Notez des films
Mon AlloCiné
    Ici-bas
    note moyenne
    3,2
    157 notes dont 45 critiques
    répartition des 45 critiques par note
    7 critiques
    9 critiques
    12 critiques
    13 critiques
    4 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Ici-bas ?

    45 critiques spectateurs

    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 1 678 critiques

    3,5
    Publiée le 17 décembre 2012
    un film tiré d'une histoire vraie l'action se passe dans le périgord en pleine occupation soeur luce une jeune religieuse voue tout son dévouement à Dieu et aux malades de guerres qu'elle soigne dans le couvent transformé en hôpital. Un jour sa vie va basculer quand elle est appelée au chevet de Martial d'un aumônier résistant pour le soigner. Elle va sentir les émois amoureux refoulés et mettre en doute son chemin de foi tout tracé et ne penser qu'à Martial . Hélàs elle va vite connaître la douleur de la trahison Pour se venger elle ira jusqu'à dénoncer Martial et tout le réseau de résistance à la kommandantur très beau film avec une actrice charismatique dans ce rôle. De beaux paysages
    shmifmuf
    shmifmuf

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 761 critiques

    2,5
    Publiée le 4 janvier 2013
    "Ici-bas" est un drame sévère et austère à l'image de l'interprétation de Céline Sallette.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 409 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    2,5
    Publiée le 13 décembre 2012
    Se déroulant dans le Périgord pendant l’Occupation, ce drame historique raconte la belle histoire de sœur Luce, une infirmière dans un couvent qui est transformé en hôpital et qui va voir sa vie chamboulé par l’apparition d’un résistant dont elle va tomber amoureuse. Le scénario est vraiment très bien écrit, Céline Sallette est particulièrement convaincante dans le rôle de la nonne et la superbe photographie rend vraiment honneur aux magnifiques paysages de la Dordogne, mais il est dommage que la mise en scène de Jean-Pierre Denis manque de saveur et ne possède pas suffisamment d’énergie, car sinon j’aurai pu passer un grand moment de cinéma. Petite déception aussi concernant la prestation en dent de scie d’Eric Caravaca.
    JiMorrison27
    JiMorrison27

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 349 critiques

    1,0
    Publiée le 22 janvier 2012
    [...] Sauras-tu, là-bas, où les vitraux assombris ne pansent pas la mort, faire de ton anneau apostolique la promesse d'une aube neuve - sur les prairies levées - pour un astre étranger? Et même si ton âme s'arrache à la prière des Dieux, et même si ton corps entier, convulsions atroces, et même si ta mine défaite s’oublie ; c'est le jeu qui débute, qui fusille son vainqueur dans l'ombre du maquis [...]
    Alisson G
    Alisson G

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 234 critiques

    2,0
    Publiée le 17 mars 2013
    L'idée est bonne. Mais le film est long, chiant, les dialogues sont plats, il n'y a aucune émotion, on croit à peine à cette histoire d'amour... bref, on s'ennuie, malgré une très bonne performance de Céline Sallette. 2/5
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6114 abonnés Lire ses 10 661 critiques

    1,5
    Publiée le 6 décembre 2013
    Ô mon Dieu et mon Sauveur, toi qui a supportè pour moi de si grandes souffrances avec patience et avec force, donne moi le courage, si je dois passer par de telles èpreuves, de les supporter aussi avec patience car ce film de Jean-Pierre Denis manque de souffle et d'ambition! Obtenez pour Cèline Sallette cette grâce, Vierge Marie, vous qui avez vu votre Fils souffrir et qui avez souffert avec lui, de pouvoir m'associer, lorsque je souffre, à ses souffrances et aux vôtres, et d'obtenir ainsi, grâce à sa passion, grâce à vos mèrites et à ceux de tous les saints, d'être rachetè pour la vie èternelle! Seigneur, fais de Cèline Sallette un instrument de ta paix! Là où est la haine, que je mette l'amour! Là où est l'offense, que je mette le pardon! Là où est la discorde, que je mette l'union! Là où est l'erreur, que je mette la vèritè! Là où est le doute, que je mette la foi! Là où est le dèsespoir, que je mette l'espèrance! Là où sont les tènèbres, que je mette la lumière! Là où est la tristesse (le final), que je mette la joie! Ô Seigneur que je ne cherche pas tant à être consolè qu'à consolè, à être compris qu'à comprendre, à être aimè qu'à aimer! Car c'est en se donnant qu'on reçoit, c'est en s'oubliant qu'on se retrouve, c'est en pardonnant qu'on est pardonnè (n'est-ce pas Jacques Spisser), c'est en mourant qu'on ressuscite à l'èternelle vie! Prière de ce brave Saint-François d’Assise [...] Ce drame religieux est souvent plat et il ne faut pas trop compter sur Eric Caravaca qui fait ici le minimum syndical, mais il y a Cèline Sallette qui joue avec conviction une religieuse! Sans elle, le film serait tombè encore plus bas...
    islo43
    islo43

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 80 critiques

    4,5
    Publiée le 12 novembre 2012
    Un ami vient de me prêter le DVD de ce film dont je ne voyais pas à priori l'intérêt de le visualiser. "encore un histoire de bonne soeur !". Mais mon jugement hâtif s'est rapidement transformé en admiration .J.P. Denis restitue admirablement et sans excès l'ambiance de ces années sombres dans un coin de France qui a particulièrement souffert; ambiance dans un couvent sans caricature appuyée des personnages religieux et des situations mis en scène, ambiance crédible au sein d'un maquis et cerise sur le gâteau l'interprétation magistrale de Céline Salette qui a su nous plonger au sein d'un dilemme intérieur qui nous révèle que la souffrance de l'âme , qu'on nomme couramment souffrance morale,est tout aussi douloureuse que la souffrance du corps. Eric Caravaca - prêtre dont la vocation, peut-être mal fondée, est ébranlée par la dureté d'un monde en guerre - tient le rôle d'un "curé avant-gardiste" qui sans que cela soit trop voyant nous place face à une réalité actuelle à laquelle l'Eglise Catholique doit se confronter : le manque de vocation , le clergé vieillissant et le célibat des prêtres.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2470 abonnés Lire ses 5 164 critiques

    2,0
    Publiée le 2 décembre 2012
    Inspirée d'une histoire vraie dans la trame générale (donc bien romancée tout de même) ce film est réalisé par Jean-Pierre Denis connu pour son excellent film "Les blessures assassines" (2000). Dès le début on ne peut que penser à Maurice Pialat, le réalisateur ayant choisi une mise en scène à la fois très réaliste et très sobre. Si vous êtes allergique à "Sous le soleil de satan" vous risquez de trouver ce film d'un ennui profond. Sur fond de résistance pendant l'Occupation une histoire d'amour et de foi vient ébranler une religieuse et un aumônier... Une belle histoire dont on devine tout le potentiel emmené par un couple talentueux, Eric Caravaca et Céline Sallette. Malheureusement à force de vouloir faire dans l'épure à outrance le film se dispense de chair et de passion, pourtant il semble que le sujet ne peut que s'y prêter. Les troubles émotionnels (foi pure et Amour) sont bien écrits et interprétés mais restent trop en retrait. Au final les émotions sont aussi froides que la mise en scène.
    Patrick Braganti
    Patrick Braganti

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 375 critiques

    2,5
    Publiée le 21 janvier 2012
    Dommage dès lors que la mise en scène de Jean-Pierre Denis ne soit pas plus inspirée. Les scènes de maquis apparaissent trop artificielles et sentent trop le carton-pâte. De même le réalisateur des Blessures assassines ne semble guère à son aise dans le monde secret et hermétique du couvent, en proposant une vision convenue où les paroles doucereuses, mais autoritaires, de la Mère supérieure et de l’évêque, sont constituées d’une litanie de sentences définitives et de lieux communs. L’expérience extraordinaire et solitaire que vit Sœur Luce sème le trouble en rajoutant à celui forcément plus tangible et lourd de dangers immédiats que représente la présence de l’ennemi. Comme si les tourments intérieurs de la religieuse venaient se surajouter à la complexité de la situation mais de façon presque anormale, pour ne pas dire indécente ou hors circonstances, avec des conséquences terribles que le dépit amoureux et la trahison ne peuvent entièrement justifier. Ici-bas vaut d’abord par la qualité d’interprétation de ses deux comédiens principaux : Céline Sallette et Eric Caravaca, la première habitée d’une force inébranlable et le deuxième abasourdi par cet amour inouï dont il est l’objet à son corps défendant. Hélas le film peine à nous toucher durablement en restant dans une sage et appliquée mise en scène qui manque de souffle et d’ambition.
    -Vinz-
    -Vinz-

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 240 critiques

    1,5
    Publiée le 18 novembre 2011
    Je suis allergique à ce genre de film qui se sert d'histoires légitimes en ne faisant aucun effort de mise en scène originale. C'est mou, c'est plat, on s'ennuie. Ca fera un bon téléfilm pour France 3.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3433 abonnés Lire ses 7 267 critiques

    3,0
    Publiée le 6 décembre 2011
    Jean-Pierre Denis est un cinéaste rare. 5 films en 32 ans, le dernier en 2005, le plus célèbre en 2000 (« Les Blessures assassines », adapté d’un fait divers qui inspira également Claude Chabrol et sa « Cérémonie »). C’est un autre fait divers que Denis nous retrace ici, celui d’une religieuse tombant désespérément amoureuse d’un homme qui n’a pas les mêmes sentiments pour elle.  Comme d’habitude chez le réalisateur, les moyens sont limités. Toutefois, grâce à une utilisation intelligente du cadre et des lieux, mais surtout du petit nombre de figurants, cela se ressent peu. Au contraire, nous sommes vite concernés par ce contexte de la Seconde Guerre mondiale, personnifié par l’omniprésence d’une armée nazie menaçante, mais pas trop. Car le but d’ « Ici-bas » n’est nullement de se livrer à une opposition basique entre Français et Allemands. Au contraire, les soldats du IIIème Reich n’ont en définitive que très peu d’influence sur les différents évènements, provoqués avant tout par Soeur Luce. Quelle belle réussite d’ailleurs que ce personnage complexe, ambigu, que l’on n’arrive jamais à détester malgré son terrible acte final. Sa passion est tellement pure et sincère qu’il nous est difficile de la condamner, au point de presque la comprendre. D’ailleurs, le réalisateur a l’intelligence de ne pas la juger lui non plus, préférant laisser au public le droit de se faire sa propre opinion, sans jamais l’influencer. L’intérêt de cette héroïne tient également à l’interprétation intense de Céline Sallette, dont le physique étrange et la sobriété s’accordent parfaitement à cette religieuse : elle est fascinante de bout en bout. C’est également l’un des légers problèmes de l’oeuvre : à force de vampiriser l’écran par son talent, l’actrice éclipse totalement presque tous ses partenaires. Seul Jacques Spiesser parvient en définitive à tirer son épingle du jeu en évêque compréhensif et généreux, l’excellent Eric Caravaca livrant ici une prestation correcte, mais sans éclat. L’autre regret est le virage particulièrement grave que prend Denis aux deux-tiers du film quant à la situation douloureuse que vit Soeur Luce. Celui-ci la rend en effet particulièrement pesante, si bien que l’intensité qui se dégageait jusqu’alors se perd durant 20 longues minutes. Insuffisant toutefois pour éclipser les réelles qualités de cette oeuvre dure et adulte, dont la densité marque les esprits, notamment grâce à plusieurs scènes-clés réussies car marquantes. C’est toutefois bien ce beau portrait de femme que l’on retiendra avant tout, sans doute l’un des plus beaux que l’on aie pu voir ces dernières années. Rien que pour cette héroïne et son interprète, « Ici-bas » vaut le détour.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 195 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    2,5
    Publiée le 26 janvier 2012
    Un film qui dérange ... L'actrice principale est terriblement désarmante dans sa folie qui va lui faire commettre le pire. Si l'idée est bonne et politiquement incorrecte en ces temps, la mise en scène aurait gagné avec une plus grande énergie.
    JCOSCAR
    JCOSCAR

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 1 100 critiques

    4,0
    Publiée le 29 janvier 2012
    Ici-bas est un drame que vit une jeune religieuse dévouée et exemplaire. La rencontre avec un aumônier va ébranler sa foi. Un film troublant !
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 21 janvier 2012
    Après avoir vu la bande-annonce, je m’attendais à quelque chose de bien. Hélas non ! C'est lent, c'est même assez mièvre et ça manque de punch, bref de ce qu'il faut pour faire un bon film. Dommage, parce que le scénario, tiré d'une histoire vraie, était intéressant et prometteur. Le jeu des acteurs est à l'unisson du reste, à part Eric Caravaca qui tire un peu mieux son épingle du jeu.
    PhilippeToile
    PhilippeToile

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 740 critiques

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2012
    Dans un Périgord aux couleurs automnales sous le joug des nazis, Sœur Luce s’éprend d’un aumônier résistant. Son amour naïf et exalté lui fera remettre en cause sa vocation et sa morale jusqu’à la vengeance, la trahison et l’autodestruction. La force du récit de ce destin tragique n’est pas sans rappeler d’autres portraits de femmes, de Madame Bovary à Ana Karénine sans oublier la comtesse Serpieri de Senso. Son combat intérieur entre attrait charnel et foi religieuse prend par moment des accents que n’aurait pas renié Georges Bernanos. La résistance du maquis contre l’occupant constitue le contrechant de sa lutte entre l’appel de Dieu et sa passion amoureuse. Céline Sallette nous livre une interprétation poignante de ce personnage torturé sombrant dans le désespoir, tandis qu’Eric Caravaca se tire assez habilement du rôle ambigu et difficile du prêtre faible et velléitaire. Un superbe film dont la gravité du sujet est traitée avec assez de rythme pour rester accessible à un large public. Une belle surprise pour ce début d’année.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top