Mon compte
    Monsters
    note moyenne
    2,6
    2619 notes dont 596 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 596 critiques par note
    42 critiques
    114 critiques
    138 critiques
    106 critiques
    83 critiques
    113 critiques
    Votre avis sur Monsters ?

    596 critiques spectateurs

    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 338 abonnés Lire ses 2 890 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juillet 2018
    Film à petit budget qui maîtrise malgré tout la chose (enfin ne pas s'attend re à des coup flingue à tout va^^). En serait presque entre une romance liée à de la SF. C'est comme si le réalisateur (bien que je ne le connaisse pas) avait réussi à renouveler le style en partant d'un petit budget. Et pour ce qui aurait du coté "caméra à l'épaule", elle amène ici une petite tension supplémentaire grâce à la façon de filmer qui était bien différent y'a 10 ans ; mais montre un coté reportage. Donc oui le film devient vite prévisible et le coté terreur comme l'a été parfois vendu ; n'y ait pas. Mais sa se laisse suivre sans problème (la caméra à l'épaule dont je craignais pour ma tête, et ici convenable). Pourquoi pas, pour les amateurs
    Gentilbordelais
    Gentilbordelais

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 017 critiques

    1,5
    Publiée le 20 novembre 2018
    dans la catégorie SF et dans l'esprit de "la route" (2009), un point de départ intéressant et un début prometteur. mais le récit s'installe très vite dans une routine monotone et lancinante. dans ce parcours de survie, trop rarement la notion de danger est prégnante et en guise de monstres : des calamars géants brièvement et à peine visibles! un ensemble qui tombe vite comme un soufflet avec le sentiment de vide et d'un mauvais traitement de l'histoire!
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 11 août 2011
    Je m'attendais à un film de science fiction et, malgré des décors très réussis, je me suis copieusement ennuyé. On ne voit les fameux "monsters" que 2 minutes 30, et tout le reste est suggéré. Film d'ambiance certes, mais l'absence quasi totale de scènes d'action plombe ce film qui aurait mérité davantage de peps !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6915 abonnés Lire ses 10 894 critiques

    3,5
    Publiée le 9 septembre 2018
    Escroquerie, escroquerie...diront certains! Car à la vue du titre et de l'histoire, beaucoup s'attendait à autre chose qu'une oeuvre contemplative qui joue sur le suspense jusqu'au dernier mètre de pellicule! Peut-être parce que le titre donnait l'impression que le spectateur allait revivre une sorte de "The War of the Worlds" et de "District 9" avec de l'action, des F/X et des rebondissements à foison! il n'en ai rien [...] C'est la première mise en scène de Gareth Edwards et c'est sa première rèussite! Si le rècit est un peu lent où il ne se passe pas grand chose durant la projection, le brio de la mise en scène et l'ambiance reportage emportent malgrè tout l'adhèsion! Dans une ambiance et un contexte post-apocalyptique, Edwards crèe un univers esthètique fascinant, dans une photographie très travaillèe! Les acteurs sont convaincants et la scène finale dans la station-service est à ce titre envoûtante! C'est anecdotique mais Whitney Able et Scoot McNairy (couple à la ville comme à l'ècran) se sont mariès juste avant la sortie du film! Comme quoi on savait qu'entre ces deux là, il y avait ce petit quelque chose qui s'appelle l'amour...
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 506 abonnés Lire ses 3 621 critiques

    3,0
    Publiée le 2 janvier 2014
    "Monsters" a fait sensation à sa sortie, étant décrit comme un film de monstres à très faible budget (moins de 500 000 dollars). Cependant, si vous vous attendez à des affrontements dantesque entre l'armée et des créatures, ou à des séquences de destruction massive, vous serez déçus. "Monsters" est avant tout un drame intimiste, sur deux Américains traversant le Mexique occupé par des êtres extra-terrestres. Via leur parcours, le film pointe du doigt la xénophobie, les inégalités entre USA et Mexique, et les profiteurs de crise. L'ensemble est traité avec justesse, et les deux acteurs (en couple à la ville) sont touchants. Cependant, il est difficile de ne pas penser à "District 9" qui abordait un sujet proche, de manière similaire. Ainsi, "Monsters" est bien mené, mais n'a rien de révolutionnaire. On signalera tout de même l'énorme effort dont a fait preuve l'équipe, pour boucler un tel film (qui contient tout de même quelques séquences d'action) avec un si faible budget.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 426 abonnés Lire ses 3 709 critiques

    2,0
    Publiée le 30 novembre 2010
    Le comparer à Disctrict 9 est tout de même une erreur à mon sens puisque le traitement et le contexte est totalement différent. Ici on reste finalement sur une invasion assez classique d'extra-terrestres et le "jungle movie" des protagonistes en plein Mexique pour rejoindre les Etats-unis n'est pas si palpitant que ça. Disons que les ET sont là, mais il aurait très bien pu s'agir de belligérents totalement différents! Bref, on ne s'ennuie pas réellement car on veut connaître la fin et finalement, quand on l'a, on dit : "Mouais", j'aurai bien gardé mes 10 euros quand même!
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 263 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juillet 2015
    "Monsters" est un film plutôt sympathique. Son petit budget n'est pas trop handicapant et le cinéaste se rattrape avec une ambiance "road-movie en terrain infecté". "Monsters" souffre de quelques longueurs par-ci par-là et d'un suspens, certes quasi-omniprésent, mais pas aussi tangible qu'il faudrait sur certains passages. Il faut dire que la romance entre les deux personnages principaux et leurs petits problèmes familiaux prennent trop de place et cassent épisodiquement le rythme et l'intérêt de l'histoire. Pas inoubliable mais plutôt agréable.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 315 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    2,0
    Publiée le 18 mai 2018
    D'un mou frustrant !
    "Monsters" se dote d'un concept qui laisse présager une aventure emballante ; présager seulement...
    En effet, rien ne se passe dans ce long-métrage où l'histoire mettra un temps fou à démarrer. Ce sujet de science-fiction deviendra finalement secondaire, et cette traversée interminable sur fond de naissance amoureuse (passable qui plus est) laissera de côté tout suspense, tension et intérêt. Cette invasion de poulpes géants ne provoquera rien chez le spectateur, si ce n'est une sensation de sommeil...
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 299 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    2,5
    Publiée le 17 mai 2014
    Je m'attendais vraiment à autre chose, décidément Gareth Edwards est un habitué du contre pied, son "Godzilla" souffre du même défaut, disons qu'il surprend mais négativement, pourtant ce "Monsters" a tout de même certaines qualités ... Le film met une éternité a démarrer malgré une intro excellente, il prend bien soin à placer ces personnages dans le décor, le duo d'acteur est plutôt bon d'ailleurs. Edwards prend son temps, peut être trop, on fini par s'impatienter, je crois qu'en fait le titre du film est mal choisi, "Monsters" ça évoque des créatures, logique, et le synopsis laissait présager un film d'horreur/SF plutôt intéressant, mais au final les extraterrestres sont très secondaires et le long métrage tourne plutôt autour des deux protagonistes et de leur romance naissante. Toutefois les quelques scènes de monstres instaurent un véritable climat de terreur avec également une très bonne musique accompagnant magnifiquement l'ambiance sombre et aride, visuellement c'est d'ailleurs très abouti, la photo est remarquable (rappelant un peu le jeu vidéo "Limbo" par moment). La séquence finale et magnifique, onirique et symbolique d'une nature inexorablement belle et luxuriante, pour le coup c'est admirablement bien réussi et lourd de sens. "Monsters" me laisse un sentiment mitigé entre ennui et enthousiasme, j'ai fait fausse route en envisageant le film, c'est un peu ma faute, tant pis ...
    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 1 237 critiques

    4,0
    Publiée le 7 décembre 2010
    Un film de monstres particulièrement bien mené. Et si la fin laisse un peu sur sa faim, on ne boude pas le plaisir de voir un film de Sci-Fi traité plutôt sur le plan psychologique que sur des scènes d'action rébarbative.
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 167 abonnés Lire ses 1 153 critiques

    4,0
    Publiée le 1 décembre 2010
    Gareth Edwards sonne le glas. Enfin le film de série B (budget estimé à 15 000 dollars, même si difficile à croire à la vue du métrage) prend un autre virage. On partira dans l’excès mais sans être trop éloigné on tentera d’affirmer que Edwards pourrait être le reflet de Inarritu et Malick en mode film de genre, incroyable, mais (presque) vrai. Difficile d’affirmer pourquoi en ces lignes, à défaut de gâcher toutes ambitions du film, mais Gareth Edwards tente avec culot de jouer avec le spectateur tout en lui faisant un plaisir immense lié à la construction et la place de sa mise en scène au service de sa narration. Un auteur est né (attention cependant au métrage suivant qui confirmera tout ça ou non). Par de simples ficelles narratives, « déjà-vu », il réussit à nous emmener à travers son voyage d’un autre genre (dans ce genre sic.), visuellement imparable, de mise en scène de même calibre que les réalisateurs pré-cités (ou inspirés pour le coup), l’ensemble est porté par un casting classique mais très juste et crédible ; le film aboutit à ce que District 9 avait réussi à faire, surligner un axe critique social et politique actuel ou passé, ce que les films de genre des années 70 réussissaient à faire et « quasi » oublié depuis vingt ans. Merci Mister Edwards. Beau, parlant, touchant, réflectif et intelligent. Condensé dans un petit film et couvert d’indulgence on se surprend à adorer Monsters.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 769 critiques

    3,0
    Publiée le 24 novembre 2018
    Le film au vue de son budget sidère de part sa réussite visuel que ce soit les décors, costumes, photos, effets spéciaux etc ... Tout est très beau. Le tempo est inattendu, cette surprise est plutôt délectable et tranche avec certains Blockbusters qui dézingue à tout va. Pourtant, je ne suis pas forcément convaincu par le film de Gareth Edwards. Le sentiments de fabriqué et son scénario alambiqué servent de prétexte pour filmer de belles images, il manque de la vie dans son cinéma, du moins dans ce premier long métrage. Il a malgré tout éveillé ma curiosité et l'envie de voir Godzilla et Rogue One me prend tout à coup.
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 106 critiques

    3,0
    Publiée le 24 août 2012
    Gareth Edwards ne manque pas de folie créatrice. Le projet de Monsters consistait à parcourir l’Amérique Centrale pour tourner une espèce de road movie dont le scénario se développerait au fur et à mesure sur la base d’improvisations d’acteurs. Le résultat est intéressant. Le film synthétise intelligemment plusieurs genres : épouvante et monstres, science fiction apocalyptique et documentaire. Docu, qui lui-même multiforme: touristique, politico-social, et naturaliste. Les dialogues sonnent toujours juste, et les acteurs sont très talentueux. Hélas, la légèreté de l’intrigue est trop flagrante! Mais on pardonne, et on se dit : ah, Godard, pourquoi ne nous as-tu pas pondu des films éprouvette de cette qualité avec des thèmes aussi captivants ? On se serait moins fait chi…ffonner.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 15 septembre 2013
    13/20 : Les deux acteurs principaux sont fort convaincants : nous avions déjà découvert la blondinette Whitney Able dans le pitoyable « Tous les garçons aiment Mandy Lane » où celle-ci incarnait Chloé, une pétasse assez désagréable, personnage complètement opposé à celui qu’elle incarne dans MONSTERS. Ici, elle tient le rôle de Samantha Wynden, une jeune femme douce et intelligente. Son co-équipier Andrew Kaulder (interprété par Scoot McNairy que nous avons pu découvrir dans « Cogan : Kill them softly », « Promised Land » ou encore « Argo ») est aux premiers abords un personnage ronchon et manquant de tact. Plus le film avance, plus nous découvrons un Andrew sensible et attentif. Comme vous l’aurez compris, le film met en scène deux personnages attachants. Au cours de leur périple, nos deux protagonistes en découvriront beaucoup sur eux même et sur ce qui les entoure.

    Au sens propre, le titre « MONSTERS » évoque les créatures semblables à des pieuvres géantes. Tandis qu’au sens figuré, « MONSTERS » représentent l’espèce humaine (plus particulièrement les militaires) qui bombarde tout et qui au final, se plonge elle-même dans le chaos et la destruction, car oui, ici, les créatures ne sont pas nos ennemis. MONSTERS démontre parfaitement bien la bêtise humaine.

    La B.O signée Jon Hopkins est magnifique et la mise en scène est soignée.

    Le réalisateur Gareth Edwards nous éblouit avec MONSTERS, un film intelligent, émouvant, subtil et prenant, mené par un duo d’acteurs irréprochable.

    VOUS AIMEZ LE CINEMA ? ALLEZ SUR ARTEMISIA POUR Y DECOUVRIR DES CRITIQUES, DES NEWS ET DES MONTAGES VIDEO ! BONNE VISITE ! Voir le lien ci-dessous :
    Sebi Spilbeurg
    Sebi Spilbeurg

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 1 005 critiques

    3,0
    Publiée le 13 février 2014
    Il a été choisi pour redonner une nouvelle jeunesse au plus célèbre des titans du Japon. Après l’hécatombe du film de Roland Emmerich, les Américains ne veulent décidément pas lâcher l’affaire, au point de se risquer dans une nouvelle tentative de livrer un Godzilla avec les moyens du bord. Lourde tâche pour Gareth Edwards, qui, pour ce job, a été choisi par les producteurs pour avoir réalisé Monsters en 2010. Sorte de Kaiju eiga occidental et indépendant, mis sur pieds avec un budget de seulement 500 000 dollars. Retour donc sur ce long-métrage qui a permis à Edwards d’obtenir la confiance de la Warner !

    Succès surprise, Monsters n’a, sur le papier, pas grand-chose de bien original à offrir. Il se présente même comme le semblant d’un blockbuster à effets spéciaux, le budget pharaonique en moins. Et pour cause, le film nous place dans un futur très proche (à tel point que cela pourrait être aujourd’hui), où les États-Unis et le Mexique sont séparés par une immense région, une zone infectée, où a élu domicile une espèce animale extra-terrestre. Plus précisément, le long-métrage suit le parcours de deux Américains qui tentent de rentrer au pays, se retrouvant obligés de devoir passer par cette fameuse et dangereuse zone en quarantaine. Un scénario typiquement hollywoodien, diriez-vous ! Où le but de nos deux aventuriers (appelons-les ainsi) n’est qu’un prétexte pour servir un divertissement spectaculaire. Avec des monstres énormes (on parle par moment d’une centaine de mètres de haut). Et surtout un début qui reflète grandement ce constat (intervention militaire, sous l’air sifflé des Walkyries, à la Apocalypse Now). Faux !

    À regarder les interviews du réalisateur, il ne semble n’avoir eu d’yeux que pour ses créatures (le temps de leur conception, de leur look, de leur crédibilité à l’écran…). Une obsession allant jusqu’au titre, qui les met littéralement sur le devant de la scène. Et pourtant, des monstres, vous n’en aurez qu’à partir de la 50ème minute (sur 1h34 de film), hormis un qui pointe le bout de son nez durant les premières secondes. Que raconte alors le film, dans ce cas ? Tout simplement la relation naissante entre notre héros (un journaliste célibataire désirant passer du temps avec son fils une fois rentré au pays) et la fille de son patron en instance de fiançailles (qu’il devra ramener aux États-Unis). Quoi, une banale histoire d’amour ? Eh bien oui ! Mais au combien touchante et crédible !

    Si j’ai insisté sur le statut célibataire/fiancée, c’est que cela apporte beaucoup aux personnages. Rendant leur idylle quasi impossible et donc au combien bouleversante. De voir ces deux personnes s’attacher de la sorte alors qu’ils vivent des heures plutôt tendues (à devoir faire attention à leur environnement, voir si aucun monstre ne surgisse avec fracas). Il est vrai que le scénario prend son temps en séquences que l’on pourrait qualifier d’inutiles (tournée des bars en soirée, discussions sur leur situation familiale respective…). Mais le tout se montre suffisamment attrayant pour que l’on s’intéresse avec facilité à ce couple vedette (le choix des acteurs y est également pour quelque chose). Voir ces deux personnes se chercher mutuellement alors que tout autour d’eux semble désespéré, cela nous fait sortir des clichés habituels du genre (« à la fin, on s’embrasse et on est heureux pour toujours »). De gros archétypes sont également éviter dans d’autres thématiques du film, comme celle de l’Amérique en tant qu’État puissant (le film ne se finit pas « nous sommes à la frontière des États-Unis, tout s’arrange ! », mais plutôt « nous sommes à la frontière des États-Unis et ce n’est pas mieux ! »).

    Niveau mise en scène, Monsters surprend également sur ce terrain-là. Car Gareth Edwards reste sur le postulat de ne se concentrer que sur le couple vedette. En filmant à la manière de Neill Blomkamp sur District 9 (du moins, lors de la seconde partie du film de ce dernier). C’est-à-dire en restant à hauteur de ses héros. De ne jamais les quitter pour aller filmer autre chose. L’exemple le plus flagrant étant un convoi de mercenaires attaqué par l’une des créatures : les mecs armés ont beau s’activer devant le monstre, la caméra reste dans le van avec nos deux protagonistes, observant la scène à travers la vitre. De ce fait, nous restons proches des héros du début jusqu’à la fin. Sans oublier que par moment, la mise en scène de Gareth Edwards fait preuve d’ingéniosité, en arrivant à faire monter la tension (avec des bruitages bien placés, le manque de musique, les plans) là où des gros films d’horreur n’arrivent même pas à atteindre ce niveau d’angoisse.

    Et qu’advient-il des monstres dans tout cela ? Eh bien, au final, Edwards a eu la judicieuse idée de ne pas s’y intéresser comme il le laissait entendre. Et pour cause, le réalisateur a eu beau les peaufiner pour les rendre convaincants, notamment en insistant bien sur le fait qu’il ne s’agisse que d’animaux et non de créatures qui détruisent tout par plaisir (sans compter qu’ils peuvent se montrer hypnotisants via la bioluminescence et la splendide musique de Jon Hopkins qui les accompagne), ils ne sont pas vraiment crédibles. À cause de leur apparence incertaine et des effets visuels mitigés (en même temps, vu le budget, nous n’allons pas jeter la pierre !). Qui gâche un peu cet univers crédible créé par Gareth Edwards. Avec son lot de ruines (bien plus convaincantes que les monstres) et des épaves disséminées ça et là.

    Car si Monsters a marché, c’est grâce à cette crédibilité qui le caractérise (en plus de cette romance qui ne flirte jamais avec le rose bonbon). Et on comprend du coup pourquoi Gareth Edwards a été choisi pour faire renaître Godzilla : avec seulement 500 000 dollars, il a réussi à donner une âme à un film de monstres, en préférant s’intéresser à ses personnages plutôt qu’à l’univers sur lequel il aurait pu se reposer. Alors imaginez ce qu’il peut faire avec plus de moyens et l’un des monstres les plus mythiques du cinéma !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top