchir. Tout le film est basé sur ça, on ouvre une piste intéressante pour l'abandonner, on voudrait que le film aille au bout de son histoire mais jamais il ne le fait. Et paumé dans cette neige, Jean-Pierre Bacri est le seul acteur à bien s'en sortir et à insuffler une âme à son personnage. Car il est aussi question de ça, d'âme. Et celle du film est aussi glaciale que les neiges des hauts sommets des montagnes.
    hulot02
    hulot02

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 193 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mars 2011
    Formidable bonne surprise avec ce thriller psychologique de haute tenue ... Merveilleusement bien écrit, entremêlant avec grande intelligence différents niveaux de lecture, le film véhicule une cruauté sourde subtile et intense ... Bacri est presque débarrassé de ses tics habituels, et le jeune Vincent Rotters est absolument impressionnant.
    D'abord discrète, la mise en scène tisse sa toile est s'avère au final très efficace.
    A voir absolument !!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top