Mon compte
    The Pillow Book
    note moyenne
    3,5
    155 notes dont 13 critiques
    répartition des 13 critiques par note
    4 critiques
    0 critique
    1 critique
    2 critiques
    4 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur The Pillow Book ?

    13 critiques spectateurs

    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 3 067 critiques

    2,0
    Publiée le 24 février 2020
    Un long poème visuel dédié à l'art de la calligraphie. Une œuvre originale, mystérieuse et sensuelle à la mise en scène super stylée mais niveau scénar, c'est très chiant.
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 151 critiques

    1,5
    Publiée le 28 octobre 2017
    Je ne suis pas "rentré" dans ce film, par ailleurs difficilement compréhensible s'il n'était accompagné d'un résumé succint. De prime abord, je ne vois pas l'intérêt d'écrire sur le corps humain, si ce n'est l'originalité du propos. Les calligraphes ont-ils jamais écrit sur de la peau humaine ? Autrement, la réalisation se veut également inventive mais n'apporte rien à la qualité des images. Restent quelques femmes et hommes nus. Greenaway serait-il homosexuel ? Les dialogues se voulant poétiques sont plutôt obscurs. Un film difficile.
    clecined
    clecined

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 30 juillet 2015
    Chef d'oeuvre artistique & calligraphique total.
    Musique superbe, acteurs magnifiques.
    Poésie inoüie.
    Chaque séquence - et des fois chaque plan - est une oeuvre d'art.
    On peut le regarder sans fin et le redécouvrir encore.
    Ceux qui trouvent ça lent, chiant ou intello n'ont rien compris à la poésie de ce film.
    Célina C.
    Célina C.

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,5
    Publiée le 16 janvier 2014
    Tous les ingrédients que j'aime sont réunis dans ce film et pourtant rien ne prend. On pourrait croire à quelque chose d'original mais c'est que du bluff. Le cinéaste ne connaît rien à l'art japonnais. Aucune émotion.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    1,5
    Publiée le 3 août 2011
    Il y avait peut-être matière à un bon conte en court ou moyen métrage. Sur deux heures ça devient gratuit, branché, bien léché... et long.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 3 141 critiques

    1,0
    Publiée le 18 juin 2011
    Malgré la recherche d'un nouveau style cinématographique et les hautes couleurs, il est dur de rester concentré.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 15 décembre 2010
    Prétentieux et vain, intello-barbant, du cinéma toc pourtant adoubé par une certaine critique bien-pensante.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 22 novembre 2010
    poésie : sur la pellicule et dans l'histoire.
    Désir de maitrise à la fois des mots et de la manière de les transmettre.
    Film fabuleux et inoubliable.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6595 abonnés Lire ses 10 798 critiques

    3,0
    Publiée le 17 juin 2013
    Rèalisè trois ans après le très marquant "The Baby of Mâcon", ce film du plasticien Peter Greenaway est un poème visuel orientaliste entièrement dèdiè à l'art de la calligraphie...sur corps humain! Ensuivant le parcours d'une jeune femme qui rêve de faire de son corps un livre ouvert pour son amant, le cinèaste so british (mais d'origine galloise) trace une fable sur les signes où il manipule tout à fois l'image et la trame, signant au final une oeuvre surprenante et envoûtante, novatrice et èrotique! Livre vivant, le corps, dans ses mouvements, libère sa propre poèsie dans un rècit sophistiquè et une ècriture filmique tout à fait personnelle! D'autant que "The Pillow Book" se suit avec intèrêt sur un plan cinèmatographique et que l'èrotisme y règne en maître...
    AlalooP
    AlalooP

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 70 critiques

    0,5
    Publiée le 1 juin 2014
    Film rébarbatif, néo-intello, abscons au possible, mou du gland et potentiellement mortel. Si vous ne savez pas quoi faire pendant 121 minutes, évitez à tout prix ce "pb" au risque de vous tirer une balle.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Du cinéma-poésie, c'est rare. Ici, nous sommes à la limite du film expérimental.
    Greenaway, réalisateur atypique, prend son temps pour raconter cette histoire à forte charge poétique et symbolique.
    Tous les procédés techniques utilisés donnent au film une couleur inédite et fantastique : multiplication des écrans (mais ce ne sont pas des split-screens), couleur dans le noir et blanc, changement de format, répétitions inlaçables des mêmes thèmes, musicaux ou dialogués, inserts d'écriture...
    Le début est déroutant car il faut s'habituer au style et on attend un long moment avant que l'histoire ne commence vraiment
    Pour que le plaisir soit optimum, il ne faut pas réfléchir sur l'histoire, les situations ni même donner une interprétation à l'ensemble. Il suffit de prendre, d'accepter ce qu'on nous donne et de ce laisser bercer par le rythme du film.
    N'oublions pas que c'est de la poésie.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Film superbe dans son mélange art / érotisme, poésie / perversion, beauté / mort.
    Les images comme le texte sont très recherchés, créant une impression de raffinement total !
    Ce film presque experimental est donc une passionnante recherche initiatique sur la sensuallité, l'art et le corps... A ne pas louper !
    Vladimir.Potsch
    Vladimir.Potsch

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 389 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Le cinéma de Greenaway est à la fois une reflexion sur l'art et une tentative de créer une nouvelle forme d'art. Avec ce film, il poursuit ses expérimentations. Il allie la sophistication de l'image à celle de l'intrigue. Provocateur, un peu prétentieux, le cinéaste est un novateur qui est cependant guetté par la routine d'un cinéma éternellement expérimental. Le scénario de "The Pillow book", inspiré des "Livres de chevets de Sei Shonagun", a pour héroïne une jeune femme japonaise qui pratique la calligraphie sur le corps de ses amants. Elle l'écrit chapître après chapître, chacun sur un corps différent. Outre que cette pratique peu orthodoxe est une élucubration digne de l'extravagance du cinéaste, elle cache des motivations bien plus terre à terre. Elle est destinée à imposer le roman de la jeune fille à un éditeur homosexuel qui l'avait refusé dans un premier temps, et sert en même temps d'instrument de vengeance... Commencé sur le mode de la biographie stylisée, le film se transforme en polar macabre au fur à mesure que se concrétisent les chapîtres du livre. Si l'intrigue est déroutante, que dire de la mise en scène ? Le foisonnement d'images et de sons ne ménage aucune pause. En particulier lorsque des fenêtres-écrans de tailles diverse apparaissent, comme pour compléter l'action qui se déroule sur l'écran principal. Un procédé qu'on imagine laborieux, encombrant, et qui se révèle finalement très sensuel. Il faut dire que Greenaway est un maître de la composition plastique et des jeux de l'esprit. Peintre sensuel étonnant, parfaitement à l'aise pour filmer les corps nus et les ébats amoureux, il met en éveil tous les sens du spectateur. Même menacé par la gratuité du procédé, il évite en partie ce travers en s’appuyant sur un découpage original qui alterne le récit et les scènes de calligraphie. Il retrouve par ailleurs son goût des listes qui donne au film un aspect ludique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top