Mon compte
    Ninja Terminator
    note moyenne
    1,8
    9 notes dont 3 critiques
    répartition des 3 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    1 critique
    1 critique
    1 critique
    Votre avis sur Ninja Terminator ?

    3 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 7 juillet 2011
    Derrière ce titre ô combien prometteur, on retrouve Godfrey Ho qui montre une fois de plus son inspiration dès qu'il faut mêler des séquences extraites d'un film d'action obscure (utilisées sans autorisation évidemment) avec des scènes de ninja hilarantes tournées par lui-même. Evidemment, ce sont ces scènes faites maison qui font l'intérêt du film : Richard Harrison y martyrise des pastèques entre deux coups de fils passés avec son téléphone Garfield. L'intrigue, produit du mixage des deux films, est incompréhensible mais peu importe, ce n'est que du bonheur dès qu'entrent en action les ninjas avec toutes leurs techniques foireuses (disparition magique, aveuglement avec un shuriken, manche de sabre qui balance de la fumée...). A noter que la musique illustrant la séquence du nightclub est signée Jean-Michel Jarre, musique utilisée dans l'accord de son auteur forcément...
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 1224 abonnés Lire ses 4 025 critiques

    1,0
    Publiée le 23 janvier 2014
    Bon je ne m’attendais évidemment pas là à du lourd avec ce film (en terme de qualité j’entends), mais étant tombé dessus, je ne pouvais décemment pas le louper d’après sa réputation.
    Coté acteurs le film est franchement sans intérêt. En dehors peut-être de Jack Lam, qui à défaut d’être très charismatique assure au moins honorablement ses scènes d’action, le reste est très inégal, et navigue allégrement de la roue libre totale (Richard Harrison), au surjeu éhonté (beaucoup de seconds couteaux asiatiques) jusqu’à la fadeur de première (la seule jeune femme du film notamment). Bon il faut dire qu’ils ne sont pas gâtés : personnages ridicules et sans épaisseur (Harrison n’est pas aidé par un maquillage féminin des plus odieux !), dialogues moisis, réactions scénaristiques incompréhensibles… forcément comme Jack Lam lui passe essentiellement son temps à matraquer les autres, il est moins sujet à ces ignominies.
    Le scénario relève évidemment du n’importe quoi, car on a là deux films différents (le second est a priori un film coréen). Les deux parties s’ajustent fort mal. C’est d’ailleurs assez dommage. En effet la partie coréenne aurait pu être intéressante si elle ne se limitait pas uniquement à des bastons, et la partie avec Harrison partait sur une idée de base très quelconque mais propice à donner un petit film d’aventure avec des samouraïs efficace et sans prétention. Malheureusement tout s’enchaine d’atroce manière, c’est saccadé, l’histoire avec Harrison n’a strictement aucun relief et enchaine les passages idiots, les incohérences sont légions, et au bout du compte l’impression d’assister à un grand gloubi-boulga qui ne mène nulle part est très sensible.
    Coté réalisation, si l’on considère que les combats avec Lam ont essentiellement été filmés par un autre réalisateur, alors Godfrey Ho n’a rien foutu ! En effet tout le reste est très mauvais. Rien que le début est plus que parlant, avec de l’action au rabais filmée comme les pieds, ce qui n’en rend que plus marquante la rupture avec les scènes d’action du film coréen, pour le coup filmées avec efficacité, clarté, et quelques audaces stylistiques (zooms sur les visages…). La photographie ne présente guère d’intérêt, avec finalement peu de recherches et une sobriété qui confine au minimalisme, surtout dans la partie de Ho (décidément). Les décors eux aussi sont assez moyens. Malgré tout, partie Ho ou partie coréenne, c’est peut-être ce qui prête le moins à la critique. Pour le reste les scènes d’action sont très, très inégales. Forcément avec deux films juxtaposés ! Autant la partie coréenne sent bon le film asiatique simple et efficace avec quelques morceaux tout à fait convaincants, autant du coté de Ho c’est la débandade. Outre des cascades très discutables, un maniement du sabre prétentieux et pathétique, il y a plein de gadget samouraï hallucinants de n’importe quoi et au rendu visuel totalement incompréhensible (disparition/réapparition…). Enfin la bande son fait très datées, mais ce n’est pas, loin de là, le pire.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 2971 abonnés Lire ses 6 296 critiques

    0,5
    Publiée le 17 janvier 2021
    Film culte pour tout nanardeur qui se respecte, l’œuvre de Godfrey Ho n’en reste pas moins foutraque et généreuse en n’importe nawak. Sans oublier que le réalisateur reste fidèle à ses bonnes vieilles habitudes de charlatan, en nous offrant ici ce que l’on appelle « un film 2 en 1 », à savoir qu’il a réalisé des séquences qu’il a ensuite monté avec un film préexistant (et donc, n’ayant aucun lien entre eux) pour ne faire plus qu’un seul et même film et ce, aux yeux et à la barbe de ses acteurs (Richard Harrison lui en veut énormément) et surtout, des spectateurs qui ne s’attendent pas à assister à un véritable métastase de stock-footages provenant de différents films.

    Résultat on se retrouve d'un côté, avec des parties provenant du film coréen The Uninvited Guest of the Star Ferry (1984) et de l’autre, des scènes fraîchement tournées par Godfrey Ho avec Richard Harrison. Un patchwork foutraque et difficilement compréhensible (voir totalement incompréhensible par moment), où il est question de maîtres kung-fu qui tentent de mettre la main sur une statuette Gifi (une pauvre statue dorée scindée en 3 morceaux) qui, lorsqu’elle est assemblée, donnerait l’invincibilité. Ajouter à cela, une sombre histoire de mafieux et de flics d’Interpol où entre deux attaques de ninjas, on se retrouve confronté à un véritable fourre-tout où s’entrecroisent un ninja moustachu et portant du eyeliner, une moumoute à la Mireille Darc, un téléphone Garfield, un mini-robot menaçant, un sabre lance-flamme & un sabre fumigène.

    Tout ce joyeux bordel évoluant au cœur d’un scénario capillotracté où même les acteurs semblent ne plus comprendre ce qu’ils viennent faire là (on vous laisse imaginer ce que cela peut donner de voir l’acteur principal passer un coup de fil et de voir l’acteur du second film répondre à ce même appel, on se retrouve en plein « Twilight Zone »).

    Bien évidemment, le film ne serait pas ce qu’il est, sans son panel d’acteur tous plus WTF les uns que les autres, entre le Tigre & Jaguar Wong et bien évidemment, le meilleur de tous, l’improbable prestation de Richard Harrison (inexpressif au possible, avec son eyeliner, sa tenue de shinobi façon camouflage militaire et ses mémorables séquences comme celle des crabes ou ses appels téléphoniques avec Garfield).

    Des séquences sans queue ni tête où l’on n’y comprend rien, une absence flagrante d’une quelconque logique, des dialogues et des bruitages grotesques et des scènes de combats interminables. Heureusement que le film n’en reste pas moins drôle, sans quoi on aurait largement le temps de s’ennuyer.

    ► http://bit.ly/CinephileNostalGeek ★ http://twitter.com/B_Renger ◄
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top