Mon compte
    8 fois debout
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "8 fois debout" et de son tournage !

    Philosophie

    "Sept fois à terre, huit fois debout" est la devise du personnage interprété par Julie Gayet, une jeune femme résolue à ne jamais baisser les bras, malgré ses galères.

    "Un homme des bois"

    "Pour Mathieu, j'avais envie d’un acteur qui puisse jouer la marginalité, mais une marginalité très consciente, à la fois jouissive et intellectuelle, ce que Denis a apporté. J'avais aussi envie de travailler sur des choses qui sont propres à son énergie, ce côté « monologuiste » délirant, raconte Xabi Molia, désireux de bousculer l'image habituelle de Denis Podalydès: "Julie m'a soufflé qu'avec une barbe de cinq jours, ce n’était plus du tout le même homme. Et elle avait raison : pendant le tournage, quand je le regardais marcher dans la forêt, je me disais « Bon sang, mais c’est John Wayne ! »

    Un conteur d’histoire

    Xabi Molia signe avec Huit fois debout son premier long-métrage. Il a déjà trempé sa plume dans l’univers du roman, du théâtre ou du court-métrage. Il n’est donc pas vraiment attaché au cinéma mais cherche plutôt les différents modes d’expressions nécessaires aux histoires qu’il raconte. Chaque histoire prend forme de manière individuelle et particulière et Xabi Molia n’hésite pas à passer d’un support à l’autre autant de fois qu’il est nécessaire: "Certaines de mes histoires ont vraiment besoin de la littérature pour être racontées. Et je sens que d’autres ne pourront pas prendre forme sans le cinéma. Je ne saurais pas, par exemple, écrire un roman dont l’intrigue se déroule en pleine nature, dans un monde sauvage. Les mots me manqueraient, et ça me paraîtrait très fabriqué. Alors que le cinéma, dès qu'il est dans la nature, dans l'errance, me passionne." Diplômé de l’Ecole Normale Supérieure, le réalisateur se définit lui-même comme un "raconteur d’histoire".

    Du court au long

    Ce long-métrage est tiré d’un court que Xabi Molia avait réalisé préalablement. Le court-métrage, S’éloigner du rivage est beaucoup plus sombre et a une vocation bien plus naturaliste. Mais le réalisateur ne s’identifiant pas au type de travail que nécessite cette orientation (recherche sur le terrain, enquête, revendication d’un premier degré), il a préféré s’éloigner de cet axe pour son long.

    La forêt : un monde alternatif ?

    « Dans mon film, la forêt est un lieu où pourrait s'élaborer une contre-société, un monde alternatif où existe la possibilité de vivre mieux. » Le réalisateur explique la place de la forêt dans son film alors que lui-même pendant le tournage a découvert une sorte de « société alternative » qui vit dans les forêts aux abords de Paris et ne s’en trouve apparemment pas plus mal.

    Un succès chez les tokyoïtes

    Présenté au festival du film de Tokyo, Huit fois debout a été nommé pour le grand prix et Julie Gayet a reçu la récompense de la meilleure actrice.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Titane (2021)
    • Black Widow (2021)
    • Kaamelott – Premier volet (2019)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Cruella (2021)
    • Annette (2021)
    • Benedetta (2021)
    • Présidents (2021)
    • Mystère à Saint-Tropez (2019)
    • Désigné Coupable (2020)
    • Le Sens de la famille (2020)
    • Les Croods 2 : une nouvelle ère (2020)
    • Old (2021)
    • Nomadland (2020)
    • Pierre Lapin 2 (2021)
    • La Fine fleur (2021)
    • Bloody Milkshake (2021)
    • Space Jam - Nouvelle ère (2021)
    • Un espion ordinaire (2021)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    Back to Top