Mon compte
    Mirage de la vie
    note moyenne
    4,3
    420 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Mirage de la vie ?

    65 critiques spectateurs

    5
    25 critiques
    4
    22 critiques
    3
    10 critiques
    2
    6 critiques
    1
    2 critiques
    0
    0 critique
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 15 904 critiques

    5,0
    Publiée le 14 juin 2021
    Que dire sinon que je défie quiconque de ne pas être ému par Mirage de la vie et que vous ne vous lasserez jamais de le regarder encore et encore. Il n'y a pas de performance particulière car elles sont toutes fantastiques. Si vous appréciez Lana Turner ici elle se surpasse. Le film nous fait prendre conscience du sentiment que nous pouvons tous avoir mais que nous ne devrions pas avoir à savoir que nous ne devrions jamais renier ceux que nous aimons en particulier notre mère et nous réalisons que l'amour d'une mère est vraiment inconditionnel. Installez-vous confortablement avec une boîte de chocolats un verre de vin et une boîte de mouchoirs (vous en aurez besoin) et profitez-en. C'est l'un de mes meilleurs films de tous les temps sur ce sujet. C'est vraiment le plus beau film mère et fille et il vous rapprochera certainement de votre propre mère...
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    2,5
    Publiée le 9 septembre 2007
    Un film à mon sens largement surévalué..., voire surestimé par ses fans et par les critiques. En tous les cas, on est ici bien loin de "La Ronde de l'aube", le chef-d'oeuvre de Douglas Sirk. Certes l'histoire est mélodramatique à souhait, sans trop d'excès, mais le scénario pêche de vraisemblance et de profondeur. Lana Turner fait ce qu'elle peut pour faire vivre son personnage, y parvient la plupart du temps, mais ne peut empêcher les errements du scénrio, ce ton par trop larmoyant qui vient parasiter l'histoire. Heureusement, le drame de la jeune femme noire reniant sa couleur et sa mère vient sauver le film du naufrage. Chaque scène de ce drame vient comme une bouée de sauvetage pour éviter au film le naufrage... Au final, Douglas Sirk ne se sent pas terriblement concerné par cette romance à l'eau de rose... Et ça se voit. Seul le drame du racisme quotidien l'intéresse... Et ça se voit aussi ! Les meilleures scènes du film sont là. Le reste n'est que poussière... Et retournera à la poussière.
    Sébastien A.
    Sébastien A.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 118 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juillet 2009
    Un film superbe malgré quelque toutes petites longueurs.Lana Turner est grandiose. Douglas Sirk a quitté les studios hollywoodiens en beauté!
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 701 abonnés Lire ses 3 788 critiques

    4,5
    Publiée le 4 août 2012
    Le dernier mélo de Sirk pour la Universal. Le propos est ici délibérément social voire politique, Sirk s’attaquant de front au problème racial qui étouffe l’Amérique de la fin des années 50 et qui trouvera son paroxysme dans les révoltes de 67. Sirk nous invite à suivre le parcours de deux femmes seules qui unissent leur destin pour faire face à l’adversité qui les poursuit. Unies jusqu’au bout elles sortiront de leur relative misère du début grâce au succès d’actrice de Lana Turner, l’élément de race blanche du couple. Quoique profitant de l’aisance matérielle de Lora (Lana Turner), Juanita (Annie Johnson) continue à travers sa fille à souffrir de sa condition de femme noire. En effet sa fille issue d’une rapide union avec un blanc souffre de sa dualité cherchant à renier la partie nègre qui l’habite pour ne pas avoir à être rejetée socialement comme sa mère le fut toute sa vie. Ce conflit sert de filigrane à tout le film et ne trouvera son dénouement qu’avec la mort de Juanita qui permettra enfin à sa fille de s’assumer. Un film magnifique porté par des acteurs très convaincants notamment une Lana Turner qui montre sous la houlette de Sirk une palette d’émotions peu souvent utilisée par les autres réalisateurs ayant eu à la diriger dans des grandes productions épiques. Du grand art.
    WonderfulLife
    WonderfulLife

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 299 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mai 2009
    Ce mélodrame est une très belle réussite. Nous sommes plongés au cœur des années 30 aux Etats-Unis. Le racisme était hélas bien présent. Les femmes avaient bien du mal à émerger dans cette société où règne le machisme. Il est très difficile de réussir sans coucher.
    Ce film est très émouvant du début à la fin. La scène finale notamment ne laissera personne indifférent.
    Un classique des classiques à voir très vite si ce n'est pas encore fait.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 26 août 2009
    Une déception au vue de ce qu'en disait la presse. Absolument pas fan du genre "mélo", le film ne m'a pas franchement bouleversé ni intéressé, ou alors temporairement par bribes de scènes, malgré l'indéniable savoir faire de Douglas Sirk. L'histoire n'intéresse que rarement, par contre les personnages, tous bien écrits et très complexes, ne peuvent pas laisser indifférents. Vers la fin, le film prend un peu d'ampleur dramatique et la fin est très belle. Malgré cela, le film m'a , honnêtement, ennuyé.
    Criticman17
    Criticman17

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 157 critiques

    5,0
    Publiée le 27 avril 2020
    Chef d'oeuvre du cinéma hollywoodien, on est ici dans un film avec beaucoup de profondeur chez les personnages. Le scénario est parfait, on a tout dans le titre qui expose ce qui caractérise notre monde et notre vie en passant à côté de l'essentiel qu'est l'Amour de nos proches. Douglas Sirk met en lumière la difficulté de chacun de ces personnages à vivre dans cette vie avec des difficultés qui sont dissimulés pour le bien commun. Sarah Jane interprétée par Susan Kohner reflète tout un mal être criant, elle incarne très bien le titre de cette œuvre. Le film met en avant la difficulté qu'à Sarah Jane à admettre son identité, et crée une ambiguïté tout au long du film sur sa place qu'elle souhaite occupe et la place qu'elle occupe réellement. Sa mère Annie Johnson qui a été jouée par Juanita Moore amène beaucoup d'Amour dans le film et toute le Bien que souhaite une mère envers sa fille. Ce personnage est le trait d'union entre les deux filles Sarah Jane et Susie et Lora interprétée par Lana Turner qui vit une ascension sociale grandiose mais qui ne perçoit pas une réalité que subit ses proches. Le film est beau et pleins de beaux sentiments, il fait du bien et je le recommande pour sa réalisation, pour son scénario et pour les émotions qu'ils procurent. A voir absolument.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 8 avril 2011
    "Le mirage de la vie" est un film signé Douglas Sirk. Il met en relation deux femmes qui vivent et élèvent leur fille dans le même foyer. Il est question dans ce film de la couleur de peau , Sarah Jane une jeune fille d'apparence blanche née d'une mère noire. La couleur de peau était très mal perçu et elle l'est encore aujourd'hui. John Gavin interprète brillamment le rôle de Steve Archer. Plutôt sympa pour l'époque
    Luc D.
    Luc D.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 117 critiques

    3,0
    Publiée le 6 février 2020
    Sur une plage, un peu par hasard, Lora rencontre Annie. Lora est une jeune mère qui cherche à devenir actrice et Annie, également mère célibataire, cherche un foyer pour elle et sa fille. Détail qui a son importance, Annie est noire et sa fille est métisse. A partir de ce moment, les quatre femmes vont vivre ensemble et surmonter différentes épreuves.
    Le film est une séquence de tranches de vie des quatre protagonistes. On se rend compte seulement vers les deux-tiers du film que celui-ci est plus militant qu’il en a l’air. En effet, chaque femme doit lutter contre une injustice différente spoiler: : Lora doit lutter contre le machisme ambiant pour se faire une place en tant qu’actrice ; Annie doit lutter contre le rejet des autres à cause de sa couleur de peau (y compris par sa fille) ; Susie, la fille de Lora doit grandir avec une mère absente ; Sarah-Jane, la fille d’Annie veut se faire une place dans la société sans subir le rejet que vit sa mère, trop envahissante à son goût
    . Le film a des nobles idées, mais celles-ci ne sont pas toujours très claires.
    En effet, l’actrice qui interprète Sarah-Jane adulte a des origines latinos… mais pas noires. La filiation de son personnage avec Annie est donc impossible à prendre au sérieux, l’actrice n’ayant pas le physique pour faire croire cela. D’autre part, Annie se met systématiquement en retrait par rapport à Lora spoiler: : elle n’est pas officiellement sa domestique, mais durant tout le film, elle appelle celle-ci « Madame Lora » (ce film milite pour l’égalité !)
    . Féminisme oblige, les personnages masculins sont quasi-transparents. Les relations entre les personnages, spécifiquement les relations amoureuses, sont inconsistantes spoiler: : deux personnages peuvent se quitter en très mauvais termes, puis se retrouver sans explication ; d’autres interactions virent parfois au surjeu à la limite du grotesque
    . Et certains personnages sont si énervants ! Susie, en particulier, qui n’arrête pas de parler.
    Mais il serait injuste de nier une certaine bonne volonté à parler de certains sujets qui fâchent dans l’Amérique des années 50. Le film fait des efforts parfois discrets, parfois maladroits, pour les exposer. Et puis, visuellement, le film est véritablement éblouissant et très coloré.
    Caricatural, mais bien intentionné.
    Ayrton M.
    Ayrton M.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 10 critiques

    4,5
    Publiée le 29 janvier 2013
    Film très émouvant et surtout le dernier film de Douglas Sirk aux États-Unis. La grande Lana Turner se surpasse dans ce magnifique mélodrame. L'histoire de deux femmes, Lora, jeune actrice, et Annie, une femme noire élevant seule une fille de peau blanche et qui n'accepte pas d'avoir une mère de couleur, est très poignante et surtout, splendide, dans la société touché par le racisme. La dernière scène est magnifique et m'a fait pleuré. Douglas Sirk, encore une fois, nous envole dans une histoire touchante et merveilleuse. Ce film est sans doute l'un des meilleurs du réalisateurs !
    jean-marie r
    jean-marie r

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 78 critiques

    5,0
    Publiée le 23 octobre 2019
    Magnifique ! Chapeau bas ! Le plus beau film antiraciste que j'aie jamais vu. Dire que ce film été fait en 1959, à une époque où l'apartheid aux USA était omniprésent. Quel culot, quelle ouverture d'esprit ! J'ai pleuré comme une fontaine. Douglas Sirk est un dieu !
    MAXIE75017
    MAXIE75017

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 85 critiques

    5,0
    Publiée le 19 juillet 2008
    Film au premier abord qu'on pourrait croire très (trop) classique, convenu et hollywoodien mais l'ensemble constitue l'un des plus beaux mélo de l'histoire du cinéma par le maitre du genre : Douglas Sirk.
    Les scènes avec Sarah jane sont déchirantes et unoubliables.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 11 novembre 2010
    Il était risqué de tenter un remake du sublime film de John Stahl. Sirk a réussit et a donc réaliser un chef d'œuvre. Les comédiens sont d'une rare justesse (Sandra Dee est magnifique et sauve ainsi la moyenne interprétation de sa prédécesseur). Les images sont profondes et la réalisation d'une réflexion rare. Je vous conseille vivement ce film. Il serait dommage de passer à côté !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 6 octobre 2011
    mirage de la vie petit bijou des années 50, film de Douglas Sirk
    avec Lana Turner et John Gavin attention!!sortir les mouchoirs!!
    willy holden
    willy holden

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 49 critiques

    4,5
    Publiée le 31 mai 2018
    Ce film est la quintessence du mélodrame hollywoodien des années 50 avec tout ce que cela signifie dans le jeu des acteurs, la beauté des images, des décors, des lumières. Les esprits chagrins pourraient reprocher à ce chef d’œuvre de dénoncer le racisme d'une façon raciste, de privilégier une certaine emphase dans l'expression des personnages mais il faut resituer le film dans son époque et apprécier l'ensemble des thèmes puissants qu'il aborde. Notamment la difficulté que peuvent avoir parents et enfants à exprimer l'amour qu'ils se portent mutuellement, ou encore la honte que l'on peut éprouver à l'égard de son milieu d'origine. C'est du cinéma hollywoodien à son apogée, marqué par une flamboyance et une élégance qui sont vraiment la signature des années 50. Paquet de mouchoirs à portée de mains indispensable.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top