Notez des films
Mon AlloCiné
    Cat's Eye
    note moyenne
    2,7
    98 notes dont 27 critiques
    répartition des 27 critiques par note
    1 critique
    5 critiques
    10 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Cat's Eye ?

    27 critiques spectateurs

    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1017 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    3,5
    Publiée le 27 octobre 2016
    Et ben ma foi c’est bien sympa ce Cat’s Eye ! Un film à sketch divertissant, et je dirai même bien fichu, qui bénéficie du savoir-faire d’un Lewis Teague qui reste un bon faiseur en général. Déjà j’ai beaucoup apprécié le travail formel. Mise en scène excellente (le sketch du milieu est assez énorme dans le rendu du vertige !), belle photographie avec des ambiances bien diversifiées selon les historiettes, décors très corrects pour ce genre de production, j’ai surtout été très surpris de la qualité des effets spéciaux pour le dernier sketch. L’animation du lutin tueur est assez incroyable de fluidité pour un film du milieu des années 80, et son look est ravageur ! Là-dessus il faut aussi souligner la qualité de la bande son ! Le générique de fin est assez mémorable tout de même, et il y a du lourd dans le métrage. Un bon film donc sur la forme, même s’il ne faudra pas attendre d’horreur graphique, c’est de l’épouvante légère, mais cela ne signifie pas que ce soit mauvais ! Le casting possède des atouts. James Woods est là notamment, Drew Barrymore aussi qui a fait pas mal de films d’horreur à ses débuts, Robert Hayes… Les acteurs sont bons dans l’ensemble, avec juste la mère dans le dernier sketch assez surjouée. Dernier sketch qui par ailleurs souffre d’un doublage français plus qu’approximatif, c’est dommage. Ce n’est pas lié au film donc je ne lui en tiendrais pas rigueur, mais à la limite vaut mieux voir ce dernier sketch en sous-titré, car sinon c’est assez horrible ! Il y a des personnages intéressants, pour certains hauts en couleur, honnêtement c’est très propre. Les scénarios sont globalement tous bien faits, mais dans des styles très différents, ce qui fait qu’on n’accrochera pas nécessairement aux trois de façon égale. Le meilleur reste le deuxième, avec beaucoup de tension et de suspens, sur un concept simple mais très efficace. Le dernier joue la carte du spectacle. On sent qu’il a été écrit pour le cinéma, les scènes sont surtout graphiques, il n’y a pas réellement de chute surprenante à la fin comme c’est en général le cas dans les sketchs de ce genre. Mais il est rythmé et divertissant et le lutin est excellent ! La première histoire est pour moi la plus faible, mais bénéficie tout de même d’un humour noir salvateur. La fin toutefois est loupée, et il n’y a rien de bien passionnant. Ça reste la plus faible à mon sens, manquant de saveur. En clair Cat’s Eye c’est comme trois Contes de la crypte mis bout à bout. C’est du divertissement de qualité et le résultat m’a convaincu. Reste qu’avec une première histoire meilleure j’aurai pu monter ma note. 3.5
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 2108 abonnés Lire ses 5 650 critiques

    3,0
    Publiée le 5 novembre 2019
    Cat's Eye est un film à sketches et souvent dans ce genre de film les histoires sont inégales et Cat's Eye ne déroge pas à la règle. Voici 3 histoires tirées de nouvelles de Stephen King, La corniche est clairement la meilleure elle restitue le suspense et l'angoisse de la nouvelle quant à la 1ère avec sa méthode radicale pour arrêter de fumer bénéficie de la présence de James Woods, la dernière est sympa sans plus.
    Florence B
    Florence B

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 97 critiques

    1,5
    Publiée le 30 septembre 2013
    Je ne l'ai trouvé qu'en VF et le doublage est archi-mauvais déjà... Et les histoires de Stephen King (je suis fan !) mieux vaut les lire, elles sont tellement plus puissantes, terribles !!! en plus le jeu des années 80... bof bof et re-bof...
    Ludøvic S
    Ludøvic S

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 504 critiques

    3,0
    Publiée le 1 novembre 2012
    Nous avons ici trois histoires de Stephen King avec comme fil conducteur un chat. Cela nous renvoie directement dans les années 80, ça a un peu vieillit, ça ne fait pas vraiment peur (pas mal d'humour noir), mais ça reste assez agréable comme divertissement. A noter les petits clins d'oeil à Cujo et Christine.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 388 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    2,5
    Publiée le 31 juillet 2018
    Film à sketchs plutôt sympa à suivre, puisqu'il possède une bonne dose d'humour et qu'il propose aussi quelques frissons, "Cat's Eye" mérite d'être visionner surtout pour sa troisième histoire où l'on voit la petite Drew Barrymore au prise avec un gnome miniature. C'est pour moi le meilleur sketch de ce long-métrage et c'est d'ailleurs le seul des trois qui provient d'un scénario écrit par Stephen King, les deux autres étant des adaptations de deux de ses nouvelles parues dans le recueil "Danse Macabre". La deuxième histoire est elle aussi assez fun à suivre et je la déconseille d'ailleurs à ceux qui ont le vertige, mais les fans d'Alfred Hitchcock apprécieront. A noter, par ailleurs, que ce long-métrage possède pour point commun un chat errant qui va de ville en ville et qui se retrouve donc embarquer dans ces différentes histoires, d'où son titre original.
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 609 abonnés Lire ses 3 207 critiques

    4,0
    Publiée le 16 mars 2015
    Déjà auteur du très sympathique Cujo, Lewis Teague retrouve Stephen King deux ans après pour une compilation de trois courts-métrages liés par un fil conducteur, en l'occurrence ici un chat vadrouilleur et malin qui va être témoin et même acteur d'histoires terrifiantes. Tiré de nouvelles issues du recueil "Danse Macabre", et agrémenté d'une troisième histoire inédite, Cat's Eye est une réussite surprenante qui, si elle a vieilli, conserve aujourd'hui encore toute la patte du King... Fidèle à la nouvelle "Désintox, Inc.", la première histoire est probablement la plus glaçante : un homme (James Woods) décide d'arrêter de fumer et fait pour cela appel à une société connue pour ses 100% de réussite. Mais notre héros va vite s'apercevoir que les méthodes de la firme sont extrêmes et très dangereuses... Rarement la paranoïa n'aura été aussi bien transmise à l'écran, ce pauvre Dick voyant sa vie bouleversée par l'omniprésence de la société qui, à base de simples menaces, peut faire chavirer l'esprit d'un homme. Une histoire qui met incroyablement mal à l'aise et nous ferait presque arrêter de fumer nous aussi... Le deuxième segment, basée sur "La Corniche", va quant à elle nous filer le vertige comme jamais avec cette histoire dingue où un riche gangster (Kenneth Mcmillan), parieur maladif, va donner une chance à l'amant de sa femme (Robert Hayes, dans un rôle tout autre pour la star de Y a-t-il un pilote dans l'avion?) : s'il réussit à descendre son immeuble via la corniche, il lui laisse la vie sauve, sa femme et une grosse somme d'argent. Sauf que notre bonhomme n'est pas très bon joueur et il va tout faire pour faire tomber sa victime avec une cruauté sans pareille. Une mise en scène maîtrisée et des plans absolument renversants qui nous font tourner la tête avec un suspense hitchockien. Enfin, la dernière partie du film, inédite mais toujours écrite par Stephen King, est dans la lignée de ses histoires glaçantes et inventives : une gamine (Drew Barrymore, retrouvant l'univers de l'auteur après Firestarter) terrifiée par un lutin qui lui rend visite la nuit va être confrontée de trop près à ce petit démon cauchemardesque. Seul le chat errant, présent dans tous les précédents segments du film, peut la sauver. Bien que le jeu de la petite Barrymore soit agaçant (et en particulier une VF à s'en crever les oreilles), le scénario joue à merveille avec les peurs enfantines et l'incrédulité des parents, le tout mis en scène avec des effets spéciaux bigrement réussis. Un épisode final concluant un excellent film de peur des années 80 qui, s'il a encore une fois vieilli, n'en demeure pas moins une vraie réussite en la matière.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 279 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    3,0
    Publiée le 29 mai 2014
    Une sympathique surprise, je ne savais pas trop à quoi m'attendre mis à part à une adaptation de Stephen King, de plus je reste friand de films d'horreur à sketchs, un concept qui n'est pas toujours un gage de qualité, mais pour le coup "Cat's Eye" est une réussite. Le film se divise en trois épisodes avec en guise de fil rouge le parcours d'un chat : Le premier raconte l'histoire d'un homme désireux d'arrêter de fumer qui demande l'aide d'un institut spécialisé, mais leurs méthodes vont se révéler des plus radicales ... On retrouve l'excellent James Woods dans le rôle principal, en proie à la paranoïa dans un univers enfumé, une belle entrée en matière, on constate une réalisation sobre mais efficace, avec une touche de malice, quelques scènes sont assez drôles et burlesques. Le deuxième sketch nous présente un tennisman qui suite à la découverte du mari de sa maîtresse de leur liaison va l'obliger à faire le tour d'un immeuble sur la corniche. Clairement l'épisode que j'ai préféré, avec une tension fortement palpable donnant un vertige monstre, l'interprétation est très bonne notamment celle du machiavélique Kenneth McMillan. Par contre les effets spéciaux sont kitsch à souhait, on est en 1985 il faut faire avec, heureusement qu'il n'y en a que très peu dans cette partie là. Le troisième et dernier sketch place l'histoire dans une banlieue pavillonnaire tranquille où un lutin maléfique hante les nuits d'une petite fille, le chat vagabond va lui venir en aide alors que sa mère fait tout pour le chasser. Un épisode sous forme de conte enfantin, celui qui m'a le moins plu, notamment par le ton de l'histoire, les FX qui cette fois ci sont trop présents, renforçant le côté vieillot, et par la prestation agaçante de la jeune Drew Barrymore, cependant il se laisse regarder avec des yeux d'enfant et reste sympathique de par son côté rétro fantasy. Mention spéciale au(x) chat(s) et aux dresseurs, toutes les actions de l'animal sont rendues crédibles durant l'intégralité du film, ce qui reste un petit exploit en somme. Et mauvaise note pour le petit thème musical récurrent que j'ai trouvé mauvais et parfois hors sujet par rapport à l'action, mais on se consolera avec le morceau "Every Breath you Take" de The Police qui est diffusé deux fois pour notre plus grand plaisir. "Cat's Eye" est un bon petit film à sketch avec son lot de bonnes surprises, et même si (comme quasiment à chaque fois) les épisodes ont une qualité inégale il a le mérite d'être globalement bien produit, réalisé et interprété.
    kibruk
    kibruk

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 874 critiques

    1,5
    Publiée le 15 juillet 2016
    Un film à sketchs composé de trois histoires écrites par le maître du frisson Stephen King, voilà qui est prometteur. Malheureusement les scénarios de chacun des segments étaient suffisants pour qu'ils durent quinze minutes alors qu'ils s"étirent péniblement à trente. Une VF française vraiment mauvaise et une musique électronique horripilante achèvent un résultat bien mauvais.
    Shawn777
    Shawn777

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 2 119 critiques

    4,0
    Publiée le 22 novembre 2019
    Après "Cujo", Lewis Teague adapte deux autres nouvelles de Stephen King dans un film à sketch sorti en 1985, qui est très bon ! Même si ma note est sûrement exagérée, je m'étonne tout de même des notes aussi moyennes pour un film qui méritait, je pense, un peu plus. Le film est divisé en trois parties, dont deux sont adaptées des nouvelles "Desintox, Inc" et "La Corniche", faisant partie du recueil "Danse macabre" de Stephen King, et la troisième ayant été créée spécialement pour le film. Un chat errant tentant de sauver une petite fille lie les trois histoires entre elles, bien que le lien soit un peu tiré par les cheveux. Effectivement, c'est d'ailleurs un des seuls reproches que je puisse faire au film, c'est-à-dire que les trois histoires sont très bonnes mais il faut les prendre indépendamment les unes des autres car le lien entre elles est très flou, même si le chat à une réelle importance dans la troisième histoire pour le coup. Je dois dire que j'avais quelques attentes pour ce film, et notamment en ce qui concerne les adaptations des deux nouvelles de Stephen King. Les autres adaptations cinématographiques tirées de ce recueil sont très moyennes, voir mauvaise pour la majorité (juste mis à part "Vengeance diabolique" en fait), et j'avais donc un peu peur concernant ce film. Mais fort heureusement, le film en fait de très bonnes adaptions qui sont très fidèles au livre ! Il faut dire que les autres adaptations partaient d'une nouvelle de quelques pages pour en donner un long-métrage alors qu'ici, le format court est respecté, ce qui nous donne des histoires très concises mais rythmées et intéressantes ! Même si la troisième histoire est, à mon goût, la moins intéressante des trois (même si le petit lutin est, pour l'époque, très bien réalisé), elles restent toutes très bonnes et aussi intéressantes les unes que les autres. Je dois avouer que j'ai une petite préférence pour la première, qui m'avait déjà beaucoup plu dans le livre (qui est d'ailleurs encore plus terrifiante pour les spectateurs fumeurs !). En ce qui concerne le casting, nous avons de très bons éléments, notamment James Wood, Robert Hays, Alan King et sans oublier bien-sûr la toute jeune Drew Barrymore ! "Cat's Eye" est donc, en ce qui concerne, une très bonne surprise et constitue un très bon divertissement !
    Gérard Delteil
    Gérard Delteil

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 1 530 critiques

    2,5
    Publiée le 27 juillet 2018
    Il y a de tout dans l'oeuvre de Stephen King, véritable industriel du scénario et du roman fantastique, du meilleur au pire. Ici, c'est un peu du grand n'importe quoi. On a l'impression que King ne s'est pas trop cassé la tête. Ca se laisse quand même voir grâce à une mise en scène et une interprétation agréables. On notera un petit scandale : le chat, qui est l'un des principaux protagonistes du film, ne figure pas au générique.
    MrVlad D
    MrVlad D

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 202 critiques

    3,0
    Publiée le 8 mai 2019
    Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en me lançant dans mon visionnage de « Cat’s eye » dont je n’avais jamais rien vu. C’est peut être pour cela aussi que j’ai été un peu déstabilisé par ce concept de films à sketchs qui n’ont que pour point commun, ce chat bizarre qui entends une petite fille dans sa tête et traverse ses trois histoires avec un rôle plus ou moins important. Du coup, j’ai eu un peu de mal à accrocher surtout que la première histoire me paraissait trop peu crédible, je ne rentrais pas dans le délire. Après, j’ai mieux suivi les deux autres (je me suis sans doute fait à l’idée car ce n’est pas plus crédible pour autant) et au final, j’ai passé un bon moment. « Cat’s eye » n’est pas un grand film mémorable mais il se laisse néanmoins regarder. Les petits clins d’œil à l’univers de Stephen King ainsi que la présence au casting de Drew Barrymore et James Wood m’ont amusé, c’est juste que je m’attendais à un truc plus fun. En revanche, je l’aurais découvert plus jeune, je pense que j’aurais pu apprécier davantage ses histoires dans la série télévisée « Les contes de la Crypte » où elles auraient eue toute leur place.
    Spike63
    Spike63

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 289 critiques

    3,0
    Publiée le 3 mai 2014
    Lorsque les films à sketches étaient à la mode, il fallait avant tout trouver quelque chose d’original pour introduire les différentes histoires. Le classique du genre était par l’intermédiaire d’un bouquin ("Creepshow", "Nécronomicon" ou encore "Darkside" où un gamin prêt à passer à la marmite lisait des histoires pour retarder le moment fatidique). Alors pour "Cat’s Eye", Stephen King prend le parti du chat perdu, ou à la recherche d’une petite fille qui crie à l’aide (on ne sait pas vraiment), qui va voyager dans différentes villes pour être le témoin plus ou moins envieux d’histoire terribles imaginée par le maître. Si le dernier segment est le plus « gentillet », les deux premiers par contre tombent vite dans la folie la plus pure. Jugez plutôt ! Un homme désireux d’arrêter de fumer décide de faire appel aux services d’une société spécialisée pour cela. Mais pour que le traitement soit efficace, cette société va utiliser des moyens peu ordinaires et s’en prendre à ceux qu’il aime si jamais il a le malheur de tirer ne serait-ce qu’une taffe. Un joueur de tennis va devoir relever le défi d’un richissime propriétaire afin d’empocher une belle somme d’argent et surtout sauver la femme qu’il aime (qui n’est autre que la femme de ce milliardaire… ah ! Le cliché du prof de tennis !). Pour cela, il devra faire le tour d’un immeuble, sur une corniche à plusieurs centaines de mètre du sol, sans protection et avec un bougre déterminé à le faire basculer ! Enfin, une petite fille qui recueille le chat errant depuis le début du film aura maille à partir avec un lutin caché dans sa chambre. Je ne m’attarderai pas sur cette dernière histoire qui reste sympa mais pas aussi forte que les deux premières. C’est le côté extrême, absurde et abusif qui les rend si angoissante. Car comme les personnages principaux, au départ on ne croit pas à la blague. Mais lorsqu’on prend conscience de la folie des personnages secondaires (et là, je crois qu’ils sont vraiment atteints), on commence à flipper. Encore une fois si ça marche, c’est parce qu’on est rassuré de ne pas être à la place de ces pauvres bougres. Qu’on ne se méprenne pas, ce film reste une série B, parfois approximative et dégueulasse dans sa version française extrêmement mal doublée. La présence de James Wood et Stephen King au générique ne suffisent pas à se sauver du kitch. Ce même kitch qui aujourd’hui me fait aimer ce film. A noter que le maître se sera fait un petit plaisir en glissant un peu partout des références à ces romans. Citons « Cujo », « Christine » ou encore « ça ».
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5558 abonnés Lire ses 10 542 critiques

    2,5
    Publiée le 21 octobre 2010
    Bon artisan de la sèrie B avec des films comme "Cujo" et "Le diamant du Nil", Lewis Teague oscille, avec "Cat's Eye", entre le suspense et l'èpouvante! Trois histoires (tirèes de deux nouvelles du recueil "Danse macabre" de Stephen King) dont le point commun est un chat errant qui a des visions d'une petite fille (la jeune Drew Barrymore) l'appelant au secours! Même s'il s'agit d'une simple sèrie B, le rèsultat en est distrayant! Le premier sketch avec James Wood est le moins bon! En revanche le deuxième est digne d'un film d'Hitchcock! Celui d'un gangster contraint, pour sauver sa peau, de faire le tour d'un immeuble en marchant sur la corniche! il aura fort à faire pour y parvenir! Le dernier sketch est fort bien fait au niveau des effets spèciaux! C'est gentil, souvent sur le mode de la comèdie, avec quelques rèfèrences à d'autres nouvelles de Stephen King...
    Xavier D
    Xavier D

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 589 critiques

    2,0
    Publiée le 3 décembre 2019
    Un petit film d'horreur parodique baser, sous le regard d'un chat qui doit effectuer une mission, assiste à trois histoires macabres où on retrouve James Woods, Robert Hayes et Drew Barrymore. Écrit par Stephen King où on retrouve aussi Creepshow en moins inspiré, des clin d'œil à Cujo et Christine. La réalisation du réalisateur des Diamants du Nils se montre un peu vieillotte. Histoire sordide qui n'est pas franchement memorable. La VF est ridicule. Des effets spéciaux pas très heureux. Une fin pas super.
    NomdeZeus
    NomdeZeus

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 044 critiques

    2,0
    Publiée le 8 décembre 2011
    Un film a sketch typique des années 80. Les trois courts métrages (tous tirés de nouvelles de Stephen King) sont pas mal mais manquent de piquant. L’intrigue du chat censé lier les 3 histoires entre elles sonne faux. A noter: la présence de James Wood dans la première histoire et celle de Drew Barrymore dans la dernière.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top