Mon compte
    La Vallée
    Note moyenne
    2,9
    88 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Vallée ?

    17 critiques spectateurs

    5
    3 critiques
    4
    3 critiques
    3
    3 critiques
    2
    8 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Freaks101
    Freaks101

    135 abonnés 619 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 6 février 2015
    De «Walkabout » à « Into the wild » en passant par « La forêt d’émeraude" le fantasme du retour à la nature à souvent donné de bons films, voir des chef d’œuvres. « La vallée » hélas n’entre dans aucune des deux catégories, ce trip hippie sur la quête du paradis perdu est même souvent ridicule, quand il n’est pas tout simplement chiant. Reste les beaux paysages de la nouvelle Guinée et l’excellente BO de Pink Floyd. Pour le reste voir Jean Pierre Kalfon en hippie halluciné et Bulle Ogier faire l’amour avec un arbre amusera sûrement les amateurs de nanars prétentieux.
    nicperpignan
    nicperpignan

    37 abonnés 253 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 5 juin 2015
    Somptueux film français qui nous invite au voyage, à la découverte en tout genre, liberté matérielle, un film très hippies à la b.o monumentale de Pink Floyd qui est devenue #1 des charts en France à sa sortie. Le film d'une époque révolue en 2015 où l'on détruit tout cette merveille. La Vallée est un bijou ! Procurez le vous en DVD car culte !
    ferdinand75
    ferdinand75

    494 abonnés 3 714 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 2 juin 2020
    Un film revu en 2020, qui a gardé toute sa puissance. Tout d’abord un scénario très bien écrit , bien construit , pas du tout le film « trip » halluciné des 70’s, que l’on aurait pu craindre. Barbet Schroeder sait ce qu’il veut nous montrer et traite son sujet avec détails , constructions et intelligence. Il y a l’arrivée de cette bourgeoise, femme d’un diplomate français basé en Australie qui visite l’île de Nouvelle Guinée Papouasie. Elle rencontre un groupe de jeunes Hippies , à la recherche d’une vallée secrète, nouvel Eden . Elle va se laisser séduire par l’idée de cette quête d’absolu, et aussi par le beau jeune homme leader spirituel du groupe. Elle décide de faire un pas de côté, d’oublier pour un temps sa vie bourgeoise, et part avec eux dans ce « road trip » à la recherche du Graal . Commence alors une aventure exceptionnelle, jamais vue au cinéma, unique , où le groupe part à la rencontre des peuplades primitives papous . L’opportunité d’assister à deux « festivals » (réunions de différentes tribus) ,de peuples ancestraux authentiques,. Schroeder dans la tradition du célèbre Jean Rouch, filme avec pudeur , respect et empathie ces groupes primitifs dans leurs rituels. . On est dans l’ethnologie de haut vol, sans complaisance. Et les acteurs participent au réel ; Valérie Lagrange et Jean Pierre Kalfon ,se déguisent et raconteront ensuite qu’ils ont pris des " substances" pour se fondre dans l’ambiance. C’est énorme, c’est une vraie tentative de retour à l’état primitif , à l’authentique . IL y a des scènes que l’on en pourrait plus faire aujourd’hui, l’abattage sacré d’ animaux, les parades guerrières , sublime Valérie Lagrange , maquillée ,en transes, Bulle Ogier sous trip qui se love dans les racines d’un arbre gigantesque , tel un retour à la forme fœtal . Encore Bulle Ogier , sublime, dans sa danse macabre avec un serpent vert énorme qui s’enroule autour d’elle,c’ est d’une puissance inouïe , c’est Eve au jardin d’ Eden. . Mais le film est aussi très actuel, car on retrouve toutes les thèses des ultras-écologistes , voir des animalistes , sur la nature , "belle" à l’origine , corrompue par « l’homme mauvais ». Mais Schroeder est déjà lucide et visionnaire , son héros, dans un monologue magiquement écrit ( merci à Paul Guégauff) montre la limite de cette écologie passéiste , il se fâche avec Bulle Ogier car il n’y croit plus , pour lui ces êtres primitifs ne sont pas l’ Eden. Il les respecte mais voit aussi la limite de leur mode de vie, où la femme n’a ,par exemple, qu’une vie de 2ème classe. . Il en revient et réintroduit le progrès comme finalité de l’être humain. Finalement le groupe épuisé, déliquescent, atteint la Vallée , dans un denier plan magnifique . C’est très beau, la rédemption après l’ultime souffrance . Un film très profond , très solide , magnifiquement filmé (une incroyable scène aussi d’un arbre dont s’écoule une sève, crème d’amour pour stimulation sexuelle . Photo superbe de Nestor Almendros et musique des PInk Floyd. Bravo pour les 4 acteurs principaux : Ogier , Miquette, JP. Kalfon Valerie Lagrange ,et son fils Jérome (pré-ado) , embarqué dans ce trip surréaliste, aux limites du réel, du fantasme .Un film magistral.
    S M.
    S M.

    32 abonnés 557 critiques Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 31 juillet 2014
    "La Vallée" n'est pas un film parfait. Un peu longuet et moins bien réussi que le chef-d'oeuvre "More" du même réalisateur, il est tout de même à voir. Ici, peu d'action. Tout est dans l'ambiance: Magique, hypnotique, éthérée et fantastique. On se laisse bercer et transporter par les images magnifiques sur fond de Pink Floyd. Un bon film contemplatif qui ne plaira pas à tout le monde.
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    44 abonnés 1 108 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 20 juillet 2016
    Le film est inspiré d’une histoire vraie et correspond à la fin de la période hippie. Barbet Schroeder a trouvé une vallée en Nouvelle-Guinée qui ne figurait pas sur les cartes ou plus exactement qui était cachée par les nuages lors des explorations aériennes. Il a réalisé un film contemplatif, non dramatique et a travaillé avec le chef opérateur Nestor Almendros (1930-1992), qui a travaillé avec lui sur « More ». Il avait souhaité le faire en Cinémascope (film comprimé dans le sens de la longueur à la prise de vue mais étiré dans les mêmes proportions à la projection) mais le matériel étant trop lourd pour pouvoir être transporté dans les terrains accidentés de Nouvelle-Guinée, il a opté pour le Techniscope (version économique du Superscope et où le film avance de 2 perforations au lieu de 4). Il a d’ailleurs fait des repérages auparavant avec son chef opérateur, ce qui lui a permis de réaliser 3 courts métrages (« Sing sing », « Maquillages » et « Le cochon aux patates douces »). Quant à la musique, elle est de Pink Floyd (rencontré pour « More »), « Obscured by clouds », leur 7e album. Le groupe avait accepté d’écrire la musique en 15 jours au château d’Hérouville (95). Viviane (Bulle Ogier), femme du consul de France à Melbourne est en Nouvelle-Guinée pour acheter des objets exotiques destinés à une galerie d’art parisienne et notamment des plumes d’oiseau de paradis (dont la vente est interdite). Pour y parvenir, elle se joint à groupe de français, 2 couples (très libérés) et un enfant qui partent à la recherche d’une vallée qui fait figure de paradis. spoiler: Elle succombe d’abord à l’un d’eux (anglais, joué par Michael Gothard, personnage apollinien selon Schroeder) puis à l’autre (époustouflant Jean-Pierre Kalfon), personnage dionysiaque
    . Il ne se passe pas grand-chose au cours du périple qui ressemble plus à un (excellent) documentaire de Connaissances du Monde sur la Nouvelle-Guinée [scènes de danses, de maquillages corporels (dont Jean-Pierre Kalfon transformé en papou !) ou d’abattages de porcs avant d’être cuisinés). spoiler: Au bord de l’épuisement, le groupe, après avoir abandonné leur Land Rover 4x4 puis les chevaux, découvre la fameuse vallée…
    A voir pour le côté documentaire.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    1 001 abonnés 4 921 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 1 avril 2016
    Une jeune femme rejoint des explorateurs en quête de régions inconnues en Afrique. L'occasion pour elle d'explorer plus que des contrées mais des sentiments nouveaux qui s'imposent à elle.
    Mi-chemin entre le documentaire et la quête initiatique, le film effleure l'approche occidentale et la différence de culture. Ici point d'aventure mais un chemin personnel au milieu des beaux paysages qu'elle rencontre. Il y a une certaine naïveté chez les personnages. Mais elle n'est pas un défaut à mes yeux. C'est plutôt l'espérance d'une vie nouvelle dans cette vallée qui referme le film. Intéressant.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    3 885 abonnés 18 103 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 1 mai 2021
    La Vallée n'est guère plus qu'un somnifère de 105 minutes déguisé en un voyage psychédélique. L'intrigue concerne une créatrice de mode à la recherche de plumes d'oiseaux lorsqu'elle tombe sur un groupe hétéroclite de hippies à la recherche de la vallée obscurcie par les nuages. Sottement elle choisit de les suivre. La majeure partie du reste de l'histoire est consacrée à l'ingestion d'une grande quantité de drogues à des relations sexuelles ennuyeuses et sans intérêt à d'autres drogues à d'autres relations sexuelles sans intérêt et à la découverte de paysages plutôt jolis filmés en Nouvelle-Guinée. Honnêtement il était si ennuyeux que je me suis presque endormi jusqu'au générique de fin. Même la musique majestueuse de Pink Floyd ne rend pas cet exercice de narcolepsie cinématographique plus facile à avaler. Barbet Schroeder qui a réalisé ce gâchis rendra un grand service au cinéma quelques années plus tard avec le bien meilleur Barfly...
    P.  de Melun
    P. de Melun

    47 abonnés 1 096 critiques Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 9 décembre 2018
    Film un peu longuet, ce trip hippie en quête d’une vallée qui fait figure de paradis est à la fois une forme de documentaire ethnographique et un voyage initiatique en compagnie de deux couples plutôt libérés sexuellement et un enfant. Il faut se préparer à voir ce film car tout est dans l’ambiance indigène avec ses frasques, ses visages illuminés, ses rites. C’est aussi un voyage intérieur et personnel de l’héroïne qui découvre les charmes sauvages des peuplades, la liberté du corps, l’osmose avec la nature avec une dose d’écologie avant-gardiste et témoin d’une époque résolument révolue.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    217 abonnés 838 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 4 juillet 2007
    Musique signée Pink Floyd, comme un autre film de Schroeder.
    Pas aussi réussi que "More", ce film est à rapprocher de "La plage" de Danny Boyle, qui s'en est inspiré (ainsi que le roman dont "La plage" est l'adaptation).
    Un film plutôt moyen, sauvé par une musique hypnotique qui transcende certaines scènes...Bulle Ogier, Jean-Pierre Kalfon, Valérie Lagrange et Michael Gothard font ce qu'ils peuvent...
    velocio
    velocio

    1 230 abonnés 3 068 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 19 février 2020
    Un film très intéressant quant à la peinture d'une époque mais dont la réalisation a mal vieilli et qui, surtout, est desservi par le très mauvais jeu des comédiens.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    275 abonnés 2 566 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 5 avril 2010
    L'oeuvre d'une artiste rigoureusement inutile et donc simplement indispensable, avec d'autre part une superbe BO.
    Gustave Aurèle
    Gustave Aurèle

    124 abonnés 2 367 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 11 novembre 2015
    A part la musique planante des Pink Floyd, le film a plutôt mal vieilli ce qui dessert son propos écologique.
    Hotinhere
    Hotinhere

    473 abonnés 4 830 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 19 novembre 2022
    Un voyage planant mais assez chiant en quête d’un paradis perdu en Nouvelle-Guinée, sur la musique de Pink Floyd.
    bulgroz3
    bulgroz3

    14 abonnés 6 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 28 mars 2016
    J'ai regardé ce film parce que c'est un film de Barbet Shroeder et que j'aime la musique de Pink Floyd. On entend très peu Pink Floyd, l'histoire est très lente, il y a beaucoup de scènes absurdes, comme par exemple le Papou qui crie « j'espère que ce film sera vu partout dans le monde » alors qu'il n'y a pas la moindre caméra dans l'histoire, Kalfon qui libère les chevaux en leur laissant le mors et les rênes, et surtout cette fin si décevante. Bulle Ogier n'est pas mal, mais les deux autres filles sont totalement inexistantes. A voir comme témoignage d'une époque, mais seulement si vous avez déjà vu More.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 26 décembre 2015
    Peut-être qu'une vision ultérieure me permettra de mieux considérer ce film assez psychédélique...
    Les paysages sont magnifiquement filmés et le côté documentaire avec les papous de nouvelle-guinée est très bien fait.
    L'histoire et son dénouement n'ont pas grand sens, il s'agit juste d'une quête mystique et il importe peu de savoir si les personnages l'accomplissent ou pas. La musique de Pink Floyd contribue à la création de cet univers onirique. Après, c'est un peu mou du genou, bien des scènes ne servent pas à grand chose et il m'est difficile de m'attacher à une bande de hippies drogués rêvant d'un monde meilleur...
    Reste la succulente Bulle Ogier, épatante dans son rôle de bourgeoise mal dans sa peau et terriblement troublante lorsqu'elle apparait dénudée dans la forêt telle une elfe sortie d'un monde fabuleux...
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top