Mon compte
    Bienvenue à Gattaca
    note moyenne
    4,2
    35425 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Bienvenue à Gattaca ?

    970 critiques spectateurs

    5
    479 critiques
    4
    316 critiques
    3
    107 critiques
    2
    46 critiques
    1
    19 critiques
    0
    3 critiques
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,5
    Publiée le 22 mars 2018
    Une fois encore le cinéma nous prédit un futur pas très joyeux! Toutefois il faut reconnaître qu'ici il y a un effort d’écriture, et que les bombes et autres zombies ne règnent pas en maître! Pour son premier film, Niccol plaçait déjà la barre haute.
    Jake S.
    Jake S.

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 210 critiques

    4,0
    Publiée le 11 février 2021
    Dans un monde futuriste gouverné par la génétique parfaite et synthétique, difficile de se faire une place en tant qu'enfant naturel aux multiples "failles" et "défauts".

    "Bienvenue à Gattaca" nous raconte l'histoire de Vincent, un jeune enfant naturel devenu adulte qui rêve de pouvoir s'envoler vers une nouvelle planète appelée Titan. Seulement voilà, les êtres de son espèce, trop fragiles selon les codes de la génétique irréprochable souhaitée par Gattaca ne peuvent prétendre à voyager jusqu'à Titan. Le film relate donc dans son ensemble une suite de péripéties où Jérôme va tenter d'usurper à la perfection (ou presque) l'identité de Jérôme, un handicapé moteur qui devait au départ se rendre sur Titan avant de tenter de se suicider pour avoir fini trop souvent second à ses compétitions de natation... l'un et l'autre collaborent donc main dans la main pour permette à Vincent de partir avec une identité appelée "Viable" où sa génétique est censée lui garantir une certaine longévité sur cette future planète.

    Ce que l'on apprécie c'est tout d'abord le dévouement de Jérôme ; frustré par ses secondes places à répétition alors que sa vie était plus ou moins tracée et plaisante, il se loupe dans sa tentative de suicide, finit handicapé moteur et n'a donc plus d'autres choix que de permettre à quelqu'un d'autre (qui plus est un homme naturel) de partir à sa place en tant qu'individu viable. Les deux personnages se retrouvent bien dans leurs dimensions tragiques respectives mais avec des destins différents. L'un est né naturellement avec de fortes probabilités de ne pas dépasser une trentaine d'années d'existence ou de contracter des maladies cardiaques graves, l'autre quant à lui est né avec une génétique irréprochable qui lui permettait de faire monts et merveilles. Seulement voilà l'avenir est à présent du côté de Vincent Freeman, alias le nouveau Jérôme Morrow. Au final Jérôme se donne corps et âme en prélevant échantillons de sang, urine et cheveux pour déjouer les tests de Gattaca. C'est d'une abnégation remarquable.

    Ce long-métrage d'Andrew Niccol n'est pas des plus complexes en terme de scénario mais tant mieux dans un sens car sa profondeur réside ailleurs ! A l'instar d'un "Truman Show" dont il était également le scénariste, l'histoire est simple sans être simpliste et au delà de la dimension dramatique, de nombreux points et messages clés sont à relever. Le tout premier concerne les progrès de la science ; on aura beau encenser toutes les prouesses et avancées de la technologie, jamais la science ne pourra remplacer l'humain sur terre. Le cerveau de l'homme est d'une simplicité et d'une beauté si complexes à reproduire que nul ne pourra en fabriquer synthétiquement. Comprenez bien l'oxymore, l'esprit humain ne se résumera jamais à un gêne parfait, il est bien plus que cela. Cette idée du "Je pense donc je suis" n'est pas scientifique mais bel et bien humaine. Le second message du film aborde le sujet de la perfection ; à trop vouloir l'atteindre, on finit par se briser les ailes comme l'a fait Jérôme en tentant de se suicider. La relation qu'entretiennent Anton (créé avec une génétique parfaite) et Vincent illustre également cette idée selon laquelle la perfection n'a jamais été une fin en soi. Anton devient parfait au point d'être déshumanisé tandis que Vincent, lui, vit de ses passions et pour ce rêve de voyager un jour. Le digne héritier de la famille ne sera jamais la science mais bel et bien la nature.
    Louis Morel
    Louis Morel

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 850 critiques

    4,0
    Publiée le 30 août 2013
    "Bienvenue à Gattaca" est l'exemple type de la science-fiction sobre et épurée au possible, mais d'une efficacité redoutable. Adrew Niccols en à d’ailleurs fait sa marque de fabrique.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 308 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 13 novembre 2015
    Un film de science fiction qui mise tout sur l ambiance et son scénario pour toucher le spectateur. Ici pas d explosion toutes les cinq minutes ou de montage épileptique, mais un vrai suspens et une vrai interrogation sur la course à la performance humaine qui a lieu dans notre société moderne. L ambiance est froide, glacée même, rappelant la période du cinéma d anticipation des années 70. Personnellement j adore.
    Manu711
    Manu711

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 850 critiques

    4,0
    Publiée le 30 mars 2014
    J’en aurais mis du temps à voir ce Gattaca que l’on m’a toujours conseillé. Si j’avais su plutôt que c’était le premier film d’Andrew Niccol, réalisateur du formidable Lord of War, peut-être que je me serais attelé à la tâche plus tôt.

    Il faut dire que j’ai tendance à aimer ce genre de science-fiction qui met en scène une histoire dans la mesure où cela reste réaliste et montre comment le rapport de force entre l’homme et la technologie risque de basculer. Dans le même genre, Moon m’avait beaucoup plu, bien qu’il manque ce petit truc qui fait qu’on aurait pu parler de chef d’œuvre. Plus récemment, c’est la série Black Mirror qui proposait très justement un audacieux traitement des rapports humains et du progrès technologique.

    Gattaca, c’est tellement moche visuellement qu’on dirait que ça a 40 ans, alors que ça ne date « que » de 1998. Mais peu importe que ça ne soit pas forcément très agréable à regarder à cause des couleurs bien trop ternes, le principal n’est pas vraiment dans la forme, mais plutôt dans le fond. Puis même si la photo n’est pas forcément au rendez-vous, la bande-son a le mérite d’être bien choisie et améliore l’ambiance générale.

    Enfin bref, parlons du contenu. C’est l’histoire de deux mecs qui vont se compléter en échangeant leur corps et leur mentalité pour permettre à l’autre d’accomplir ce qu’il veut. Ca peut paraitre farfelu comme ça, mais c’est un petit plus compliqué que ça en a l’air. Dans une société futuriste, l’un a été conçu de façon à avoir un patrimoine génétique impeccable, et l’autre a eu le malheur d’être quelqu’un de normal. Si le premier est destiné à aller dans l’espace, le second ne peut qu’en rêver. Mais le jour où le premier va être victime d’un accident et que tout ses espoirs vont s’effondrer, c’est bien le second qui va réaliser son rêve en échangeant son identité avec le premier qui va alors vivre avec l’unique rêve d’y aller, tout en sachant qu’il n’y ira jamais.

    Au-delà de ce que l’on peut connaitre actuellement en termes de discrimination (sexe, âge, origine ethnique…), Gattaca et ses technologies donnent lieu à une discrimination génétique pas si absurde quand on voit tout ce que le progrès nous permet de faire à l’heure actuelle. Je n’irais pas plus loin pour ne pas spoiler mais le traitement est assez saisissant. Ca manque peut-être un poil de suspens, d’autant plus que j’ai très vite compris qui se cachait derrière le « flic » qui traque les usurpateurs, mais ça reste vraiment intelligent et innovant dans la mise en scène et les thématiques explorées.

    Le film n’est pas parfait et je ne parlerais pas de chef d’œuvre comme je l’ai déjà pas mal lu, mais Gattaca demeure tout de même un très solide film de science-fiction comme j’aimerais en voir plus souvent. La puissance dramatique qui s’installe (de manière légèrement trop linéaire cela dit) est à la fois oppressante et émouvante. Un film intelligent et beau, et certainement un classique.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 2 054 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 31 octobre 2007
    Une société horrible, des acteurs en pleine forme, avec une mention spéciale à Jude Law, dommage qu'il n'y ait pas des rebondissements dans cette histoire dont l'issue est malheureusement toute tracée ! ça n'en reste pas moins un bon film, mais il aurait gagné à montrer une société encore plus inhumaine, pour rajouter de la noirceur à cette ville de gens parfait !
    Olmo
    Olmo

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 72 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mai 2010
    Émouvant sans être larmoyant, Gattaca est un film qui nous berce dans une douce mélancolie traitant son sujet avec une justesse rare. Dégénéré...
    sword-man
    sword-man

    Suivre son activité 58 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 19 février 2012
    "Bienvenue à Gattaca" est un premier film d'une rare maîtrise, notament dans l'écriture. L'enquête policière étant relégué au second plan, Niccol préfére s'interesser aux thématiques de son film d'anticipation. La discrimination, l'identité humaine, reflexion sur la génétique, la volonté, autant de questionnements sur notre société moderne pour conter l'histoire d'un invalide qui rêve d'aller dans l'epace. Le fond privilégiant sur la forme, "Bienvenue à Gattaca" laissera quelques spectateurs sur le carreau, mais aussi à cause d'une certaine foideur. à l'instar d'Orson Welles et son "Citizen Kane" Andrew Niccol semble être prisonnier de sa premiere oeuvre tant elle a su marquer les esprits.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 4 novembre 2009
    Un très bon film de science fiction, sujet recherché et inhabituel. Bien joué, bien mené : vraiment excellent, je vous le conseille fortement. Plus d'infos sur : http://kilitchikou.blogs.allocine.fr/
    Whyborn
    Whyborn

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 803 critiques

    4,5
    Publiée le 11 octobre 2014
    Un film d'anticipation avec un scénario inventif bourré d'intrigue. Les décors sont superbes et les musiques de Michael Nyman somptueuses. Ce film fait vraiment réfléchir sur l'égalité entre les Hommes.
    A voir absolument.
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 2 critiques

    3,5
    Publiée le 27 février 2016
    Le sujet de départ ouvrait la porte à plein de possibilités scénaristiques, c'est ici le drame et la quête personnelle qui sont mis en avant avec un certain talent par Andrew Niccol. Avec un casting quasi impeccable, les personnages sont très fouillés et complexes, les enjeux et les sentiments subtilement décrits sans chercher à en faire de trop dans le spectacle. Le scénario est intelligent (même s'il n'est pas complètement surprenant) et les performances d'Ethan Hawke comme de Jude Law emportent l'adhésion. Le suspense s'avère secondaire, ce qui est un peu regrettable en soi, mais la maîtrise formelle de la mise en scène jusque dans le final fait de ce film un exemple de SF intelligente comme il n'y en pas si souvent.
    Kinops
    Kinops

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 193 critiques

    4,0
    Publiée le 19 avril 2013
    Bienvenue à Gattaca : Film d'anticipation nous présentant un futur proche pas si improbable que ça mais qui fait réfléchir sur les limites que dépasse la science. Traitant de manipulation génétique, de génoisme (discrimination sur les gènes) et sur l'impact que cela a sur la société, cette histoire de science-fiction sur fond de thriller nous livre un film intelligent et très profond. Un duo d'acteurs parfait Ethan Hawke/Jude Law, une image très travaillée nous prouvant qu'une débauche d'effets spéciaux n'est pas nécessaire quand on a un scénario aussi bien construit. Très bon et très beau film. Un classique des années 90 à voir pour tout amateur de science-fiction.
    heathledgerdu62
    heathledgerdu62

    Suivre son activité 117 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 12 août 2013
    Le chef d'oeuvre de science-fiction d'Andrew Niccol avec Ethan Hawke et Uma Thurman avec le talentueux Jude Law , le légendaire Alan Arkin, le regretté Gore Vidal , Elias Koteas, Tony Shalhoub de la série TV Monk dont est le principal rôle mais aussi un rôle récurrent dans la saga Men In Black , une apparition remarquée dans l'adaptation du roman de Stephen King Chambre 1408 , un rôle récurrent dans la saga pour enfants Spy Kids !!! Fantastic'Arts 1998 !!! Golden Globes 1998 !!! Oscar de la meilleure direction artistique !!! Saturn Awards 1998 !!! Festival international du film fantastique et de science-fiction de Paris !!!
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 995 abonnés Lire ses 4 critiques

    3,5
    Publiée le 2 septembre 2016
    Un thriller SF à la fois passionnant par le développement de son intrigue et effrayant de par le monde qu'il dépeint. C'est très bien réalisé, mais le quasi huis-clos donne une impression d'étouffement, la direction d'acteur est correcte, mais les personnages masculins qui n'inspirent pas l'empathie, heureusement il y a Uma Thurman. La musique de Michael Nyman est bien adaptée. Si on pardonnera volontiers de voir spoiler: des cosmonautes s'embarquer en costard-cravate
    , on regrettera néanmoins certaines fautes de scénario comme l'incompréhensible spoiler: arrestation du directeur qui tombe comme un cheveu sur la soupe, où Uma Thurman qui connaît l'adresse de Vincent sans jamais y être entré, quand à la révélation de la fratrie on touche le grotesque d'autant que le réalisateur s'est cru obligé de doubler cette lourde et improbable course de natation entre les deux frères ?
    Bref le film n'est pas mauvais, il est même bluffant mais il est loin d'être parfait.
    kray
    kray

    Suivre son activité 35 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 31 décembre 2010
    Superbe film d'anticipation aux décors majestueux . Terriblement captivant , gattaca est avant tout un manifeste pour le droit à l'égalité des chances et contre la ségrégation sous toutes ses formes. Ethan hawke y trouve là son meilleur rôle.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top