Mon AlloCiné
    Entre nos mains
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Entre nos mains" et de son tournage !

    Note d'intention

    Mariana Otero nous explique les raisons de son travail : "Pendant des années, j’ai consacré mon travail de cinéaste à tenter de dresser un état des lieux de notre société. Sans commentaire, sans interview, sans discours, mais en racontant des histoires qui rendaient visible la complexité des situations et des enjeux. Avec Entre nos mains, je voulais porter mon regard sur une "utopie" qui se confronte au réel en racontant l’histoire de "gens" qui sont amenés très concrètement à remettre en question leur manière de vivre ou de travailler et à se penser ou se percevoir autrement, à travers d’autres pratiques".

    Lieu de tournage

    Le film de Mariana Otero s'est tourné à Starissima, une entreprise de lingerie féminine située à proximité d’Orléans, constituée majoritairement de femmes.

    C'est quoi une "Scop"?

    Le documentaire Entre nos mains se déroule au sein d'une SCOP, une Société Coopérative de Production. Ce sont des entreprises qui fonctionnent sous forme de coopérative. Pour la réalisatrice, "elles "révolutionnent" intimement notre manière instituée de travailler et de vivre ensemble et amènent chacun à penser différemment son rapport au travail, aux collègues, aux proches, et plus généralement à revoir sa manière « d’être au monde »".

    Autorisation de tournage

    Dès le départ, le patron de Starissima a accepté que Mariana Otero filme dans son entreprise, "ce qui est suffisamment rare pour être remarqué et loué car les entreprises sont malheureusement la plupart du temps des lieux « invisibles » alors qu’elles font partie intégrante, à plus d’un titre, de la vie de tout un chacun", ajoute la cinéaste à ce propos.

    Cinéma direct

    Entre nos mains est tourné en "cinéma direct". Mariana Otero reste présente parmi les salariées par sa voix et son questionnement et prend ainsi une place à leur côté tant dans l’entreprise que dans le film : "Dès le début du tournage, je leur ai posé des questions pendant qu’elles travaillaient afin de tisser entre elles et moi une relation que je concevais comme une partie intégrante de leur vie dans l’entreprise et aussi du film. Je souhaitais les impliquer complètement dans le tournage et leur laisser la possibilité de s’adresser à la caméra quand elles en auraient envie pour raconter cette histoire qui était la leur".

    Le patron invisible

    Le patron de Starissima, l'entreprise dans laquelle s'est tourné Entre nos mains, a refusé d'être filmé, car ne faisant pas partie au départ de la future coopérative. Mais ce problème s'est vite transformé en idée forte pour la cinéaste Mariana Otero, car "le laisser hors-champ lui donnait finalement plus de force et paradoxalement de présence. L’invisibilité du patron, à l’intérieur d’une entreprise pour une fois « visible » prenait alors tout son sens".

    Le film et le spectateur

    La relation entre le film et le spectateur est très importante pour Mariana Otero : "On n’est pas obligé, comme c’est hélas souvent le cas à la télévision aujourd’hui, de le prendre par la main dès le début et de répondre immédiatement à toutes les questions qu’il pourrait se poser en ajoutant un commentaire de peur «qu’il décroche». [...] Le spectateur n’en sait pas plus que les protagonistes. Il prend connaissance des situations et des enjeux en même temps qu’eux, il est porté par les émotions qu’ils font naître".

    Un final musical

    Alors que le film n’était encore qu’à l’état de projet, Mariana Otero avait déjà envisagé de pouvoir ponctuer le tournage de séquences chantées. Alors qu'un clip musical a failli être réalisé, ce n'est qu'à la fin du tournage qu'une séquence musicale s'est montée. "Ce sont deux femmes du bureau d’industrialisation qui ont écrit les paroles de la chanson. Un ami musicien, Fred Fresson, a composé immédiatement une musique puis est venu avec sa guitare pour aider les salariés à chanter : ce furent quelques jours de tournage extraordinaires".
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    • The Father (2020)
    • Le Discours (2020)
    • Drunk (2020)
    • Mandibules (2020)
    • Le Dernier voyage (2020)
    • Demon Slayer - Kimetsu no Yaiba - Le film : Le train de l'infini (2020)
    • ADN (2020)
    • Villa Caprice (2020)
    • Nomadland (2020)
    • Envole-moi (2020)
    • Chacun chez soi (2019)
    • Falling (2020)
    • Promising Young Woman (2020)
    • Méandre (2020)
    • L'Etreinte (2020)
    • L' Oubli que nous serons (2020)
    • Billie Holiday, une affaire d'état (2020)
    • Nobody (2021)
    Back to Top