Mon compte
    Alice
    note moyenne
    4,0
    174 notes dont 31 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 31 critiques par note
    12 critiques
    9 critiques
    4 critiques
    1 critique
    3 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Alice ?

    31 critiques spectateurs

    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 290 abonnés Lire ses 9 940 critiques

    5,0
    Publiée le 3 octobre 2021
    Ce film peut être qualifié de frustrant et sans intrigue par certains et c'est juste mais l'imagerie de cette étrange combinaison d'animation en stop-motion et de prises de vue réelles est si riche et évocatrice que nous avons l'impression que quelqu'un a secrètement filmé nos propres rêves d'enfant et les a traduits en images. L'idée de base est que tout Alice aux pays des Merveilles se déroule dans la maison d'Alice et qu'une variété stupéfiante d'objets ménagers sont animés pour prendre une sorte de vie saccadée tandis que toutes les voix des autres personnages sont prononcées par Alice. La maison d'Alice est une maison tchèque et les objets sont vieux même selon les normes du bloc soviétique. C'est comme si une vente d'antiquités s'était soudainement animée pour jouer une petite comédie monstrueuse pour une seule fille. Et l'architecture est à la fois réconfortante et effrayante. Les fenêtres s'ouvrent simplement sur d'autres pièces toutes éclairées par des ampoules nues. Ce qui maintient le lien avec Lewis Carroll c'est la performance de la petite fille qui joue Alice. Elle semble avoir six ou sept ans et malgré les événements troublants qui se déroulent autour d'elle elle ne semble jamais effrayée et enquête toujours sur les événements qui deviennent de plus en plus curieux avec un courage déterminé. Cette petite fille a toujours le contrôle. Ce qui manque à cette adaptation en termes d'élan ou de dynamisme narratif est augmenté par une poésie surréaliste de l'espace domestique tel que le rêve un enfant...
    Tristan Martinelli
    Tristan Martinelli

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 69 critiques

    1,0
    Publiée le 24 juin 2020
    Identique à Alice au pays des merveilles en version film muet , l'esthétique est mal faite , je ne trouve pas que c'est fait pour les enfants
    foufoutoutfou
    foufoutoutfou

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 4 août 2019
    Attention film à prendre avec des pincettes car il ne s'agit pas d'un film courant. Les films d'aujourd'hui on tendence à préférer le scénario à l'image, dans ce cas ci c'est l'inverse. Car qui ne connaît pas le scénario de base d'Alice. Je ne met jamais de 5 étoiles à part si le film est réellement exempté de défauts majeurs ou de plusieurs mineurs. spoiler: Ce film est la plus proche réalisation d' un rêve au cinéma. Pas de musique, pas de dialogue autre que ceux dit par la protagoniste et pas de réel continuité dans les actions qui comme dans un rêve s'enchaîne sans comprendre comment
    . À ne pas regarder si vous n'aimé par sortir des cases !!!!
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 939 critiques

    4,0
    Publiée le 15 mars 2019
    Dépité de n’avoir jamais découvert une adaptation de l’oeuvre de Lewis Caroll qui tienne la route à ses yeux, le Tchèque Jan Svankmajer décida de mettre sur pied sa propre vision d’Alice au pays des merveilles, nourrie à l’influence de la psychanalyse et du mouvement surréaliste tchèque dont il avait fait partie immédiatement à la suite du Printemps de Prague, par opposition au Réalisme socialiste qui prévalait alors dans les milieux artistiques. Bien lui en prit car son travail récolta le Grand Prix du Festival d’Annecy en 1989, tout en demeurant dans une regrettable confidentialité. Il est vrai que la lecture fantastique et un brin macabre qu’il offre du récit de Lewis Carroll tranche avec les contes de fées aux visées morales qui s’étaient imposés jusqu’alors, la version des studios Disney en tête. On parcourt cette version, guidé par la voix d’Alice, comme un rêve - ou plutôt un cauchemar - sans logique, sans cohérence, la progression narrative n’obéissant qu’à ce qui ressemble à un flux de conscience spontané et incontrôlable. Ce n’est pas à cause d’un manque de moyens mais en raison d’une claire volonté de l’auteur que ce Pays des merveilles est aussi inextricablement imbriqué dans la réalité, ses différents lieux emblématiques étant reliés par les couloirs délabrés et les cours intérieures, bien réels et angoissants perçus à hauteur d’enfant, d’un sinistre immeuble d’habitation. Ses palais et ses chaumières sont de cubes et de bois ; ses paysages, des décors de théâtre naïfs et richement peints. Dans le même ordre d’idée, ses habitants sont des chimères conçues à partir d’un assemblage hétéroclite d’ossements et de morceaux d’animaux, son lapin blanc est un animal empaillé, perdant sans cesse de la sciure dans une évocation constante, montre à gousset à l’appui, de sa propre mortalité et Alice elle-même, à l’occasion de ses fréquents changements de taille, se transforme, de la petite actrice blonde qu’elle était, en poupée de porcelaine animée en stop-motion. Au Pays des merveilles, tout n’est que bricolage, découpage, pliage, collage et imagination la plus débridée au pouvoir. S’il aura pour vertu première d’impressionner les jeunes enfants - c’est à dire de leur laisser un souvenir plus vivace que le dernier Dreamworks ou Disney - et de déranger les adultes trop attachés à une lecture conformiste et utilitaire des histoires, ‘Alice’ n’est jamais gratuitement malsain, en ce sens qu’il ne cherche ni à choquer ni à faire peur, pas plus que rêves et cauchemars, avec tout ce qu’ils charrient de réflexif et de formateur, n’existent pour répandre consciemment le mal autour d’eux. Il n’est pas difficile de voir l’influence que le travail méconnu de Svankmajer a pu exercer sur des réalisateurs aussi célèbres que Michel Gondry et Tim Burton : on peut même dire que l’adaptation de Alice aux pays des Merveilles par Burton, telle qu’on la rêvait avant de la voir, aurait du ressembler un peu plus à ça, et pas au blockbuster boursouflé et lénifiant qui a fini par sortir dans les salles !
    Bentel 0
    Bentel 0

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 1 avril 2018
    Ce film est excellent et trop peut connue à mon goût, les personnages sont originaux, l'histoire est intéressante et je trouve la fin génial. Pour moi c'est la meilleure adaptation du conte. J'espère que un jour il sortiront une version française du film.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 2 481 critiques

    4,0
    Publiée le 10 février 2018
    Alice est une œuvre hypnotique, qui enchaîne les apparitions cauchemardesques et absurdes magnifiées par un stop-motion envoûtant. Ponctué de symboles innombrables, cette adaptation là est sans doute une des plus ambitieuses et perturbantes des relectures du roman de Lewis Carol.

    https://m.facebook.com/la7emecritique/
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 1 décembre 2017
    Un de mes film préféré, je l'aime d'amour. Drôle, original et dérangeant, ce film n'a rien à voir avec les pseudos reprises de Burton. Bien qu'il est mal vieillit la qualité est au rendez-vous
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 1 681 critiques

    4,0
    Publiée le 4 novembre 2017
    Durant les années 1980, Jan Svankmajer est déjà un géant de l'animation tchèque, auteur d'une multitude de courts-métrages. C'est pourtant à ce moment-là qu'il décide de réaliser son premier long, une version surprenante d'Alice au pays des merveilles. Le cinéaste y confirme son obsession pour Lewis Carroll, déjà objet à plusieurs reprises de ses précédentes oeuvres. Au moment de s'attaquer à son titre phare, il en tire une vision à la fois fidèle et personnelle. C'est d'ailleurs ainsi que se nommait son titre original : "Quelque chose d'Alice". Porté par un onirisme débordant, "Něco z Alenky" se situe beaucoup plus proche du rêve que du côté aventureux des précédentes adaptations. La version pérégrinative de Disney semble loin ! Ici, le propos issu d'une histoire à tiroir se veut intrigué, joyeux et inquiétant ! Enfin, on ne peut évoquer cette perle sans parler de son point fort, à savoir l'animation, mélangeant performance et animation. Svankmajer est un véritable orfèvre et son inventivité ne semble pas avoir de limites. On n'oubliera pas la souris se faisant griller son repas sur la tête d'Alice, le ver à soie ou encore ces étranges taupes chaussettes. Étonnant ! À découvrir d'urgence !
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 151 critiques

    2,5
    Publiée le 1 novembre 2017
    Le scénario s'inspire, de loin, de Alice au Pays des Merveilles, mais remplace les merveilles par des cauchemars. Animation très réussie de Svankmajer , comme à son habitude, il y a de très bons moments, mais ici, comme le film est long, il y a beaucoup trop de répétitions et des longueurs inutiles. En outre, les animations de viande rouge, de squelettes d'animaux, oiseaux ou poissons, ont un intérêt très limité et montrent le goût de l'auteur pour le laid, l'hideux, mais c'est son style.
    Le film est trop long, on s'y ennuie...
    Xavier T.
    Xavier T.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 17 mars 2017
    Film tres bien réalisé, avec les moyens de l'époque certes mais rien n'a vraiment vieilli. De plus le film est rempli de bonnes idées comme spoiler: la scène où les chaussettes deviennent des vers de terre et le ver de terre finir par se coudre les yeux pour dormir.
    Le réalisateur reprend l'histoire originale et la remanie à sa façon. De plus on sent vraiment l'impression de rêve. Un film à voir.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 2 842 critiques

    1,0
    Publiée le 23 octobre 2015
    Une version expérimentale et auteurisante du roman de Lewis Carroll. Jan Svankmajer a-t-il voulu réaliser la version la plus exaspérante possible ? Entre les bruitages en permanence mal synchronisés, les gros plans sur la bouche de la narratrice (absolument insupportables...), Kristyna Kohoutova qui semble s'ennuyer comme un rat mort, il est bien difficile de pénétrer dans cet univers.
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 262 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2015
    Le cinéaste Jan Švankmajer signe ici une adaptation personnelle et originale de l'oeuvre de Lewis Carroll. Plus barré mais aussi plus glauque que la plupart des autres adaptations existantes du roman, "Alice" explore la psychologie de l'enfant à travers le prisme du surréalisme. L'effet est réussi et bien mis en évidence avec l'emploi habile du stop motion pour animer les différents personnages. Cette version n'est pas destinée aux enfants à cause de son ambiane mais aussi de l'intrigue. Sur cette dernière, il est mal compliqué d'en comprendre les subtilités et certains passages sont assez obscurs. Le réalisateur tchèque nous invite dans un voyage surprenant et intriguant dans l'inconscient de cette jeune Alice et cela vaut me détour.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 9 novembre 2015
    Une grosse diarrhée monumentale!!! Rempli de bons sentiments ridicules, d'acteurs bidons, de clichés, de décors laids en carton maché, de photographies hideuses, de petites histoires inintéressantes, de dialogues soporifiques... Passer votre chemin.
    Alan S. Reynolds
    Alan S. Reynolds

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    4,0
    Publiée le 2 juillet 2014
    Ce film est incontestablement une réussite... visuelle. Pour le reste, le conte de Lewis Caroll me perturbe complétement: la logique des évènements (surtout ceux produit par Alice m'échappe la plupart du temps (pourquoi diable Alice refuse-t-elle que le lapin blanc entre dans sa maison?). Mais bon, chacun ses goûts et je ne vais pas blâmer ce film parce que je ne l'ai pas compris. Au passage, je signale que la VF est immonde car désincarnée.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2166 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 5 décembre 2013
    Une adaptation tchécoslovaque assez libre du chef d'oeuvre de Lewis Carroll qui se permet d'être encore plus barrée que le déjà bien barré roman ; c'est pas pour rien que Milos Forman fait référence à Buñuel en parlant de son collègue et compatriote Jan Švankmajer.
    Ce dernier utilise les objets du quotidien pour créer un univers onirique bien personnelle et prouve une fois de plus que pour utiliser des marionnettes les artistes du pays de Franz Kafka sont imbattables. On signalera aussi une narration assurée de manière originale par la seule comédienne du film, du moins la seule en chair et en os, en filmant juste ses lèvres qui sont en train de raconter.
    Quand à l'univers présenté, il est assez sombre voir même complètement sombre avec notamment un lapin qui, loin du rongeur sympa et toujours en retard que l'on connait, s'avère un sbire coupeur de têtes sans le moindre scrupule. On notera aussi le procès bien préparé d'avance qui est certainement une critique de ceux truqués du pouvoir communiste, qui n'en avait plus pour longtemps à imposer sa domination à cette époque.
    On peut reprocher à l'ensemble de quelques fois trop tirer ses scènes en longueur mais certainement pas de manquer de créativité, et c'est déjà pas mal...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top